Image

"Cock pleurer." Qu'est-ce que la coqueluche dangereuse?

«La coqueluche» du français est traduit par «cri de coq». Le son d'une toux de pipe paroxystique avec un sifflement rauque - le principal symptôme de la maladie - rappelle vraiment quelque peu le «ku-ka-re-ku». Mais à part le nom, cette maladie n'a rien de plus amusant. Environ 60 millions de personnes contractent la coqueluche chaque année, dont plus de 300 000 (principalement des enfants de moins d'un an) meurent.

Mortel pour les bébés

Si cette infection affecte le nourrisson, on ne peut pas parler de traitement à domicile, la mie doit être placée à l'hôpital. La coqueluche est une maladie mortelle pour les nourrissons. Le fait est que les enfants ne savent pas se racler la gorge. Et par conséquent, après quelques tremblements de toux, ils peuvent ressentir un bref arrêt respiratoire. Dans les cas graves, cette maladie peut entraîner des complications telles que la laryngite (inflammation du larynx) avec sténose du larynx (faux croup); bronchopneumonie (observée dans 15 à 20% de tous les cas avant 1 an); changements pathologiques du système nerveux central causés par l'hypoxie; apnée (arrêt respiratoire dans un rêve); hernie ombilicale et inguinale. Et aussi - crampes et lésions cérébrales. Par conséquent, le traitement des petits enfants atteints de coqueluche est préférable de laisser aux professionnels.

Les enfants plus âgés sont généralement traités à la maison. Cependant, tout dépend de la gravité de la maladie. Parce que les complications peuvent également menacer les enfants plus âgés.

Confirmer le diagnostic

La coqueluche est une infection bactérienne causée par le bacille de Bordetella pertussis. La toxine sécrétée par elle agit directement sur le système nerveux central, irrite les récepteurs nerveux de la membrane muqueuse des voies respiratoires et déclenche un réflexe de toux, qui se manifeste sous la forme d'attaques de toux convulsives qui peuvent tourmenter un enfant malade 5 à 50 fois par jour. Lorsque les centres nerveux voisins sont impliqués dans le processus, le bébé peut ressentir des vomissements, des troubles vasculaires (baisse de la pression artérielle, des spasmes vasculaires), des convulsions.

La première étape, bien sûr, consiste à confirmer le diagnostic. Le test sanguin d'immunofluorescence le plus informatif concerne la détermination des immunoglobulines G et M contre les antigènes de la toxine coquelucheuse dans le sérum sanguin. Ces anticorps apparaissent de la 2e à la 3e semaine de la maladie et persistent pendant 3 mois. À un stade précoce de la maladie, le bacille coquelucheux peut être détecté en faisant une culture bactériologique de mucus à partir du pharynx. Mais le succès de cette procédure dépend du moment de la prise du matériel: à la 1ère semaine de la maladie, la méthode est efficace à 95%, et à la 4ème - seulement 50%. Eh bien, après la 5e semaine de la maladie, il n'est plus possible d'isoler le microbe de cette façon.

Traitement agréable

Traiter la coqueluche, comme un rhume ou une bronchite, est inutile. L'efficacité des médicaments antitussifs, des antitussifs et des sédatifs est faible. Et il est impossible de catégoriser catégoriquement les enduits et les banques de moutarde, car ces procédures, au contraire, ne provoquent qu'une toux.

Si le médecin n'insiste pas sur l'hospitalisation, il est important de fournir à l'enfant un maximum de confort psychologique et de paix, sans le déranger. Il est nécessaire d'humidifier constamment l'air et de ventiler régulièrement la pièce - pour réduire la concentration du microbe. Il est impératif d’observer le repos au lit avec une maladie modérée, mais avec une forme légère, c’est inutile. Au contraire, il vaut mieux marcher davantage - en plein air, les patients ne toussent généralement pas. Il faut nourrir l'enfant plus souvent, mais peu à peu. La nourriture doit être riche en vitamines, nutritive, meilleure - écrasée, facilement digestible.

Au début de la maladie, le médecin peut prescrire des antibiotiques, car à ce stade, ils sont toujours en mesure de supprimer la coqueluche et d'empêcher la maladie de se développer jusqu'au stade de la toux spasmodique. Mais si cette étape a déjà commencé, les antibiotiques sont inutiles et ne sont utilisés que dans le traitement des formes sévères. Bien sûr, seul un médecin décide de prescrire des médicaments.

La coqueluche légère au stade catarrhal est traitée avec des antibiotiques macrolides. Pour réduire la fréquence des spasmes de toux, des médicaments antispasmodiques sont également prescrits. Vitamines utiles. Avec les manifestations allergiques, les antihistaminiques sont nécessaires.

Avec la coqueluche modérée, deux types d'antibiotiques sont déjà utilisés: les céphalosporines rejoignent les macrolides. Et ont également besoin de médicaments qui facilitent la décharge des expectorations et l'inhalation (enfants de plus de 3 ans).

La coqueluche sévère est traitée dans un hôpital. En plus des médicaments, les patients ont besoin d'un traitement à l'oxygène (oxygénothérapie). Si des complications du SNC sont suspectées, des agents sont prescrits pour améliorer la circulation cérébrale.

Toux coqueluche: symptômes et traitement

Lorsque la question se pose de la vaccination, et en particulier de la vaccination avec le DTC, une question raisonnable se pose - pourquoi les infections vaccinées sont-elles si dangereuses? La coqueluche, en tant que composante la plus «difficile» du vaccin, soulève de nombreuses questions. Pourquoi est-il si dangereux? Trié.

Je veux immédiatement faire une réserve: en tant que médecin praticien, je ne fais pas campagne pour la vaccination "pour" ou "contre". Mais je crois qu'avant de prendre une décision finale, vous devez avoir des informations sur le vaccin.

Qu'Est-ce que c'est?

La coqueluche appartient au groupe des infections dites «de l'enfance» et des infections dites gérées - c'est-à-dire que l'incidence de ces maladies est régulée par la vaccination active. Cependant, la coqueluche est légèrement différente des autres infections infantiles..

Cette infection est typiquement humaine, à partir d'animaux, il est impossible de s'infecter. La coqueluche est une maladie aiguë, transmise par les gouttelettes en suspension dans l'air, elle développe une inflammation des voies respiratoires et se manifeste par une toux paroxystique, très difficile à traiter.

La chose la plus dangereuse de cette maladie est que tout le monde, même les nouveau-nés, y est sensible, contrairement à la plupart des infections dans lesquelles les premiers mois ont généralement une immunité transplacentaire. Il n'a pas de coqueluche - c'est-à-dire qu'une mère ne peut pas transmettre d'anticorps à la coqueluche à son enfant, même si elle-même était malade et immunisée. Mais la coqueluche chez les enfants jusqu'à un an est particulièrement difficile et peut dans la plupart des cas se terminer mal - c'est un tel groupe d'enfants qui provoque souvent des complications - arrêt respiratoire, pathologie neurologique, aspiration et autres pneumonies. Et les épisodes de toux chez les enfants sont difficiles, douloureux et empêchent l'enfant de vivre normalement.

Comment puis-je être infecté?

La coqueluche est causée par l'ingestion d'une bactérie spéciale - bordetella. Ces microbes ne vivent bien qu'à l'intérieur d'une personne, mais dans l'environnement extérieur, ils sont instables, ils meurent du soleil, du séchage et des désinfectants. Par conséquent, il est impossible d'être infecté par les mains, les objets, les jouets, la vaisselle et d'autres choses..

Jusqu'à 60 millions de personnes souffrent de coqueluche chaque année, et environ un quart d'entre elles sont des adultes dont la coqueluche est atypique, comme la bronchite. Par conséquent, ils ne vont pas chez le médecin et sont une source de danger pour leurs enfants. Environ un cinquième de toutes les personnes ayant une toux persistante persistante, lors d'un examen détaillé, découvrent une infection de la coqueluche.

Comme nous l'avons dit plus tôt - la coqueluche est considérée comme une infection contrôlée, c'est-à-dire que sa fréquence dépend du nombre d'enfants vaccinés dans un pays ou une région en particulier. Afin de minimiser l'incidence de la maladie et de la rendre épisodique - la couverture vaccinale devrait être d'au moins 95% des enfants, ce qui, malheureusement, n'est pas respecté aujourd'hui - il y a plusieurs raisons à cela.

Les enfants à partir de trois mois sont vaccinés et c'est avec la composante coquelucheuse que la plupart des réactions à l'administration sont associées. De plus, nos médecins abandonnent souvent de manière déraisonnable souvent le retrait de la vaccination, ou les parents, ayant commencé la vaccination, puis l'abandonnent. Ces enfants, qui n'ont pas vraiment été vaccinés, sont les plus durement touchés. Les enfants vaccinés peuvent également tomber malades, surtout si plus de 5 ans se sont écoulés après la vaccination. Cependant, ils n'ont pas de crises spasmodiques sévères, et parfois ils ne sont même pas diagnostiqués avec la coqueluche.

Les patients présentant une toux coquelucheuse et les porteurs d'infection sont dangereux en termes de propagation - ceux qui tombent facilement ou presque imperceptiblement. Le plus grand pourcentage du microbe est excrété par les enfants qui sont au stade catarrhal de la coqueluche, alors qu'il n'y a toujours pas d'épisodes de toux typiques.

Un enfant ou un adulte malade libère un microbe lorsqu'il tousse pendant un mois, cependant, chaque jour, la quantité de microbe diminue progressivement. Mais ceux qui, au moment de son infectiosité, entrent en contact étroit avec lui, tombent malades dans près de 100% des cas. La période d'incubation dure environ une semaine, bien que dans la littérature il y ait des dates de trois à 20 jours.

De plus, il n'y a pas de saisonnalité dans l'incidence de la coqueluche, vous pouvez tomber malade en été et en hiver.

Que se passe-t-il dans le corps avec la coqueluche?

Le microbe pénètre dans le corps par les voies respiratoires - la bouche et le nez, se déposant dans la trachée, les bronches et le larynx. Le symptôme le plus caractéristique de la coqueluche est la toux, et elle est si particulière qu'avec le développement d'une attaque typique, le diagnostic ne fait aucun doute. La coqueluche ne peut vivre et se multiplier (et donc se démarquer) que sur les cellules d'un épithélium spécial - ciliaire - qui tapisse l'intérieur de la trachée et des petites bronches. Normalement, ces cils se déplacent et aident à dégager les voies respiratoires du mucus. Lorsque des bâtons de coqueluche les touchent, ils deviennent enflammés, endommagés et leur mort commence. En conséquence, une irritation des récepteurs dans les bronches se forme, à partir de laquelle les impulsions le long des nerfs pénètrent dans un centre spécial du cerveau - le centre de la toux. La réaction protectrice du corps - la toux, est immédiatement déclenchée, comme un moyen de nettoyer les voies respiratoires des cellules desquamées avec des microbes collés dessus. Les zones de dommages sont si étendues que de nombreuses impulsions arrivent et que des attaques de toux spastique et convulsive se développent. En raison d'une irritation excessive du centre cérébral, des vomissements peuvent également survenir, car le centre des vomissements est situé à côté de la toux. Et chez les bébés jusqu'à un an, en raison de l'immaturité du système nerveux, un foyer d'excitation se développe dans le cerveau, ce qui peut également provoquer un arrêt respiratoire. De plus, un crachat épais et visqueux se forme dans la trachée et les bronches en raison de l'inflammation, qui est difficile à tousser et irrite les récepteurs de la toux en soi. Le microbe lui-même libère une toxine spéciale qui agit sur le centre cérébral d'une toux, comme si elle augmentait sa sensibilité aux irritations. Tout cela dans son ensemble et donne de si longues périodes de toux. Pour arrêter une attaque, des irritants parfois très puissants aident à effrayer, rire ou même laisser tomber l'enfant, car à la fin de la première semaine d'attaques, la toux provient principalement précisément de l'irritation du centre respiratoire et la raison se situe dans la tête et non dans le système respiratoire.

Comment se manifestera la coqueluche?


On distingue plusieurs types de la maladie - il s'agit d'une coqueluche typique, de formes effacées ou atypiques et d'un portage de bâtons de coqueluche sans aucune clinique..

Dans la maladie elle-même, quatre périodes sont distinguées, se remplaçant successivement - la période d'incubation, la période catarrhale, la période de toux spasmodique ou la hauteur de la maladie, et le stade de développement inverse, c'est-à-dire.

La période d'incubation varie de deux à 14 jours, selon l'état du corps. âge et présence ou absence de vaccination - en moyenne 5-8 jours.

Contrairement à de nombreuses infections infantiles, l'apparition de la coqueluche est progressive - il y a d'abord une toux sèche fréquente, obsessionnelle et difficile à traiter, qui survient plus souvent la nuit ou au coucher, parfois avec un léger nez qui coule. Et tous les bébés n'ont pas de fièvre, mais si elle augmente, il s'agit généralement d'une fièvre de bas grade pouvant aller jusqu'à 37,5-37,8 C. Le plus souvent à ce stade, s'il n'y a pas d'indication de contact avec la coqueluche, un diagnostic de SRAS, de pharyngite, de rhinite ou de bronchite est posé. Cette période de coqueluche est appelée catarrhale - elle dure généralement de quelques jours à environ deux semaines. La chose la plus dangereuse pendant cette période est que de nombreux parents ne laissent pas un bébé légèrement malade à la maison - il va à l'école ou à la maternelle. Et l'infectiosité de l'enfant à ce stade est maximale - il y a donc des éclosions de coqueluche. L'état du bébé ne souffre généralement pas beaucoup, progressivement la toux commence à s'intensifier, devient plus persistante.

Elle est suivie par le stade naturel de la coqueluche - la hauteur du pic, dans lequel des attaques de toux caractéristiques se manifestent déjà. Il ne peut y avoir de doute sur le diagnostic qu'avec un processus actuel atypique et une toux inexprimée. avec une coqueluche classique, la toux est caractéristique - les crises consistent en plusieurs secousses de toux, elles se succèdent sans s'arrêter, empêchant l'enfant de respirer, de tousser à sec, sans cracher des expectorations, une respiration convulsive se produit à la fin de l'attaque avec un sifflement caractéristique dû au spasme de la glotte - cela un souffle est appelé une reprise. Souvent, la fin d'une attaque de toux s'accompagne de vomissements, ou moins souvent, d'écoulement d'expectorations visqueuses et épaisses. En raison de forts mouvements de toux, le visage du bébé devient d'abord rouge, puis par manque d'oxygène pendant l'attaque, il devient bleu. Les veines du visage et du cou gonflent. Des hémorragies à la claire des yeux et même une déchirure du frein de la langue peuvent être observées. Pendant l'attaque, le bébé se précipite, il est très inquiet, pendant l'attaque, une asphyxie et un arrêt respiratoire peuvent survenir, ce qui est particulièrement dangereux pour les bébés jusqu'à un an.

Le nombre de ces saisies peut être de 10 à 50 par jour, et parfois plus, et la durée de chacune d'entre elles est d'environ 3-4 minutes, et les saisies-représailles se succèdent à plusieurs reprises jusqu'à 15. La gravité de l'état de l'enfant est déterminée par le nombre saisies.

Les attaques de toux sont douloureuses et débilitantes pour les bébés, les enfants ont peur de leur apparition, ils commencent à dormir et à manger mal, à perdre du poids et à devenir irritables. Provoquer une attaque peut entraîner un effort physique, de l'excitation, des éternuements, de la mastication et parfois même des boissons et de la nourriture abondantes. Mais en dehors des épisodes de toux, l'enfant se sent presque comme d'habitude.

La période de toux spasmodique peut durer environ 4 semaines, même si elle est traitée. Tout d'abord, la fréquence des crises augmente pendant les 7 à 10 premiers jours, puis, après avoir surmonté le pic, la maladie disparaît. Progressivement, les crises de toux commencent à diminuer et la toux résiduelle dure environ 3 à 4 semaines..

Les enfants de la première année de vie souffrent de la toux la plus dure, par conséquent, la vaccination contre la coqueluche commence si tôt. Le plus souvent, les bébés jusqu'à un an souffrent de formes graves de la maladie, souvent compliquées de pneumonie et provoquant un arrêt respiratoire, des lésions du système nerveux, des crampes et une asphyxie.

Les formes atypiques de coqueluche représentent le plus grand danger pour les autres, car elles n'ont pas de représailles et de crises typiques de la coqueluche classique, elles connaissent généralement une toux sèche, principalement la nuit, d'une semaine à deux mois..

Complications de la coqueluche


En plus de tousser en cas d'attaque sévère, la coqueluche est dangereuse pour ses complications, en particulier chez les bébés. La pneumonie se développant avec la coqueluche est très difficile à diagnostiquer, car elle donne une image du poumon dit "silencieux", lorsqu'il n'y a pas de manifestation sonore en présence d'inflammation.

Une laryngite peut se développer - inflammation du larynx avec œdème et développement d'une sténose, en cas de forte difficulté respiratoire. Des saignements de nez, une bronchite et un arrêt respiratoire peuvent survenir. la complication la plus dangereuse est l'encéphalopathie cérébrale, qui peut entraîner des convulsions et même la mort. Parfois, après une crise de coqueluche, l'épilepsie ou la surdité se forment..

Ce qui peut être fait?


Le traitement de la coqueluche doit être confié au médecin - les antibiotiques pour la coqueluche sont efficaces, mais seulement au stade très initial. Si le bébé a déjà commencé à avoir des attaques de toux spasmodique, il se calmera un peu - mais il ne subira pas d'antibiotiques jusqu'au bout. En outre, le médecin recommandera un régime spécial de la journée et une nutrition, afin de ne pas provoquer de toux et de ne pas provoquer de vomissements après eux. les jeux actifs et la course, le séchage excessif et l'air excessivement chaud doivent être évités, la nourriture doit être donnée sous une forme chaude. fractionnellement et souvent. De plus, le médecin vous recommandera des sirops ou des pilules pour faciliter l'écoulement des crachats et la toux..

Vous pouvez empêcher le développement de la coqueluche chez l'enfant - pour le vacciner. Comme je l'ai dit plus tôt, le composant coquelucheux provoque le plus de réactions. Il appartient donc aux parents de décider de se faire vacciner ou non. Cependant, avec le bon choix de vaccin et la préparation préliminaire du bébé pour la vaccination, les effets indésirables et les complications sont minimisés. Aujourd'hui, deux types de vaccins sont proposés - avec une composante cellulaire et sans cellule de la coqueluche. Les vaccins sans cellules (Infanrix, Pentaxim) sont plus modernes, plus faciles à tolérer et recommandés pour les enfants et les tout-petits affaiblis atteints de maladies chroniques. la vaccination est réalisée à l'aide de trois injections à 3, 4,5 et 6 mois, et après un an. à 18 mois, une injection de rappel est réalisée. Cela vous permet de créer une immunité assez intense chez les bébés et de les protéger contre la coqueluche.

Quel est le danger de la coqueluche chez les enfants?

Si la coqueluche se développe, les symptômes chez les enfants seront prononcés, car l'agent causal de la maladie a un degré élevé de pathogénicité. Cette maladie n'est pas si courante aujourd'hui, mais elle est dangereuse avec des conséquences possibles. Une vaccination de masse des enfants avec le vaccin DTC est actuellement en cours. Il réduit le risque de complications..

IL EST IMPORTANT DE SAVOIR! Diseuse de bonne aventure Baba Nina: «Il y aura toujours beaucoup d'argent si vous le mettez sous votre oreiller...» Lire la suite >>

Manifestations cliniques chez les bébés

La coqueluche est une maladie anthroponotique bactérienne aiguë avec une transmission de pathogènes principalement aéroportée, accompagnée d'une forte toux paroxystique. L'agent causal est Bordetella pertussis. La maladie est plus souvent diagnostiquée chez les enfants. Parfois, les adultes et les nouveau-nés souffrent de cette maladie. Les symptômes cliniques de la coqueluche sont divers.

Ils dépendent de la période de la maladie. On distingue les phases suivantes du développement de la maladie:

  • incubation;
  • catarrhale;
  • toux convulsive;
  • convalescence.

Étant donné que l'agent pathogène est transmis d'une personne malade ou porteuse d'infection à une personne saine par voie aérienne, les voies respiratoires supérieures sont principalement affectées. La période d'incubation dure de 2 à 14 jours. Dans cette phase, les patients ne se plaignent pas. Après cela commence la période catarrhale. Cela dure 1-2 semaines. Dans cette phase de développement de la maladie, les signes cliniques suivants sont observés:

  • toux sèche;
  • nez qui coule
  • fièvre modérée.

Chez les enfants et les adolescents, le plus souvent, l'état général ne se détériore pas beaucoup. Les symptômes d'intoxication sous forme de fièvre, de frissons et de malaise sévère sont absents. Dans l'enfance, le principal symptôme est la rhinorrhée (décharge de sécrétions nasales). La rhinite catarrhale se développe le plus souvent. La toux a des caractéristiques: elle est improductive (sans écoulement d'expectorations), peut s'intensifier la nuit, têtue, paroxystique et sujette au renforcement.

Comment est la période de toux spasmodique??

Les symptômes de la coqueluche chez un enfant augmentent progressivement. Il arrive une période de toux spasmodique. Ce dernier devient plus fréquent et plus fort. Pendant cette période, les symptômes suivants se produisent:

  • gorge irritée;
  • gêne thoracique;
  • anxiété;
  • respiration sifflante.

Une température élevée peut indiquer la fixation d'une infection bactérienne secondaire. Le symptôme le plus spécifique d'une maladie est la toux. Ils présentent les caractéristiques distinctives suivantes:

  • toux et respiration sifflante alternées;
  • plus prononcé le matin et le soir;
  • accompagnée de bouffées vasomotrices et d'un manque d'air.

Les patients sont définis reprise. Ce sont des sifflements émis avant d'inhaler de l'air. Leur apparence est due au rétrécissement de la glotte et au manque d'air. Pendant la toux, la peau du visage acquiert souvent une teinte bleuâtre. La raison en est un manque d'oxygène. Parfois, les patients peuvent voir de petites hémorragies.

Leur apparence est associée à une rupture des capillaires lors de la toux. Plus les crises surviennent, plus la maladie est grave et le risque de complications est élevé. Parfois, jusqu'à 50 crises se produisent par jour. Leur durée est d'environ 4 minutes. Chez les nouveau-nés et les enfants plus âgés, cette phase dure jusqu'à un mois. Dans de rares cas, la toux paroxystique dure jusqu'à 2 mois.

Après cela, une période d'amélioration se produit. La toux devient productive. Il se calme. De nombreux patients ressentent des effets résiduels sous forme de toux, de faiblesse, de malaise et de fatigue périodiques. Avec le temps, les enfants tombent moins malades que les adultes. La période de résolution de la maladie dure 2-3 semaines.

Une température élevée peut indiquer la fixation d'une infection bactérienne secondaire. Le symptôme le plus spécifique d'une maladie est la toux. Ils présentent les caractéristiques distinctives suivantes:

  • toux et respiration sifflante alternées;
  • plus prononcé le matin et le soir;
  • accompagnée de bouffées vasomotrices et d'un manque d'air.

Les patients sont définis reprise. Ce sont des sifflements émis avant d'inhaler de l'air. Leur apparence est due au rétrécissement de la glotte et au manque d'air. Pendant la toux, la peau du visage acquiert souvent une teinte bleuâtre. La raison en est un manque d'oxygène. Parfois, les patients peuvent voir de petites hémorragies.

Leur apparence est associée à une rupture des capillaires lors de la toux. Plus les crises surviennent, plus la maladie est grave et le risque de complications est élevé. Parfois, jusqu'à 50 crises se produisent par jour. Leur durée est d'environ 4 minutes. Chez les nouveau-nés et les enfants plus âgés, cette phase dure jusqu'à un mois. Dans de rares cas, la toux paroxystique dure jusqu'à 2 mois.

Après cela, une période d'amélioration se produit. La toux devient productive. Il se calme. De nombreux patients ressentent des effets résiduels sous forme de toux, de faiblesse, de malaise et de fatigue périodiques. Avec le temps, les enfants tombent moins malades que les adultes. La période de résolution de la maladie dure 2-3 semaines.

Formes obsolètes de la maladie et complications possibles

Chez les enfants vaccinés, des formes effacées de la maladie sont souvent détectées. Le vaccin lui-même ne protège pas contre l'infection par des bactéries, mais modifie le cours de la maladie. Chez ces patients, les crises sont moins prononcées et plus rares. Les récidives et les hémorragies ne sont pas caractéristiques. Dans les foyers d'infection, le développement d'une forme subclinique de la coqueluche n'est pas exclu, lorsque les symptômes sont pratiquement absents.

La forme avortée est favorable. Avec lui, tout se termine dans la période catarrhale ou dans les premiers jours à partir du début de la phase de toux spasmodique. Pour les adultes, la coqueluche n'est pas si dangereuse, car la vaccination favorise la production d'anticorps. Leur coqueluche se manifeste par une bronchite aiguë avec toux persistante. Les complications après la coqueluche sont fréquentes..

Les effets suivants de cette infection sont possibles:

  • inflammation des bronches;
  • pneumonie;
  • développement de pleurésie;
  • inflammation aiguë de la muqueuse laryngée (laryngite);
  • sténose laryngée;
  • développement de bronchiolite;
  • accumulation d'air dans la cavité pleurale (pneumothorax);
  • développement d'emphysème ou d'atélectasie.

Une toux persistante qui tousse augmente la pression dans les cavités abdominales et thoraciques. Cela peut provoquer des saignements de nez et des hernies. La toux convulsive entraîne parfois une encéphalopathie. Une déficience auditive et le développement de crises d'épilepsie sont possibles. Certains patients développent une otite moyenne. Dans les cas graves, la coqueluche peut provoquer un prolapsus des hémorroïdes et du rectum, des dommages aux muscles abdominaux.

Chez les enfants jusqu'à un an, le développement d'une maladie bronchiectatique peut commencer.

Une terrible complication de la coqueluche est le développement d'un faux croup dû à un œdème laryngé et à son rétrécissement.

Cela peut entraîner une obstruction des voies respiratoires supérieures et une asphyxie. Le faux croup se manifeste par une toux aboyante, une respiration bruyante, un enrouement de la voix et un essoufflement grave avec difficulté à respirer.

La forme avortée est favorable. Avec lui, tout se termine dans la période catarrhale ou dans les premiers jours à partir du début de la phase de toux spasmodique. Pour les adultes, la coqueluche n'est pas si dangereuse, car la vaccination favorise la production d'anticorps. Leur coqueluche se manifeste par une bronchite aiguë avec toux persistante. Les complications après la coqueluche sont fréquentes..

Les effets suivants de cette infection sont possibles:

  • inflammation des bronches;
  • pneumonie;
  • développement de pleurésie;
  • inflammation aiguë de la muqueuse laryngée (laryngite);
  • sténose laryngée;
  • développement de bronchiolite;
  • accumulation d'air dans la cavité pleurale (pneumothorax);
  • développement d'emphysème ou d'atélectasie.

Une toux persistante qui tousse augmente la pression dans les cavités abdominales et thoraciques. Cela peut provoquer des saignements de nez et des hernies. La toux convulsive conduit parfois à une encéphalopathie. Une déficience auditive et le développement de crises d'épilepsie sont possibles. Certains patients développent une otite moyenne. Dans les cas graves, la coqueluche peut provoquer un prolapsus des hémorroïdes et du rectum, des dommages aux muscles abdominaux.

Chez les enfants jusqu'à un an, le développement d'une maladie bronchiectatique peut commencer.

Une terrible complication de la coqueluche est le développement d'un faux croup dû à un œdème laryngé et à son rétrécissement.

Cela peut entraîner une obstruction des voies respiratoires supérieures et une asphyxie. Le faux croup se manifeste par une toux aboyante, une respiration bruyante, un enrouement de la voix et un essoufflement grave avec difficulté à respirer.

Mesures médicales et préventives

Il est nécessaire de traiter les patients atteints de coqueluche après examen et exclusion d'une autre pathologie. Le diagnostic comprend la collecte d'antécédents médicaux, l'écoute et la percussion des poumons, un examen aux rayons X, une étude des expectorations et des frottis de la gorge pour déterminer l'agent pathogène, des tests cliniques généraux. L'examen sérologique n'est efficace qu'après la deuxième semaine du début de la toux convulsive avec reprise.

Au cours de l'enquête, il faut demander au patient ou à ses parents si la vaccination contre la coqueluche a été pratiquée et s'il y a eu des contacts avec des toux. En l'absence de complications, le traitement est effectué en ambulatoire. L'hospitalisation est possible si l'enfant est malade ou s'il y a des signes de dysfonctionnement cardiaque et cérébral. Les patients doivent se conformer aux recommandations suivantes:

  • respirer de l'air humide;
  • marcher plus souvent à l'air frais (par temps chaud);
  • prendre des fonds qui élargissent les bronches;
  • boire des antibiotiques (macrolides ou aminoglycosides);
  • effectuer l'inhalation en utilisant des mucolytiques.

Les vasodilatateurs, les sédatifs et les bronchodilatateurs sous forme de médicaments sont indiqués pour les jeunes enfants et les patients gravement malades. Un traitement antibiotique doit être effectué la première semaine. Ils sont efficaces dans le développement de complications (pneumonie). Pour une récupération rapide, vous pouvez acheter des humidificateurs spéciaux.

À un stade précoce de la maladie, l'administration de gammaglobuline peut être prescrite. La coqueluche s'accompagne toujours d'une privation d'oxygène des tissus. Les cellules du cerveau y sont les plus sensibles, par conséquent, les nootropiques sont souvent inclus dans le schéma thérapeutique. Les glucocorticoïdes peuvent être prescrits pendant plusieurs jours..

Dans la phase de convalescence, vous devez bien manger et prendre des vitamines. Lors d'une attaque, dans des cas extrêmement graves, des antipsychotiques sont indiqués. Avec la coqueluche, les médicaments antitussifs d'une action centrale ne peuvent pas être prescrits. Le pronostic de santé pour la coqueluche est favorable.

La prévention consiste à vacciner en temps opportun avec le DTC. La première vaccination se fait en 3 mois. Les mesures non spécifiques comprennent l'exclusion du contact avec la toux, l'isolement des patients, la désinfection. Ainsi, la coqueluche est difficile, mais se termine par une guérison..

Maladies infectieuses. E.P. Shuvalova, Moscou, 2005.

Soins d'urgence en pédiatrie. Yu.E. Veltishchev, 2006.

Maladies infectieuses des enfants. L.G. Kuzmenko, 2009.

Maladies infectieuses chez les enfants. V.N. Timchenko, 2001.

Toux coqueluche - quel est le danger?

La coqueluche est une maladie infectieuse aiguë, dont la caractéristique est une toux sévère qui ne s'arrête pas longtemps. Cette maladie représente le plus grand danger pour les enfants, mais les adultes sont également à risque. Quelles sont les conséquences de la coqueluche chez les enfants et les adultes?

  • Infections et groupes à risque
  • Danger pour les nourrissons
  • Température de la coqueluche

Causes du danger de la coqueluche

Diverses complications après l'apparition de la coqueluche ne sont pas le seul danger de la maladie. Il y en a d'autres:

  1. Transmission aéroportée. Un enfant malade dans un groupe de maternelle ou dans une classe d'école suffit à la majorité des personnes en contact avec les personnes infectées pour attraper l'infection. Le contact avec la personne infectée est particulièrement dangereux, tout en étant éloigné de lui à une distance pouvant aller jusqu'à deux mètres..
  2. La complexité du diagnostic. La maladie commence par une période catarrhale de développement, au cours de laquelle il est presque impossible de détecter indépendamment la présence de coqueluche en raison de l'évolution spécifique.
  3. Possibilité de tomber malade pendant la vaccination. Malgré le fait que chez une personne vaccinée, la coqueluche est beaucoup plus facile et sans signes prononcés, une toux prolongée n'est pas pratique.
  4. La nécessité d'un traitement hospitalier. À la maison, vous ne pouvez guérir que la coqueluche légère et modérée, et uniquement sous la supervision d'un spécialiste. Les cas graves, en particulier la maladie chez les nourrissons, ne peuvent être traités qu'en milieu hospitalier - cela réduit considérablement le risque de complications.
  5. Un moyen de prévention. Vous ne pouvez vous protéger de la maladie que par la vaccination. Cela est indiqué par les statistiques, et des experts en médecine en parlent..
  6. Symptômes désagréables. La manifestation la plus négative de la coqueluche est une toux paroxystique sévère. Il peut être si fort qu'une personne est submergée par des vomissements et une perte de conscience. Ne pas apporter de joie et de maux de gorge avec un nez qui coule. Avec le changement des périodes de l'évolution de la maladie, les symptômes deviennent plus visibles.
  7. La possibilité de la mort. Le taux de mortalité le plus élevé est observé chez les enfants âgés de plusieurs mois à un an.

Infections et groupes à risque

La voie de transmission est aéroportée. Les bactéries qui causent la coqueluche sont libérées dans l'air lors d'une forte toux. Le danger est qu'une personne malade reste une source d'infection pendant plusieurs semaines.

Malgré une diminution progressive de la concentration de bactéries dans la salive et les expectorations au cours d'une maladie, une personne est toujours contagieuse. Ceci est particulièrement lourd de conséquences dans les groupes d'enfants.

Il y a une forte contagiosité d'une infection qui provoque le développement de la coqueluche, mais vous pouvez tomber malade une fois dans votre vie. Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée chez des personnes appartenant aux groupes à risque suivants:

  1. Enfants du sein. Chez les nourrissons, l'immunité est si faible que l'infection n'est pas difficile à pénétrer dans le corps et à provoquer la formation de la maladie. Pas toujours sans complications graves..
  2. Enfants de moins de 5 ans. Les enfants à cet âge ont une immunité plus forte que les nourrissons, mais un organisme non vacciné n'est pas en mesure de résister sérieusement aux bactéries qui causent la coqueluche.
  3. Adolescents. Le vaccin administré à un jeune âge aux pores des adolescents perd une partie importante de ses propriétés protectrices, c'est pourquoi les adolescents redeviennent très sensibles à la maladie.

Périodiquement, la coqueluche se produit chez les adultes. Il passe par plusieurs périodes, dure environ 5-6 semaines. Les adultes tolèrent la maladie plus facilement que les enfants en raison de l'immunité déjà établie et forte.

Danger pour les nourrissons

Pour les nourrissons, l'infection est la plus dangereuse, car ils la tolèrent assez durement. Ils ont souvent de graves complications, notamment une encéphalopathie et une pneumonie coquelucheuses, une bronchite, une otite moyenne purulente, un emphysème pulmonaire et de nombreuses autres maladies pouvant entraîner la mort..

En plus de ces complications, la coqueluche chez les enfants de moins d'un an peut provoquer les problèmes suivants:

  • hémorragie dans divers organes, dont le cerveau,
  • rupture du tympan, dommages aux muscles de la cavité abdominale,
  • le développement de l'encéphalopathie, qui affecte considérablement le cerveau d'un enfant,
  • arrêt respiratoire à court terme après une série de tremblements de toux,
  • changements irréversibles du système nerveux central,
  • l'apparition de convulsions, la formation de hernies inguinales et ombilicales.

L'arrêt respiratoire (apnée), caractéristique de la coqueluche, est particulièrement intéressant à noter. Leur danger réside dans le fait que, en raison d'interruptions fréquentes de la respiration, le flux d'oxygène dans le corps se détériore, l'échange de gaz est fortement inhibé.

Chez les jeunes enfants qui ne peuvent pas supporter seuls de tels retards, cela se traduit par une hypoxie, entraînant des complications pour le cerveau. Parfois, les conséquences de cela deviennent irréversibles.

La coqueluche provoque des complications chez les nourrissons si dangereuses qu'on ne peut pas parler de traitement à domicile pour cette maladie. Seuls les médecins professionnels peuvent faire confiance, car la moindre erreur peut entraîner de graves conséquences et même la mort de bébés - ces enfants ont un système immunitaire peu développé.

Température de la coqueluche

Un autre danger de la coqueluche est que le diagnostiquer soi-même n'est pas si simple. Cela est dû au fait que la maladie n'est accompagnée que d'une légère augmentation de la température - jusqu'à un maximum de 38 ° C.

Souvent, la température corporelle reste normale, ce qui crée l'apparence d'un état sain. Un tel enfant peut continuer à fréquenter l'équipe d'enfants, étant une source de coqueluche, ce qui entraînera l'infection d'autres enfants en contact avec lui. Après la guérison, la température revient à la normale..

Les conséquences de la coqueluche chez les enfants

Si la température persiste même après la guérison de la coqueluche, cela indique la présence d'autres maladies virales et bactériennes qui se développent dans un contexte d'immunité affaiblie après la maladie. Parmi eux, la bronchopneumonie et le SRAS.

Les complications après l'apparition de la coqueluche dans 20 à 25% des cas se manifestent par une bronchopneumonie. Ses symptômes sont les suivants:

  • augmentation progressive ou nette de la température corporelle à 38-39 ° C,
  • essoufflement sévère avec respiration rapide significative jusqu'à 30 respirations en une minute,
  • augmentation de la fréquence cardiaque jusqu'à 110 battements par minute et plus, l'apparition de douleurs thoraciques,
  • maux de tête, fatigue, apathie et faiblesse sévère, observés dans tout le corps,
  • toux sèche ou humide, accompagnée de la libération d'expectorations purulentes.

La probabilité de développer une bronchopneumonie après la coqueluche est élevée chez les jeunes enfants. La maladie épuise considérablement le système immunitaire déjà fragile, c'est pourquoi de nouvelles bactéries pénètrent dans le corps et provoquent le développement de bronchites, de pneumonies et d'autres complications graves. Chez l'adulte, c'est moins fréquent..

Si après la récupération, l'enfant a une forte fièvre et les autres symptômes mentionnés ci-dessus, il est très probable qu'il développera une bronchite après la disparition de la coqueluche..

Malgré la possibilité de guérir les formes bénignes de la maladie à la maison, il est recommandé de consulter un médecin et d'obtenir un plan de traitement individuel. Cela peut prendre du temps à l'hôpital.

Étant donné que la maladie en question affaiblit considérablement le corps, il n'est pas surprenant qu'après un certain temps après le rétablissement de la personne, de nouveaux problèmes soient surmontés. Parmi eux, les infections virales respiratoires aiguës - les infections virales respiratoires aiguës. Forte probabilité d'ARVI après coqueluche chez les jeunes enfants. Symptômes:

  • nez qui coule sévère, qui commence à apparaître presque immédiatement après l'infection,
  • mal de gorge - sa force et son caractère dépendent du virus qui l'a provoqué,
  • toux qui apparaît presque simultanément avec écoulement nasal, maux de tête et fatigue,
  • augmentation de la température - dans certains cas, reste à un niveau subrefilny.

Le SRAS ne représente pas un grand danger - le mal de cette maladie est beaucoup moins que de la coqueluche. Un simple rhume après la coqueluche est traité avec du repos au lit et des médicaments qui soulagent les symptômes..

Il est important de recourir en temps opportun au traitement approprié de la coqueluche sous la supervision d'un médecin. Dans ce cas, vous pouvez éviter l'apparition de nombreuses complications qui peuvent ruiner la vie, en particulier pour les jeunes enfants..

La coqueluche chez les enfants: symptômes et traitement

La coqueluche chez un enfant est une maladie infectieuse qui s'accompagne d'une toux paroxystique. Le nom vient de "coqueluche" - un mot désignant chez les Français le cri d'un coq. Les premiers chercheurs sur la maladie pensaient que ces sons rappelaient la coqueluche.

Au Moyen Âge, la coqueluche a coûté la vie à de jeunes enfants. Avec l'avènement de la vaccination, l'incidence de la coqueluche a considérablement diminué, mais l'infection est toujours considérée comme dangereuse. Elle représente une menace particulière pour les bébés jusqu'à 2 ans.

Connaissant les caractéristiques de la maladie, les parents bienveillants peuvent considérablement soulager la condition du bébé à la maison. Comment reconnaître les premiers symptômes de la coqueluche et prévenir son développement indésirable, lisez notre article.

Agent pathogène

La coqueluche provoque la bactérie Bordetella, transmise par les gouttelettes en suspension dans l'air. La coqueluche est très contagieuse. Un enfant non vacciné est presque 100% sensible à ce microbe. Il convient de noter que la voie de contact de transmission, en particulier par le biais d'articles ménagers ou de jouets, est exclue, car Borde-Zhangu meurt rapidement en dehors du corps humain.

Les symptômes de la coqueluche

Les premiers signes apparaissent chez les enfants une à deux semaines après l'infection. L'insidiosité de la coqueluche est qu'à un stade précoce, ses symptômes sont similaires à un rhume banal. L'enfant peut être dérangé par:

  • gorge irritée;
  • un petit nez qui coule;
  • faiblesse générale;
  • toux sèche;
  • fièvre de bas grade.

Une caractéristique distinctive du bacille de la coqueluche est qu'il n'entraîne jamais une augmentation de la température de plus de 38 ° C.Par conséquent, si le bébé montre un thermomètre de 38 ° C ou plus, la coqueluche peut être immédiatement exclue. D'un autre côté, si le traitement avec des médicaments antitussifs n'apporte pas de soulagement, cela peut servir de signal supplémentaire de vigilance.

Au début, la personne malade peut ne pas souffrir d'une toux sévère, mais c'est à ce moment que la coqueluche est particulièrement contagieuse. 20 jours après le début des symptômes catarrhaux, l'enfant ne constitue plus une menace pour les autres. Dans les garderies, lors de la détection des cas de coqueluche, une mise en quarantaine de 21 jours est déclarée.

Après 1-2 semaines, l'intensité des attaques augmente, devenant chaque jour plus douloureuse pour l'enfant. La toux coquelucheuse est si particulière qu'il suffit au médecin de l'entendre pour identifier le bon diagnostic..

Beaucoup de jeunes enfants souffrent très durement d'une telle toux. Elle peut être accompagnée d'étouffement, de vomissements, de crachats. À l'inspiration, les voies respiratoires spasmodiques et les ligaments émettent un sifflement. Dans ce cas, les veines cervicales sont gonflées, micro hémorragies, rupture du frein de la langue.

Pendant la journée, la toux peut être répétée de 5 à 50 fois, s'intensifiant la nuit et le matin. En dehors des crises, aucun symptôme douloureux ne se manifeste, l'enfant se sent le plus souvent bien. Une augmentation de la température à ce stade de la maladie indique généralement des complications.

La toux spastique dure environ un mois ou plus, devenant progressivement moins intense. Cependant, il est possible de s'en débarrasser complètement au plus tôt trois mois plus tard. Et des symptômes tels que la faiblesse, une nervosité accrue persistent chez l'enfant encore plus longtemps.

La caractéristique paradoxale de la toux est qu'elle dure longtemps après la mort des bactéries qui la provoquent dans le corps. Après la troisième semaine de maladie, le nombre de bâtonnets de coqueluche disparaît progressivement de lui-même.

Cependant, pendant ce temps, un autre mécanisme pathologique apparaît. Il est associé à un réflexe nerveux qui continue d'envoyer le cerveau comme «par inertie». Le corps est tellement «habitué» à la toux qu'il faut beaucoup de temps pour se débarrasser de ce symptôme désagréable. Les pédiatres ont le terme «toux d'un jour», qui est utilisé comme synonyme de coqueluche.

La toux spastique doit être traitée avec des moyens spécifiques qui ne sont pas inoffensifs pour l'enfant. Mais si vous adhérez à des recommandations spéciales, il passe lui-même sans laisser de trace dans le temps.

Complications possibles

Chez les enfants de moins d'un an, la coqueluche est dangereuse en raison de la possibilité de retenir son souffle pendant les crises, ce qui peut entraîner une hypoxie tissulaire. Des crampes musculaires et une encéphalopathie peuvent survenir en raison d'un manque d'oxygène. Dans les formes graves, les parents doivent décider du traitement de la coqueluche à l'hôpital.

En raison d'une infection secondaire, la coqueluche se développe généralement:

  • bronchite obstructive;
  • pneumonie;
  • laryngite;
  • pleurésie;
  • otite;
  • faux croup.

La coqueluche affaiblit la défense immunitaire, qui chez les enfants est déjà insuffisamment formée. Par conséquent, pour des raisons de sécurité, il vaut mieux s'abstenir de visiter un jardin d'enfants ou une école pendant au moins un mois, et de préférence 5-6 semaines.

Traitement de la coqueluche chez les enfants

Le meilleur moment pour supprimer la coqueluche est les 10 à 14 premiers jours après l'infection. Si le diagnostic est confirmé à un stade précoce à l'aide d'une analyse des expectorations ou d'un diagnostic sanguin, les antibiotiques les plus simples font rapidement face à l'infection. Une cure d'antibiotiques aide à prévenir l'apparition d'attaques de toux douloureuses.

L'efficacité du traitement antimicrobien au début de la maladie est due au fait que le bacille coquelucheux ne développe pas de résistance aux antibiotiques. Malheureusement, cette période est souvent ignorée en raison de l'absence de symptômes spécifiques. Rappelons que la coqueluche ressemble initialement à un ARI léger.

Deux semaines plus tard, lorsque la «toux aboyante» typique commence, boire des antibiotiques est presque inutile, car le corps a déjà fait face à l'agent pathogène. Il s'avère que le médicament a un médicament abordable pour le traitement de la coqueluche, mais il est rarement possible de le prescrire à l'enfant à temps dans la pratique.

À partir d'agents pharmacologiques, le médecin peut prescrire des médicaments antitussifs et bronchodilatateurs, ainsi que des mucolytiques. En cas de crises sévères et invalidantes, un traitement antipsychotique pour supprimer le réflexe de toux est justifié..

Si nécessaire, le pédiatre recommande un traitement thérapeutique: inhalation avec de l'oxygène humidifié, élimination du mucus des voies respiratoires.

Comment aider un coqueluche à la maison

Le traitement de soutien et la création de conditions d'accueil optimales pour la récupération sont mis en avant. Si un enfant développe une coqueluche, les médecins conseillent de suivre les recommandations suivantes.

Climat intérieur spécial

L'air dans la pépinière affecte considérablement la durée du traitement de la coqueluche. La pratique montre: si l'air qu'un enfant respire est frais et humide, les crises de toux sont résolues beaucoup plus rapidement et plus facilement que dans une atmosphère de «pièce» normale, lorsque la maison est chaude et sèche..

Pour soulager l'état du bébé, essayez de maintenir dans sa chambre une température ne dépassant pas + 16 ° C, et une humidité - jusqu'à 50%. Évitez la présence de facteurs provoquant dans l'air, tels que la fumée de tabac, les fortes odeurs de produits chimiques, de parfum et de fleurs. N'oubliez pas d'aérer régulièrement la pièce.

Régime épargnant

Pour le corps d'un enfant affaibli, une nutrition fractionnée est indiquée. Les mouvements de déglutition provoquent une toux, de sorte qu'un petit enfant peut instinctivement refuser de manger à cause de la peur. Nourrissez votre bébé en petites portions 5 à 6 fois par jour, principalement avec de la nourriture liquide ou en purée..

Limitation des stimuli externes

Essayez de fournir à votre enfant un environnement psychologique confortable. Ne vous concentrez pas sur les maladies, au contraire, distrayez-vous et laissez-vous tenter par d'agréables surprises. Un nouveau jouet ou des dessins animés intéressants peuvent devenir des aides inestimables dans une récupération rapide. Alors que le bébé est très passionné, son cerveau oublie juste d'envoyer des signaux de toux. Laissez le petit patient un peu plus que d'habitude. Parfois, cela vous évite mieux la coqueluche qu'une pilule chère.

Inhalation

Pour les inhalations à domicile, il est préférable d'utiliser un nébuliseur pour enfants à faible niveau de bruit. Demandez au médecin de vous prescrire les médicaments nécessaires. Avant une visite chez le médecin, vous pouvez faire l'inhalation avec une solution saline.

Promenades en plein air

Si l'enfant a une température normale, sortez souvent avec lui pour une promenade. Cela est nécessaire pour éliminer les symptômes d'hypoxie et de congestion du système respiratoire. Les promenades après la pluie et à proximité de sources d'humidification sont particulièrement utiles: étangs, fontaines.

Que faire lors d'une attaque

Si l'enfant est au lit, mettez-le immédiatement. La toux coquelucheuse est plus psychosomatique que physiologique, alors essayez de calmer et de distraire le bébé. Votre peur ou réaction négative ne fera qu'augmenter votre souffrance.

Traitement de la coqueluche de bébé avec des méthodes folkloriques

Cependant, les méthodes alternatives ne sont pas en mesure de se débarrasser radicalement de cette maladie infantile, comme les moyens traditionnels. Cependant, dans certains cas, ils peuvent atténuer le cours de la toux, et donc le bien-être général de l'enfant. La médecine traditionnelle conseille la coqueluche:

  • Faire bouillir la pomme de terre, l'oignon et la pomme dans 1 litre d'eau jusqu'à ce que la quantité d'eau bout à moitié. Donnez une décoction de 1 cuillère à café 3 fois par jour.
  • Une cuillère à soupe de sucre fondre dans une casserole, puis verser délicatement un verre d'eau bouillante et mélanger doucement. Boire 1 cuillère à café 4 à 5 fois par jour, y compris la nuit.
  • Buvez une décoction de feuilles de plantain.
  • Un remède savoureux et nutritif est une décoction de figues dans le lait. Il soulage non seulement la toux, mais satisfait également la faim.

Avec une mauvaise séparation des expectorations, un massage du sein et du dos avec quelques gouttes d'huile de sapin, de jus d'ail ou de radis aide bien. L'inhalation de phytoncides supprime les bactéries de la coqueluche et le massage aide à libérer les voies respiratoires du mucus visqueux.

L'importance de la vaccination

Le vaccin contre la coqueluche DTC est inclus dans le calendrier russe des vaccinations obligatoires. Le vaccin est indiqué pour les enfants en bonne santé après 3 mois. La prévention de routine consiste en trois administrations consécutives de vaccin DTC avec un intervalle de 1,5 mois. La revaccination est effectuée après 1,5-2 ans.

Si vous avez été vacciné, cela n'exclut pas que l'enfant aura la coqueluche. Cependant, la maladie aura des symptômes plus légers et disparaîtra sans complications. Ainsi, à la question: "Vaut-il la peine de tousser?" les pédiatres reconnus donnent une réponse positive définitive.

Aujourd'hui, la vaccination est la seule mesure garantie pour prévenir les formes les plus dangereuses de coqueluche..

Coqueluche

informations générales

Son symptôme le plus caractéristique est la toux spasmodique paroxystique. Le plus souvent, les enfants d'âge préscolaire tombent malades. Cette infection est particulièrement dangereuse avant l'âge de 2 ans..

Les causes de la maladie

La source d'infection n'est qu'une personne (patients atteints de formes typiques et atypiques de coqueluche, ainsi que porteurs de bactéries saines). Les patients sont particulièrement dangereux au stade initial - de 1 à 25 jours de maladie. La période d'incubation est en moyenne de 7 à 14 jours (maximum 3 semaines).

Les symptômes de la coqueluche

La maladie dure environ 6 semaines et est divisée en 3 étapes: prodromique (catarrhale), paroxystique et récupération.

La période prodromique est généralement de 1 à 2 semaines, il y a un nez qui coule, des éternuements, parfois une augmentation modérée de la température et une toux qui ne diminue pas avec les médicaments antitussifs. À la semaine 3, la toux s'intensifie, acquiert une forme paroxystique, surtout la nuit et la maladie entre dans une période paroxystique. De 3 à 4 semaines, une toux spastique typique est observée avec la libération de crachats muqueux visqueux. Lors d'une toux, le visage du patient devient rouge, la langue fait saillie, un traumatisme au frein de la langue est possible, des hémorragies sous la muqueuse de la conjonctive oculaire se produisent parfois..

Il ne faut pas oublier que chez les nourrissons, il n'y a pas d'attaque de toux typique. Au lieu de cela, après quelques chocs de toux, ils peuvent ressentir un bref arrêt respiratoire, ce qui peut mettre leur vie en danger..
Au stade de la récupération, les paroxysmes de la toux deviennent de moins en moins sévères et le patient se sent mieux. La toux paroxystique peut réapparaître en quelques mois; en règle générale, il provoque ARVI.

Complications

La complication la plus courante est la pneumonie due à la coqueluche ou une infection bactérienne secondaire Particulièrement difficile, avec une mortalité importante, la coqueluche survient chez les enfants dans les premiers mois de vie.

Que pouvez-vous faire

Si vous soupçonnez une coqueluche, vous devez immédiatement consulter un médecin. Il s'agit d'une maladie infectieuse dangereuse et le traitement doit être effectué sous surveillance médicale..

Un enfant malade (surtout un jeune âge) est recommandé pour assurer un maximum de paix, car l'exposition à des stimuli externes peut provoquer un nouveau paroxysme de la toux. Pour les enfants plus âgés atteints de formes légères de la maladie, l'alitement n'est pas nécessaire. Évitez les effets de provoquer une toux (pansements à la moutarde, pots). Il est recommandé que le patient reste à l'air frais et aère souvent les locaux.

Que peut faire un médecin

Le diagnostic de la coqueluche repose sur des données cliniques et épidémiologiques et des études de laboratoire (isolement de l'agent pathogène ou de ses antigènes dans le mucus de la gorge, détermination des anticorps dirigés contre l'antigène sérique de la toxine coquelucheuse par ELISA, réaction de microagglutination au latex dans des échantillons de salive du patient). L'hospitalisation du patient n'est nécessaire que dans les cas graves. La base du traitement est les antibiotiques macrolides.

Prévention de la coqueluche

Le seul moyen fiable de prophylaxie spécifique de la coqueluche est la vaccination. Le vaccin anticoquelucheux à cellules entières a été créé et autorisé aux États-Unis en 1914. Avec son aide, il a été possible de réduire fortement l'incidence et la gravité de la coqueluche.

Selon le Calendrier national des vaccinations préventives, la vaccination contre la coqueluche est effectuée trois fois - à 3, 4, 5 et 6 mois - avec une seule vaccination de rappel à 18 mois. En Russie, avec le vaccin DTC domestique (vaccin adsorbé contre la coqueluche-diphtérie-tétanos), des analogues étrangers, Tetracock et Infanrix, sont enregistrés.