Image

Rhinopharyngite

La rhinopharyngite est une inflammation qui se forme dans la région de la muqueuse nasale et du pharynx. Cette maladie est tout de suite similaire avec deux maladies similaires qui se concentrent dans ce domaine, à savoir la pharyngite et la rhinite. En d'autres termes, la rhinopharyngite est une complication résultant d'une rhinite aiguë, dans laquelle la membrane muqueuse du pharynx s'enflamme, ce qui se plaint également de la survenue de douleurs lors de la déglutition. À son tour, le pharynx devient rouge et sa muqueuse acquiert un épaississement des membranes, recouvert dans certains cas de mucus ou de plaque purulente.

Description générale de la maladie

Compte tenu du lien étroit avec la pharyngite et la rhinite, le traitement de la rhinopharyngite nécessite le traitement de ces maladies. Dans le cas où une maladie n'est pas complètement guérie, il existe un risque de rhinopharyngite passant au stade chronique, qui, à son tour, est extrêmement difficile à traiter efficacement. Ainsi, avant de passer à la rhinopharyngite, ces maladies apparentées doivent être envisagées, ce qui est également important pour éliminer.

  • Rhinite. Cette maladie est un nez qui coule ordinaire ou une inflammation de la muqueuse nasale. Le développement de la rhinite se déroule en plusieurs étapes, chacune caractérisée par ses propres symptômes. Ainsi, au premier stade, les symptômes caractéristiques sont des douleurs, des éternuements, une légère augmentation de la température, des maux de tête, des maux de gorge et une toux légère. La deuxième étape est caractérisée par des sécrétions liquides de nature presque constante, le nez est bouché, la clarté de la perception est perdue, la température augmente. Et, enfin, la troisième étape est caractérisée par la densité de décharge du nez, son étouffement général. En l'absence de complications, la maladie passe dans les 7 à 10 jours.
  • Pharyngite. Dans ce cas, nous parlons d'une inflammation qui se forme dans la membrane muqueuse du pharynx. En règle générale, elle survient après le transfert d'une maladie à des patients comme ARVI, ARI, etc. Dans certains cas, elle peut également être causée par l'action de bactéries (semblable à l'angine de poitrine). Symptômes principaux: toux et mal de gorge, douleur constante.

Quant à la rhinopharyngite elle-même, c'est une combinaison de ces maladies. C'est-à-dire un nez qui coule non traité avec des chatouillements et des maux de gorge, de la fièvre, des oreilles bouchées possibles et des écoulements nasaux dans le contexte des symptômes ci-dessus - tout cela est une rhinopharyngite.

Rhinopharyngite: symptômes

Comme nous l'avons déjà déterminé, les symptômes de cette maladie s'expriment dans le complexe des symptômes de la pharyngite et de la rhinite. Il s'agit notamment des manifestations suivantes:

  • L'apparition d'inconfort dans le nasopharynx (picotements, brûlures, sécheresse);
  • Souvent, un écoulement muqueux accumulé se forme, qui acquiert dans certains cas une apparence sanglante lorsqu'il est difficile de quitter le nasopharynx;
  • Les difficultés de respiration nasale, l'apparition de nasales (souvent chez les enfants) sont fréquentes;
  • Lorsque l'inflammation se propage à la membrane muqueuse des tubes auditifs, une douleur se produit dans les oreilles, des clics et une diminution générale de l'audition;
  • La température est généralement absente chez l'adulte;
  • L'inspection révèle une hyperémie et un gonflement survenus dans la muqueuse nasopharyngée, y compris le type de décharge visqueuse dans la région de la paroi pharyngée postérieure;
  • Les ganglions lymphatiques occipitaux et cervicaux sont souvent hypertrophiés.

Rhinopharyngite allergique: symptômes

Cette forme de rhinopharyngite a une symptomatologie courante avec sa forme habituelle, tandis que la nature de l'inflammation formée dans ce cas, comme vous pouvez le comprendre, est allergique. C'est-à-dire que la maladie est causée par l'action de l'allergène correspondant, qui prévoit l'élimination ultérieure de la nécessité d'arrêter le contact avec lui. Il enflamme également la muqueuse du nez, du nasopharynx et du pharynx. Fondamentalement, le processus inflammatoire provient du nez, puis descend déjà dans la gorge. Lorsque la maladie commence immédiatement à partir du pharynx, elle peut atteindre le nez de la même manière, provoquant ainsi une rhinite.

Parmi les principaux symptômes de la rhinopharyngite allergique, on distingue les suivants:

  • Congestion nasale, nez qui coule;
  • Inflammation du pharynx et sa rougeur;
  • Ruissellement le long de la paroi arrière du pharynx de mucus;
  • Une sensation caractéristique d'inconfort s'est formée dans la gorge;
  • Toux.

Souvent, la forme allergique de la rhinopharyngite agit en combinaison avec les maladies nasales inflammatoires, ainsi que les maladies des sinus paranasaux, du larynx, du pharynx et des voies respiratoires inférieures.

Rhinopharyngite aiguë: symptômes

Le développement de cette forme de rhinopharyngite se caractérise par un gonflement général, ainsi que par la pénétration d'éléments cellulaires dans la muqueuse. De plus, une expansion importante qui se produit dans les vaisseaux sanguins doit être mise en évidence, le sang se précipite dans une large mesure vers la cavité nasopharyngée. Dans le même temps, l'apport sanguin passe à la membrane muqueuse des canaux auditifs. La nature la plus prononcée du processus inflammatoire est observée dans les zones qui accumulent du tissu lymphoïde en elles-mêmes..

La maladie sous cette forme est caractérisée par un début aigu, qui est provoqué par l'action des facteurs indiqués ci-dessus. Les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • La formation de muqueuse détachable (éventuellement purulente);
  • Souvent, les patients se plaignent d'éternuements et de démangeaisons dans le nez;
  • Le timbre de la voix est susceptible de changer;
  • Larmoiement fréquent;
  • Une sensation constante de douleur et de mal de gorge, qui se manifeste surtout lors de la déglutition;
  • L'augmentation de la température est maintenue dans le cadre de la condition subfébrile (c'est-à-dire environ 37 à 37,9 degrés);
  • Maladie légère possible.

Rhinopharyngite chronique: symptômes

Cette forme de l'évolution de la maladie est caractérisée par sa propre durée et, comme nous l'avons déjà noté, elle survient en raison d'un sous-traitement (en particulier, une forme aiguë de rhinopharyngite ou une rhinite ordinaire). Pour la forme chronique, la présence d'infection dans les dents carieuses et les sinus est caractéristique, et elle est ici constamment. Il existe des formes de rhinopharyngite chronique telles que la rhinopharyngite atrophique, la pharyngite catarrhale et la rhinopharyngite hypertrophique.

La forme chronique atrophique est caractérisée par la présence de plaintes chez le patient concernant la présence dans la région de la gorge de sensations désagréables et de douleurs, un enrouement de la voix est possible. L'inspection détermine la pâleur de la muqueuse, sa minceur et sa brillance excessive.

Les formes catarrhales et hypertrophiques se caractérisent par la présence de plaintes de maux de gorge et de douleurs, ainsi que par la sensation de présence d'un corps étranger dans cette zone. De plus, il y a la présence d'abondantes sécrétions muqueuses ou purulentes qui proviennent du nez et du pharynx, tandis que le patient se racle systématiquement la gorge. Un changement de position corporelle le matin provoque une expectoration particulièrement forte, de plus, même l'apparition d'un réflexe de vomissement est possible. De plus, une augmentation des amygdales, leur légère hyperémie.

La muqueuse est caractérisée par la friabilité et le gonflement des amygdales. Les ganglions lymphatiques augmentent dans la zone de la paroi pharyngée postérieure (qui est définie comme une rhinopharyngite granuleuse), avec une augmentation du tissu lymphoïde le long des parois latérales, nous parlons de rhinopharyngite latérale.

Rhinopharyngite chez les enfants: symptômes

La rhinopharyngite chez les enfants est beaucoup plus grave que chez les adultes, en particulier, elle est dangereuse pour les jeunes enfants. La température augmente assez rapidement et rapidement, atteignant 38 à 39 ° C, souvent accompagnée de vomissements ou de régurgitations. Étant donné que le bébé perd sa capacité de respirer par le nez, parce que les voies nasales sont encore très étroites en soi et que même le moindre gonflement les prive de perméabilité, il lui est difficile de sucer le lait de sa mère. Pour cette raison, il commence à refuser de la nourriture, dort mal et devient généralement extrêmement agité.

Souvent, les symptômes comprennent la fréquence des selles sous forme de troubles intestinaux, qui, à son tour, abaissent la résistance du corps et entraînent ensuite des complications. Assez souvent chez les enfants, contrairement aux adultes, la rhinopharyngite devient un signe avant-coureur de bronchite et de pneumonie. Dans ce cas, l'une des complications les plus dangereuses possibles est la pharyngite sous-calcaire..

Étant donné la possibilité de tout type de complications, n'hésitez pas à appeler un médecin. Ceci est plus qu'important, car cette maladie peut également agir comme un symptôme de la grippe ou d'un autre type d'infection virale aiguë. Parmi les diagnostics possibles tels que la diphtérie, la scarlatine ou la rougeole ne sont pas exclus. Chacune de ces maladies implique ses propres tactiques de traitement et, par conséquent, un diagnostic rapide est un facteur important.

Sous une forme généralisée, les symptômes de la rhinopharyngite chez les enfants sont les suivants:

  • Congestion nasale;
  • Difficulté à respirer;
  • Écoulement nasal (initialement transparent et léger, puis muqueux-visqueux ou purulent);
  • Chaleur (à des degrés divers, se manifestant en fonction des caractéristiques d'un personnage individuel);
  • Toux;
  • Perturbations de sommeil;
  • Vomissement
  • La diarrhée;
  • Flatulence.

Rhinopharyngite: traitement

Le traitement de cette maladie n'est pas effectué par analogie avec le rhume. Initialement, la cause qui a provoqué la toux doit être déterminée et éliminée. Vous devez commencer le traitement par lavage et inhalation, il est également important de vous débarrasser du mucus de la cavité nasale, pour lequel des nettoyants et des vaporisateurs antibactériens sont également utilisés. Quant à la toux, elle apparaît en raison du drainage du mucus le long de la paroi arrière, l'irritant ainsi.

En plus des antibactériens, des sprays anti-inflammatoires sont également utilisés pour le nasopharynx. Les antibiotiques pour la rhinopharyngite sont rarement prescrits, cependant, il convient de garder à l'esprit que la maladie se caractérise par sa propre caractéristique de se calmer et de réapparaître et d'exacerber, et donc la nécessité d'un traitement ne peut pas être exclue..

Pour diagnostiquer cette maladie, vous devez contacter votre médecin (pédiatre), sans exclure la nécessité ultérieure de consulter un oto-rhino-laryngologiste.

Symptômes de la rhinopharyngite (rhinopharyngite) chez l'adulte et l'enfant, formes de la maladie et méthodes de traitement

La rhinopharyngite aiguë (rhinopharyngite) est une inflammation catarrhale des surfaces muqueuses du nasopharynx. Les symptômes et les méthodes de traitement de la rhinopharyngite dépendent de l'étiologie de son apparition et de la forme de la maladie.

Causes et formes

La rhinopharyngite aiguë peut être virale, bactérienne et allergique.

L'agent pathogène viral le plus courant est le rhinovirus. Il représente plus de 50% de tous les cas de maladie. De plus, l'inflammation du nasopharynx peut être associée à une lésion:

  • adénovirus;
  • grippe et parainfluenza;
  • entérovirus;
  • coronavirus, etc..

Les rhinovirus sont particulièrement endémiques au printemps et en automne, la grippe et les adénovirus en hiver. Au total, l'inflammation virale représente plus de 80% de tous les cas de dommages au nasopharynx.

La rhinopharyngite virale aiguë est une maladie contagieuse transmise par les gouttelettes en suspension dans l'air et par voie orale. Il se propage rapidement dans les endroits surpeuplés, dans les groupes d'enfants.

La forme bactérienne de la maladie est due à la reproduction:

  • staphylocoques (le plus souvent);
  • streptocoques;
  • chlamydia;
  • mycoplasmes;
  • pneumocoques;
  • méningocoque.

La rhinopharyngite bactérienne aiguë primaire chez l'adulte et l'enfant est rare. Presque tous les agents pathogènes bactériens qui peuvent entraîner une inflammation du nasopharynx existent constamment dans le corps humain. Mais sous forme latente. Par conséquent, bien que la rhinopharyngite bactérienne fasse partie des maladies infectieuses, sa transmission par une autre personne est rare.

Habituellement, la maladie se développe après l'apparition d'une infection virale et, dans son contexte, une diminution de l'immunité s'est produite..

La rhinopharyngite allergique survient en réponse à des agents irritants pénétrant dans les voies respiratoires supérieures. Cela peut être n'importe quoi: poussière domestique et pollen de plantes, poils d'animaux et spores fongiques, fumées de produits chimiques ménagers et de nourriture.

Lésion traumatique possible du nasopharynx, qui se développe lors de l'inhalation d'acides et d'alcalis, pénétrant dans les voies respiratoires supérieures de nombreuses particules étrangères, etc..

La rhinopharyngite chronique se développe beaucoup moins souvent que aiguë. Et généralement, une complication d'une infection aiguë qui n'est pas complètement guérie est un échec..

Le débordement de la maladie dans une forme chronique est facilité par des facteurs tels que:

  • mauvais état de la cavité buccale (caries, parodontite);
  • processus inflammatoires chroniques de la région des sinus (sinusite);
  • affaiblissement général de l'immunité dans le contexte de toute maladie;
  • non-respect des règles de traitement de la forme aiguë de la maladie (transfert de jambe, hypothermie);
  • alcoolisme;
  • mauvaise alimentation, y compris suivre un régime strict pour perdre du poids.

Souvent, la rhinopharyngite chronique chez l'adulte et l'enfant se développe si une personne ayant une forme aiguë est dans un mauvais état mental, par exemple, vit dans un stress constant en raison de problèmes au travail, à l'école, etc..

Il existe plusieurs formes d'inflammation chronique dans le nasopharynx:

  • catarrhale, caractérisée par une rougeur des muqueuses;
  • hypertrophique, avec cette forme de la maladie, les muqueuses s'épaississent et gonflent, des excroissances se forment progressivement sur elles;
  • rhinopharyngite atrophique ou subatrophique (c'est la forme la plus sévère dans laquelle la surface muqueuse de la gorge et du nez devient plus mince et ne peut plus faire face à ses fonctions).

Forme virale de la maladie

Image clinique

Autrement dit, ce que nous appelons «infections virales respiratoires - SRAS», «ARI», «froid», c'est la rhinopharyngite aiguë chez les enfants ou un adulte.

Habituellement, la maladie commence soudainement. La gorge est affectée en premier. Les éléments suivants sont notés:

  • chatouiller;
  • douleur lors de la déglutition;
  • la toux sèche de la gorge se développe progressivement.

Lors de l'examen de la gorge, il est clair que la surface muqueuse est hyperémique. Cependant, la région des amygdales reste généralement inchangée: l'amygdalite ne se développe pas. L'enrouement est souvent noté.

Les signes de dommages à la cavité nasale rejoignent rapidement les symptômes désagréables dans la gorge. Le patient se plaint de:

  • congestion nasale;
  • expiration du mucus de la cavité nasale;
  • démangeaisons sévères dans le nez et éternuements.

La rhinopharyngite aiguë chez l'adulte et l'enfant s'accompagne toujours de symptômes de malaise général, tels que:

  • mal de crâne;
  • douleurs musculaires et articulaires, douleurs partout dans le sujet;
  • faiblesse générale;
  • hyperthermie.

Chez l'adulte, la température corporelle peut légèrement augmenter. Souvent uniquement aux valeurs subfébriles. Chez les enfants, la maladie est plus aiguë avec une fièvre sévère.

Les petits patients sont souvent malades. Des vomissements et des troubles intestinaux peuvent survenir. Chez les nourrissons - régurgitation.

La rhinopharyngite chez les enfants se propage souvent à l'oreille. Une perte auditive, des sensations de congestion sont notées.

Chez certaines personnes, petits patients et adultes, dans le contexte des infections virales respiratoires aiguës, les ganglions lymphatiques cervicaux s'élargissent et deviennent douloureux.

Si la maladie est causée par des adéno- ou des rhinovirus, les symptômes d'intoxication générale et de malaise sont beaucoup moins prononcés qu'avec la grippe. Chez les jeunes enfants, dans le contexte de toute infection virale, un faux croup se développe parfois. Et cela rend la condition de l'enfant plus grave. Et cela peut même menacer sa vie.

Comment traiter la rhinopharyngite virale?

La condition principale pour une récupération rapide et pour minimiser la probabilité de complications est le respect du repos au lit. Pas de voyages à la maternelle, à l'école et au travail. L'infection virale transmise par les jambes est lourde de faveurs graves, dont beaucoup peuvent entraîner une invalidité.

Traiter les symptômes de la maladie

Appliquer Suprastin, Claritin, Tavegil.

Soulagement local des maux de gorge. Utilisez des sprays (Tantum Verde, Hexoral, Cameton) et des comprimés à sucer, des pastilles (Strepsis, Faringosept, etc.). Les médicaments qui ont des effets antibactériens, tels que Lizobakt ou Antiangin, ne sont pas utilisés avec la rhinopharyngite virale.

Malheureusement, soulager les maux de gorge chez les enfants est beaucoup plus difficile que chez les adultes. Étant donné que les bébés de moins de trois ans ne peuvent même pas utiliser de sprays. Toute pilule à sucer est interdite jusqu'à 6 ans..

Dans les cas où le mal de gorge chez un jeune enfant est extrêmement grave, les comprimés à sucer sont écrasés dans un mortier. Et ils les versent dans la bouche du bébé déjà sous forme de poudre.

Soulagement de la respiration. Utilisez des vaporisateurs et des gouttes dans le nez. Il est judicieux pour les jeunes enfants d'utiliser des préparations à base d'eau de mer purifiée - Aqualor Baby et Aqua Maris. Ces fonds aident à nettoyer le nez du mucus et ne provoquent aucun effet secondaire..

Si un nez qui coule est un adulte très fort et malade ou si un enfant ne peut pas respirer du tout et dormir à cause de cela, appliquez des gouttes vasoconstrictives et des vaporisateurs nasaux. Ce sont Nazol, Otrivin, Vibrocil, Xymelin, Oxymetazoline, etc. Presque toutes les préparations nasales ont des formes spéciales pour les enfants.

Approches populaires

Les méthodes traditionnelles de traitement de la rhinopharyngite comprennent généralement le gargarisme et le rinçage du nez.

Le rinçage peut aider à adoucir la gorge, mais il ne détruira pas le virus dans sa muqueuse. Il est raisonnable d'utiliser des solutions d'herbes médicinales - camomille, calendula, sauge, etc. Mais il vaut mieux refuser d'utiliser des antiseptiques puissants, tels que le permanganate de potassium ou le peroxyde d'hydrogène. Ils irritent les muqueuses et les virus à l'intérieur des cellules ne peuvent de toute façon pas tuer.

La procédure de lavage du nez à la maison est souvent trop compliquée même pour les adultes.

Pour le traitement de la nasopharyngite virale, il suffit d'utiliser des gouttes et des vaporisateurs nasaux. Il n'y a aucune indication pour un nettoyage nasal spécifique. Depuis l'inflammation disparaît d'elle-même après 5-8 jours. L'essentiel est de prévenir le développement de complications bactériennes. Et pour cela, vous devez observer le repos au lit ou au moins un séjour à la maison, ne pas trop refroidir et ne pas trop travailler.

Dois-je prendre des médicaments antiviraux et immunomodulateurs?

De nombreux agents antiviraux sont très populaires aujourd'hui. Y compris les thérapeutes de district ordinaires qui relèvent le défi de l'ARVI (rhinopharyngite aiguë). Puisqu'une personne a une infection virale, il est logique de prescrire un agent antiviral.

La logique est logique. C'est juste difficile à faire. Étant donné que ces médicaments sont spécifiques à l'espèce. Et pour comprendre quel type de virus a infecté une personne, il est nécessaire de mener des études de laboratoire complexes. Ce que le médecin qui est venu à l'appel ne peut pas faire. Et, par conséquent, ne peut pas prescrire un agent antiviral.

Quant aux médicaments immunomodulateurs, par exemple ceux qui contiennent de l'interféron, ils fonctionnent alors que la maladie n'est pas encore développée.

Dans la phase aiguë, il est inutile de les utiliser et, selon certains immunologistes, il est nocif. Comme vous n'avez pas besoin d'interférer avec le système immunitaire du corps lorsqu'il lutte déjà activement contre les virus.

Si vous êtes convaincu que "le soutien du système immunitaire est nécessaire", utilisez des médicaments tels que:

  • Interféron (à partir de 0 ans);
  • Tiloron (à partir de 7 ans);
  • Anaferon (à partir de l'année);
  • Viferon (à partir de l'année).

Forme bactérienne

La rhinopharyngite bactérienne primaire est une maladie rare. Bien que la maladie soit contagieuse, elle n'est aujourd'hui pas souvent transmise de personne à personne. Il se développe généralement comme une complication d'une infection virale..

Le plus souvent, avec une complication bactérienne, des micro-organismes tels que le streptocoque, le staphylocoque, le pneumocoque, les mycoplasmes, etc. se développent..

À part la rhinopharyngite méningococcique, qui se développe chez les jeunes enfants, y compris les nouveau-nés. L'infection à méningocoque est souvent primaire et extrêmement dangereuse. Mais il n'est pas tout à fait correct de considérer avec une description générale de la rhinopharyngite.

Symptômes

Le tableau clinique de l'infection bactérienne aiguë est similaire à la forme virale. A également observé:

  • symptômes d'intoxication générale (nausées, maux de tête et douleurs musculaires);
  • hyperthermie;
  • mal de gorge aigu;
  • nez qui coule
  • toux.
pharyngite purulente

Dans ce cas, l'apparence de la gorge change. Ce n'est plus seulement rouge. Une plaque purulente y apparaît (montrée sur la photo).

Les branches du nez cessent également d'être transparentes. Ils ont une couleur purulente et une odeur putréfactive désagréable..

Les ganglions lymphatiques, qui avec un début viral de la maladie, n'augmentent pas toujours, avec une complication bactérienne s'enflamment, deviennent douloureux au toucher.

Si l'infection n'est pas arrêtée à ce stade, elle se traduit généralement par une otite moyenne, une amygdalite, une sinusite. Souvent, la maladie provoque l'apparition d'une laryngite, d'une trachéite, d'une bronchite et même d'une pneumonie.

Dans les cas où une infection bactérienne cesse d'être traitée à mi-chemin, elle donne une rhinopharyngite chronique. Habituellement, sa forme hypertrophique (granulosa), dans laquelle il y a un épaississement et une prolifération du tissu lymphoïde du nasopharynx. La photo montre à quoi ressemble la gorge avec une inflammation chronique hypertrophique.

Établir le diagnostic

Lorsqu'une personne est infectée par une infection virale, certaines mesures spécifiques pour le diagnostic précis de sa maladie sont effectuées extrêmement rarement. Des méthodes de recherche spécifiques commencent à être appliquées lorsque la maladie n'est pas passée en une semaine. Il s'agit très probablement d'une complication bactérienne et le besoin d'un examen est apparu.

Le diagnostic de nasopharyngite d'étiologie bactérienne repose sur:

  • rhinoscopie;
  • pharyngoscopie;
  • inoculation bactérienne.

Si vous soupçonnez une bronchite, une radiographie de la poitrine est effectuée, pour la sinusite - un sinus du nez.

Comment traiter?

Thérapie antibiotique

Le traitement de la rhinopharyngite bactérienne chez les enfants et les adultes nécessite l'utilisation d'antibiotiques.

S'il n'y a pas de contre-indications, par exemple, des allergies, des antibiotiques de type pénicilline sont prescrits. Généralement à base d'amoxicilline et d'acide clavulanique: Flemoxin Solutab, Amoxiclav, Augmentin, etc..

Ceux qui sont allergiques aux pénicillines, ainsi que les jeunes enfants de moins de trois ans et les femmes enceintes, se voient prescrire des médicaments antibactériens plus épargnants - les macrolides. Le plus commun des macrolides est l'antibiotique Azithromycine, qui a différents noms commerciaux - Sumamed, Azitrox.

Dans les formes graves de la maladie, lorsque ni les macrolides ni les pénicillines n'agissent, des antibiotiques du groupe des céphalosporines sont prescrits - Cefadroxil, Ceftriaxone, Cefazolin, etc..

Thérapie locale

Par conséquent, des comprimés et des sprays à effet antimicrobien sont nécessaires. Ce sont Sebedin, Lizobakt, Antiangin, etc..

Le rinçage est montré, pour lequel ils s'appliquent:

  • solution de sel, de soude et d'iode, de permanganate de potassium, de peroxyde d'hydrogène;
  • médicaments antiseptiques de pharmacie - Miramistin, Chlorhexidine, Chlorophyllipt, Rotokan, Oka, Stomatophyt et autres;
  • infusions d'herbes médicinales.

Étant donné que les jeunes enfants ne peuvent pas utiliser de comprimés et de sprays de succion et ne sont pas capables de se gargariser, ils sont des solutions préparées à base de ces médicaments et lubrifient la surface muqueuse du palais avec eux.

Pour lutter contre le rhume, les mêmes vasoconstricteurs sont utilisés comme dans le cas d'une infection virale primaire. Ainsi que des médicaments aux effets antiseptiques et antibactériens. Ce sont Miramistin, Polydex, Isofra, etc..

Il est permis d'effectuer l'inhalation avec un nébuliseur.

Malaise allergique

Symptômes et causes

La rhinopharyngite aiguë d'étiologie allergique survient lorsqu'elle est ingérée:

  • produits de floraison de plantes et de spores, y compris fongiques;
  • poussière domestique;
  • composants volatils d'aérosols, produits chimiques ménagers;
  • fumée et échappement de tabac;
  • déchets animaux et leur laine.

Se développe parfois en réponse à des médicaments.

Certaines personnes allergiques se caractérisent par une affection aiguë, se développant souvent de façon saisonnière, par exemple, pendant la période de floraison. Dans les cas où le contact avec l'allergène se produit constamment, une rhinopharyngite chronique est observée.

Contrairement à une infection virale, qui commence généralement par un mal de gorge et ne se propage ensuite qu'à la cavité nasale, avec des allergies, en règle générale, un rhume commence d'abord. Et alors seulement, la pharyngite le rejoindra.

Les symptômes de la rhinopharyngite allergique sont:

  • congestion nasale;
  • démangeaisons du nez et éternuements;
  • gorge irritée;
  • cela ressemble à une boule dans la gorge;
  • toux.

L'écoulement nasal est transparent, aqueux. La gorge est rouge, mais sans pus. La température corporelle est une condition subfébrile normale ou légère.

Les symptômes caractéristiques de l'inflammation du nasopharynx peuvent être complétés par d'autres signes d'allergie: conjonctivite, démangeaisons de la peau, éruption cutanée.

Pour poser un diagnostic précis, une culture bactériologique est toujours effectuée et un test sanguin immunologique est effectué..

Méthodes de traitement

  • antihistaminiques d'action systémique (Tavegil, Suprastin, Claritin);
  • antihistaminiques locaux (Allergodil, Levocabastine, Cromohexal, Fenistil);
  • stabilisateurs de membrane des mastocytes (Daltifeng, Zaditen, Allergo-Chest, Dipolcrom);
  • gouttes hormonales dans le nez (Fluticasone, Avamis, Nasobek);
  • gouttes immunomodulatrices (Derinat).

S'il est impossible de respirer par le nez, il est permis de prendre des médicaments vasoconstricteurs. Mais y participer en vaut la peine, car la dépendance est possible.

Il est également souhaitable de réduire la sensibilisation globale du corps, pour laquelle il est bon de passer à un régime hypoallergénique.

Rhinopharyngite - qu'est-ce que c'est, causes, symptômes, traitement de la rhinopharyngite aiguë et chronique chez l'adulte

La rhinopharyngite est un processus inflammatoire combiné qui englobe la muqueuse du pharynx et du nez. La maladie est souvent la conséquence d'une infection virale respiratoire aiguë, de sorte que sa prévalence pendant la saison froide d'automne-printemps atteint près de 80%. Les personnes de toutes les catégories d'âge peuvent tomber malades, mais la rhinopharyngite est encore plus fréquente chez les enfants, ce qui est associé aux caractéristiques structurelles de leurs organes ORL. Code CIM 10 - J00 Nasopharyngite aiguë.

Pourquoi la rhinopharyngite se produit

Les agents responsables du processus inflammatoire du nasopharynx sont des agents viraux (adénovirus, virus de la grippe et parainfluenza), des bactéries (streptocoques, staphylocoques et pneumocoques), ainsi que des champignons Candida. En outre, les facteurs qui créent un contexte favorable au développement de la maladie sont distingués. Ceci comprend:

  • hypothermie;
  • air sec
  • le tabagisme, y compris passif;
  • diminution des propriétés immunitaires du corps;
  • la pollution de l'air;
  • stress chronique;
  • facteurs nocifs sur le lieu de travail associés à l'inhalation de poussières, de gaz irritants ou de produits chimiques;
  • foyers chroniques d'infection des organes ORL sous forme de caries, de sinusite ou de rhinite;
  • conditions sociales et de vie défavorables.

Méthodes préventives

Méthodes de prévention de la rhinopharyngite:

  • augmenter l'immunité;
  • durcissement;
  • élimination des situations stressantes;
  • limitation du contact avec les allergènes;
  • Bonne nutrition;
  • arrêter de fumer;
  • porter un masque pendant l'épidémie de grippe;
  • restriction du contact avec les patients;
  • traitement des maladies infectieuses existantes;
  • exclusion du contact avec les gaz, la poussière et les produits chimiques;
  • vaccination contre la grippe;
  • prévention de l'hypothermie et de la surchauffe.

La prévention vise les facteurs de risque et doit être réalisée dès le plus jeune âge.

Classification de la rhinopharyngite

De par la nature du cours, on distingue deux formes principales de la maladie:

Selon les facteurs qui causent la maladie:

  • origine infectieuse (fongique, virale, bactérienne);
  • rhinopharyngite allergique.

La nature de l'inflammation distingue ces formes de rhinopharyngite:

  • catarrhale;
  • purulent.

La rhinopharyngite chronique a les variétés suivantes:

  • atrophique;
  • subatrophe;
  • atrophique.

Les symptômes de la rhinopharyngite

La forme aiguë de rhinopharyngite se développe dans le contexte de l'ARVI existant. La période d'incubation de la maladie est de 1 à 4 jours. Les premiers signes d'une maladie sont une faiblesse, un malaise général, des maux de tête, de la fièvre. Ensuite, il y a une sensation de démangeaisons dans le nez, accompagnée d'éternuements. Obstruction du nez; écoulement muqueux possible.

Signes indiquant une inflammation du pharynx: sécheresse, douleur et endolorissement, toux sans écoulement muqueux, mal de gorge. La maladie se caractérise par un reflet de douleur dans l'oreille ou la mâchoire inférieure. Lors de l'examen du pharynx, des rougeurs et des gonflements peuvent être observés dans les zones de la paroi pharyngée postérieure, des amygdales et des arcades palatines. Le degré de rougeur est déterminé par la gravité du processus inflammatoire et peut varier d'une inflammation légère à rouge vif avec plaque purulente. Simultanément à ces phénomènes, une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux est possible.

Les symptômes de la pharyngite ont un tableau clinique similaire avec l'angine de poitrine et la diphtérie, ce qui nécessite un diagnostic différentiel de ces affections. Seul un médecin peut déterminer exactement quel pathogène a provoqué une inflammation, après avoir effectué une culture bactériologique de la plaque présente sur la membrane muqueuse du pharynx.

N'oubliez pas que les phénomènes de rhinopharyngite aiguë peuvent être les premiers symptômes de la rougeole, de la rubéole ou de la scarlatine. Cela est vrai non seulement dans l'enfance, mais aussi pour les adultes qui n'ont pas eu auparavant ces infections.

Les causes

Le plus souvent, la cause du développement d'une rhinopharyngite aiguë est une infection virale ou bactérienne, dans des cas plus rares - fongique, allergique (l'allergène peut être de la poussière, des poils d'animaux, du pollen végétal, des médicaments et divers agents infectieux), mais l'agent pathogène viral est toujours le déclencheur (le plus souvent - rhinovirus).

Les agents de nature bactérienne sont généralement représentés par les streptocoques, les staphylocoques, les diplocoques (y compris les méningocoques), les pneumocoques et d'autres microflores non pathogènes trouvés dans l'étude des muqueuses du nasopharynx.

La nature de l'origine de la rhinopharyngite chronique est significativement différente. Il se développe généralement:

  • à la suite d'une rhinopharnigite aiguë non traitée, d'une inflammation régulière de diverses parties du nasopharynx et des voies respiratoires supérieures;
  • avec des blessures et des anomalies dans la structure du nasopharynx, y compris avec des croissances adénoïdes et la courbure de la cloison nasale;
  • dans des conditions d'hypothermie fréquente;
  • avec processus stagnants et maladies du cœur, des reins, du foie, des infections;
  • avec inhalation fréquente de poussières, de gaz et de divers irritants physiques et chimiques;
  • dans le contexte d'une longue histoire de tabagisme ou d'abus d'alcool.

Rhinopharyngite allergique et ses symptômes

La cause de la rhinopharyngite allergique sont les facteurs qui provoquent des allergies: pollen végétal, poils d'animaux, poussière et autres. Une caractéristique de cette forme de la maladie est que les symptômes disparaissent lorsque le contact avec l'allergène cesse, ou vice versa, leur exacerbation provoque la saison de floraison (avec l'allergie correspondante). La rhinopharyngite allergique n'est pas contagieuse pour les autres, car il s'agit d'une réaction individuelle d'un seul organisme.

La rhinopharyngite allergique présente les mêmes symptômes que la forme aiguë d'une maladie similaire. Le processus inflammatoire commence avec la cavité nasale, puis tombe dans le pharynx. De plus, en plus du mal de gorge et du nez bouché, les patients seront dérangés par une rougeur et un gonflement des paupières, des démangeaisons dans le nez et les yeux..

Un nez qui coule avec une forme allergique de rhinopharyngite est vasomoteur. Les patients se plaignent d'une congestion nasale constante ou périodique, qui est remplacée par des épisodes de décharge aqueuse du nez ou des démangeaisons, des éternuements et une sensation de lourdeur dans les profondeurs du nez. Il est à noter que pendant la journée, ces phénomènes peuvent soudainement apparaître et se transmettre d'eux-mêmes, ainsi que déranger plus de dix fois. La nuit, le nez est constamment bloqué, en raison de l'influence accrue du système nerveux parasympathique.

Une réaction allergique grave du corps peut ne pas se limiter uniquement à la rhinopharyngite, mais peut également s'accompagner d'une inflammation des sinus paranasaux ou des voies respiratoires inférieures.

Ce que c'est

La rhinopharyngite chez l'enfant est une maladie qui accompagne les ARVI, la grippe et d'autres pathologies infectieuses, une inflammation simultanée du nez et de la gorge. D'où le double nom - rhinite + pharyngite - inflammation de la muqueuse nasale en combinaison avec un foyer d'infection de la gorge. L'incidence maximale se produit dans la période automne-hiver et hors saison.

Le code ICD 10 varie en fonction du type de rhinopharyngite:

  • nette - J00;
  • chronique - J1;
  • allergique, vasomoteur - J30.

Un diagnostic préliminaire est établi sur la base des plaintes de l'enfant et de ses parents, en tenant compte de la possibilité de contact avec des porteurs de la maladie. Cela se fait par un pédiatre ou un oto-rhino-laryngologiste.

Après la pharyngoscopie, un certain nombre de diagnostics en laboratoire sont effectués pour déterminer la nature de la maladie:

  • virologique;
  • bactériologique;
  • sérologique.

Un écouvillon est prélevé sur le nasopharynx, un test sanguin clinique est effectué. Si une rhinopharyngite allergique est suspectée, il est recommandé de passer des tests pour un allergène, avec une forme chronique, une radiographie et une tomodensitométrie des sinus.

Toutes ces études sont réalisées pour différencier la rhinopharyngite des symptômes similaires de la maladie:

  • diphtérie du nez,
  • rhinite à gonorrhée des nouveau-nés,
  • anomalie syphilitique congénitale,
  • infection à chlamydia et mycoplasmes.

Qu'est-ce que la rhinopharyngite chronique et comment se manifeste-t-elle

La forme chronique de rhinopharyngite est souvent le résultat d'une forme aiguë de la maladie mal guérie ou de la présence prolongée de foyers infectieux dans les dents et les sinus du nez. De plus, les facteurs suivants sont considérés comme des facteurs provoquants: utilisation prolongée de gouttes vasoconstricteurs pour le nez, maladies des systèmes endocrinien, digestif et cardiovasculaire, manque de vitamine A, air pollué, abus d'aliments épicés ou acides et tabagisme. La rhinopharyngite chronique se caractérise par des phases d'exacerbation et de rémission.

Au stade de l'exacerbation des patients, les plaintes d'inconfort constant dans la gorge sont gênantes: transpiration, douleur, aggravées par les mouvements de déglutition, sensation de corps étranger. Il y a aussi la présence d'halitose, une sensation de sécheresse, accompagnée de soif. Des vaches dures peuvent survenir en raison du dessèchement du mucus. En règle générale, les tentatives de retrait s'accompagnent de vomissements ou de nausées.

L'inflammation du nez est caractérisée par des sécrétions muqueuses le matin. Dans les cas avancés, une diminution ou une perte d'odeur est possible.

Symptômes et causes de la rhinopharyngite hypertrophique et catarrhale chronique

Les symptômes de la rhinopharyngite catarrhale s'accompagnent de plaintes du patient telles que douleur et douleur dans la gorge, difficulté à respirer par le nez, alternance de congestion nasale du côté droit ou gauche, écoulement transparent ou mucopurulent. Il y a une augmentation de la congestion nasale en position couchée et son absence pendant l'effort physique. En raison du drainage du mucus dans le nasopharynx, une toux se produit, qui s'intensifie le matin.

À l'examen, une membrane muqueuse hyperémique du nasopharynx de nature lâche et œdémateuse sera observée. En particulier, de tels changements sont inhérents au tissu lymphoïde, dont la prolifération se produira avec la forme hypertrophique de la rhinopharyngite. Les ganglions lymphatiques dans la zone de la paroi pharyngée postérieure seront agrandis, mais ce symptôme n'est pas toujours présent.

Thérapie de la forme aiguë et chronique de la maladie

Le plus souvent, en cas d'infection bactérienne, les médecins recommandent d'utiliser des sprays et des aérosols. Cet effet vous permet de répartir uniformément le médicament sur toute la zone du nasopharynx. Dans le réseau, il y a des références aux médicaments suivants: «Nazivin», «Phényléphrine», «Nafazolin». Il est important de savoir que ces fonds ne peuvent pas être utilisés pendant plus de 7 à 10 jours.

Le bon complément au traitement médicamenteux classique sont les inhalations. Des solutions de pharmacie prêtes à l'emploi ou des décoctions à base de plantes sont utilisées. Une telle thérapie n'est pas recommandée à une température corporelle élevée..

La rhinopharyngite répond bien à la pharmacothérapie antibiotique. Les médicaments sont prescrits par un médecin pour éviter les effets secondaires et les complications.

La forme chronique de la maladie se traduit par des symptômes implicites. Le plus souvent, les signes de rhinopharyngite sont flous et se réduisent à une congestion nasale, une toux et un mal de gorge. Dans ce cas, vous pouvez essayer de vous débarrasser de la microflore pathogène à l'aide de rinçages classiques avec des solutions salines et alcoolisées.

Rhinopharyngite atrophique et subatrophique

La rhinopharyngite subatrophique survient le plus souvent pour les raisons suivantes:

  • pathologie concomitante du tube digestif, dont la gastrite atrophique n'est pas la dernière;
  • maladies du pancréas et de la vésicule biliaire (pancréatite, cholécystite);
  • diminution du tonus intestinal;
  • maladie de reflux gastro-œsophagien, dans laquelle le contenu acide de l'estomac est jeté dans l'œsophage.

Les patients seront préoccupés par le mal de gorge, l'inconfort et la difficulté à avaler, l'enrouement, la décharge difficile du pharynx. A l'examen, la muqueuse du pharynx a un aspect pâle, elle est amincie, sèche et abondamment pénétrée par les vaisseaux.

Quelles complications peuvent survenir après une rhinopharyngite

Si la maladie a été déclenchée par des agents viraux, il est possible d'attacher une flore bactérienne secondaire, qui peut se propager aux sinus du nez, des bronches ou des poumons. En conséquence, cela entraînera des maladies telles que la sinusite, la sinusite, l'otite moyenne, la bronchite ou la pneumonie. Un contexte favorable à la propagation de l'infection est une diminution significative de l'immunité chez les adultes et les enfants, la présence d'une grossesse, ainsi qu'une antibiothérapie inadéquate.

Un facteur de risque supplémentaire de rhinopharyngite est certaines maladies de fond (asthme bronchique et bronchectasie), qui sont souvent exacerbées par des infections virales des voies respiratoires.

Les complications de la rhinopharyngite sont dangereuses pour les jeunes enfants, chez qui le processus inflammatoire se propage rapidement au larynx et peut provoquer un faux croup.

Avec un traitement intempestif et incorrect, le processus aigu peut devenir chronique, ce qui entraîne par la suite des maladies de l'oreille moyenne, des sinus paranasaux et des voies respiratoires inférieures.

Prévention et médecine traditionnelle

Un bon ajout à la thérapie classique de la rhinopharyngite sont les recettes folkloriques. Le plus souvent, pour supprimer les symptômes irritants de la maladie, un lavage de la gorge avec des infusions à base de plantes (camomille, calendula, succession, millepertuis) et un lavage du nez avec une solution saline sont utilisés. Une boisson abondante est utile - bouillons de rose sauvage, thé au miel, infusion de sauge. Dans le menu du jour, vous pouvez ajouter de l'ail, des oignons, des citrons..

La prévention des infections respiratoires aiguës chez l'adulte revient à renforcer l'immunité. Il n'est pas difficile de le faire - vous devez vous débarrasser des mauvaises habitudes (tabagisme, abus d'alcool), rester plus à l'air frais et équilibrer le régime alimentaire. De telles mesures sont généralement suffisantes pour prévenir l'infection par des virus et des bactéries lors d'épidémies saisonnières.

Diagnostic de la rhinopharyngite

La clarification du diagnostic de rhinopharyngite est effectuée en tenant compte des plaintes du patient, des antécédents médicaux (durée des symptômes, des maladies antérieures et concomitantes) et de l'examen. L'examen de la muqueuse du nasopharynx est appelé rhinopharyngoscopie, avec son aide, le médecin déterminera l'état et la nature des changements dans les muqueuses, s'il y a de l'exsudat sur eux.

En cas de rhinopharyngite chronique, le plan d'examen comprend également une radiographie ou une tomodensitométrie des sinus paranasaux et du nasopharynx, ainsi qu'une consultation avec un médecin, un pneumologue et un gastro-entérologue.

Le long cours de la maladie nécessite un diagnostic différentiel avec rhinopharyngite allergique ou diphtérique, qui est effectué au moyen d'immunosorbants enzymatiques et de tests sanguins généraux, ainsi que d'un examen bactériologique du mucus.

Traitement de la rhinopharyngite

Pour le traitement de la rhinopharyngite, un traitement est utilisé qui comprend des mesures visant à éliminer séparément les causes de la maladie et les problèmes de la cavité nasale et du pharynx. Il est possible de traiter la rhinopharyngite à domicile, en respectant les recommandations données par le médecin. Dans la période aiguë, le repos au lit et le régime alimentaire sont prescrits. Vous devez utiliser des bouillons liquides et des céréales clairsemées sous une forme chaude, refuser les aliments chauds, froids et épicés, boire beaucoup de liquides. Plus vous effectuez des rendez-vous médicaux avec soin, plus tôt ils arrêteront les symptômes de la maladie.

Le traitement de la rhinite est effectué en tenant compte du stade. Ainsi, avec les premiers signes, qui s'accompagnent de sécheresse et d'irritation de la muqueuse, il est recommandé de traiter les voies nasales avec de l'huile ou des solutions salines. De plus, il est possible d'effectuer des procédures thermiques, des bains chauds et des frottements.

Dans la phase de décharge séreuse, vous devez continuer à vous laver le nez avec des solutions de sel de mer, et également utiliser des gouttes astringentes, telles que Protargol ou Collargol. Pendant la période d'écoulement séreux-purulent, utilisez des solutions salines et des vasoconstricteurs ("Nazivin", "Nazol", "Galazolin").

Remarque! Vous pouvez utiliser des gouttes vasoconstricteurs pendant pas plus de cinq jours, sinon l'effet inverse sera et vous obtiendrez un nez qui coule.

L'inflammation du pharynx est traitée avec des médicaments antiseptiques locaux sous forme de solutions, de sprays et de pastilles:

  • les solutions de sel marin, les décoctions d'eucalyptus ou de camomille conviennent au gargarisme. Faites la procédure au moins 3-4 fois par jour après les repas.
  • l'irrigation de la muqueuse est réalisée avec des aérosols contenant un antiseptique ou un antibiotique ("Ingalipt", "Hexoral", "Yox");
  • pastilles: Strepsils, Faringosept.

En présence d'agents pathogènes d'origine bactérienne, des médicaments antibactériens à action systémique sont prescrits. La lutte contre la rhinopharyngite chronique comprend principalement l'élimination d'un facteur provoquant et vise à augmenter les défenses de l'organisme.

Comment traiter la rhinopharyngite chez l'adulte

Le choix des actions thérapeutiques dépend largement de la gravité des symptômes de la maladie. Si un adulte a une immunité normale, les infections respiratoires aiguës peuvent être rapidement éliminées en se gargarisant et en se lavant le nez régulièrement. Il est plus difficile de traiter la maladie chez les personnes ayant un mauvais système de protection du corps. Cette condition est observée chez les fumeurs, les travailleurs des industries dangereuses et les personnes allergiques..

Principes de lutte contre la rhinopharyngite:

  • repos au lit (alimentation équilibrée, consommation excessive d'alcool, absence d'irritants externes de la muqueuse);
  • si nécessaire, abaisser la température corporelle (les médicaments antipyrétiques sont pris à des valeurs élevées de thermomètre, supérieures à 38,5 ° C);
  • traitement symptomatique (élimination de la toux sévère, de la congestion nasale, des maux de tête, des articulations douloureuses).

Dans certaines conditions (forte détérioration de l'état du patient), une hospitalisation peut être nécessaire..

Rhinopharyngite - symptômes et traitement

Souvent, les gens ignorent les symptômes tels qu'un nez qui coule, une congestion nasale, une légère affection, dans l'espoir que tout disparaîtra de lui-même. Chez ceux qui ne se sont pas aidés en temps opportun, la maladie progresse souvent, conquérant de plus en plus de nouveaux territoires. La rhinopharyngite est une maladie très désagréable, dont les symptômes sont connus de tous. Il ne sera pas possible de se protéger complètement et de protéger ses proches contre les infections, mais il est tout à fait possible de réduire le risque de tomber malade, ou du moins d'empêcher la maladie de s'aggraver..

Informations générales sur la rhinopharyngite

Les maladies inflammatoires du nasopharynx sont très courantes, en particulier pendant la soi-disant "saison froide". Cela est dû à une augmentation du nombre d'infections respiratoires aiguës, d'infections virales respiratoires aiguës, d'hypothermie. La rhinopharyngite est une maladie qui combine les symptômes de la rhinite et de la pharyngite, accompagnés d'une inflammation de la muqueuse nasale et du pharynx. C'est une manifestation d'une infection bactérienne et virale du corps humain, sa réaction aux stimuli environnementaux. La maladie nécessite un traitement symptomatique et immédiat pour prévenir les complications..

Symptômes de la rhinopharyngite chez l'adulte

Chaque personne connaît bien les premières manifestations de la maladie - malaise général, perte d'appétit, nez qui coule sévère, mal de gorge. Selon le stade, la gravité de l'évolution de la maladie, les symptômes peuvent être les suivants:

  • nez sec
  • éternuements
  • toux;
  • malaise;
  • voix nasale;
  • brûlure dans la gorge;
  • douleur à l'oreille;
  • larmoiement
  • douleur lors de la déglutition;
  • congestion nasale;
  • mal de gorge une augmentation des ganglions lymphatiques;
  • douleur dans la région du cou;
  • rougeur de la gorge.

Les premiers symptômes peuvent changer avec le temps. Une toux sèche se transforme en toux humide; lorsqu'une infection bactérienne est attachée, une augmentation de la température corporelle est possible. À la réception à la clinique, le médecin peut diagnostiquer une rougeur de la gorge, une augmentation des végétations adénoïdes, une accumulation de mucus et de pus dans le nasopharynx. Une personne malade peut être porteuse de l'infection, infecter d'autres personnes. Les personnes en contact avec un patient infecté peuvent ressentir des signes de malaise dans la journée suivant le contact.

Signes de rhinopharyngite chez les enfants

Dans l'enfance, la maladie peut être plus aiguë, avoir ensuite des complications, une longue période de récupération et de réadaptation. L'enfant devient léthargique, en larmes, l'appétit diminue en raison de la détérioration du bien-être et de la difficulté à respirer. Les manifestations de la maladie peuvent être les suivantes:

  • une augmentation significative de la température corporelle (38-39 ° C);
  • congestion nasale;
  • nez qui coule avec une légère décharge transparente;
  • mauvais sommeil;
  • fièvre;
  • nausées, vomissements, diarrhée;
  • brûlure, picotements dans le nasopharynx;
  • toux douloureuse.

Étant donné que la maladie peut souvent présenter des symptômes similaires à des maladies infectieuses (diphtérie, scarlatine, grippe, coqueluche), il est important de ne pas hésiter à consulter un médecin pour clarifier et établir un diagnostic, en prescrivant en temps opportun le bon traitement pour éviter que la maladie ne s'aggrave (bronchite, pneumonie).. Le rétablissement dans le cours normal de la maladie se produit dans les 1-2 semaines, mais des symptômes résiduels de la maladie (toux, faiblesse) peuvent encore se manifester, ce qui chez les enfants est souvent.

Formes de rhinopharyngite

Plusieurs variétés de la maladie peuvent être divisées en fonction du type d'agent pathogène responsable de la maladie et de son stade:

  • La forme aiguë s'accompagne d'une légère augmentation de la température, de la transpiration, de la friabilité de la muqueuse dans la gorge, de phénomènes catarrhaux dans le nasopharynx, d'une faiblesse. Pendant la période hiver-printemps, lors d'une épidémie infectieuse, la fréquence de la maladie augmente considérablement, en particulier chez les enfants d'âge préscolaire et les enfants des écoles primaires.
  • Forme allergique de la maladie - est basée sur une réaction aux allergènes dans l'espace environnant. Il peut s'agir d'animaux, de plantes, de médicaments, de produits chimiques, de nourriture, de poussière, etc. Dans ce cas, un nez qui coule, une toux ennuyeuse improductive, un processus inflammatoire dans le nasopharynx sont trouvés.
  • Au cours de l'évolution chronique de la maladie, le gonflement des muqueuses du nasopharynx est clairement prononcé, une augmentation de la taille des ganglions lymphatiques, l'accumulation de mucus épais dans le nasopharynx, une perte d'odeur.
  • Type atrophique de la maladie - peut survenir pendant longtemps, affectant la voix de la personne, se manifestant par un enrouement, un mal de gorge, une pâleur et un amincissement de la muqueuse.
  • Forme hypertrophique - en plus d'un mal de gorge grave, caractérisé par des difficultés respiratoires, une toux sèche sévère, une production d'expectorations abondante, surtout le matin.
  • Rhinopharyngite catarrhale - caractérisée par une sensation dans la gorge d'un corps étranger, une hyperémie des amygdales, un écoulement purulent abondant du nasopharynx.

Rhinopharyngite allergique

Une merveilleuse période de floraison printanière des plantes complique la vie des personnes sujettes aux manifestations de la rhinite allergique. Congestion nasale de type froid, douleur et rougeur dans la gorge, larmoiement, toux causée par le drainage du mucus à travers le nasopharynx, les démangeaisons sont causées par des allergènes - le pollen des plantes. Une réaction allergique du corps peut être causée par les poils d'animaux, la poussière domestique, la nourriture, les cosmétiques. À la fin de la saison de floraison, le contact avec les allergènes devient impossible, les symptômes désagréables disparaissent sans conséquences.

La rhinopharyngite allergique n'est pas dangereuse pour les autres, car associée à une réaction humaine individuelle. Les symptômes qui accompagnent la maladie tout au long de la journée peuvent s'affaiblir et s'aggraver. Pour soulager la condition, les patients devraient consulter un allergologue. Un médecin utilisant des tests de laboratoire identifiera les allergènes dangereux pour un organisme particulier, ce qui éliminera le contact avec eux dans la vie quotidienne. Si nécessaire, des antihistaminiques immunomodulateurs sont prescrits.

Aigu

La rhinopharyngite aiguë se manifeste par un mal de gorge sévère, un rhinopharynx douloureux et sec et un changement du timbre de la voix. L'apparition de poches est causée par une expansion significative des vaisseaux sanguins, du tissu lymphoïde, car le sang se précipite vers la région nasopharyngée. La température corporelle maintient principalement ses performances dans des limites normales, atteignant parfois une zone subfébrile. Le soulagement apporte une boisson chaude et un soulagement des symptômes.

L'infection virale, entrant dans le corps, est activée immédiatement, les bactéries peuvent commencer à se multiplier avec l'apparition de conditions favorables. La forme aiguë de la maladie survient souvent après une hypothermie, un contact avec une personne malade et en raison d'une diminution de l'état immunitaire de l'organisme. La consultation d'un médecin aidera à établir le bon diagnostic, à exclure d'autres maladies plus graves et à procéder au traitement approprié. Le patient doit veiller à la sécurité des autres, utiliser un masque de protection.

Chronique

Comme toute maladie, la forme aiguë de la maladie avec un traitement prématuré et improductif peut passer au stade chronique, tandis que le traitement sera plus long avec des phases alternées d'exacerbation et de rémission. La cause de la forme chronique peut être:

  • problèmes avec les systèmes endocrinien, cardiovasculaire et digestif;
  • adhésion d'infections bactériennes et fongiques;
  • utilisation incontrôlée de gouttes vasoconstricteurs;
  • manque de rétinol dans le corps.

La rhinopharyngite chronique peut se produire sous trois formes:

  1. Atrophique - à ce stade de la maladie, une toux constante douloureuse, aggravante la nuit, souvent inquiétante, des croûtes sèches peuvent apparaître dans la cavité nasale de la muqueuse. La muqueuse est souvent de couleur pâle et semble émaciée..
  2. Catarrhale - douleur et enrouement dans la gorge, une congestion nasale se produit. Il apparaît chez de nombreux fumeurs et personnes vivant ou travaillant dans des endroits où l'air est pollué..
  3. Hypertrophique - la zone du nasopharynx semble gonflée et lâche, une augmentation des amygdales palatines, des changements dans le tissu lymphoïde, une perte d'odeur peut être observée.

Diagnostic de la rhinopharyngite

Pour poser un diagnostic à l'accueil, le médecin examine la cavité buccale, la gorge, le nez (rhinopharyngoscopie), s'intéresse aux plaintes du patient, à la durée des symptômes. Les formes chroniques de la maladie nécessitent l'inclusion de types d'examen supplémentaires:

  • radiographie;
  • tomodensitométrie des sinus;
  • test sanguin;
  • études bactériologiques;
  • des échantillons d'essai pour déterminer les allergènes;
  • consultations de spécialistes (pneumologue, gastro-entérologue, médecin généraliste, allergologue).

Traitement de la rhinopharyngite

Différentes formes de la maladie nécessitent des méthodes et des régimes de traitement différents. Sous forme aiguë, utilisez les moyens suivants:

  • antipyrétique;
  • antiviral;
  • antibiotiques pour les infections bactériennes;
  • solution saline ou de sel marin pour laver les passages du nez;
  • vasoconstricteur;
  • solutions à effet de rinçage antiseptique;
  • antitussif (mucolytique).

La rhinopharyngite allergique est traitée avec:

  • antihistaminiques;
  • élimination de l'allergène qui a provoqué l'inflammation;
  • sprays hormonaux.

La forme chronique de la maladie nécessite d'abord de déterminer la cause de la maladie. Si une intervention chirurgicale n'est pas nécessaire (avec courbure de la cloison nasale, des polypes, des végétations adénoïdes), nommer:

  • antibiotiques
  • physiothérapie;
  • immunostimulants;
  • complexes de vitamines;
  • rincer l'inhalation.

Les recommandations générales incluent le suivi d'un régime (à l'exclusion des aliments chauds, froids, épicés et salés du régime), la consommation de beaucoup de liquides (boire environ 2 litres de liquide par jour), l'aération fréquente de la pièce, l'humidification de l'air et le repos au lit jusqu'à 5 jours. Apport recommandé de préparations vitaminées. Utile de bouillons, céréales, fruits, légumes.

Symptomatique

Les symptômes désagréables qui détériorent la qualité de vie et la rhinopharyngite qui l'accompagne sont efficacement éliminés à l'aide de médicaments symptomatiques, répartis dans les groupes suivants:

  1. Vasoconstricteurs - utilisés pour soulager le gonflement de la cavité nasale, faciliter la respiration. Ce groupe de médicaments comprend les gouttes nasales - Galazolin, Nazol, Tizin, Rinonorm, Fornos, Pinosol, Nazivin, gouttes d'huile Polydex.
  2. Antitussif - sont prescrits pour le syndrome de la toux déchirante sévère, qui entraîne des vomissements, un essoufflement et un épuisement la nuit. Sinekod, Herbion, Codelac, Broncholitin, Erespal soulagent la toux. Avec la formation et la stagnation d'une sécrétion visqueuse dans les bronches pour l'expectoration, les mucolytiques sont prescrits - Mukaltin, Ambrobene, ACC, Lazolvan.
  3. Médicaments antipyrétiques - font face à l'augmentation de la température corporelle, contribuent à améliorer le bien-être général. Pour ce faire, Paracetamol, Ibuklin, Coldact, Teraflu, Efferalgan, Coldrex, Ibuprofen, Nurofen, Aspirin, etc..
  4. Antiseptiques - inhibent la croissance et la reproduction des bactéries, sont appliqués par voie topique. Ce sont des solutions pour se gargariser avec l'ajout de furaciline, des décoctions d'herbes (sauge, camomille), suivies d'une instillation de gouttes d'huile. Il aide à traiter la gorge avec des solutions isotoniques et alcoolisées. Vous pouvez lubrifier la gorge avec une solution de Lugol, Chlorhexidine, et également utiliser des comprimés de résorption faciles à utiliser - Strepsils, Faringosept. Antiseptiques locaux efficaces sous forme d'aérosols - Ingalipt, Hexoral, Yoks.
  5. Antihistaminiques - soulagent considérablement l'état du patient résultant des réactions immunitaires du type d'allergie, aident à soulager l'enflure du larynx et du nasopharynx. Ces médicaments sont Zyrtec, Fenistil, Suprastin, Erius, Diazolin, Claritin.

Médicaments antiviraux et antibactériens

Sur les étagères des pharmacies se trouvent un grand nombre de médicaments à activité antivirale, il est conseillé de commencer à les utiliser dès les premiers signes d'infections virales respiratoires aiguës, la grippe. Les agents antiviraux sont utilisés à la fois pour le traitement des maladies et pour la prévention. Les médicaments combattent les agents pathogènes des infections:

  • Ingavirin;
  • Interféron;
  • Anaferon;
  • Viferon;
  • Kagocel;
  • Arbidol;
  • Cycloferon;
  • Rimantadine;
  • Ergoferon;
  • Amixin.

Dans la lutte contre les infections compliquées, l'utilisation d'agents antibactériens est efficace. Les antibiotiques pour la rhinopharyngite, qui comprennent la série de médicaments à base de pénicilline et un groupe appelé céphalosporines, suppriment l'activité vitale des micro-organismes pathogènes. Vous pouvez utiliser ces médicaments uniquement selon les directives d'un médecin, les chaînes de pharmacies les vendent sur présentation d'une ordonnance. Les médicaments antibactériens comprennent:

  • Oxacillin;
  • Ampicilline
  • Dicloxacilline;
  • Amoxicilline;
  • Céphalexine;
  • Cefaclor;
  • Céfixime;
  • Ceftibutène;
  • Cefipim.

Physiothérapie

La forme chronique est traitée avec succès avec des procédures physiothérapeutiques. Ces techniques sont assez sûres, peuvent être combinées dans un complexe avec d'autres types de traitement. Pour l'utilisation de la maladie:

  • Électrophorèse - avec son aide, une substance médicamenteuse est rapidement et directement administrée à un foyer douloureux, contournant le tube digestif. Un tel traitement est indiqué pour presque toutes les formes de maladie..
  • Thérapie au laser - au moyen d'un rayonnement de faible intensité favorise les processus de récupération dans le corps, réduit la douleur, produit un effet de résolution.
  • Thérapie UHF - affecte les tissus avec un champ électrique à haute fréquence, soulage efficacement l'inflammation et a un effet analgésique. Souvent utilisé dans les maladies des organes ORL.
  • Traitement ultraviolet (tube-quartz) - agit bactéricide, guérit les processus inflammatoires, a un effet de renforcement général sur le corps.

Prévention de la rhinopharyngite

Un moyen efficace de prévention consiste à renforcer le système immunitaire. Cela est facilité par l'utilisation de médicaments immunomodulateurs, l'éducation physique, la marche en plein air, le durcissement, un mode de vie sain, le rejet des mauvaises habitudes, une bonne nutrition. Autres recommandations:

  • Pendant la période d'incidence accrue, éviter l'hypothermie, le contact direct avec des malades déjà.
  • En cas de contact, rincer le nasopharynx, se gargariser et inhaler avec des décoctions d'herbes.
  • N'oubliez pas de prendre des vitamines pendant les cours, de dormir suffisamment et de ventiler souvent la pièce.