Image

Alvéolite après extraction dentaire

L'extraction dentaire ne disparaît pas toujours sans conséquences et complications désagréables. Il y a des cas où un processus inflammatoire aigu, une alvéolite, se produit dans le trou résultant. L'inflammation survient le plus souvent à la suite de la négligence d'un patient envers l'hygiène buccale et les recommandations d'un médecin. Mais il y a d'autres raisons. Aujourd'hui, les puits d'alvéolite sont retirés avec succès dans les cliniques dentaires et plus tôt le patient demande de l'aide, mieux c'est.

Spécialistes du traitement de l'alvéolite

Pastyan Andrey Albertovich

1994-1999 - Académie ukrainienne de médecine dentaire (UMSA).

1999-2000 - Stage clinique: Clinique CLH Dr. Fluussenger Friedrichshafen.

2000-2001- Stage clinique de formation postuniversitaire UMA. Shupika Kiev "Département de ChLH".

Sorokin Evgeny Yuryevich

2005 - MGMSU nommé d'après A.I. Evdokimova Dental, Dentistry

2008 - MGMSU nommé d'après A.I. Evdokimova Département de HCS et ChLH, stage et résidence en dentisterie chirurgicale

2007 - "Implantologie. Cours de base." Département de HCS et ChLH MGMSU

Zyvetskaya Sofya Nailevna

Cours de recyclage 2013 sur le thème «Parodontie chirurgicale», Moscou;

2012, formation continue dans la spécialité Dentisterie Chirurgicale, obtention d'un certificat, Moscou

Belov Sergey Valerevich

2017 Université d'État médicale et dentaire de Moscou. A.I. Evdokimova, spécialité "Dentisterie". «Dentiste» qualifié

2019 Résidence clinique au Département de chirurgie buccale et maxillo-faciale et de dentisterie chirurgicale de l'Université de l'amitié des peuples de Russie. Qualifié de "chirurgien dentiste"

Causes de l'alvéolite

Après une extraction dentaire, une plaie ouverte reste dans la gencive, dans laquelle un caillot de sang se forme. Il empêche également la pénétration d'organismes pathogènes et de débris alimentaires qui peuvent provoquer le développement d'une infection. Pour prévenir l'alvéolite après une extraction dentaire, les dentistes recommandent aux patients d'effectuer des procédures de soins bucco-dentaires simples. Comme déjà mentionné, la négligence de ces recommandations est l'une des principales raisons du développement de l'alvéolite..

  • la formation d'un caillot sanguin insuffisant ou sa destruction prématurée;
  • maladie chronique des gencives;
  • carie sur les dents adjacentes;
  • immunité affaiblie du patient;
  • prendre des aliments solides après une extraction dentaire;
  • manque de traitement approprié des plaies après une intervention dentaire.

Particulièrement souvent, l'alvéolite apparaît après l'ablation des dents de sagesse. En raison des particularités de leur localisation, le risque de pénétration de bactéries et de débris alimentaires dans la plaie, dont la décroissance déclenche le processus inflammatoire, est accru. De plus, en raison de l'inaccessibilité des endroits où se trouvent les dents de sagesse, il est plus difficile de traiter une plaie après la chirurgie.

Quelques vidéos sur l'alvéolite

Les symptômes de l'alvéolite

Après la chirurgie dentaire, le patient peut remarquer une douleur et une rougeur des gencives dans la zone du trou. Cela ne doit pas être immédiatement considéré comme des symptômes d'alvéolite, car l'intervention chirurgicale est en tout cas un traumatisme des gencives, ce qui a des conséquences caractéristiques. Mais si la douleur et la rougeur persistent pendant plus de 3 jours et qu'un malaise y est ajouté, vous devriez vous inquiéter.

  • décomposition notable d'un caillot de sang dans le trou et présence de plaque grise;
  • douleur intense (selon les avis des patients, souvent la douleur irradie vers la tête, l'oreille, la région temporale);
  • gonflement du visage;
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques;
  • suppuration des gencives;
  • odeur putréfiante;
  • fièvre;
  • gonflement, rougeur des gencives.

La détection de l'un des signes d'alvéolite énumérés est certainement une occasion de consulter un dentiste. En cas de doute, vous pouvez voir une photo des manifestations d'alvéolite sur Internet. Mais il vaut mieux jouer prudemment et consulter un médecin.

Diagnostic et traitement de l'alvéolite

Étant donné que l'alvéolite présente des symptômes spécifiques, un examen visuel et les plaintes des patients permettent déjà au dentiste de poser un diagnostic. Le médecin voit la plaque, le pus et la décomposition d'un caillot de sang, sent une forte odeur désagréable et, sur cette base, tire une conclusion. Dans de rares cas, des études supplémentaires sont prescrites, telles que radiographie, électromyographie, TDM.

Vous ne devez pas essayer de guérir vous-même l'alvéolite après l'extraction dentaire, car il existe un risque élevé de complications graves. Une aide qualifiée est nécessaire ici. Alvéolite se voit attribuer le code K10.3 selon la CIM-10 (Classification internationale des maladies de la 10e révision). Cela indique principalement la prévalence de la maladie. L'attribution du code ICD-10 signifie également que la maladie a été bien étudiée, des méthodes efficaces pour son diagnostic et son traitement sont connues..

  1. anesthésie locale (bloc nerveux avec anesthésique pour une infection profonde);
  2. nettoyage en profondeur du trou - lavage avec un antiseptique, éliminant les particules étrangères;
  3. application d'un tissu ou d'un tampon imbibé d'antiseptique sur une plaie.

S'il y a des signes de nécrose tissulaire, utilisez des enzymes protéolytiques qui arrêtent l'inflammation et nettoient la surface de la plaie. Dans les cas difficiles, une cure d'antibiotiques est prescrite. Quant au coût du traitement, il est déterminé individuellement, en fonction des mesures prises.

Photo avec des exemples d'alvéolite

Traitement de l'alvéolite au Centre de dentisterie esthétique

Le Centre de dentisterie esthétique dispose de tout le nécessaire pour prodiguer des soins efficaces et d'urgence aux patients présentant des signes d'alvéolite. Les médecins hautement qualifiés utilisent des médicaments et des matériaux de haute qualité, entourent les patients avec soin et attention, essaient toujours de rendre le traitement aussi indolore et confortable que possible pour le patient. De plus, nous offrons des services dentaires à un prix abordable. Nos patients laissent des commentaires reconnaissants et demandent à nouveau une assistance dentaire..

Alvéolite allergique exogène

Tout le contenu iLive est vérifié par des experts médicaux pour assurer la meilleure précision possible et la cohérence avec les faits..

Nous avons des règles strictes pour choisir les sources d'information et nous nous référons uniquement à des sites réputés, à des instituts de recherche universitaires et, si possible, à des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études..

Si vous pensez que l'un de nos documents est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

L'alvéolite allergique exogène (pneumonite d'hypersensibilité) est une lésion allergique diffuse des alvéoles et du tissu pulmonaire interstitiel, se développant sous l'influence d'une inhalation intensive et prolongée d'antigènes de poussières organiques et inorganiques. Le diagnostic consiste à analyser les antécédents médicaux, l'examen physique, les résultats des études de radiothérapie, le lavage broncho-alvéolaire et l'examen histologique du matériel de biopsie. Un traitement à court terme avec des glucocorticoïdes est prescrit; par la suite, la fin du contact avec l'antigène est nécessaire.

Code ICD-10

Causes de l'alvéolite allergique exogène

Plus de 300 antigènes ont été identifiés comme capables de provoquer une pneumonite d'hypersensibilité, bien que huit d'entre eux représentent environ 75% des cas. Les antigènes sont généralement classés par type et par profession; un poumon d'agriculteur provoqué par l'inhalation de poussières de foin contenant des actinomycètes thermophiles est un exemple classique de cette pathologie. Une similitude significative est observée entre la pneumonite d'hypersensibilité et la bronchite chronique chez les agriculteurs, chez qui la bronchite chronique est beaucoup plus fréquente, se développe indépendamment du tabagisme et est associée à la libération d'actinomycètes thermophiles. Les manifestations cliniques de cette condition et les résultats des études diagnostiques sont similaires à ceux de la pneumonite d'hypersensibilité.

Une alvéolite allergique exogène est probablement une réaction d'hypersensibilité de type IV dans laquelle un contact répété avec un antigène chez des personnes présentant une prédisposition héréditaire conduit à une alvéolite neutrophile et mononucléaire aiguë, accompagnée d'une infiltration interstitielle des lymphocytes et d'une réaction granulomateuse. Avec un contact prolongé, une fibrose se développe avec une oblitération des bronchioles.

Les précipitines circulantes (anticorps anti-antigène) ne semblent pas jouer un rôle étiologique primaire et la présence de maladies allergiques dans l'histoire (asthme bronchique ou allergies saisonnières) n'est pas un facteur prédisposant. Le tabagisme retarde ou empêche probablement le développement de la maladie, peut-être en raison d'une diminution de la réponse immunitaire du poumon aux antigènes inhalés. Cependant, le tabagisme peut exacerber une maladie qui existe déjà..

La pneumonite d'hypersensibilité (alvéolite allergique exogène) doit être différenciée avec des conditions cliniquement similaires avec une pathogenèse différente. Le syndrome toxique des poussières organiques (mycotoxicose pulmonaire, fièvre des céréales), par exemple, est un syndrome qui se manifeste par de la fièvre, des frissons, des myalgies et un essoufflement, ne nécessitant pas de sensibilisation préalable et qui serait causé par l'inhalation de mycotoxines ou d'autres polluants organiques. La maladie du silo-empileur peut entraîner une insuffisance respiratoire, un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) et une bronchiolite ou une bronchite oblitérante, mais elle est causée par l'inhalation d'oxydes d'azote toxiques libérés par le maïs fraîchement fermenté ou la luzerne ensilée. L'asthme professionnel provoque le développement d'un essoufflement chez des individus préalablement sensibilisés à l'antigène inhalé, mais d'autres manifestations, notamment la présence d'obstruction des voies respiratoires, leur infiltration éosinophile et les différences d'antigènes déclencheurs, permettent de le différencier d'une pneumonite d'hypersensibilité.

Symptômes d'une alvéolite allergique exogène

La pneumonite d'hypersensibilité (alvéolite allergique exogène) est un syndrome causé par une sensibilisation et une hypersensibilité subséquente à un antigène exogène (souvent professionnel) et se manifestant par une toux, un essoufflement et un malaise.

Les symptômes de l'alvéolite allergique exogène varient selon que le début est aigu, subaigu ou chronique. Seule une faible proportion d'individus exposés développe des symptômes caractéristiques de la maladie, et dans la plupart des cas, cela ne se produit que dans les quelques semaines à plusieurs mois après le début de l'exposition et de la sensibilisation.

L'apparition aiguë de la maladie survient chez des personnes précédemment sensibilisées ayant une exposition intense aiguë à l'antigène et se manifeste par de la fièvre, des frissons, une toux, une oppression thoracique et un essoufflement, se développant dans les 4 à 8 heures après l'exposition à l'allergène. L'anorexie, des nausées et des vomissements peuvent également être présents. Un examen physique révèle une tachypnée, une respiration sifflante inspiratoire diffuse à petites ou moyennes bulles et, dans presque tous les cas, l'absence de respiration bruyante.

La variante chronique survient chez les personnes qui ont un contact chronique avec un antigène à faible concentration (par exemple, chez les propriétaires d'oiseaux) et se manifeste sous la forme d'un essoufflement progressant de mois en années avec effort physique, toux productive, malaise et perte de poids. Lors d'un examen physique, des changements importants ne sont pas déterminés; l'épaississement des phalanges terminales des doigts est rare, il n'y a pas de fièvre. Dans les cas graves, la fibrose pulmonaire conduit au développement de manifestations d'insuffisance ventriculaire droite et / ou respiratoire.

La variante subaiguë de la maladie est intermédiaire entre les variantes aiguës et chroniques et se manifeste soit par une toux, un essoufflement, un malaise et une anorexie, se développant de plusieurs jours à plusieurs semaines, ou une exacerbation des symptômes chroniques.

Alvéolite fibrosante idiopathique

L'alvéolite fibrosante idiopathique (ELISA) est une maladie pulmonaire de nature peu claire avec une image morphologique de la pneumonie interstitielle ordinaire, caractérisée par une insuffisance pulmonaire croissante due au développement d'une inflammation non bactérienne principalement dans le tissu pulmonaire interstitiel, conduisant à une fibrose interstitielle progressive, conduisant à une fibrose interstitielle progressive.

informations générales

Les synonymes ELISA sont «fibrose pulmonaire idiopathique» - le terme le plus souvent utilisé dans la littérature américaine et «alvéolite fibreuse cryptogène», qui est plus courante en Europe..

ELISA appartient au groupe de la pneumonie interstitielle idiopathique (IP), qui comprend également l'IP non spécifique, la pneumonie organisatrice cryptogène, l'IP aiguë (syndrome de Hamman-Rich), la bronchiolite respiratoire associée à la maladie pulmonaire interstitielle, l'IP desquamative et l'IP lymphoïde. L'ELISA est la forme la plus courante de pneumonie idiopathique, qui représente 80 à 85% de tous les cas. Les données de prévalence ELISA varient considérablement. Selon l'American Thoracic Society, la prévalence d'ELISA est de 20,2 cas pour 100 000 chez les hommes et de 13,2 chez les femmes. L'incidence d'ELISA atteint 11,3 cas par an pour 100 000 hommes et 7,1 chez les femmes, augmentant avec l'âge. Environ 2/3 des patients avec ELISA ont plus de 60 ans. La mortalité par ELISA est plus élevée dans la tranche d'âge la plus élevée et est en moyenne de 3,0 pour 100 000 personnes; la survie médiane varie de 2,3 à 5 ans..

Étiologie et pathogenèse

Depuis de nombreuses années, les théories d'origine virale, auto-immune, héréditaire et polyétiologique d'ELISA n'ont pas encore reçu de preuves. Aujourd'hui, nous devons parler d'un facteur causal inconnu qui déclenche une cascade de réactions stéréotypées du tissu pulmonaire, considéré comme une inflammation. Elle se manifeste par l'accumulation et l'activation de cellules effectrices (neutrophiles, macrophages, lymphocytes) avec formation d'œdème interstitiel et intraalvéolaire, désorganisation de la base structurelle des alvéoles, interstitium et bronchioles terminales, et modification de la composition quantitative et qualitative du surfactant. Ces changements destructeurs se produisent simultanément avec un processus de réparation pathologiquement amélioré sous la forme d'une prolifération de fibroblastes et de dépôts de collagène, ce qui, en fin de compte, conduit à la formation de fibrose pulmonaire avec les effets de ventilation, hémodynamiques et systémiques qui en résultent. Dans le même temps, le processus de fibrose est si intense qu'il ne correspond parfois pas aux dommages qui l'ont causé. Cela donne des raisons d'assumer le rôle principal de la fibrose dans la pathogenèse d'ELISA sans influence significative sur le processus inflammatoire. À mesure que la fibrose et l'insuffisance pulmonaire progressent, un cœur pulmonaire chronique se développe..

Image clinique

Les principales plaintes des patients sont l'essoufflement et la toux improductive. Au fur et à mesure que la maladie se développe, il y a une augmentation de l'essoufflement, jusqu'à une invalidité complète du patient: en raison de l'essoufflement, le patient n'est pas en mesure de prononcer une phrase, une phrase, ne peut pas marcher, se servir.

Le début de la maladie est généralement discret, bien que dans certains cas, un début aigu avec fièvre, toux sèche et essoufflement soit possible. La maladie évoluant assez lentement, les patients parviennent à s'adapter à l'essoufflement, réduisant progressivement leur activité et adoptant un mode de vie plus passif. La plupart des patients au moment de l'examen ont des antécédents de la maladie pouvant durer jusqu'à 1 à 3 ans.

En moyenne, une toux productive est notée dans 20% des cas, même avec une hypersécrétion de crachats, et ce symptôme est associé à un pronostic plus défavorable de la maladie. La fièvre EIA est relativement rare. On note souvent une perte de poids, une faiblesse commune, des arthralgies, des myalgies et un changement des phalanges des ongles sous forme de «pilons»..

Au cours de l'auscultation, on observe assez souvent (environ 80%) des phénomènes sonores ressemblant à du crépitus: «craquage de cellophane» en fin d'inspiration (le terme «craquelures de type velcro» est utilisé dans la littérature étrangère, ce qui signifie fissuration de l'attache d'ouverture «velcro»). Initialement, ce phénomène n'est déterminé que dans les parties inférieures des poumons, pour finalement se propager aux zones restantes des poumons. Au stade terminal, lors de la formation du «poumon cellulaire», une grande variété de phénomènes auscultatoires peuvent être déterminés qui caractérisent les troubles structurels prononcés du tissu pulmonaire (rales sèches et humides de différentes tailles). Au cours de la progression de la maladie, la cyanose s'accumule, des formes cardiaques pulmonaires chroniques.

Diagnostique

Recherche en laboratoire

Les tests de laboratoire pour ELISA n'ont généralement pas de signification diagnostique. Dans 90% des cas, une augmentation de l'ESR est observée, chez la plupart des patients, on trouve des complexes immuns circulants, chez 30% des patients - une augmentation du niveau global d'immunoglobulines. 20 à 40% des patients avec ELISA sans maladie concomitante diffuse du tissu conjonctif ont des titres élevés de facteur rhumatoïde et d'anticorps antinucléaires.

Méthodes instrumentales et autres méthodes de diagnostic

  • Radiographie pulmonaire. Ombres réticulaires périphériques principalement dans les parties basales, associées à la formation de changements cellulaires dans le tissu pulmonaire et à une diminution du volume des lobes inférieurs; en même temps, en moyenne, 16% des patients avec ELISA histologiquement prouvé peuvent avoir une image radiologique inchangée, le nombre d'erreurs diagnostiques dans l'analyse des radiographies atteint 50%.
  • Tomodensitométrie haute résolution (CTVR). Modifications réticulaires, généralement bilatérales, partiellement associées à une bronchectasie de traction; il y a souvent des signes de formation d'un "poumon cellulaire"; les plaques de verre dépoli sont moins courantes que les modifications réticulaires; violations typiques de l'architecture, reflétant la fibrose pulmonaire; les changements pathologiques sont caractérisés par l'hétérogénéité et sont localisés principalement dans les départements périphériques et basaux; Les zones de «verre dépoli» peuvent diminuer pendant le traitement des patients, cependant, la progression de la fibrose avec la formation d'un «poumon cellulaire» est la plus caractéristique; La précision du diagnostic ELISA selon les données CTEC atteint 90%.
  • Etude de la fonction de la respiration externe. Le type destructif de violations de la fonction de ventilation des poumons: la capacité totale des poumons (OEL) et de ses composants - la capacité vitale (VC) et le volume résiduel (OOL) sont réduits; à un stade précoce, ELISA VC peut ne pas être modifié et une diminution de la VLE se produit en raison d'une diminution de la VLE; indicateurs de perméabilité bronchique (volume expiratoire forcé dans la première seconde - FEV1, la capacité pulmonaire vitale forcée (CVF) peut être considérablement réduite, mais cela est dû à une diminution des volumes pulmonaires statiques - FEV1/ La CVF reste normale et augmente le plus souvent. Les troubles de la capacité de diffusion pulmonaire (DLCO) sont plus précoces: une diminution de la DLCO est enregistrée avant même la diminution des volumes statistiques et est associée à un épaississement de la membrane alvéolo-capillaire.
  • L'étude de la composition gazeuse et de l'état acido-basique du sang: hypoxémie; caractéristique est la réduction du stress du dioxyde de carbone et, par conséquent, l'alcalose respiratoire.

Si disponible

Une biopsie chirurgicale pulmonaire ouverte ou vidéo thoracoscopique est nécessaire pour établir un diagnostic clinique et pathomorphologique fiable, à l'exception des cas d'un tableau clinique et radiologique typique d'ELISA. La faisabilité d'une biopsie pulmonaire chirurgicale est déterminée par les éléments suivants:.

  1. L'établissement d'un diagnostic clinique et pathomorphologique fiable vous permet de prendre une décision plus éclairée concernant le traitement du patient..
  2. La thérapie IIP présente des risques d'effets secondaires potentiellement graves et l'exposition des patients à ces risques en cas d'incertitude dans le diagnostic est inacceptable.
  3. La détermination, à la suite d'une biopsie, du processus fibrotique pulmonaire lié aux effets de facteurs spécifiques (par exemple l'amiantose) peut avoir une valeur compensatoire importante pour le patient.

Une biopsie peut confirmer ou exclure des diagnostics alternatifs tels que la sarcoïdose, la pneumonite hypersensible, la pneumonie éosinophile, le carcinome alvéolaire, le lymphome, l'histiocytose X.

Indications d'utilisation de la biopsie pulmonaire

  • l'impossibilité d'établir un diagnostic sans son utilisation;
  • la nécessité de choisir une thérapie;
  • absence de signes d'un «poumon cellulaire» - la phase finale de nombreuses maladies pulmonaires interstitielles.

Pour les cas d'ELISA, lorsqu'une biopsie pulmonaire chirurgicale est risquée, les experts ATS et ERS ont développé des critères de diagnostic qui permettent d'établir un diagnostic sans recourir à une vérification histologique.

Diagnostic différentiel

ELISA se différencie par la tuberculose pulmonaire disséminée, les lésions pulmonaires avec des maladies diffuses du tissu conjonctif, la carcinomatose pulmonaire, l'hémosidérose idiopathique, le syndrome de Goodpasture, la granulomatose de Wegener, la protéinose alvéolaire, l'hystiocytose X, ainsi que d'autres formes de pneumonie idiopathique.

Traitement

Les glucocorticostéroïdes (GCS) et les cytostatiques sont les principaux composants du traitement des patients avec ELISA, malgré le fait que chez la plupart des patients ces médicaments n'ont pas d'effet significatif sur l'espérance de vie. On pense que chez 10 à 40% des patients avec ELISA, le traitement initial par GCS conduit à une amélioration partielle de la condition. Actuellement, on pense que le traitement combiné des corticostéroïdes et des cytostatiques augmente l'efficacité et en même temps réduit considérablement les doses totales des deux médicaments.

L'efficacité des médicaments qui inhibent la synthèse du collagène et la fibrose (D-pénicillamine, colchicine, interférons) n'a pas encore été prouvée. Il convient de noter que la D-pénicillamine (cuprényl), qui était largement utilisée plus tôt, chez plus de la moitié des patients provoque des effets secondaires graves qui entrent en compétition avec la maladie sous-jacente en termes de gravité.

Au fur et à mesure que l'ELISA progresse, les phénomènes d'insuffisance pulmonaire et de maladie pulmonaire chronique augmentent, ce qui nécessite un traitement approprié.

Critères d'efficacité du traitement

Les résultats du traitement sont évalués sur la base de données cliniques, radiologiques et fonctionnelles. Les experts ERS et ATS ont développé des critères pour évaluer l'efficacité du traitement des patients avec ELISA.

L'efficacité du traitement des patients avec ELISA dépend principalement du moment de l'initiation du traitement. La nomination d'agents anti-inflammatoires et cytostatiques à un stade précoce de la maladie augmente l'efficacité du traitement et améliore le pronostic.

Alvéolite

La description

Alvéolite - une maladie courante des voies respiratoires inférieures, ainsi qu'une complication après une extraction dentaire - alvéolite du trou et des gencives. La maladie se développe parfois comme un syndrome dans des conditions pathologiques du tissu conjonctif, des infections bactériennes, des troubles auto-immunes.

Alvéolite: classification

Les lésions pulmonaires diffuses existent sous plusieurs formes:

  • alvéolite fibreuse idiopathique. Un terme complexe qui combine la fibrose pulmonaire et un groupe de pneumonie chronique. Une maladie assez rare. Selon la classification internationale des maladies (CIM-10) a le code J84. Il affecte le tissu conjonctif des poumons, développe plus tard une pneumofibrose et une insuffisance respiratoire, et augmente également la pression dans la circulation pulmonaire. Un épanchement inflammatoire s'accumule dans les alvéoles, les poumons acquièrent une texture dense et deviennent rouges;
  • alvéolite allergique exogène. Elle se produit comme une réaction du système immunitaire à des stimuli externes (antigènes exogènes). Il existe souvent un phénomène appelé «poumon d'agriculteur», qui se caractérise par un œdème pulmonaire, une imprégnation des tissus organiques avec des lymphocytes et des neutrophiles. En règle générale, un tel syndrome est inhérent aux personnes qui ont inhalé de la moisissure de foin, qui contient des spores d'actinomycètes. Avec un long cours de la maladie, la transformation du tissu pulmonaire par le type de «nid d'abeilles» est possible;
  • alvéolite toxique. Cette condition pathologique est causée par la pénétration de substances toxiques dans le système respiratoire, à la fois aérogéniquement et avec le flux sanguin. Le rôle le plus important dans la pathogenèse est joué par l'intolérance individuelle à la substance traumatique..

L'alvéolite des poumons chez l'enfant se développe progressivement, se manifeste le plus souvent à un âge précoce.

L'alvéolite de la dent a un code selon la CIM-10 K10.3. Distinguer:

  • forme aiguë de la maladie. Dans cette condition, une douleur intense et un gonflement des gencives se produisent, des manifestations généralement douloureuses commencent peu de temps après l'extraction de la dent;
  • forme chronique. Elle survient quelques jours après l'extraction dentaire, une suppuration se forme dans le trou, dont la taille augmente avec le temps.

Les causes de l'alvéolite

Les formes d'une maladie pulmonaire se caractérisent non seulement par divers symptômes, mais également par des facteurs qui contribuent au développement de la maladie:

  • la poussière, les moisissures, les antigènes protéiques, les produits alimentaires entraînent la formation d'alvéolite allergique. Un groupe à risque spécial est composé d'employés d'entreprises chimiques et pharmaceutiques;
  • les virus, le tabagisme, l'ingestion de contenu gastrique dans les bronches contribuent au développement de l'alvéolite fibreuse idiopathique;
  • antibiotiques, médicaments antitumoraux, nitrofuranes, oxygène par inhalation prolongée, hexaméthonium, cordaron - une liste incomplète de substances pouvant provoquer une alvéolite toxique.

L'alvéolite de la cavité dentaire se produit généralement pour plusieurs raisons:

  • traitement de mauvaise qualité du trou avec des antiseptiques après extraction dentaire;
  • fumeur;
  • une alvéolite dentaire se développe parfois après une ablation complexe;
  • mauvaise hygiène buccale;
  • proximité immédiate des dents endommagées par la carie du lieu de retrait;
  • troubles immunitaires.

Complications de l'alvéolite

Les complications de la forme fibreuse idiopathique surviennent généralement en cas d'évolution agressive de la maladie (alvéolite aiguë) et comprennent:

  • carence en oxygène dans le corps;
  • hypertension pulmonaire;
  • transformation du foyer de la maladie en néoplasmes malins;
  • le développement d'une infection secondaire et d'une pneumonie;
  • insuffisance cardiaque.

Les complications de l'alvéolite allergique exogène peuvent être évitées en cessant le contact avec l'allergène. Sinon, des phénomènes similaires peuvent se produire:

  • hypertension pulmonaire;
  • insuffisance cardiaque;
  • arrêt respiratoire.

Un cours prolongé d'alvéolite toxique est lourd de développement de phénomènes pathologiques associés au système pulmonaire. Ceux-ci inclus:

  • échange de gaz insuffisant;
  • pathologie du muscle cardiaque;
  • hyperventilation des alvéoles.

L'alvéolite dentaire provoque une douleur aiguë chez le patient, donc une visite à l'hôpital se produit généralement peu de temps après l'apparition des symptômes. En l'absence de thérapie observée:

  • inflammation purulente de la cavité buccale - phlegmon;
  • l'ostéomyélite;
  • empoisonnement du sang.

Prévention et pronostic de l'alvéolite

Afin d'éviter le développement de la fibrose pulmonaire, il est recommandé:

  • arrêter de fumer;
  • traiter en temps opportun les infections bactériennes et virales;
  • Évitez les substances nocives (silicates, amiante, copeaux de métal et de bois et poussière).

Le pronostic de la maladie dépend de la forme du processus:

  • la forme fulminante se caractérise par l'agressivité de la maladie et un pourcentage élevé de décès;
  • le pronostic aigu est également défavorable. Parfois, la mort peut survenir en 1 à 2 mois;
  • la forme chronique se caractérise par des rechutes fréquentes et une irréversibilité du processus. Espérance de vie - 5 ans.

L'alvéolite allergique exogène peut être évitée en suivant quelques règles:

  • bien aérer la pièce;
  • observer les normes d'hygiène lors de la garde des animaux;
  • remplacer en temps opportun les filtres des climatiseurs;
  • changer de profession lorsque les premiers symptômes de la maladie apparaissent.

Avec l'élimination de l'allergène, le pronostic est favorable. Une alvéolite aiguë avec traitement rapide ne provoque pas de dysfonction respiratoire prolongée. Dans une maladie chronique, une pneumosclérose et une insuffisance respiratoire se développent, le traitement est inefficace.

La principale méthode pour prévenir le développement de lésions pulmonaires toxiques est une situation environnementale favorable et une thérapie thérapeutique sûre..

Avec l'élimination du facteur traumatique, la guérison s'installe rapidement. Avec une exposition constante au pathogène, l'espérance de vie ne dépasse pas 6 ans.

Les éléments suivants sont recommandés dans la prévention de l'inflammation du puits:

  • s'abstenir de toute activité physique pendant la journée après l'extraction d'une dent;
  • refuser la nourriture chaude pendant la journée après l'extraction;
  • ne mâchez pas les aliments avec des dents situées près du lieu de retrait;
  • ne touchez pas le trou avec les mains sales.

Le pronostic de l'alvéolite dentaire est généralement favorable, le patient devient efficace le deuxième jour.

Symptômes

L'extraction d'une dent s'accompagne toujours d'inconfort et de sensations douloureuses qui, à mesure que la cavité guérit, disparaissent progressivement. Si, après extraction dentaire, un caillot sanguin ayant une fonction protectrice ne s'est pas formé, une infection pénètre à l'intérieur et une alvéolite se développe. Le plus souvent, après 3-5 jours, il y a une douleur lancinante modérée ou sévère dans l'alvéole - l'alvéole de la dent extraite. Avec la progression de la maladie, la douleur peut s'intensifier et rayonner sur toute la moitié du visage, ainsi que s'accompagner d'autres symptômes caractéristiques.

Les symptômes de l'alvéolite dentaire

Le principal symptôme de l'alvéolite est considéré comme une douleur douloureuse, de nature continue, irradiant souvent vers la tempe et l'oreille. Elle apparaît quelques jours après l'extraction dentaire et s'intensifie à mesure que la maladie progresse. Une caractéristique est également une odeur fétide, émanant d'une plaie enflammée, dont les bords ont une teinte marron foncé désagréable et une structure lâche. Dans la plupart des cas, un revêtement gris-vert est présent dans la cavité du puits, qui a une origine purulente.

Dans la zone d'extraction, la sensibilité des gencives diminue et une pression intense apparaît. Les dents saines situées dans le quartier sont également affectées par le processus inflammatoire, elles commencent à pleurnicher, provoquant une gêne et une détérioration de l'état général du patient.

Les symptômes caractéristiques de l'alvéolite après extraction dentaire à un stade progressif peuvent être considérés:

  • douleur lancinante insupportable dans un trou endommagé et une zone adjacente de la gencive;
  • détérioration générale du bien-être du patient;
  • augmentation soudaine et brusque de la température à des valeurs élevées;
  • gonflement et hyperémie de la gencive enflammée;
  • répartition du contenu purulent du puits endommagé;
  • une augmentation des ganglions lymphatiques sous-mandibulaires, qui se fait sentir lors de la palpation;
  • odeur putréfactive désagréable caractéristique de la cavité buccale.

La douleur avec alvéolite augmente de plus en plus et, au début, elle ne se produit que pendant les repas, mais elle devient ensuite permanente et persistante. Au début de la maladie, il se concentre dans le trou enflammé, mais se propage progressivement à toute la moitié de la mâchoire, se propage le long du nerf trijumeau, capturant la tempe et l'oreille.

Avec une augmentation de la température avec alvéolite, une intoxication se développe, qui s'accompagne de maux de tête, de douleurs de traction désagréables dans les muscles, de douleurs dans les os et les articulations. Cela aggrave la condition et entraîne une baisse des performances..

Simultanément à la progression du processus, un léger gonflement des gencives apparaît, qui se transforme en un gonflement caractéristique des tissus mous de la partie enflammée du visage. L'absence de thrombus protecteur provoque une accumulation dans le puits de débris alimentaires et de salive qui, lorsqu'ils sont pourris, répandent une odeur désagréable, et parfois fétide..

Les symptômes de l'alvéolite après avoir retiré une dent de sagesse

Les troisièmes molaires ou dents de sagesse posent beaucoup de problèmes à une personne. Apparaissant à l'âge adulte, il crée de nombreuses difficultés et provoque des malaises, et parfois une aggravation du bien-être. Au stade de l'éruption de la troisième molaire, un œdème du tissu dentaire peut apparaître, accompagné d'une augmentation de la température et du développement de la douleur. Une dent de sagesse doit être retirée s'il y a:

  • déviation de la croissance normale dans une direction différente, dans laquelle la membrane muqueuse de la cavité buccale et de la langue est endommagée;
  • effets négatifs sur les dents adjacentes;
  • Éruption lente, dans laquelle une capuche se forme, provoquant une inflammation des gencives;
  • la présence de caries, dont le traitement est exacerbé par une localisation inaccessible.

Souvent, après l'extraction de la troisième molaire, une complication peut se développer. Les symptômes de l'alvéolite après le retrait d'une dent de sagesse comprennent:

  • saignement et probabilité d'infection du trou;
  • «Trou sec» qui se produit après l'ablation traumatique;
  • paresthésie faciale due à une lésion du nerf facial.

Signes d'alvéolite pulmonaire

Beaucoup de problèmes sont causés non seulement par l'alvéolite de la dent, mais aussi par l'alvéolite des poumons. L'alvéolite fibreuse est particulièrement dangereuse, dans laquelle se développent une pneumosclérose et une insuffisance respiratoire. Les signes cliniques sont caractéristiques de l'alvéolite fibrosante:

  • essoufflement, qui se développe pendant la progression de la maladie, le plus souvent après 3 mois à compter du début de la maladie;
  • toux, qui est souvent accompagnée d'une respiration sifflante;
  • douleurs ressenties dans la poitrine et sous les omoplates;
  • insuffisance respiratoire résultant de la progression de la maladie;
  • gonflement et élargissement des veines cervicales;
  • une augmentation de la température corporelle, ce qui n'est pas caractéristique pour d'autres formes d'alvéolite;
  • cachexie au stade avancé.

Une différence caractéristique est le remplacement de l'épithélium endommagé par du tissu fibreux. Un examen objectif des symptômes de l'alvéolite fibreuse peut être le suivant:

  • essoufflement et cyanose de la peau, ainsi que des muqueuses visibles
  • épaississement des phalanges des ongles (pilons) et changement des ongles (verre de montre)
  • changement de son pendant la percussion pulmonaire
  • affaiblissement de la respiration vésiculaire, qui s'accompagne d'un raccourcissement des phases d'inspiration-expiration, ainsi que de crépitus, qui ressemble au crépitement de la cellophane.

Chez certains patients, des râles secs peuvent être entendus, qui apparaissent en cas de bronchite. Des douleurs dans la poitrine, la poitrine, les poumons et le creux de l'estomac apparaissent lors du développement de l'alvéolite. Ils s'intensifient avec une respiration profonde, puis deviennent permanents. Presque tous les patients se plaignent de faiblesse générale, de fatigue et de baisse des performances - les principaux signes caractéristiques de l'évolution progressive de la maladie. L'un des signes caractéristiques de l'alvéolite est une forte perte de poids, passant à la cachexie - le stade de l'épuisement. Avec une forme progressive, la perte de poids peut atteindre 10-12 kg en 3-4 mois.

Diagnostique

Les signes d'alvéolite suivants peuvent indiquer le développement de complications après l'extraction dentaire: une douleur qui apparaît 3 à 5 jours après l'extraction dentaire, ainsi qu'une plaie non cicatrisante dans l'alvéole. Un diagnostic plus précis ne peut être posé que sur la base d'antécédents médicaux soigneusement recueillis, ainsi que d'études en laboratoire et instrumentales. En parallèle, un diagnostic différentiel de l'alvéolite avec pneumomycose allergique, sarcoïdose, éosinophilie pulmonaire, maladies pulmonaires interstitielles, ainsi qu'avec la collagénose, qui est détectée sur la base de données physiques, est effectué.

Forme idiopathique - IFA

Le diagnostic d'ELISA est effectué sur la base des données d'inspection visuelle, ainsi que des résultats obtenus après des méthodes d'examen en laboratoire, radiologiques et fonctionnelles.

L'alvéolite fibrosante idiopathique est caractérisée par une augmentation de l'ESR sanguine, une augmentation de la concentration de CEC, ainsi que des corps antinucléaires. La radiographie vous permet d'identifier les changements et l'amélioration de la configuration du poumon, et à un stade ultérieur - «poumon cellulaire», dans lequel des phoques lourds sont entrelacés avec des zones d'illumination. Sur la base des résultats des tests fonctionnels, les troubles de la ventilation pulmonaire de type restriction, l'hypoxémie artérielle et la progression d'une diminution de l'activité pulmonaire diffuse sont déterminés.

Pour clarifier l'origine des changements morphologiques, une biopsie transthoracique ou transbronchique du tissu du poumon affecté est réalisée. Sur la base de l'étude du liquide, la présence de lymphocytes, d'éosinophiles, de neutrophiles ainsi que de macrophages est détectée et la nature de l'inflammation est précisée. Le diagnostic est réalisé avec bronchopneumonie, pneumoconiose, tuberculose pulmonaire et même cancer broncho-alvéolaire.

Forme exogène - EAA

L'alvéolite allergique exogène appartient à la catégorie des maladies de nature immunopathologique qui se développent sous l'influence de poussières organiques contenant des antigènes spécifiques qui provoquent des lésions pulmonaires diffuses.

Le développement de l'EAA est observé chez les patients qui ne souffrent pas de réactions atopiques, mais se plaignent d'une aggravation après un contact avec un allergène et qui ont un tableau clinique clair de la maladie. Ainsi, dans le sang du patient, la présence d'une augmentation de l'ESR, de la protéine C réactive et de la leucocytose est déterminée. Un examen aux rayons X révèle une augmentation de la configuration pulmonaire, la présence de petites ombres focales, une diminution de la transparence du tissu du poumon affecté.

Pour diagnostiquer l'alvéolite, des méthodes de recherche radioimmunologique, immunoenzymatique et immunofluorescente sont effectuées. Dans certains cas, des tests allergiques sont effectués à la fois sur la peau et par inhalation. Le diagnostic différentiel de l'alvéolite est réalisé avec la sarcoïdose, l'ELISA, la pneumonie de nature infectieuse, la pneumofibrose, qui peut être indiquée par une déformation cellulaire du schéma pulmonaire. L'étude des fonctions de la respiration externe permet d'identifier une éventuelle ventilation insuffisante des poumons par type restrictif, accompagnée d'un manque d'échange gazeux, d'une violation des relations ventilation-perfusion.

La méthode d'imagerie la plus sensible est l'alvéolite CT. Il vous permet d'identifier l'obscurcissement nodulaire, les zones de "verre dépoli", la "structure en nid d'abeille" du tissu pulmonaire. Une radiographie peut montrer à la fois une image normale de l'état du poumon et une image de pneumosclérose sévère.

Forme toxique - TFA

L'alvéolite fibreuse toxique est une lésion pulmonaire diffuse qui se développe sous l'influence de produits chimiques toxiques nocifs. Il n'y a aucun changement dans les organes de la région thoracique sur la radiographie de l'alvéolite, cependant, dans les stades ultérieurs, un renforcement diffus du schéma pulmonaire et sa légère déformation peuvent se produire, moins souvent une fibrose diffuse.

L'étude des fonctions de la respiration externe révèle une ventilation insuffisante, une hypoxémie et une diminution de la capacité pulmonaire résiduelle. La formation de tissu fibreux, qui remplace activement le tissu épithélial endommagé, indique la progression de la maladie, ce qui peut entraîner la perte de ses fonctions de base par les alvéoles.

Pour l'alvéolite toxique, l'absence de pathologies immunologiques est caractéristique, cependant, il y a des changements caractéristiques dans l'hémogramme et les tests biochimiques qui peuvent être causés par diverses conditions pathologiques qui se développent dans le contexte de la maladie sous-jacente. Le diagnostic différentiel est réalisé avec ELISA, EAA, ainsi que la sarcoïdose.

Traitement

Si l'extraction dentaire a été effectuée correctement et sans complications, le processus de guérison des alvéoles (trou de dent) se déroule rapidement et sans douleur. Le patient ne ressent qu'une gêne au cours des deux ou trois premiers jours. Sinon, une alvéolite se développe, dont le traitement doit être effectué sous la surveillance directe du médecin traitant, qui peut facilement déterminer l'apparition de la maladie par des signes externes. L'objectif du traitement est d'éliminer le foyer d'infection, de réduire le risque de complications et de maintenir une dentition saine.

Méthodes de traitement de l'alvéolite

La tactique du traitement thérapeutique de la maladie est déterminée par son type et son stade. Ainsi, avec une forme alvéolite allergique et toxique, en parallèle avec l'utilisation de médicaments, en particulier les glucocorticostéroïdes, les irritants externes (allergènes ou toxines) qui provoquent son développement sont éliminés. Souvent avec une forme allergique, une fibrose du tissu épithélial peut se développer, ce qui entraîne diverses complications..

Avec la forme fibreuse de l'alvéolite, les glucocorticoïdes sont prescrits aux patients et, s'ils sont inefficaces, les immunosuppresseurs et la pénicillamine. De plus, un traitement initié en temps opportun ralentit le processus de remplacement de l'épithélium par du tissu fibreux, ce qui provoque une violation de la fonction respiratoire, entraînant souvent la mort. Dans la plupart des cas, après le traitement de l'alvéolite, une guérison rapide et complète est obtenue par une thérapie symptomatique: préparations potassiques, thérapie vitaminique, exercices de respiration et un ensemble spécial d'exercices de physiothérapie.

Stade de traitement de l'alvéolite

Dans les conditions d'une clinique dentaire, une alvéolite avec curetage du trou est traitée, qui se compose de plusieurs étapes. La méthode de traitement dépend du stade et de la forme de la maladie.

Procédures thérapeutiques au stade initial de la maladie:

Le traitement de l'alvéolite après extraction dentaire, en particulier au début de son développement, est un ensemble simple de procédures qui peuvent faire face à la maladie en peu de temps:

  • anesthésie locale ou bloc;
  • nettoyer le trou d'un caillot de sang, des résidus purulents;
  • curetage alvéolaire - extraction de petites particules d'un corps étranger (tissu dentaire);
  • puits de tamponnement utilisant des médicaments antiseptiques;
  • application avec des anti-inflammatoires.

Procédures de traitement pour la forme compliquée ou progressive:

Dans les cas graves ou développant des complications d'alvéolite, la tactique de traitement change légèrement et des manipulations supplémentaires sont effectuées:

  • anesthésie;
  • tamponnement d'un trou dentaire à l'aide de médicaments anti-inflammatoires, d'antibiotiques;
  • avec le développement de la nécrose, le tissu mort est retiré;
  • en cas d'inflammation nerveuse, un blocage de la novocaïne est effectué;
  • rinçage régulier avec alvéolite avec une solution de permanganate de potassium, bicarbonate de sodium, infusions à base de plantes;
  • procédures physiothérapeutiques - laser infrarouge, thérapie par micro-ondes, fluctuation, rayonnement ultraviolet;
  • pharmacothérapie avec utilisation d'analgésiques et de complexes vitaminiques.

Un effet local sur le foyer de l'inflammation est effectué quotidiennement ou tous les deux jours et ne s'arrête qu'après l'élimination du syndrome douloureux. Cependant, l'œdème ne disparaît qu'après quelques jours, pendant la période d'épithélisation de la cavité dentaire.

Traitement de la maladie à domicile

Le traitement des puits d'alvéolite peut être effectué à la fois dans la clinique dentaire et à domicile. Après avoir terminé le cours de traitement dans un hôpital, dont l'efficacité est obtenue par un suivi constant de spécialistes, il est recommandé au patient d'être traité dans les conditions habituelles à domicile. On lui prescrit un traitement supplémentaire, qui est également effectué sous la supervision d'un médecin. Il surveille l'état du patient et, si nécessaire, ajuste la nomination des médicaments.

Les mesures thérapeutiques, la façon de traiter l'alvéolite, comprennent la prise de médicaments et sont également complétées par des recettes de médecine traditionnelle. Un traitement complet vous permet de lutter plus efficacement contre la maladie et d'obtenir un résultat positif en moins de temps. Cependant, dans le cas du développement d'une alvéolite fibreuse, il n'est pas nécessaire de parler d'une guérison complète. Les patients avec ce diagnostic sont traités dans un hôpital, et pendant la rémission sont sous la supervision d'un pneumologue local.

Traitement de la maladie pendant la grossesse

Toute femme doit prendre soin de sa santé, et en particulier pendant la grossesse. Par conséquent, sa tâche est de réduire le risque de développer une alvéolite, ce qui constitue une menace pour la santé de la mère et de l'enfant à naître. Le traitement de l'alvéolite pendant la grossesse est possible, mais s'accompagne de quelques difficultés dans la sélection des médicaments, dont beaucoup sont contre-indiqués pendant cette période.

L'automédication lors du développement de cette maladie est strictement interdite, car elle peut nuire irréparablement à la santé du bébé et de sa mère. La meilleure option est de consulter un spécialiste qualifié qui prescrira une thérapie thérapeutique sûre mais efficace, après avoir évalué la menace pour la santé de la femme et le risque de lésions fœtales.

Complications possibles

Sous une forme simple, l'alvéolite après les procédures appropriées est guérie en quelques jours, sans provoquer de détérioration. Cependant, un traitement retardé ou son absence peut entraîner le développement de complications graves, les plus courantes étant:

  • destruction osseuse - ostéomyélite de la mâchoire
  • inflammation du tissu périosté - périostite
  • phlegmon et abcès.

Un signe d'élimination de l'alvéolite est la disparition de la douleur, de l'enflure, de l'épithélialisation de l'alvéole dentaire, ainsi que la restauration de la couleur d'origine des gencives. Cela comprend également le traitement de l'alvéolite pulmonaire ou d'autres maladies qui peuvent être causées par des complications de la maladie sous-jacente..

Médicament

Si une alvéolite s'est développée, le médecin prescrit les médicaments. La sélection des médicaments dépend de la gravité de la maladie, ainsi que de la propagation du processus inflammatoire. Après avoir retiré les résidus dentaires et autres particules restantes dans le puits, appliquez un pansement avec des agents antiseptiques. Il est également recommandé que le patient se rince régulièrement la bouche, change le bandage ou lubrifie les gencives avec des préparations antiseptiques ou cicatrisantes. Ils peuvent être produits sous forme de gel, de crème ou de pommade, ainsi que de rinçages ou d'aérosols.

Dans la plupart des cas, des antibiotiques sont nécessaires pour l'alvéolite. Une exception ne peut être qu'une forme bénigne de la maladie. Souvent, le médecin prescrit des médicaments pour le traitement local contenant des composants antibactériens. Metrogil denta avec alvéolite a non seulement un effet anti-inflammatoire, mais aussi un effet antiseptique. Grâce à la destruction des bactéries nocives, le processus de guérison du trou est accéléré.

Avec une douleur intense, qui accompagne souvent le processus inflammatoire de la cavité dentaire, le patient se voit prescrire des analgésiques. Il peut s'agir d'analgine ou d'un médicament puissant (Nimesil, Nurofen, etc.). Certains produits dentaires ont un effet analgésique (stomatidine).

Médicaments antiseptiques pour l'alvéolite

L'objectif principal du traitement de l'alvéolite est d'éliminer le processus inflammatoire et de prévenir davantage la multiplication des bactéries, des virus et des champignons dans le puits dentaire. Le traitement de cette maladie comprend l'utilisation d'agents antiseptiques. Le médecin peut prescrire l'un de ces médicaments:

La chlorhexidine avec alvéolite, comme les autres médicaments sous forme de spray, doit être appliquée 2 à 3 fois par jour après les repas. Des solutions antiseptiques sont utilisées pour rincer la cavité buccale, ainsi que des lotions (un coton-tige est imprégné de la solution et appliqué pendant une demi-heure sur le trou enflammé). Le peroxyde d'hydrogène est également utilisé pour le rinçage (1 cuillère à soupe doit être diluée dans un verre d'eau tiède).

Des antiseptiques sous forme de gel, par exemple Hexicon, sont appliqués en couche mince sur la gencive enflammée autour du trou. De nombreux médicaments antiseptiques ont un effet analgésique et le Solcoseryl prescrit par le Dr Alveolitis accélérera le processus de guérison..

Alvéolite et antibiotiques

Avec l'alvéolite, le médecin peut prescrire une pommade avec des agents antibactériens. Avec un fort processus inflammatoire, les antibiotiques, ainsi que lorsque le risque de complications augmente, peuvent être prescrits sous forme de comprimés pour administration orale. Il pourrait être:

La prise d'antibiotiques aide à éliminer la douleur intense et d'autres symptômes désagréables dans un avenir proche. Et en quelques jours, arrêtez complètement le processus inflammatoire.

Analgésiques

L'alvéolite s'accompagne de douleurs intenses, c'est pourquoi on prescrit au patient des analgésiques. Le médecin peut prescrire:

Certains analgésiques ont des contre-indications ou un certain nombre d'effets secondaires, le médecin doit donc choisir le médicament. Il tiendra compte de la gravité de l'évolution de la maladie, ainsi que des caractéristiques individuelles du patient. L'utilisation d'anesthésiques locaux est considérée comme efficace. Ils sont généralement appliqués sur du coton ou de la gaze et appliqués sur le trou..

Mais comme le traitement de l'alvéolite du trou est effectué avec des médicaments antiseptiques et anti-inflammatoires, après quelques jours, la douleur devient moins sévère, puis disparaît complètement.

Remèdes populaires

Le terme "alvéolite" est utilisé pour désigner deux maladies différentes, chacune ayant ses propres méthodes folkloriques. Le suffixe "-it" est utilisé en médecine pour marquer le processus inflammatoire. Par exemple, proctite - inflammation du rectum, gastrite - inflammation de l'estomac, alvéolite - inflammation des alvéoles. En dentisterie, les alvéoles sont appelées les creux de la mâchoire, dans lesquels se trouvent les racines des dents. Si une infection pénètre dans les alvéoles lorsqu'une dent est retirée, la gencive gonfle, rougit et la douleur apparaît. L'alvéolite de la dent peut être traitée à la maison, mais en cas d'urgence, vous devez consulter un médecin. Le deuxième sens du mot «alvéoles» est les vésicules du tissu conjonctif qui composent les poumons. Les alvéoles sont remplies d'air lors de la respiration et deviennent enflammées par des infections des voies respiratoires inférieures. Avec l'alvéolite pulmonaire, le traitement avec des remèdes populaires ne doit être effectué qu'en consultation avec un pneumologue ou un thérapeute. La médecine traditionnelle n'annule pas les médicaments sélectionnés par le médecin traitant, c'est une aide supplémentaire à la récupération.

Traitement de l'alvéolite dentaire avec des remèdes populaires

En pharmacie, vous pouvez acheter des plantes médicinales séchées et broyées aux propriétés antiseptiques. Si, après l'extraction des dents, la cavité enflammée devient inflammable, les infusions à base de plantes conviennent au rinçage:

  • camomille;
  • sauge, plantain;
  • guimauve médicinale, millepertuis;
  • bardane, élécampane;
  • origan, pivoine.

Vous pouvez utiliser d'autres plantes qui inhibent la reproduction des agents pathogènes. Pour mesurer le volume de plantes sèches sont utilisées:

  • cuillère à café, environ 5 ml;
  • cuillère à soupe, environ 15 ml.

Le poids de la matière première peut varier. La recette pour insister sur les herbes:

  • prendre 5 ml d'herbe;
  • verser 250 ml d'eau bouillante;
  • après refroidissement à une température de 38 à 39 degrés, filtrer;
  • utiliser comme rinçage.

Recommandations des dentistes pour le traitement de l'alvéolite à domicile:

  • Vous ne pouvez pas vous rincer la bouche vigoureusement, un thrombus se forme dans le trou. Si un caillot de sang est endommagé, des saignements se produisent. Vous avez juste besoin de mettre le liquide dans votre bouche, de le maintenir pendant 1-2 minutes et de le recracher.
  • Le bicarbonate de soude attire bien le pus et réduit l'inflammation. La solution de rinçage est préparée proportionnellement à 5 ml de soude pour 250 ml d'eau chaude. Vous pouvez vous rincer la bouche toutes les heures. Après le rinçage, ne buvez pas et ne mangez pas de nourriture pendant au moins 15 minutes.
  • Si le fragment de racine restant dans le trou a été la cause de l'inflammation, le traitement de l'alvéolite à domicile n'aidera pas. La seule façon de faire face à la maladie est avec l'aide d'un chirurgien.
  • Si la température du patient s'élève à 39 degrés ou plus, il est nécessaire de reporter le traitement de l'alvéolite avec des remèdes populaires et de passer d'urgence à une médecine fondée sur des preuves. Un symptôme particulièrement dangereux est un gonflement progressif de la mâchoire et du visage..

Les infusions de ces plantes médicinales peuvent être utilisées comme compresse. Pour une compresse, vous devez humidifier un morceau de bandage ou un coton avec une infusion, mettre la gomme pendant 15 minutes. Si une inflammation du trou est survenue en raison d'une infection, vous devez soutenir le système immunitaire. Recettes pour stimuler le système immunitaire:

  • La rhodiola est rose. La teinture est vendue prête à l'emploi dans une pharmacie, vous pouvez prendre 15-20 gouttes trois fois par jour.
  • Echinacea purpurea. Sur un verre d'eau bouillante, utiliser 10 ml d'herbe sèche, laisser reposer 15 minutes, filtrer avant utilisation. Buvez 100 ml tout au long de la journée.
  • Ginseng. La teinture est prise 10-20 gouttes en 1 dose. L'outil a un effet tonique, la réception doit être effectuée le matin.

Il n'est pas conseillé de se rincer la bouche avec des teintures d'alcool; les infusions d'eau ont un effet plus doux. Si le patient souffrait d'une alvéolite dentaire non compliquée, le traitement à domicile donnera un bon résultat dès la première utilisation. Des améliorations du bien-être sont attendues d'ici une semaine. Si la cause était une élimination incomplète de la racine, la condition s'aggravera. En cas d'urgence, vous devez appeler les soins médicaux d'urgence et accepter la chirurgie maxillo-faciale.

Traitement de l'alvéolite pulmonaire avec des remèdes populaires

Dans la vieillesse, des processus inflammatoires spécifiques se développent dans les alvéoles, provoqués par des changements tissulaires au niveau cellulaire. Avec l'alvéolite pulmonaire, le traitement avec des remèdes populaires n'entraîne pas d'amélioration à long terme, mais peut prévenir les complications. Le nombre de capillaires diminue, la pneumosclérose se développe, l'échange de gaz s'aggrave. L'alvéolite fibreuse idiopathique ne peut être traitée avec des remèdes populaires que sous la supervision d'un pneumologue. Les recettes visant à stimuler le système immunitaire peuvent entraîner une détérioration. Quels sont les moyens de traiter l'alvéolite à domicile:

  • Inhalation avec infusion chaude de camomille. Un verre d'eau bouillante a besoin de 10 ml d'herbe. Attendez 10 minutes, filtrez et versez dans l'inhalateur. L'outil hydrate la muqueuse et sert de prévention de l'insuffisance respiratoire.
  • Décoction de plantes: bourgeons de peuplier, fleurs de calendula, tussilage, racine de gingembre, plantain, ortie, fruits d'anis, racine de guimauve, fleurs de sureau noir, gousses de sarrasin. Toutes les plantes médicinales sous forme sèche sont mélangées dans des proportions égales. 2 ml d'eau nécessitent 15 ml du mélange. Faire bouillir pendant 15 minutes, laisser reposer 6 heures au thermos, filtrer, prendre 100 ml une fois par jour.
  • Collection pulmonaire, par exemple, Fitovit. Le produit est vendu en pharmacie et contient de 10 à 20 plantes médicinales qui soutiennent le système respiratoire. Pour l'administration orale, 15 ml de mélange sec pour 250 ml d'eau bouillante sont utilisés. Vous devez insister 1 heure, prendre 3-4 fois par jour pour ¼ du verre.

Avec l'alvéolite fibreuse idiopathique, le traitement avec des remèdes populaires est effectué en utilisant les droits d'auteur. Pour la préparation des frais, les plantes médicinales conviennent:

  • romarin, marais, guimauve séchée;
  • réglisse nue;
  • élécampane haute, thym ordinaire;
  • fleurs de tilleul, oiseau alpiniste.

Les médecins conseillent de prêter attention à une réaction allergique individuelle, surtout si l'alvéolite s'accompagne d'un gonflement des voies respiratoires. De l'œdème, le jus de citrouille aide, 500 ml par jour. En cas d'essoufflement grave, vous devez prendre un antihistaminique (Tavegil, Claritin, Supratin ou analogues) et consulter un médecin dès que possible. Les personnes âgées doivent tenir compte des contre-indications qui contiennent des plantes médicinales afin que le traitement de l'alvéolite à la maison ne cause pas de préjudice.