Image

Rhinite vasomotrice

La rhinite vasomotrice est une maladie chronique causée par une violation de la régulation du tonus vasculaire dans le nez.

La concha nasale est une structure osseuse attachée aux parois latérales du nez, recouverte de muqueuse. Ils contiennent de nombreux vaisseaux, dont l'approvisionnement en sang est perturbé pendant la rhinite vasomotrice, à la suite de quoi la concha nasale gonfle fortement.

Le plus souvent, la maladie se développe chez les personnes âgées de 20 ans et plus, principalement chez les femmes.

On distingue les formes suivantes de rhinite vasomotrice:

  1. Réflexe. Il se présente comme une réaction réflexe des vaisseaux sanguins à divers stimuli. Selon le stimulus, ce type est également divisé en sous-types:
  • rhinite alimentaire, provoquée par la consommation d'aliments spécifiques (trop chauds ou épicés) ou de boissons alcoolisées;
  • froid: les symptômes se manifestent par un refroidissement brutal des jambes, des bras et du visage. Une légère congestion nasale dans le froid est une réaction physiologique normale, car elle empêche l'air trop froid de pénétrer dans les poumons. Chez les personnes atteintes de rhinite froide, les manifestations d'un nez qui coule sont prononcées;
  • rhinite sous l'influence d'autres facteurs irritants, tels que la lumière du soleil ou l'inhalation d'odeurs piquantes.
  1. Médicament - est formé à la suite de la prise de préparations pharmaceutiques. Elle peut être causée par l'utilisation prolongée (plus de 2 semaines) de gouttes ou de vaporisateurs nasaux vasoconstricteurs, ainsi que par l'utilisation de médicaments contre l'hypertension artérielle (c.-à-d. De l'hypertension artérielle).
  2. Hormonal - se développe à la suite de changements dans le fond hormonal:
  • avec une fonction thyroïdienne réduite (diminution de la production d'hormones thyroïdiennes, par exemple, en raison d'un manque d'iode dans le corps);
  • avec tumeurs hypophysaires.
  1. Idiopathique - il se réfère aux cas où la cause apparente de la maladie n'a pas pu être identifiée.

Les causes

La rhinite vasomotrice est souvent l'une des manifestations de la dystonie végétovasculaire (une maladie qui est directement associée à un dysfonctionnement du système nerveux autonome et s'accompagne de nombreux symptômes, notamment des étourdissements, des douleurs cardiaques périodiques, des troubles du sommeil, des tremblements des mains, des extrémités froides, des maux de tête sévères et des évanouissements. ).

Facteurs contribuant à l'apparition de la rhinite vasomotrice:

  • ARVI transféré;
  • l'utilisation de certains médicaments qui abaissent la pression artérielle;
  • inhalation d'air froid;
  • inhalation de fumée de tabac, odeur âcre, air très pollué;
  • utilisation fréquente de boissons alcoolisées fortes;
  • traumatisme au nez;
  • un changement brusque de la température de l'air (par exemple, laisser la pièce dans le gel, ou vice versa);
  • conditions stressantes;
  • les maladies gastriques, par exemple, le reflux gastro-œsophagien (reflux du contenu gastrique acide dans l'œsophage) et la gastrite chronique (inflammation de la muqueuse gastrique) et la présence de troubles anatomiques du nez (septum nasal incurvé);
  • changements hormonaux, par exemple, pendant la puberté;
  • utilisation régulière et prolongée de gouttes ou sprays vasoconstricteurs nasaux.

S'il n'est pas possible d'établir la cause de la survenue d'une rhinite vasomotrice, elle est alors considérée comme idiopathique. La pratique médicale montre que la rhinite vasomotrice peut être causée par plusieurs facteurs irritants à la fois et même être associée à une rhinite allergique.

Rhinite vasomotrice chez l'enfant

Chez un enfant, la survenue d'une rhinite vasomotrice est souvent associée à la présence d'une des formes de pathologie - prolifération adénoïde, courbure du septum nasal ou inflammation des sinus paranasaux. Dans la plupart des cas, le traitement de ces maladies entraîne la disparition de la rhinite vasomotrice avec une normalisation plus poussée de la respiration nasale et une restauration de la muqueuse nasale.

La rhinite vasomotrice chez l'enfant est divisée en:

  • neurovégétatif (trouvé chez les enfants présentant un dysfonctionnement du système nerveux autonome. Il est basé sur des troubles fonctionnels vasomoteurs, et avec les moindres irritations directes ou réflexes (hypothermie, odeurs piquantes) entraînent des réactions violentes de la muqueuse de la cavité nasale);
  • allergique.

La rhinite permanente (toute l'année) et saisonnière se distingue. En cas de rhinite vasomotrice, les effets réflexes et les pathologies endocriniennes de la muqueuse nasale jouent un rôle important..

Symptomatologie

Un symptôme caractéristique de la rhinite vasomotrice allergique et neurovégétative est une faiblesse générale avec une fatigue accrue, ainsi qu'une réduction significative de la capacité de travail. Les maux de tête et les troubles du sommeil peuvent souvent déranger, une perte progressive d'appétit est notée..

Les symptômes caractéristiques de la rhinite vasomotrice peuvent inclure:

  • mal de crâne,
  • trouble du sommeil,
  • la faiblesse,
  • perte d'appétit,
  • transpiration excessive,
  • troubles circulatoires,
  • rougeur faciale,
  • nez qui coule,
  • difficulté à respirer par le nez,
  • rougeur des paupières, larmes,
  • éternuements,
  • démangeaisons et nez sec,
  • dommages au système nerveux,
  • perte d'odeur,
  • congestion nasale.

La violation de la respiration nasale avec une rhinite vasomotrice est directement associée à une détérioration de la ventilation pulmonaire, ce qui entraîne une diminution du flux sanguin dans le cerveau et le système cardiovasculaire. À son tour, cela améliore inévitablement les troubles fonctionnels du système nerveux..

Diagnostic

Le diagnostic de «rhinite vasomotrice» n'est établi qu'après exclusion de toutes les autres formes possibles de rhinite chronique. Pour clarifier sa forme, un test sanguin du patient est effectué. Par exemple, la détection d'éosinophiles suggère que la maladie est exclusivement allergique.

Pour le diagnostic, vous aurez besoin de:

  1. Analyser les plaintes et les antécédents médicaux du patient: le patient note-t-il une congestion nasale périodique, les symptômes changent-ils en fonction des conditions météorologiques, de la saison, de l'activité physique du patient, de la position corporelle, y a-t-il des écoulements nasaux abondants, quelle est la nature de ces écoulements, qu'est-ce que le patient associe à l'apparence symptômes, éventuelles réactions allergiques, etc..
  2. Effectuez un examen général du patient. Signes de dystonie végétovasculaire qui peuvent être détectés de cette manière:
  • doigts bleus et bout du nez, extrémités froides;
  • somnolence accrue;
  • diminution de la température corporelle;
  • diminution de la fréquence cardiaque;
  • transpiration accrue;
  • Pression artérielle faible;
  • irritabilité nerveuse accrue, souci excessif de son état de santé.
  1. Inspectez la cavité nasale à l'aide d'une séance de rhinoscopie. Cette procédure est une introduction à la cavité nasale d'un appareil spécial - un rhinoscope, qui se compose d'un tube avec une mini-caméra à une extrémité. La présence de rhinite vasomotrice sera signalée par une augmentation de la concha nasale, leur gonflement, la couleur cyanotique de la muqueuse nasale. De plus, pendant la procédure, vous pouvez détecter une courbure de la cloison nasale.
  2. Effectuer des tests négatifs avec des allergènes pour exclure un diagnostic de rhinite allergique..

Traitement

Si vous présentez des symptômes de rhinite vasomotrice, vous devez immédiatement consulter un oto-rhino-laryngologiste pour une consultation et un examen.

Le plus souvent, les experts recommandent une méthode chirurgicale pour traiter la maladie. Cette procédure est appelée «septoplastie». Il comprend la correction de la cloison nasale pendant la courbure..

Bien sûr, le septum nasal lisse, en principe, est absent, par conséquent, la seule différence entre eux est le degré variable d'écart par rapport à la norme généralement acceptée. Intervention chirurgicale requise pour une déformation post-traumatique sévère.

L'utilisation indépendante de médicaments ne donne pas de résultat positif. Il n'est utilisé que comme traitement d'appoint pour accélérer le processus de réparation des muqueuses. En combinaison avec une organothérapie, il est possible de renforcer le flux lymphatique pour normaliser l'immunité locale. En utilisant l'ensemble de mesures ci-dessus, il est le plus souvent possible de guérir la rhinite vasomotrice sans intervention chirurgicale.

Si la maladie est sous une forme neurovégétative, les patients ont besoin d'une surveillance supplémentaire suivie d'un traitement, qui est déterminé par un neuropathologiste.

La procédure de traitement contient généralement les mesures suivantes:

  1. Identification des facteurs étiologiques (causaux) et leur élimination.
  2. Traitement des maladies gastriques, le cas échéant (gastrite chronique - inflammation de la muqueuse gastrique, reflux gastro-œsophagien (RGO) - reflux du contenu acide de l'estomac dans l'œsophage).
  3. Ajustement chirurgical des anomalies anatomiques dans la structure du nez (septum incurvé du nez), qui contribuent à la progression de la rhinite. En l'absence de cela, la thérapie conservatrice ne sera pas efficace, car la cause n'a pas été éliminée.

Pendant le traitement, il est recommandé aux patients une procédure telle qu'une douche de contraste, c'est-à-dire une aspiration alternée du corps avec de l'eau froide et chaude, ainsi qu'une thérapie pharmaceutique:

  • lavage de la cavité nasale avec diverses solutions salines;
  • l'utilisation de vaporisateurs nasaux spéciaux avec des séances d'au moins un mois;
  • si le signe principal de la rhinite est un écoulement muqueux abondant du nez, des pulvérisations nasales sont utilisées pour réduire l'écoulement nasal;
  • l'utilisation prolongée de gouttes et sprays vasoconstricteurs qui éliminent efficacement les symptômes de la rhinite vasomotrice est catégoriquement contre-indiquée, car elle peut entraîner une dépendance aux drogues et la formation d'une forme plus grave de rhinite vasomotrice - la rhinite médicamenteuse, qui est beaucoup plus difficile à guérir.

Pour le traitement des facteurs physiques, une physiothérapie est effectuée - exposition aux ultrasons ou à l'électrophorèse.

La méthode traditionnelle de traitement de la rhinite dans notre région est le soi-disant blocage nasal par l'hydrocortisone ou d'autres hormones stéroïdes (dans ce cas, une substance médicinale est introduite dans les tissus de la concha nasale, ce qui a un effet anti-inflammatoire, soulageant l'enflure). Cette méthode est largement utilisée et est très efficace, mais peut entraîner tout type de complications..

Dans la rhinite froide, il est recommandé d'appliquer des programmes de durcissement: bains de pieds, ainsi que bains pour les mains avec une diminution progressive de la température de l'eau à mesure qu'elle s'habitue. Avec la rhinite médicamenteuse associée à l'utilisation de vasoconstricteurs - sprays hormonaux nasaux avec un rejet progressif des vasoconstricteurs. Pour le traitement d'autres rhinites médicamenteuses - ajustement de la thérapie pharmaceutique (effectué uniquement en collaboration avec le médecin traitant).

Mesures préventives

La prévention de la rhinite vasomotrice doit être globale. Afin d'éviter son apparition, il est nécessaire:

  • Si possible, éliminez ou du moins limitez le contact avec tous les facteurs pouvant déclencher le développement de la maladie (aliments spécifiques, alcool, odeurs piquantes, fumée de tabac, etc.).
  • Évitez l'utilisation prolongée de gouttes vasoconstricteurs et de vaporisateurs nasaux.
  • Traiter en temps opportun les maladies de l'estomac (par exemple, gastrite chronique - inflammation de la muqueuse gastrique, reflux gastro-œsophagien (RGO) - reflux du contenu acide de l'estomac dans l'œsophage).
  • Corriger les anomalies des structures nasales si présentes (courbure du septum nasal, etc.).
  • Faire de l'exercice régulièrement, des promenades quotidiennes en plein air et d'autres exercices modérés sont également utiles..
  • Consultation en temps opportun avec un médecin dès les premiers signes d'une maladie.

Rhinite vasomotrice

La rhinite vasomotrice est une maladie chronique causée par un trouble de la régulation neurovégétative et endocrinienne des vaisseaux sanguins de la concha nasale, ce qui entraîne une hyperémie des muqueuses, un rétrécissement de la cavité nasale et des difficultés de respiration nasale. Selon les statistiques de l'OMS, la rhinite vasomotrice représente environ un quart des cas d'écoulement nasal chronique. La maladie survient le plus souvent chez les jeunes âgés de 20 à 40 ans..

Causes de la rhinite vasomotrice

Le processus pathologique de la rhinite vasomotrice est basé sur l'augmentation de l'excitabilité du système nerveux autonome, provoquant une réaction anormale aux stimuli ordinaires. Parallèlement, l'épithélium cilié se transforme en muqueuses de la cavité nasale en gobelets dont la fonction est de produire du mucus. En conséquence, la quantité de sécrétion augmente fortement tout en ralentissant sa progression et en réduisant la capacité d'absorption des muqueuses, raison pour laquelle le patient ressent constamment une congestion nasale et éprouve des difficultés à respirer par le nez.

La violation de la régulation du tonus vasculaire dans ce cas ne peut affecter que la cavité nasale ou être l'une des manifestations d'une violation générale du tonus vasculaire dans un dysfonctionnement neurocirculatoire avec une prédominance de la division parasympathique. Le rôle des facteurs provoquants est joué par:

  • infections aiguës et chroniques des voies respiratoires supérieures;
  • défauts anatomiques qui gênent le passage de l'air à travers les voies nasales;
  • Troubles endocriniens;
  • fluctuations des niveaux hormonaux pendant la puberté, pendant la grossesse et pendant la ménopause;
  • bouleversement émotionnel et névrose;
  • substances irritantes et allergènes;
  • fluctuations de température et d'humidité.

Une autre cause fréquente de rhinite vasomotrice est l'utilisation prolongée et incontrôlée de vasoconstricteurs nasaux et d'autres médicaments qui affectent la régulation du tonus vasculaire - contraceptifs oraux, anti-inflammatoires et antihypertenseurs, antipsychotiques, etc..

Parfois, la rhinite vasomotrice est l'une des manifestations de la gastrite chronique, d'une hernie hiatale et d'autres maladies du système digestif, accompagnée d'un reflux gastro-œsophagien. L'ingestion du contenu de l'estomac dans la cavité nasale endommage l'épithélium superficiel de la couche muqueuse et, finalement, conduit à une sensibilisation et à une hyperréactivité des muqueuses. La rhinite vasomotrice, diagnostiquée pour la première fois à plus de 50 ans, peut être le résultat d'une consommation d'alcool fréquente. Parfois, il n'est pas possible d'établir la cause de la maladie, dans de tels cas, le diagnostic de rhinite vasomotrice idiopathique est posé.

Formes

En fonction du facteur étiologique dominant, on distingue deux formes de rhinite vasomotrice - neurovégétative et allergique. Forme neurovégétative, se produit généralement dans le contexte d'un dysfonctionnement neurocirculatoire. Avec la rhinite vasomotrice allergique, à son tour, différencier les variétés toute l'année et les saisons.

Selon la gravité des symptômes:

  • légère - seuls les symptômes locaux sont présents et le bien-être général du patient reste satisfaisant;
  • gravité modérée - manifestations asthéniques modérées et activité limitée du patient pendant la journée;
  • grave - caractérisée par des exacerbations fréquentes et prolongées et une capacité réduite du patient.

La fréquence des attaques est également importante dans le choix d'une stratégie thérapeutique; par conséquent, dans la pratique clinique, la rhinite vasomotrice intermittente est différenciée de la rhinite persistante. Dans le premier cas, les exacerbations ne surviennent pas plus de 3 à 4 fois par semaine, dans le second, les crises paroxystiques se répètent presque tous les jours.

Une cause fréquente de rhinite vasomotrice est l'utilisation prolongée et incontrôlée de vasoconstricteurs nasaux et d'autres médicaments qui affectent la régulation du tonus vasculaire.

Les symptômes de la rhinite vasomotrice

Le plus souvent, la rhinite vasomotrice se produit dans le contexte du tableau clinique d'un écoulement nasal chronique, dont les symptômes sont bien connus:

  • congestion nasale persistante;
  • un grand nombre de sécrétions muqueuses;
  • l'apparition de croûtes dans les voies nasales;
  • une sensation de chaleur et de sécheresse dans le nez;
  • éternuements
  • perte d'odeur.

Le signe différentiel de la rhinite vasomotrice est l'évolution paroxystique de la maladie. Les exacerbations sont paroxystiques et sont provoquées par des facteurs externes - inhalation d'air froid, fumée de tabac et produits de nettoyage ménagers, odeurs piquantes, poussière, aliments chauds ou épicés, stress, etc. Souvent, les symptômes de la rhinite vasomotrice s'intensifient après avoir mangé ou le matin après le réveil, ainsi que en position couchée et en tournant d'un côté à l'autre. Dans ce cas, un essoufflement est observé alternativement dans la narine droite ou gauche.

Avec une longue évolution de la maladie due à des troubles respiratoires, la ventilation des poumons s'aggrave, des signes d'apport sanguin insuffisant au cerveau et de graves symptômes asthéniques apparaissent: faiblesse, apathie, fatigue, irritabilité, maux de tête, mains tremblantes, manque d'appétit, insomnie, troubles de la mémoire et de l'attention.

Rhinite vasomotrice chez l'enfant

Chez les jeunes enfants, la rhinite vasomotrice est souvent associée à des conditions allergiques et à des maladies ORL. En particulier, il existe un lien direct entre l'incidence de la rhinite vasomotrice et de l'adénoïdite, l'inflammation des sinus paranasaux, la courbure de la cloison nasale et d'autres pathologies des organes ORL. Après l'élimination de la maladie sous-jacente, la rhinite vasomotrice chez les enfants disparaît généralement d'elle-même.

La rhinite vasomotrice est particulièrement dangereuse pour les nourrissons. La congestion nasale entraîne une perte de force, un rejet de la poitrine et augmente le risque d'arrêt respiratoire. Avec la congestion nasale partielle, la possibilité d'allaiter reste, cependant, les mouvements de succion nécessitent des efforts sérieux de la part du bébé. La fatigue et les crachats fréquents empêchent l'apport de quantités suffisantes de nutriments, ce qui peut retarder la croissance et le développement des enfants.

La forme neurovégétative de la rhinite vasomotrice chez les jeunes enfants est moins courante qu'allergique, mais avec une tendance générale à la névrose autonome, il existe un risque de développer la maladie en raison du stress chronique. Chez les adolescents, les débuts de la rhinite vasomotrice peuvent être associés à une forte variation des niveaux hormonaux.

Diagnostique

Un diagnostic préliminaire est posé par l'oto-rhino-laryngologiste sur la base du tableau clinique et des antécédents. Lors de l'examen, un examen approfondi des muqueuses de la cavité nasale, du pharynx et du larynx est effectué - rhinosurgie, laryngoscopie et laryngoscopie. Pendant les exacerbations, il y a un gonflement et une sécheresse des muqueuses, un motif de marbre ou des taches blanc-bleuâtre sur la surface intérieure des voies respiratoires supérieures; des défauts du septum nasal, une hypertrophie muqueuse et des polypes dans les sinus peuvent être présents.

Selon les statistiques de l'OMS, la rhinite vasomotrice représente environ un quart des cas d'écoulement nasal chronique. La maladie survient le plus souvent chez les jeunes âgés de 20 à 40 ans..

La rhinite vasomotrice se différencie par la rhinite allergique, la sinusite, la tuberculose, le sclérome, la syphilis et la granulomatose de Wegener. Pour clarifier le diagnostic, une radiographie des sinus paranasaux, un test sanguin général et des tests allergologiques sont généralement prescrits. Avec la rhinite neurovégétative, le niveau d'éosinophiles et d'immunoglobulines de classe E (IgE) reste dans la forme, les tests cutanés donnent un résultat négatif. Avec une forme allergique, l'éosinophilie et un niveau accru d'IgE sériques sont notés, tandis que des tests cutanés sont effectués, en règle générale, des allergènes peuvent être détectés. Chez les femmes enceintes, le ton végétatif initial et le statut hormonal du corps sont également déterminés; Les indicateurs de l'estradiol, de l'estriol et de la progestérone - hormones qui affectent les réactions neurovégétatives sont particulièrement importants..

Selon les témoignages, des études supplémentaires sont menées - rhinopneumométrie et examen endoscopique de la cavité nasale, microscopie d'échantillons de l'épithélium des muqueuses et bactériose des écoulements muqueux du nez.

Traitement de la rhinite vasomotrice

Les formes légères et modérées de rhinite vasomotrice peuvent être traitées avec prudence. Lors de l'élaboration de schémas thérapeutiques, une attention prioritaire est accordée à l'élimination des maladies concomitantes et des facteurs provoquants, à la restauration de la microcirculation et du tonus vasculaire dans les tissus de la cavité nasale, à l'assainissement en profondeur du nasopharynx et à la normalisation des fonctions du système nerveux autonome dans son ensemble..

L'utilisation de vasoconstricteurs intranasaux pour faciliter la respiration et soulager l'enflure est strictement exclue; dans les cas extrêmes, des décongeants oraux sont prescrits. Avec un cours léger de rhinite vasomotrice, les gouttes nasales à base d'huiles essentielles donnent un bon effet.

Dans les cas modérés, le gonflement des muqueuses est éliminé par l'introduction de glucocorticoïdes intranasaux et de médicaments sclérosants dans la région des cornets nasaux inférieurs, de blocs de novocaïne et de stéroïdes ou par cautérisation chimique des muqueuses hypertrophiques. L'écoulement muqueux est retiré des voies nasales en utilisant une irrigation finement dispersée de la cavité nasale avec des solutions salines complexes. De plus, des préparations tissulaires qui stimulent l'immunité locale peuvent être prescrites..

En cas de détection de foyers chroniques d'infection, un schéma thérapeutique comprend une cure de médicaments antibactériens ou antiviraux. Dans la forme allergique de la rhinite vasomotrice, des antihistaminiques d'action systémique sont utilisés; examiner en outre la possibilité d'une thérapie désensibilisante.

Des déformations sévères du septum nasal et d'autres défauts graves des structures intranasales sont des indications de septoplastie ou de correction endoscopique. Dans la prise en charge des enfants atteints d'adénoïdite, la question de l'ablation chirurgicale des excroissances du tissu lymphoïde, l'adénotomie, est abordée..

Une longue évolution de la maladie contribue au développement de la rhinite hypertrophique chronique: les changements prolifératifs dans les muqueuses de la cavité nasale deviennent irréversibles.

Afin de récupérer rapidement les tissus mous et les vaisseaux sanguins de la cavité nasale, les méthodes physiothérapeutiques sont largement pratiquées:

  • inhalation à l'aide de nébuliseurs;
  • électrophorèse et ultrasonophorèse;
  • magnétothérapie;
  • assainissement ozone-ultraviolet de la cavité nasale.

Les résultats positifs de l'utilisation de la thérapie photodynamique pour la rhinite vasomotrice sont rapportés. L'essence de la méthode: sur les parties modifiées de la muqueuse, il y a un effet à deux composants: le traitement des tissus endommagés avec un photosensibilisateur et l'irradiation avec un laser rouge exclusif avec une longueur d'onde égale aux bandes d'absorption. Au cours de la procédure, des agents oxydants puissants se forment et l'oxygène contenu dans les tissus prend une forme cytotoxique. Étant donné que la capacité des tissus sains et modifiés pathologiquement à absorber la lumière n'est pas la même, l'effet néfaste est limité aux zones d'épithélium proliférant dans les foyers d'inflammation; les cellules saines ne sont pas affectées.

Avec la faible efficacité du traitement conservateur, la chirurgie de la rhinite vasomotrice avec l'approche la plus douce est indiquée. Dans les cas modérés, il est possible de se passer de méthodes de chirurgie mini-invasive ambulatoire, telles que la désintégration par ultrasons ou micro-ondes, la vasotomie sous-muqueuse, la destruction par ondes radio ou laser de la concha nasale inférieure. S'il est nécessaire de réintervenir à plusieurs reprises, il est recommandé d'effectuer une conchotomie - enlèvement des muqueuses altérées avec le squelette osseux de la concha nasale inférieure. L'opération est réalisée dans un hôpital sous anesthésie endotrachéale..

Complications et conséquences possibles

La respiration difficile avec la rhinite vasomotrice aggrave l'aération de la concha nasale et des sinus, créant les conditions préalables au développement de la sinusite et de la sinusite, et est également considérée comme l'un des facteurs de risque pour le développement du syndrome d'apnée obstructive du sommeil - une condition pathologique qui s'accompagne d'un arrêt respiratoire à court terme dans le sommeil et peut entraîner une mort subite. De plus, l'irritation constante du pharynx et du larynx avec un courant d'air lors d'une respiration forcée par la bouche provoque une pharyngite, une laryngite et une amygdalite, et aggrave également le cours de l'amygdalite chronique.

Une évolution prolongée de la rhinite vasomotrice entraîne une privation d'oxygène du cerveau et une altération de la circulation cérébrale, ce qui a des conséquences négatives sur les fonctions cognitives et la productivité intellectuelle du patient; la capacité d'apprentissage diminue chez les enfants.

La rhinite vasomotrice, diagnostiquée pour la première fois à l'âge de plus de 50 ans, peut être due à une consommation fréquente d'alcool..

Prévoir

Avec un traitement rapide et adéquat, les chances de guérison complète de la rhinite vasomotrice légère et modérée sont hautement évaluées. Une longue évolution de la maladie contribue au développement de la rhinite hypertrophique chronique: les changements prolifératifs dans les muqueuses de la cavité nasale deviennent irréversibles. Dans de tels cas, une intervention chirurgicale est nécessaire pour obtenir un effet positif durable. Dans la rhinite vasomotrice sévère, le pronostic dépend de la gravité des symptômes généraux, de la réponse au traitement, de la présence de complications et de maladies concomitantes, mais dans la plupart des cas, il est possible d'obtenir une rémission stable.

La prévention

Pour la prévention de la rhinite vasomotrice, le bien-être général du système nerveux est important, il est donc nécessaire d'éviter les situations stressantes, d'observer un régime modéré de la journée, de bien manger, de renoncer aux mauvaises habitudes et de ne pas abuser des stimulants. Douche de contraste utile, qui sert de bonne gymnastique pour les vaisseaux sanguins.

Pour la relaxation, vous pouvez pratiquer des exercices de respiration, du yoga et de la méditation; Promenades utiles en plein air, sorties hors de la ville, baignade et aquagym. Les activités sportives pour les patients sujets à des troubles autonomes sont trop fatigantes; une activité physique modérée mais constante est préférée. Impolitesse, intimidation et pression morale inacceptables dans le traitement des enfants excitables.

Dans les infections aiguës des voies respiratoires supérieures, ne pas se soigner soi-même; Réception particulièrement indésirable de médicaments puissants. Les patients atteints de maladies chroniques qui sont obligés de prendre constamment des médicaments doivent suivre strictement le schéma recommandé et ne pas recourir à l'automédication. En cas de rhumes fréquents et de rhinite allergique, les vaporisations nasales et les gouttes à effet vasoconstricteur ne doivent pas être utilisées pendant plus de deux semaines consécutives. Afin de prévenir les rhumes, un durcissement est recommandé et avec une tendance aux allergies - contactez un allergologue-immunologue. La détermination fiable des allergènes à l'aide de tests immunologiques et de techniques de thérapie désensibilisante modernes peut rapidement éliminer les allergies.

Le respect des normes d'hygiène dans les locaux d'habitation et de travail a un effet positif sur l'état du système respiratoire. Assurez-vous d'aérer régulièrement les pièces et de nettoyer à l'eau au moins deux fois par semaine..

Causes et traitement de la rhinite allergique vasomotrice

Qu'est-ce qu'une rhinite allergique vasomotrice?

Par cette définition, nous comprenons le processus inflammatoire dans le domaine de la muqueuse nasale (rhinite), dont l'aggravation est provoquée par certains facteurs déclenchants, ou déclencheurs. Cependant, il convient de poser immédiatement la deuxième question, qui est inextricablement liée à la première: dans quelle mesure la combinaison des deux termes déjà mentionnés, «vasomoteur» et «allergique», permet-elle d'identifier une pathologie??

Malheureusement, même dans la littérature médicale moderne, il existe toujours une confusion avec la définition de la rhinite vasomotrice. Il est souvent mentionné comme une option allergique - bien que l'étiologie (la cause des symptômes) et la pathogenèse (mécanisme de développement) soient différentes.

Il n'y a qu'une seule bonne raison pour formuler un diagnostic mixte - le patient a deux formes de rhume à la fois. Ce n'est pas une erreur, et les patients peuvent vraiment rencontrer différentes pathologies en même temps, bien que l'allergie soit généralement la principale.

Les causes

La pathogenèse d'une rhinite vasomotrice est basée sur une dérégulation des fonctions du système nerveux autonome, à la suite de laquelle le patient présente une hyperréactivité nasale - une sensibilité exacerbée de la muqueuse nasale aux facteurs provoquants. Parmi eux:

  1. Changements soudains de la température de l'air.
  2. Pression différentielle dans l'environnement.
  3. Produits chimiques et irritants - nicotine, aliments épicés, alcool, odeurs piquantes.
  4. Stress, détresse émotionnelle.
  5. Faire du stress.
  6. Déséquilibre hormonal (pathologie du système endocrinien, grossesse, menstruation).
  7. La présence de reflux du contenu de l'estomac dans l'œsophage et les voies respiratoires (reflux gastro-œsophagien).
  8. Déformation du septum nasal.
  9. Infection virale respiratoire.
  10. Médicaments (généralement des gouttes vasoconstrictives ou des décongestionnants).

Dans le même temps, la pathogenèse du rhume de nature allergique implique le développement d'un type spécial de sensibilité - la sensibilisation. Il se forme en réponse à des déclencheurs spécifiques (provocateurs) et s'accompagne de la production d'anticorps ou d'immunoglobulines (IgE) - complexes protéiques protecteurs. Les éléments suivants peuvent déterminer la réaction:

  • poussière domestique;
  • aliments;
  • une drogue;
  • chimique;
  • pollen végétal;
  • insecte etc.

Le stress, l'effort physique excessif et les infections respiratoires agissent comme des facteurs contribuant au développement des allergies, cependant, un déclencheur direct est toujours une substance considérée par le système immunitaire comme étrangère - on l'appelle le terme «antigène».

Ainsi, une rhinite vasomotrice-allergique doit être considérée comme une pathologie combinée. Il est important d'être conscient de la différence dans les causes et les mécanismes de la formation de troubles pour le choix d'une thérapie adéquate..

Symptômes

Les manifestations d'une forme allergique et vasomotrice (sinon - neuro-végétative) du rhume sont similaires, bien que l'une des maladies puisse dominer chez le patient à différentes périodes de la vie. Par conséquent, il est correct de considérer chaque cas individuellement, en s'appuyant sur les critères de diagnostic de base - ils sont divisés en plusieurs groupes.

Principales caractéristiques

Les symptômes de la rhinite allergique vasomotrice comprennent des manifestations telles que:

  1. Congestion nasale.
  2. La présence de sécrétions.
  3. Éternuements.
  4. Réduction des odeurs.

En même temps, deux options de flux sont distinguées:

  • exsudatif (avec la présence d'écoulements abondants aqueux et une irritation cutanée au-dessus de la lèvre supérieure);
  • obstructive (caractérisée par une obstruction persistante avec une sécrétion muqueuse visqueuse).

L'absence d'impuretés et la transparence de la décharge sont une caractéristique des deux formes de rhinite. Cependant, la présence de démangeaisons, de brûlures et de chatouillements de la muqueuse est caractéristique des allergies, et une congestion nasale alternée de différentes moitiés du nez, en fonction de la position du corps, est associée à un nez qui coule vasomoteur.

Signes supplémentaires

Parmi eux, on peut nommer des symptômes de la rhinite allergique vasomotrice comme:

  • faiblesse générale;
  • vertiges;
  • somnolence;
  • irritabilité;
  • fatigabilité rapide;
  • mal de crâne.

Une forme neurovégétative se caractérise par une tendance à la tachycardie (une augmentation du nombre de contractions cardiaques), des baisses de la pression artérielle (hypo ou hypertension), des plaintes de douleurs aux coutures derrière le sternum, en particulier avec un stress ou un effort physique (ce symptôme doit être différencié par un certain nombre de pathologies du système cardiovasculaire). Les patients éprouvent souvent des changements d'humeur, ils s'inquiètent d'un mauvais sommeil la nuit et de la fatigue pendant la journée.

Chez certains patients présentant une exacerbation de la rhinite, une augmentation de la température corporelle à 37,1-37,5 ° C se produit.

Ce type de fièvre est appelé subfébrile et peut caractériser à la fois la sensibilité allergique et les troubles neurovégétatifs..

Complications

Ils peuvent s'exprimer dans le développement de pathologies telles que:

  1. Lésion du tube auditif (sur un ou deux côtés) - eustachite.
  2. Inflammation de l'oreille moyenne - otite moyenne.
  3. Sinus anormaux - sinusite.
  4. Changements pharyngés indésirables - Pharyngite.

Leur formation est associée à diverses raisons: œdème et altération de la perméabilité (principalement dans les tubes auditifs et les sinus), irritation de la muqueuse pharyngée avec sécrétions fluides. La probabilité d'une infection secondaire ne peut pas être exclue - elle rejoint la congestion (congestion constante), le grattage (dû aux démangeaisons et à l'inconfort).

Pathologies associées

Avec un nez qui coule avec l'existence combinée de troubles vasomoteurs et de sensibilité allergique, d'autres maladies peuvent également être observées:

  • conjonctivite (lésions oculaires) - caractérisée par un gonflement des paupières, un larmoiement, une photophobie;
  • dermatite (changements cutanés) - s'accompagne d'une éruption cutanée, démangeaisons, desquamation, gonflement, sécheresse;
  • asthme bronchique - se manifeste par une toux avec une petite quantité de crachats visqueux "vitreux", des crises d'asthme.

Ils ont, en règle générale, une étiologie allergique. Le syndrome de dysfonctionnement neurovégétatif est complété par des signes tels que:

  • transpiration excessive;
  • différences de pression artérielle;
  • fièvre de bas grade;
  • hypersensibilité à la lumière vive, aux sons;
  • tendance à la constipation, à la diarrhée ou à leur alternance;
  • sommeil superficiel, fatigue.

Tous ces symptômes ne sont pas observés, seulement un ou deux peuvent être présents..

Diagnostique

Elle est réalisée uniquement en personne, car il est nécessaire de savoir quand des plaintes sont apparues, quels symptômes dominent, quels médicaments sont pris et ce qui aide; un examen objectif de la muqueuse nasale est également nécessaire. Pour le diagnostic différentiel, une évaluation expresse est utilisée conformément au tableau:

SymptômeOption rhinite
AllergiqueVasomoteur
ÉternuementsParoxystique, plus souvent le matinPas toujours
Décharge excessiveOui, liquide, avec de la moussePlus souvent muqueux
Changement dans la concha nasaleGonflement pouvant régresser (diminuer)Augmentation constante
Une image objective lors de l'examen de la muqueuseTacheté, grisâtreCyanotic
Présence de lésions oculairesElle survient, en particulier avec le rhume des foinsPas typique pour une forme isolée
L'effet des antihistaminiquesil y aManquant ou négligeable

Bien sûr, avec une forme combinée, le diagnostic est difficile, car il existe des signes caractéristiques de chacun des rhumes courants.

Un certain nombre de méthodes sont également utilisées:

  1. Test sanguin (immunodosage général et enzymatique - pour le comptage de la formule leucocytaire et la détection des anticorps IgE, respectivement).
  2. Tests cutanés et provocateurs (modélisation du contact avec la gâchette en l'appliquant sur l'avant-bras, le dos, l'insertion dans la cavité nasale).
  3. Radiographie des sinus (avec développement d'une sinusite).

Tous ces tests visent à identifier une forme allergique du rhume. Il n'y a pas d'études pour le diagnostic précis de la rhinite vasomotrice, par conséquent, ils utilisent des données d'anamnèse (mention de l'utilisation à long terme des décongestionnants, etc.). Avec un formulaire combiné, vous devez d'abord trouver les déclencheurs de la réaction.

Traitement

La thérapie comprend plusieurs mesures de base, et certaines exigences doivent être respectées de manière continue afin de prévenir l'échec de la rémission (période d'absence de symptômes vifs de la maladie).

Élimination

Il s'agit d'une méthode impliquant l'arrêt du contact avec des déclencheurs causalement significatifs. Si le patient souffre d'une forme combinée du rhume, cela s'applique également aux antigènes et aux provocateurs non immuns. Ainsi, pour traiter la rhinite allergique vasomotrice, il faut:

  • éviter d'inhaler de l'air trop chaud et / ou froid et ses gouttes (il s'agit d'une visite au bain, au sauna, etc.);
  • rappelez-vous un nettoyage humide régulier (pour enlever la poussière);
  • observer un régime hypoallergénique;
  • vous protéger du contact avec des produits chimiques et des irritants sur le lieu de travail et à la maison (portez un masque, des gants, etc.);
  • arrêter de fumer et éviter l'inhalation de fumée de tabac;
  • porter un masque et des lunettes dans la rue pendant la période de floraison du pollen;
  • rincez-vous le nez avec des solutions salines (0,9% de chlorure de sodium, Aqua Maris) pour éliminer les allergènes et le mucus;
  • cesser d'utiliser des décongestionnants.

À la maison, il vaut mieux refuser les revêtements laineux (tapis, meubles rembourrés), ne pas garder les vieux livres et journaux en papier, qui servent de lecteurs à la poussière et aux tiques qui y vivent. De plus, vous devriez acheter des housses pour matelas et oreillers..

Thérapie médicamenteuse

Le traitement de la rhinite allergique vasomotrice implique l'utilisation de médicaments tels que:

  1. Antihistaminiques (Cetrin, Zyrtec, Azelastine).
  2. Glucocorticostéroïdes (Nazonex, Budesonide).
  3. Antagonistes des leucotriènes (Montelukast).
  4. Stabilisateurs de membrane de mastocytes (cromoglycate de sodium).
  5. Anticholinergiques (bromure d'ipratropium).

Pour abandonner avec succès les gouttes vasoconstricteurs, selon eux, utilisez des glucocorticoïdes topiques (locaux).

Une diminution progressive de la dose de décongestionnants est pratiquée. Si le patient les tolère normalement et n'a aucune expérience d'abus, ce qui a conduit au développement d'une pathologie, ces médicaments peuvent être utilisés pour réduire l'œdème dans la période aiguë de rhinite. Durée du rendez-vous - pas plus de 5-7 jours. Il s'agit d'une thérapie symptomatique - c'est-à-dire de l'élimination temporaire des symptômes d'un écoulement nasal..

Si vous connaissez le contact inévitable imminent avec l'allergène, vous devez faire attention aux préparations barrières (Nazaval, Prévaline) à base de cellulose micronisée et d'argile bleue. Ils forment une couche impénétrable aux substances étrangères sur la muqueuse nasale, grâce à laquelle la réponse immunitaire de la sensibilité n'est pas déclenchée, ce qui signifie qu'il n'y a pas de manifestations d'allergies. Malheureusement, les troubles vasomoteurs ne peuvent pas être évités de cette manière..

Méthodes supplémentaires

Ils sont indiqués pour la rhinite vasomotrice: contrairement à une rhinite allergique, cette maladie peut s'accompagner d'un changement persistant de la concha nasale. Le cours des médicaments est complété par des méthodes telles que:

  • électrophorèse intranasale de zinc ou de calcium;
  • acupuncture;
  • massage;
  • durcissement.

Si les mesures prises sont inefficaces, envisagez une intervention chirurgicale..

Pendant l'opération, la taille de la concha nasale inférieure et les anomalies de la structure du septum sont corrigées (s'il y a des excroissances et des pointes) - cela vous permet de guérir un nez qui coule et de rétablir une respiration normale. Cependant, l'allergie persiste, vous devez donc vous rappeler de l'élimination des déclencheurs.

Rhinite vasomotrice

La rhinite vasomotrice est une maladie chronique causée par un trouble de la régulation neurovégétative et endocrinienne des vaisseaux sanguins de la concha nasale, ce qui entraîne une hyperémie des muqueuses, un rétrécissement de la cavité nasale et des difficultés de respiration nasale.

Selon les statistiques de l'OMS, la rhinite vasomotrice représente environ un quart des cas d'écoulement nasal chronique. La maladie survient le plus souvent chez les jeunes âgés de 20 à 40 ans..

Les principaux symptômes cliniques de la rhinite vasomotrice chez l'adulte sont le nez qui coule, la difficulté à respirer, la voix nasale, l'aggravation de l'odorat. À mesure que la pathologie progresse, l'oxygène insuffisant pénètre dans les poumons, entraînant des symptômes cliniques concomitants.

Raisons du développement

Selon la cause de la maladie, il existe une rhinite vasomotrice neurovégétative et allergique. Il convient également de mentionner une telle rhinite chez la femme enceinte..

Le plus souvent, la rhinite vasomotrice est causée par une violation de l'excitabilité du système nerveux autonome, de sorte que les membranes nasales ne peuvent normalement pas répondre à divers stimuli. En conséquence, une réaction d'hyperactivité du système neurovégétatif et des vaisseaux de la cavité nasale se développe, qui se manifeste cliniquement par une augmentation des fonctions sécrétoires et un gonflement des tissus en réponse à l'exposition aux irritants.

Les facteurs prédisposants au développement de la rhinite vasomotrice comprennent les conditions suivantes:

  • maladies chroniques des organes ORL;
  • anomalies dans la structure de la cavité nasale;
  • courbure de la cloison nasale sur fond de blessures au nez, fractures, accidents vasculaires cérébraux;
  • l'utilisation prolongée et incontrôlée de certains médicaments intranasaux - des gouttes telles que Farmazolin, Naphthyzin, Oxymethazoline lorsqu'elles sont utilisées pendant plus de 5 jours créent une dépendance et contribuent au dessèchement sévère des muqueuses de la cavité nasale;
  • le tabagisme, y compris passif;
  • inhalation continue de poussières ou de petites particules - souvent rencontrée chez les travailleurs industriels;
  • violation du contexte psycho-émotionnel - les personnes qui sont dans un état de stress chronique souffrent souvent de rhinite vasomotrice;
  • rester dans une pièce avec de l'air sec, surtout pendant le chauffage.

La principale raison du développement de la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte est la restructuration hormonale du corps. Dans ce cas, la rhinite n'a pas besoin d'être traitée, à partir d'environ 2-3 trimestres, les symptômes inconfortables disparaîtront d'eux-mêmes. Chez certaines femmes, la rhinite vasomotrice ne disparaît qu'après l'accouchement..

Formes

En fonction du facteur étiologique dominant, on distingue deux formes de rhinite vasomotrice - neurovégétative et allergique. Forme neurovégétative, se produit généralement dans le contexte d'un dysfonctionnement neurocirculatoire. Avec la rhinite vasomotrice allergique, à son tour, différencier les variétés toute l'année et les saisons.

Selon la gravité des symptômes:

  • légère - seuls les symptômes locaux sont présents et le bien-être général du patient reste satisfaisant;
  • gravité modérée - manifestations asthéniques modérées et activité limitée du patient pendant la journée;
  • grave - caractérisée par des exacerbations fréquentes et prolongées et une capacité réduite du patient.

La fréquence des attaques est également importante dans le choix d'une stratégie thérapeutique; par conséquent, dans la pratique clinique, la rhinite vasomotrice intermittente est différenciée de la rhinite persistante. Dans le premier cas, les exacerbations ne surviennent pas plus de 3 à 4 fois par semaine, dans le second, les crises paroxystiques se répètent presque tous les jours.

Une cause fréquente de rhinite vasomotrice est l'utilisation prolongée et incontrôlée de vasoconstricteurs nasaux et d'autres médicaments qui affectent la régulation du tonus vasculaire.

Premiers signes

Le plus souvent, la rhinite vasomotrice se produit dans le contexte du tableau clinique d'un écoulement nasal chronique, dont les symptômes sont bien connus:

  • congestion nasale persistante;
  • un grand nombre de sécrétions muqueuses;
  • l'apparition de croûtes dans les voies nasales;
  • une sensation de chaleur et de sécheresse dans le nez;
  • éternuements
  • perte d'odeur.

Symptômes

La rhinite vasomotrice survient lorsque le bon fonctionnement des vaisseaux sanguins de la cavité nasale est altéré. En raison d'une altération du tonus vasculaire et de leur augmentation de l'apport sanguin provoque un gonflement de la muqueuse.

Les principaux symptômes chez l'adulte:

  • congestion nasale alternée constante ou périodique (le symptôme est plus prononcé au repos, lorsqu'une personne prend une position horizontale);
  • malaise général, faiblesse;
  • une personne est tourmentée par des muqueuses profuses, modérées ou rares du nez;
  • des sensations de brûlures et de démangeaisons dans les sinus peuvent être observées;
  • sensation de plénitude dans la cavité nasale;
  • éternuements persistants ou intermittents (se produit parfois soudainement et s'arrête aussi soudainement).

Les symptômes se manifestent le plus clairement au cours des crises, qui peuvent durer de plusieurs heures à plusieurs jours. En même temps, extérieurement, une personne ressemble à un patient souffrant d'un rhume sous une forme active.

Un signe de rhinite vasomotrice est une difficulté à respirer par le nez en étant allongé sur le dos. La difficulté à respirer en position latérale est également caractéristique, la moitié inférieure du nez ne respire pas. Le ronflement, le mauvais odorat, la pharyngite fréquente, la trachéite, la laryngite peuvent indiquer une maladie.

AllergiqueLes symptômes de la rhinite vasomotrice allergique se forment lorsque la membrane muqueuse des voies nasales entre en contact avec l'allergène. Les pathologistes se caractérisent par l'apparition soudaine de symptômes:

  • Gonflement des paupières;
  • Lacrimation
  • Congestion nasale;
  • Rougeur conjonctivale;
  • Perte d'audition due à une inflammation de la trompe d'Eustache;
  • Sécrétion de mucus abondante.
NeurovégétatifLe tableau clinique se caractérise par:

  • congestion nasale,
  • copieuses sécrétions de mucus.

Les symptômes dans ce cas augmentent au moment de la prochaine attaque. Les patients développent des démangeaisons intolérables, des maux de tête et une sensation de pression. De telles attaques surviennent soudainement et passent après 2-3 heures.

Au cours d'une évolution chronique à long terme, la rhinite vasomotrice perturbe également le bien-être général, provoquant une irritabilité, une fatigue accrue, de l'insomnie, des maux de tête et d'autres symptômes du système nerveux.

Rhinite vasomotrice chez l'enfant

Chez les jeunes enfants, la rhinite vasomotrice est souvent associée à des conditions allergiques et à des maladies ORL. En particulier, il existe un lien direct entre l'incidence de la rhinite vasomotrice et de l'adénoïdite, l'inflammation des sinus paranasaux, la courbure de la cloison nasale et d'autres pathologies des organes ORL. Après l'élimination de la maladie sous-jacente, la rhinite vasomotrice chez les enfants disparaît généralement d'elle-même.

La rhinite vasomotrice est particulièrement dangereuse pour les nourrissons. La congestion nasale entraîne une perte de force, un rejet de la poitrine et augmente le risque d'arrêt respiratoire. Avec la congestion nasale partielle, la possibilité d'allaiter reste, cependant, les mouvements de succion nécessitent des efforts sérieux de la part du bébé. La fatigue et les crachats fréquents empêchent l'apport de quantités suffisantes de nutriments, ce qui peut retarder la croissance et le développement des enfants.

La forme neurovégétative de la rhinite vasomotrice chez les jeunes enfants est moins courante qu'allergique, mais avec une tendance générale à la névrose autonome, il existe un risque de développer la maladie en raison du stress chronique. Chez les adolescents, les débuts de la rhinite vasomotrice peuvent être associés à une forte variation des niveaux hormonaux.

Complications

Les complications dangereuses d'une rhinite neurovégétative sont:

  • Dyspnée;
  • Hypoxie des tissus corporels due à un apport insuffisant d'oxygène dans le sang;
  • Maladies inflammatoires des poumons;
  • Asthme;
  • Bronchite chronique;
  • Polypes dans le nez;
  • Changements dégénératifs dans les tissus de la cavité nasale.

La rhinite vasomotrice détériore considérablement la qualité de vie du patient.Par conséquent, avec un nez qui coule à long terme, non associé à une infection virale, il est conseillé au patient de consulter un oto-rhino-laryngologiste.

Comment traiter la rhinite vasomotrice

La rhinite vasomotrice n'est pas si facile à guérir - la thérapie sera complexe et assez longue. Tout d'abord, les recommandations suivantes de spécialistes doivent être observées:

  1. Éliminer / exclure tous les facteurs provoquant le développement de la rhinite vasomotrice. Il est entendu que le patient doit refuser de boire de l'alcool, de la fumée, éviter d'inhaler des odeurs piquantes.
  2. Terminez le traitement complet des maladies chroniques de l'estomac - gastrite, reflux gastro-œsophagien et autres.
  3. Élimination des anomalies dans la structure du nez. Les médecins effectueront une série d'opérations chirurgicales qui aideront à restaurer la structure normale du nez. Si de telles anomalies sont à l'origine du développement de la rhinite vasomotrice, alors sans leur élimination, la maladie en question ne peut être guérie par aucun médicament, même le plus puissant..
  4. Cela vaut la peine de faire de l'éducation physique, mais ces charges devraient être modérées. Courir, marcher, nager dans la piscine et même des exercices matinaux élémentaires aideront à ajuster le système nerveux autonome.
  5. Chaque jour, vous devez prendre une douche de contraste. Naturellement, vous devez d'abord obtenir la permission d'effectuer cette procédure auprès de votre médecin.

Médicaments

L'assainissement des voies nasales est en mesure d'approcher le moment de la récupération. Le lavage du nez avec des solutions salines aide à soulager l'enflure et à normaliser le tonus vasculaire. Après le traitement, la quantité de mucus est considérablement réduite et les cils de l'épithélium contribuent à l'élimination rapide des sécrétions résiduelles.

Pour le lavage, vous pouvez utiliser une solution saline de pharmacie ordinaire ou un spray Aqua Maris. À la maison, le fluide de traitement peut être préparé en mélangeant du sel marin avec de l'eau propre. La concentration en sel doit être de 0,9% (9 g de chlorure de sodium pour 1 litre d'eau). L'assainissement doit être effectué plusieurs fois par jour. À cet effet, utilisez une seringue, une pipette, un lavement. Une fois le nettoyage des fosses nasales terminé, il est recommandé d'inculquer les médicaments prescrits..

Attention! C'est après le lavage que les préparations seront absorbées le plus rapidement possible par les muqueuses nasales et apporteront très probablement un résultat positif.

Un médicament n'est prescrit qu'après avoir déterminé l'étiologie de la rhinite. Selon le diagnostic établi, notez:

  1. Préparations glucocorticoïdes d'action locale et générale. Les moyens ont des effets anti-allergiques et anti-inflammatoires. Cette variété comprend des gouttes Nasobek, Nazonex, Budesonide, Desrinitis, Flixonase. Des injections de Diprospan sont prescrites, le bien-être du patient s'améliore assez rapidement.
  2. Antihistaminiques. Ils bloquent la réponse du corps aux allergènes, réduisent l'enflure de la muqueuse et normalisent la perméabilité des voies respiratoires. Il s'agit d'un spray Allergodil, Reactin, Tizin.
  3. Homéopathie. Les médicaments ont des effets anti-inflammatoires, protecteurs et vasoconstricteurs. Parmi les médicaments populaires notés Delufen, Euphorbium Compositum, Fleming onguent.
  4. Formulations combinées. Ils ont un large éventail d'actions, il est permis de les utiliser pour éliminer les symptômes aigus des manifestations allergiques. Les gouttes les plus efficaces sont Sanorin, Vibrocil, Rinofluimucil, Avamis, Tafen Nazal, Sinupret, Polydex avec phényléphrine.
  5. Médicaments angioprotecteurs. Ils sont utilisés pour réduire la perméabilité et le gonflement des capillaires. Les produits de ce groupe sont le supplément biologique Dihydroquercetin.
  6. Préparations à base de plantes modernes. Ils ont des propriétés anti-inflammatoires et antimicrobiennes. Disponible en spray, par exemple, Pinosol.

Les fonds ci-dessus sont présentés sous différentes formes de déblocage. Non seulement les gouttes et les sprays qui ont une action dirigée peuvent aider à lutter contre la maladie. Les pilules ou les injections sont excellentes dans certaines situations..

Dans les cas avancés, un traitement par novocaïne peut être prescrit. Le blocus aide le patient à se débarrasser d'un nez qui coule.

Remèdes populaires

C'est avec la maladie en question que les fonds de la catégorie «médecine traditionnelle» possèdent une efficacité assez élevée. Bien sûr, ils doivent être approuvés par le médecin traitant et utilisés uniquement en cas de rhinite vasomotrice sans complications. Voici quelques recettes:

  1. Kalanchoe. Mettez quelques feuilles de cette plante dans le congélateur afin qu'il soit pratique d'en obtenir du jus. Râper la feuille congelée et presser le jus cicatrisant. Diluez-le en deux avec de l'eau et faites couler quelques gouttes dans chaque narine. Vous commencerez à éternuer beaucoup - c'est normal. Grâce aux éternuements, le corps se débarrasse de l'allergène, nettoyé du mucus accumulé. Après cela, vous devez verser une goutte d'huile d'argousier dans chaque narine pour soulager l'enflure et apaiser la muqueuse.
  2. Préparez le jus de betterave et utilisez-le sous forme de gouttes - toutes les 3 heures, vous devez verser 2 gouttes dans chaque passage nasal. Vous pouvez faire tremper un coton-tige avec du jus de betterave et l'insérer dans le passage nasal pendant 15 minutes, puis effectuer la même procédure avec le deuxième passage nasal. Les tampons doivent être insérés au moins trois fois par jour pendant 5 jours consécutifs.
  3. Faire bouillir l'huile végétale (dans un bain d'eau), prendre 1 cuillère à soupe de cette huile, ajouter la même quantité de jus de carotte fraîchement préparé et 2 gouttes de jus d'ail. Mélangez bien et égouttez l'agent dans chaque passage nasal, 2 gouttes au moins 3 fois par jour. Ce produit ne peut pas être conservé, il doit être préparé le matin et en quantité qui sera nécessaire pour toute la journée..
  4. Eau de miel et sève de bouleau. Dissolvez une cuillère à café de miel dans un verre d'eau tiède. Rincez-vous le nez avec ce composé le matin et le soir. Après le lavage, trempez un coton-tige dans de la sève de bouleau et traitez la muqueuse. La sève de bouleau est récoltée uniquement au printemps, mais elle est facile à conserver toute l'année, juste en congelant le liquide.
  5. Achetez de l'huile de menthe poivrée dans une pharmacie, mélangez-la avec du miel dans un rapport de 1: 2. La pommade obtenue doit lubrifier les voies nasales (avec un doigt ou un coton-tige, appliquez simplement la pommade sur la membrane muqueuse).
  6. Mélanger l'huile de millepertuis et le miel dans des proportions égales, humidifier un coton-tige dans le produit fini et insérer dans le passage nasal (peut être les deux en même temps) pendant 10 minutes. La procédure doit être effectuée pendant 5 jours consécutifs, mais pas plus de 3 fois par jour.

Après le traitement, les médecins recommandent de suivre un cours de physiothérapie et de consulter régulièrement des spécialistes pour exclure une rechute de la maladie.

Physiothérapie

La physiothérapie est utilisée comme méthode de traitement supplémentaire en combinaison avec d'autres médicaments. L'utilisation de cette méthode a montré une grande efficacité..

Procédures physiothérapeutiques pour la rhinite vasomotrice:

  • phonophorèse avec des médicaments hormonaux - l'utilisation d'ultrasons sur les cellules de la muqueuse de la cavité nasale et des vaisseaux nasaux, normalise le tonus vasculaire, restaure la membrane muqueuse endommagée et le fonctionnement des glandes muqueuses et des cils, la méthode de physiothérapie la plus efficace.
  • électrophorèse avec du chlorure de calcium - renforce les parois des vaisseaux sanguins, augmente leur tonus et leur résistance, soulage l'enflure, aide à normaliser la fonction des plexus veineux.
  • thérapie au laser - soulage le gonflement de la muqueuse, normalise les mécanismes locaux de régulation du tonus vasculaire, plus efficace contre les artérioles et les veinules.

Les procédures physiques sont effectuées quotidiennement pendant 10 à 12 jours..

Mode de vie

Pour normaliser le tonus vasculaire, il est nécessaire de mener un mode de vie sain et une nutrition:

  • Durcissement - meilleurs tons et trains de navires. Il doit être démarré en été avec une baisse progressive de la température de l'eau pour se laver, se baigner, s'asperger.
  • L'activité physique stimule les vaisseaux sanguins, prévient le développement de l'hypertension, de l'obésité et des troubles végétatifs-vasculaires. Il est préférable de donner des charges cardio (course, vélo, marche, danse, saut sur place, etc.).
  • Sommeil sain - un adulte devrait dormir au moins 8 heures la nuit.
  • Promenades en plein air.
  • État émotionnel normal - "les cellules nerveuses ne sont pas restaurées", il vaut mieux ne pas être nerveux.
  • Le refus de fumer et de l'alcool aidera non seulement à renforcer les vaisseaux sanguins, mais sera également bénéfique pour le cœur, les poumons, le foie et tout le corps.
  • Support de poids corporel. Des changements soudains de poids corporel en kilogrammes plus ou moins peuvent également violer le tonus vasculaire.
  • Une bonne nutrition à l'exception des aliments contenant de grandes quantités de cholestérol. Le régime alimentaire doit être équilibré, contenir une quantité suffisante de calcium et d'autres oligo-éléments, des vitamines B, A, E et C, des acides aminés polyinsaturés. Produits qui contribuent à la fixation des vaisseaux sanguins:
    • Poissons et autres fruits de mer - contiennent un grand nombre d'acides aminés polyinsaturés et d'oligo-éléments.
    • Légumes: betteraves, chou, aubergine, légumes verts, carottes, tomates et autres.
    • Fruits: agrumes, pommes, banane, raisins et autres.
    • Baies: groseilles, framboises, citrouille et autres.
    • Légumineuses.
    • Jus, boissons aux fruits.
    • Gélatine, pastille.
  • Caractéristiques des aliments consommés:
    • La température des aliments et des boissons doit être confortable et chaude. La nourriture froide et chaude provoque une vasodilatation de la cavité nasale.
    • Les personnes atteintes de rhinite vasomotrice devraient mieux jeter les aliments épicés et épicés..
  • Des examens médicaux annuels sont nécessaires pour détecter et traiter en temps opportun diverses maladies des voies respiratoires, du système cardiovasculaire, du tube digestif, des maladies hormonales, des néoplasmes, des processus infectieux et bien d'autres.

Chirurgie

En l'absence d'effet de mesures conservatrices pour la rhinite vasomotrice, le traitement chirurgical est utilisé avec succès. Selon l'état clinique spécifique de la maladie, l'état général du patient, la vasotomie sous-muqueuse des cornets inférieurs, la désintégration par ultrasons ou micro-ondes des cornets inférieurs, ainsi que leur destruction par laser ou par ondes radio, peuvent être utilisés..

Dans certains cas, les interventions chirurgicales doivent être effectuées à plusieurs reprises. L'inefficacité des procédures chirurgicales ci-dessus est une indication pour épargner la conchotomie inférieure. Souvent, les opérations chirurgicales sur la concha nasale sont combinées avec une septoplastie, une adénotomie, une correction endoscopique des structures intranasales.

La prévention

Si vous suivez des recommandations simples visant à prévenir la maladie, vous pouvez empêcher le développement de la rhinite vasomotrice.

Cela nécessitera:

  • renforcer constamment le système immunitaire par un durcissement et une activité physique modérée;
  • minimiser les facteurs de stress;
  • éviter l'hypothermie et les rhumes, apparaissant généralement dans ce contexte;
  • surveiller l'état du fond hormonal, si des signes de violation apparaissent (changement des menstruations, hypertrophie de la glande thyroïde, etc.), il est nécessaire d'en informer le médecin;
  • regarder les navires.

Il est également important de privilégier les aliments sains, de prendre des complexes multivitamines si nécessaire. Les médecins conseillent aux personnes souffrant de rhinite vasomotrice chronique d'être plus souvent dans un climat marin et de conifères, il est donc conseillé de sortir de la ville ou de se rendre à la mer dès que possible. Il est également important d'abandonner complètement la dépendance.

Chaque année, les personnes souffrant de rhinite vasomotrice doivent être examinées par un médecin. Vous devez le faire régulièrement pour prévenir les complications de la maladie, entraînant souvent une sinusite, une sinusite et une rhinite chronique..

Prévoir

Le pronostic est relativement favorable chez les jeunes et l'âge moyen, s'aggrave avec les changements liés à l'âge dans le système vasculaire humain. Dans la plupart des cas, un changement de style de vie aide à soulager les symptômes de la rhinite vasomotrice ou à les éliminer complètement. La maladie peut réapparaître avec l'apparition suivante d'un facteur irritant, d'une charge de stress importante ou d'une détérioration de l'état général du système cardiovasculaire.

Sans changements de mode de vie et procédures de traitement, la rhinite vasomotrice a tendance à progresser..