Image

Symptômes et traitement de l'insuffisance cardio-pulmonaire

L'insuffisance pulmonaire est un phénomène pathologique dans lequel l'échange de gaz dans les poumons est altéré. La cause de ce phénomène peut être des maladies aiguës et chroniques, des blessures, des maladies du système cardiaque et des pathologies oncologiques. En cas d'insuffisance respiratoire, le patient présente une faiblesse, un essoufflement et d'autres symptômes de troubles des échanges gazeux.

Les causes

L'insuffisance pulmonaire est une affection qui se développe à la suite de maladies aiguës et chroniques des organes respiratoires et autres. Le développement d'une condition pathologique peut être déclenché par les raisons suivantes:

  • Circulation sanguine altérée du cerveau.
  • Blessures au cerveau, ce qui entraîne une perturbation du centre respiratoire.
  • Maladies de nature infectieuse et neurologique, dans lesquelles le processus de transmission des impulsions aux muscles est perturbé, responsable du processus respiratoire.
  • Courbure vertébrale - scoliose et cyphose.
  • Pneumothorax.
  • Étrangère au corps dans les organes respiratoires inférieurs.
  • Bronchite chronique.
  • Surpoids.
  • Inflammation des poumons, accompagnée d'un œdème et d'une accumulation de liquide dans la région pleurale.

L'insuffisance respiratoire est également causée par des maladies dans lesquelles se produit une prolifération pathologique du tissu conjonctif dans les poumons..

Des tumeurs de nature différente peuvent également être à l'origine d'une insuffisance pulmonaire. Si vous ressentez un essoufflement, une faiblesse et un malaise, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Image clinique

La maladie se manifeste par des symptômes caractéristiques, notamment:

  • Impulsion rapide.
  • Essoufflement grave.
  • Peau bleue. En particulier le triangle nasolabial et les membres.
  • Pression artérielle constamment réduite.
  • Implication de muscles supplémentaires dans le processus respiratoire.
  • Troubles du sommeil, transpiration abondante.
  • Maux de tête fréquents.
  • Mémoire altérée et concentration altérée.
  • La nausée.

En cas d'insuffisance pulmonaire aiguë, une personne peut perdre conscience. S'il n'est pas aidé en temps opportun, il tombe dans le coma.

Variétés

L'insuffisance pulmonaire est classée selon plusieurs critères. Selon le mécanisme de progression, il est hypoxémique et hypercapnique..

Avec la forme hypoxémique de la maladie dans le sang, la teneur en oxygène est réduite. La normalisation de la pression est difficile, même grâce à l'oxygénothérapie. Cette forme est typique des maladies respiratoires..

Avec la forme hypercapnique de la maladie, un excès de dioxyde de carbone s'accumule dans le sang. Il y a également un manque d'oxygène dans ce cas, mais il peut être facilement corrigé avec l'oxygénothérapie. La forme hypercapnique se développe souvent avec des muscles faibles des organes respiratoires, avec obésité et maladie pulmonaire obstructive chronique.

La maladie est divisée en deux groupes distincts, en fonction du taux de progression de la maladie:

  1. L'échec aigu se développe rapidement. Les symptômes peuvent apparaître en quelques minutes ou quelques heures seulement. Il existe une menace non seulement pour la santé, mais aussi pour la vie humaine. Le patient a besoin de soins intensifs. Le traitement est effectué uniquement dans des conditions de réanimation..
  2. L'insuffisance pulmonaire chronique se développe lentement. Elle peut progresser sur plusieurs années. En raison du développement progressif de la maladie dans le corps humain, des possibilités de compensation sont incluses, grâce auxquelles il est possible de maintenir une composition gazeuse stable dans le sang. La forme chronique est rarement mortelle et mieux traitable.

Avant de commencer le traitement de l'insuffisance pulmonaire, les médecins examinent la physiopathologie du processus pathologique et, sur cette base, prescrivent le traitement nécessaire.

L'insuffisance pulmonaire peut être de 1 à 3 degrés de gravité. Au troisième degré de la maladie, la saturation en oxygène du sang n'est que de 75%. La pression artérielle peut considérablement diminuer..

Fonctions de diagnostic

Il est important de diagnostiquer rapidement l'insuffisance pulmonaire et de suivre le traitement nécessaire. Le diagnostic des violations est effectué selon un tel plan:

  • Le patient est interrogé, découvrant ce qui le dérange et depuis combien de temps une pathologie a été constatée.
  • Effectuer une inspection. Écoutez les organes respiratoires avec un stéthoscope.
  • Évaluer la composition gazeuse du sang.
  • Évaluer l'équilibre acido-basique du sang.
  • Spirométrie.
  • Attribuer une radiographie et, selon les indications, une tomodensitométrie.

Sur la base des données obtenues lors de l'examen, on peut juger de l'état du système respiratoire dans son ensemble. L'examen révèle le degré de saturation en oxygène du sang.

Si après l'examen le médecin recommande l'hospitalisation, ne la refusez pas.

Traitement

Le traitement de l'insuffisance pulmonaire doit être effectué en milieu hospitalier. Les médecins surveillent constamment l'état du patient et, si nécessaire, fournissent rapidement une assistance.

La thérapie doit être complète, seulement dans ce cas, il sera possible d'obtenir rapidement une dynamique positive. Le schéma thérapeutique comprend de tels événements:

  • Pour commencer, la maladie sous-jacente est identifiée et éliminée, ce qui a entraîné une violation de l'échange de gaz dans le sang.
  • Une oxygénothérapie est effectuée. Un tel traitement est essentiel pour maintenir une composition optimale des gaz sanguins..
  • Drainage postural si nécessaire.
  • On prescrit au patient un massage thérapeutique du sternum. Avec l'aide du massage par vibration, la perméabilité de l'arbre bronchique est normalisée.
  • Prescrire des mucolytiques et des médicaments expectorants. La préférence est donnée à Ambroxol, Lazolvan et Ambrobene. Des sirops à base de plantes peuvent être prescrits.
  • À partir du deuxième degré d'insuffisance respiratoire, une ventilation pulmonaire artificielle est prescrite.

Si, malgré tout le traitement, aucune dynamique positive n'est observée et qu'il existe un risque d'étouffement du patient, alors l'intubation trachéale est indiquée.

Complications possibles

Si une insuffisance respiratoire est observée pendant une longue période, de telles complications sont possibles:

  • Carence chronique en oxygène, avec toutes ses conséquences.
  • Une infection bactérienne peut par la suite se joindre..
  • Interruptions respiratoires, puis hospitalisation en unité de soins intensifs.

En raison d'une violation de l'échange de gaz, il peut y avoir une stagnation, ce qui entraînera une pneumonie.

La violation de l'échange de gaz dans les poumons des enfants est particulièrement difficile. Leur état s'aggrave rapidement, le triangle nasolabial devient bleu et un étouffement peut se développer.

Traitement des complications

Si le patient est alité et ne se lève pas pendant longtemps, une infection bactérienne se joint. Dans ce cas, le schéma thérapeutique comprend:

  • Médicaments bronchodilatateurs.
  • Antibiotiques à large spectre.
  • Glucocorticostéroïdes si l'insuffisance respiratoire est déclenchée par un bronchospasme.
  • Thérapie antivirale.

La pièce où le patient est allongé doit avoir de l'air frais et humide. Pendant la saison chaude, la fenêtre doit être ouverte tout le temps. En période froide, la pièce est ventilée 4 à 5 fois par jour, tandis que le patient est couvert ou même sorti de la pièce.

Prévention des maladies

La violation de l'échange de gaz ne se produit pas comme ça, elle se développe à la suite de diverses maladies de nature infectieuse et inflammatoire. Pour éviter les complications désagréables, il est nécessaire de traiter les maladies en temps opportun, de mener un mode de vie et un tempérament sains.

Pour la pneumonie, la bronchite et d'autres maladies des voies respiratoires inférieures, tous les médicaments prescrits par votre médecin doivent être pris. Après la maladie, vous devez être présenté à un pneumologue pendant six mois afin de remarquer le développement de complications en temps opportun.

Le pronostic des perturbations des échanges gazeux n'est bon qu'avec une assistance en temps opportun. Le patient doit bénéficier d'une ventilation pulmonaire artificielle.

Qu'est-ce que l'insuffisance pulmonaire et quelles sont ses formes?

L'insuffisance pulmonaire est appelée une pathologie dans laquelle les poumons n'enrichissent pas le sang en oxygène dans la quantité requise.

Cette condition est caractérisée par le fait que la pression d'oxygène ne dépasse pas 80 et que le dioxyde de carbone dépasse 45 mm Hg..

En cas d'insuffisance pulmonaire, le corps n'est pas en mesure de maintenir le rapport optimal de gaz dans le sang.

Classification des maladies

Selon le mécanisme de développement, on distingue 3 formes d'insuffisance pulmonaire:

  • Hypoxémique;
  • Hypercapnique;
  • Mixte.

Avec une forme hypoxémique, un manque d'oxygène est observé dans les tissus. Ramener la condition à la normale est difficile, même avec l'oxygénothérapie. Ce type de pathologie est caractéristique des lésions du système respiratoire et des pathologies dans lesquelles le tissu pulmonaire est remplacé par un tissu conjonctif.

Les alvéoles sont affectées, le système nerveux périphérique responsable du travail coordonné du système respiratoire, les muscles impliqués dans la respiration, le système nerveux central, la poitrine et les voies respiratoires.

Avec une forme hypercapnique, le dioxyde de carbone s'accumule dans les tissus. Ce type de maladie se caractérise également par un manque d'oxygène..

Il est possible de normaliser la condition à l'aide de l'oxygénothérapie..

La maladie se développe dans le contexte d'une faiblesse musculaire qui régule le système respiratoire, l'obésité, la maladie pulmonaire obstructive chronique.

Procédure d'oxygénothérapie

La forme mixte se caractérise par la combinaison simultanée d'hypoxémie et d'hypercapnie primaire.

Selon la vitesse de progression, les formes se distinguent:

Les symptômes de la forme aiguë de la maladie apparaissent en quelques minutes ou heures, moins souvent - quelques jours. Pendant cette période, les capacités compensatoires du corps n'ont pas le temps de s'activer.

Il s'agit d'une pathologie assez dangereuse qui menace la vie. Il est possible de normaliser la condition uniquement à l'aide de soins intensifs en soins intensifs.

La forme chronique de la maladie se développe lentement. La pathologie peut évoluer sans menacer la vie du patient pendant plusieurs mois ou années..

Le corps parvient à activer les mécanismes d'adaptation pour le temps indiqué et fournit la composition gazeuse optimale du sang. Cette espèce est considérée comme sûre, car elle peut être détectée et normalisée en temps opportun..

Les spécialistes distinguent 3 degrés d'insuffisance pulmonaire, qui se produisent sous une forme chronique:

  • I degré: l'essoufflement se produit avec un effort physique important ou modéré;
  • Degré II: caractérisé par l'apparition d'un essoufflement même dans le contexte d'une charge insignifiante, mais les mécanismes de compensation fonctionnent au repos;
  • Degré III: essoufflement et acrocyanose observés même au repos.

Selon la gravité de la pathologie, 3 stades de la maladie sont distingués:

  • Stade I (léger): la pression partielle d'oxygène est de l'ordre de 60 à 80 mm Hg, le sang est saturé d'oxygène à un niveau de 90 à 94%;
  • Stade II: la pression partielle d'oxygène diminue à 40-59 mm Hg, la concentration d'oxygène dans le sang varie entre 75-89%;
  • Stade III: condition critique, la pression d'oxygène devient inférieure à 40 mm Hg, la concentration d'oxygène dans le sang chute à moins de 75%.

Avec le développement de l'insuffisance pulmonaire, il est nécessaire de comprendre les causes de son apparition. La suite du traitement en dépendra..

Insuffisance cardiaque pulmonaire attribuée séparément. Cette maladie est associée à une violation du cœur, des vaisseaux sanguins et du système respiratoire. Chez certains patients, une insuffisance se développe dans le contexte de la régurgitation - rejet d'une partie du sang dans l'oreillette droite.

Avec cette pathologie, le sang ne pénètre pas complètement dans les organes respiratoires. La régurgitation pulmonaire du 1er degré n'est pas considérée comme dangereuse, un jet de sang jeté n'est pratiquement pas visible. À 4 degrés, seule une intervention chirurgicale vous permet de maintenir la santé du patient.

Facteurs de développement de la maladie

Les causes de l'insuffisance pulmonaire dépendent de la forme de la lésion. Le type hypoxémique se développe en cas de défaillance circulatoire dans les poumons.

Cela est dû au fait qu'il y a un échange complet de gaz entre le sang et les alvéoles, mais le processus d'échange de gaz entre les alvéoles et l'environnement est perturbé.

En cours de pontage, le sang des veines n'est pas saturé d'oxygène, il passe immédiatement dans les artères.

La forme hypercapnique se développe en raison d'une hypoventilation alvéolaire et d'une violation des mécanismes de ventilation-perfusion (les alvéoles ne sont pas correctement ventilées).

La forme hypercapnique se développe le plus souvent dans le contexte de l'asthme bronchique, de la bronchite prolongée, des tumeurs bronchiques, de la bronchopneumonie.

Des lésions sévères du parenchyme pulmonaire (aspiration de liquide, œdème pulmonaire, inhalation de gaz toxiques) conduisent à une forme hypoxémique.

Une forme mixte apparaît avec des lésions pulmonaires qui provoquent une hypoventilation obstructive (pneumonie, abcès, asthme bronchique, emphysème pulmonaire obstructif, bronchite).

La cause de l'apparition de l'insuffisance cardiopulmonaire est considérée comme une augmentation de la pression dans la circulation pulmonaire (elle est responsable de la façon dont le processus de remplissage du sang en oxygène).

L'hypertension provoque une augmentation de l'activité du ventricule droit et une augmentation de l'intensité de l'éjection du sang pénétrant dans l'artère pulmonaire. En conséquence, le myocarde est hypertrophié.

Toutes les causes d'échec semblent être divisées en groupes en fonction du système du corps défaillant.

  1. Système neuromusculaire. L'insuffisance pulmonaire se développe et progresse dans le contexte de lésions infectieuses et neurologiques qui affectent négativement le système nerveux central, perturbent la transmission des impulsions du cerveau vers les muscles respiratoires. Elle s'observe avec botulisme, myasthénie grave..
  2. Centre respiratoire et système nerveux central. La progression de la maladie est causée par des dommages aux tissus cérébraux qui se sont développés dans le contexte d'un accident vasculaire cérébral, de la consommation de drogues.
  3. Cage thoracique. Avec scoliose, accumulation d'exsudat dans la cavité pleurale, pneumothorax, ces problèmes apparaissent.
  4. Manières de livraison d'oxygène. La défaite se développe dans la maladie pulmonaire obstructive chronique, l'œdème laryngé, l'apparition d'embolies dans les bronches.
  5. Alvéoles. Les problèmes commencent par un œdème pulmonaire, une pneumonie et d'autres maladies qui entraînent une prolifération du tissu conjonctif dans les poumons.
Alvéoles

Les principales causes d'insuffisance cardiaque et pulmonaire sont les suivantes:

  • Bronchiolite et bronchite chronique;
  • Pneumonie étendue;
  • L'asthme bronchique;
  • Tuberculose;
  • Pneumosclérose;
  • Emphysème;
  • Sarcoïdose;
  • Bronchiectasis.

Ce sont les facteurs bronchopulmonaires les plus courants. Mais les facteurs vasculaires et thoradiaphragmatiques peuvent conduire aux problèmes ci-dessus.

Parmi eux:

  • Tumeurs du médiastin;
  • Changements athérosclérotiques dans le tronc pulmonaire;
  • Maladies pulmonaires inflammatoires (vascularite);
  • Polio;
  • Thrombose d'une artère allant aux poumons;
  • Spondylarthrite ankylosante;
  • Serrer le côté droit du cœur avec un anévrisme croissant;
  • Cyphoscoliose;
  • Innervation incorrecte du diaphragme.

L'apparition de problèmes est mise en évidence par des symptômes caractéristiques. Si vous les connaissez, vous pouvez avoir le temps de consulter un médecin même avec une forme aiguë de la maladie.

Les principaux signes de la maladie

Comprenez que l'insuffisance pulmonaire se développe si vous savez ce qu'est la maladie et comment elle se manifeste..

Les principaux symptômes de la maladie comprennent:

  • Essoufflement (quelle que soit son intensité);
  • Maux de tête qui dérangent les patients principalement le matin;
  • Une fréquence accrue des contractions du muscle cardiaque;
  • Insomnie;
  • Réduction de pression;
  • Vomissements, nausées;
  • Cyanose de la peau;
  • Problèmes de mémoire;
  • Changement dans la respiration (la profondeur et la fréquence des changements d'inspiration / expiration);
  • Implication des muscles auxiliaires dans le processus respiratoire.

Les patients se plaignent d'étouffement, d'essoufflement grave. Le manque d'oxygène dans la circulation sanguine et des quantités excessives de dioxyde de carbone entraînent des problèmes de conscience et de mémoire. Dans les cas graves, cela provoque une perte de conscience ou l'apparition d'un coma.

Le signe le plus dangereux est une baisse de la fréquence respiratoire: si le patient prend moins de 12 respirations par minute, cela indique le début du processus d'arrêt de la respiration.

Lorsque ces signes apparaissent, vous devez comprendre comment le diagnostic de la maladie et le traitement sont effectués..

Pour déterminer la cause des symptômes ci-dessus, vous devez:

  • Découvrez les plaintes;
  • Pour recueillir une anamnèse;
  • Évaluer la composition acide-base et gazeuse du sang;
  • Faire de la spirométrie;
  • Envoyer une radiographie au patient.

Lorsque des signes d'insuffisance pulmonaire apparaissent, le patient est envoyé dans un établissement médical pour un traitement hospitalier.

Le choix des tactiques de traitement

Dans 30% des cas, les patients sont admis dans un hôpital avec insuffisance pulmonaire aiguë.

Seuls les premiers secours compétents et opportuns peuvent sauver la vie d'un patient.

Il doit viser à normaliser la perméabilité des voies respiratoires, à éliminer les perturbations hémodynamiques et à rétablir la perfusion, la ventilation pulmonaire.

Des informations sur les méthodes d'urgence sont données dans le tableau..

Action du personnel médicalCaractéristique
Examen oralIl est nécessaire d'extraire les corps étrangers piégés, d'obtenir une langue enfoncée, d'aspirer les voies respiratoires
OxygénothérapieIl est nécessaire de maintenir la bonne composition des gaz sanguins
Vibro massage de la poitrineFournit la restauration de la perméabilité bronchique
Ventilation artificielleIl est prescrit pour le diagnostic d'insuffisance pulmonaire de 2 degrés
Intubation trachéaleElle est nécessaire tout en conservant un risque d'asphyxie élevé en raison du manque de progrès des premiers secours
Drainage de la cavité pleuraleElle est réalisée avec hémo et pneumothorax

Avec la normalisation de la ventilation pulmonaire, le traitement se poursuit. Si nécessaire, continuez à fournir de l'oxygène humidifié: faites-le avec un cathéter nasal, à travers un masque à oxygène ou une tente.

Si des problèmes ont été causés par un bronchospasme, des glucocorticostéroïdes et des bronchodilatateurs sont prescrits.

La méthode de thérapie est choisie par le médecin: peut-être l'inhalation ou l'administration systémique de ces médicaments. Prescrire en même temps un traitement médicamenteux.

Si la pathologie s'accompagne de sensations douloureuses, des analgésiques sont administrés. Pour stimuler le travail du cœur, des vaisseaux sanguins, des glycosides cardiaques sont prescrits, des organes respiratoires - des analeptiques respiratoires. Éliminer les signes d'intoxication et d'hypovolémie permet une thérapie par perfusion.

Il est difficile d'éviter les conséquences négatives d'une insuffisance respiratoire aiguë. Mais avec la fourniture en temps opportun de soins médicaux, un pronostic favorable est possible.

Lors de la restauration du système respiratoire, un traitement simultané de la maladie sous-jacente, qui a provoqué le développement d'une insuffisance pulmonaire, est nécessaire.

Qu'est-ce que l'insuffisance pulmonaire: symptômes, traitement

Caractéristiques et méthodes de traitement de l'insuffisance pulmonaire

Toute insuffisance pulmonaire est le résultat d'une violation de l'échange de gaz dans le système pulmonaire. Il s'agit d'une maladie assez compliquée et désagréable, qui présente un certain nombre de symptômes et de complications désagréables..

La principale manifestation est la privation d'oxygène des organes internes, qui se produit en raison du fait que le corps ne reçoit pas suffisamment d'oxygène et que le niveau de dioxyde de carbone dans le sang augmente constamment..

La maladie ne dépend pas de l'âge et peut toucher toutes les catégories d'âge des personnes..

Caractéristiques de l'évolution de la maladie

Les principales caractéristiques de la maladie dépendent principalement des facteurs qui l'ont provoquée, ainsi que de la présence de maladies supplémentaires chez l'homme. De plus, le mécanisme de développement de la maladie et de la thérapie dépendra du type de maladie et du degré de.

Dans tous les cas, pour commencer, il est très important d'identifier la cause profonde de la maladie. Sans cela, même la thérapie la plus chère et de haute qualité n'apportera pas le résultat souhaité, car elle aidera à éliminer uniquement les principaux symptômes, mais le problème lui-même n'ira nulle part. À l'avenir, il se développera encore et encore, car la cause profonde n'a pas été éliminée..

Types de maladie et stade

La maladie peut être divisée en catégories en fonction des principaux facteurs de classification. Les classifications suivantes sont les plus couramment utilisées pour plus de commodité:

  1. Par vitesse de développement:
    • chronique Dans ce cas, une issue fatale est un événement très rare. La maladie est lente et peut donc être facilement détectée et subir le traitement nécessaire pour éliminer les symptômes. De plus, le corps a le temps de s'adapter et de se réajuster pour assurer la composition normale des gaz du sang par d'autres moyens;
    • épicé. C'est dangereux car les symptômes peuvent se développer en 2 minutes. Ceci est très dangereux pour la vie du patient et il est donc nécessaire de le livrer aux soins intensifs dès que possible..
  2. Par le mécanisme de manifestation:
    • hypoxémique. Une forte diminution du niveau d'oxygène dans le sang du patient;
    • hypercapnique. Augmentation de la concentration de dioxyde de carbone dans le sang.

La forme hypercapnique est facilement éliminée par l'oxygénothérapie, mais la forme hypoxémique est moins facilement traitable.

  • Selon les stades de développement:
    1 degré. Le patient souffre d'essoufflement uniquement pendant l'effort physique. Initialement, avec intense, puis avec modérée.
    2 degrés. L'essoufflement peut survenir même avec l'effort physique le plus mineur..
    3 degrés. La dyspnée survient même dans un état de repos complet du corps.
  • Les causes

    En soi, une telle maladie ne se produit pas chez l'homme. Il se forme principalement comme complication d'une maladie. Les causes les plus courantes doivent être attribuées principalement:

    • œdème pulmonaire. Tous les systèmes du corps sont interconnectés et ont donc un impact significatif les uns sur les autres. L'œdème pulmonaire peut souvent provoquer une insuffisance cardiaque, qui peut également être attribuée à juste titre aux causes profondes de l'insuffisance pulmonaire;
    • pneumothorax;
    • hypertension pulmonaire ou fibrose;
    • l'asthme bronchique;
    • pneumonie etc..

    D'autres facteurs provoquants incluent également l'obésité. En outre, la maladie peut être déclenchée par divers néoplasmes dans les poumons qui compressent les artères. Le plus souvent, cependant, la maladie est provoquée par des pathologies supplémentaires du système respiratoire du corps.

    Mais pas moins souvent, une maladie similaire se produit en raison de problèmes cardiaques. Dans le contexte d'une insuffisance cardiaque chronique ou aiguë, un œdème pulmonaire peut survenir, ce qui provoque en outre une insuffisance pulmonaire.

    Très souvent, des maladies graves peuvent également provoquer l'apparition de la maladie. Mais dans ce cas, il vaut la peine de parler des maladies graves et de leurs stades. Par exemple, une pneumonie ordinaire est peu susceptible de provoquer une maladie similaire. Mais l'asthme bronchique sévère ou la pneumonie bilatérale peuvent.

    Si nous considérons les raisons non dans le contexte de facteurs provoquants, à savoir les caractéristiques du corps, nous pouvons distinguer les causes suivantes de la maladie:

    • caractéristiques de la poitrine. La scoliose et même l'accumulation d'une quantité excessive de liquide dans la cavité pleurale;
    • dommages aux voies par lesquelles l'air passe (gonflement du larynx, blessure trachéale);
    • centre respiratoire. Des problèmes respiratoires peuvent également survenir du fait que la partie endommagée du cerveau, qui est directement responsable de ce processus;
    • altération de la transmission des impulsions du système nerveux central aux fibres musculaires.

    Symptômes principaux

    Tout d'abord, vous devez comprendre que l'insuffisance pulmonaire présente des symptômes différents selon le stade de la maladie. De plus, les symptômes peuvent également dépendre de la maladie qui a provoqué le développement de cette maladie..

    Mais néanmoins, les symptômes les plus fréquents et les plus évidents comprennent généralement:

    • maux de tête, surtout le matin;
    • insomnie fréquente;
    • dyspnée. L'intensité dépend directement du stade de la maladie et de la présence de facteurs aggravants supplémentaires;
    • teinte bleuâtre de la peau;
    • nausées Vomissements;
    • abaisser la pression artérielle et augmenter la fréquence cardiaque;
    • divers troubles de la mémoire, une conscience trouble;
    • la fréquence et la profondeur des respirations changent.

    Chaque symptôme dans des situations individuelles peut être présent à des degrés divers ou même complètement absent. Tout dépend uniquement des caractéristiques de l'évolution de la maladie, ainsi que du stade.

    Dans tous les cas, l'essoufflement sera le principal symptôme qui devrait être la raison de l'examen. Même si l'insuffisance pulmonaire n'est pas confirmée, c'est en tout cas un argument suffisamment puissant pour subir un examen complet. L'essoufflement ne se produit jamais à partir de zéro, mais indique la présence d'une maladie assez grave. Le traitement le plus rapide est lancé 0 la manière la plus simple de choisir pour obtenir le résultat souhaité.

    Caractéristiques de thérapie

    Afin d'identifier les symptômes et le traitement, il faut tout d'abord confirmer le diagnostic. Le plus souvent, cela ne devrait pas poser de difficultés particulières, car la maladie présente des symptômes assez particuliers. Dans les premiers stades, il n'appartient pas à la catégorie des conditions d'urgence et il est donc possible de diagnostiquer correctement la maladie sans se précipiter.

    Diagnostic de la maladie

    Ce type de maladie peut souvent être initialement suspecté par des symptômes. L'examen du patient et l'identification de ses plaintes sont essentiellement les premières étapes du diagnostic.

    Après cela, le médecin, suggérant un tel diagnostic, prescrit les examens suivants au patient

    • radiographie
    • spirométrie;
    • composition acide-base et gazeuse du sang.

    Sur la base des informations reçues, il est déjà possible de parler avec précision de l'état du système pulmonaire, ainsi que du degré de saturation en oxygène.

    Méthodes de traitement

    Si l'insuffisance pulmonaire est confirmée, il est nécessaire de commencer le traitement dès que possible. Si cela n'est pas fait en temps opportun, alors dans les étapes ultérieures, le développement d'une privation d'oxygène du cerveau est possible, ce qui peut entraîner des conséquences irréversibles.

    Tout le monde sait qu'une telle maladie peut être traitée exclusivement à l'hôpital et à tout moment. Cela n'est même pas associé au besoin de soins d'urgence, mais à la nécessité de surveiller en permanence la dynamique de l'état du patient, de sorte que, si nécessaire, ajustez le traitement sélectionné au bon moment.

    Il est également très important que la thérapie choisie soit complète. Ce n'est que si toutes les méthodes se complètent que le résultat souhaité peut être atteint..

    Connexion au ventilateur

    Les mesures nécessaires comprennent généralement:

    • traitement des causes profondes. Le plus souvent, une telle pathologie peut provoquer une insuffisance cardiaque ou des maladies du système pulmonaire. Dans ce cas, tout d'abord, il est nécessaire de déterminer précisément cette cause et de l'éliminer, sinon, même avec le traitement le plus efficace, les symptômes réapparaîtront sous l'influence de facteurs provoquants;
    • la nomination de médicaments favorisant la liquéfaction des expectorations et leur retrait gratuit;
    • Oxygénothérapie. Un point très important dans le traitement, car c'est grâce à une telle thérapie qu'un niveau normal d'oxygène dans le sang est maintenu, la privation d'oxygène n'est pas autorisée;
    • connexion à un ventilateur. Il est nécessaire pour les patients avec un degré de développement de la maladie de 2 et 3;
    • l'intubation. Elle est réalisée en tant qu'assistance d'urgence dans les cas où il n'y a pas de dynamique positive dans l'état du patient et où le risque d'étouffement est élevé;
    • massage du sternum. Assure une perméabilité normale des bronches.

    Ainsi, il est immédiatement clair qu'individuellement, de telles mesures n'apporteront pas le résultat souhaité dans la lutte contre la maladie. La maladie ne peut être vaincue que si ces mesures sont appliquées de manière globale les unes aux autres et visent à résoudre un problème commun, mais en parallèle avec ces diverses petites tâches. Ce n'est que globalement qu'ils peuvent conduire à une dynamique favorable de l'état du patient.

    Prédictions pour le patient

    Si le traitement est commencé en temps opportun, le pronostic pour le patient sera assez favorable. Bien sûr, selon les statistiques, cette maladie peut généralement raccourcir la vie des patients, mais en même temps, assez souvent, une thérapie de soutien aide à résoudre presque complètement le problème. Il est important de prêter attention aux symptômes supplémentaires afin de commencer le traitement des causes profondes..

    En l'absence de soins médicaux qualifiés, un patient avec un tel diagnostic ne peut vivre plus d'un an. En présence d'un traitement médicamenteux de haute qualité, cette période augmente considérablement, mais dans certains cas, un traitement d'entretien constant peut être nécessaire pour normaliser les échanges gazeux dans le sang. Sinon, la famine en oxygène peut facilement se développer..

    Insuffisance pulmonaire chronique: causes de manifestation et méthodes de traitement de la maladie

    En cas d'insuffisance pulmonaire, l'échange de gaz cellulaire est perturbé - la saturation en oxygène du sang se détériore ou une surcharge du système respiratoire se produit, ce qui est une surcharge contre-indiquée. L'insuffisance pulmonaire doit être éliminée, et pour cela, vous devez connaître ses premiers symptômes et signes de manifestation, être diagnostiqué et traité à temps avec des méthodes conservatrices ou des interventions chirurgicales.

    Ce que c'est

    La base de cette pathologie est le dysfonctionnement des poumons et des bronches. En raison d'une violation de leur fonctionnement, la saturation des cellules du corps en2. Au fil du temps, une privation d'oxygène du cerveau (hypoxie) se produit. La quantité de dioxyde de carbone dépasse 40 mm Hg. Art., Et l'oxygène chute moins de 55 mm RT. Art. L'équilibre des gaz est déplacé non seulement quantitativement, mais aussi de manière qualitative: souvent plusieurs globules rouges portent une molécule O2, à cause de quoi ils le déchirent en plusieurs parties, tout en altérant son absorption.

    L'insuffisance pulmonaire (FL) peut être une maladie indépendante ou une complication et un effet secondaire d'autres pathologies du système respiratoire: maladie pulmonaire obstructive chronique, asthme, tuberculose, bronchite chronique, pleurésie, péricardite, maladie cardiaque, infarctus du myocarde multiple.

    Les causes

    L'appareil respiratoire peut être endommagé par des facteurs endogènes et exogènes. Sous exogène comprendre les influences externes - blessures de diverses étiologies (ecchymoses graves, fractures des côtes avec perforation du poumon). Facteurs exogènes - processus physiologiques pathologiques internes qui, d'une manière inflammatoire, pâteuse ou invasive, aggravent l'état des poumons.

    Tout d'abord, le tissu neuromusculaire est affecté. Il devient enflammé, gonfle à cause de processus neurologiques, infectieux, parasitaires et respiratoires. Selon l'Organisation mondiale de la santé, dans 90% des cas de botulisme, des complications se produisent sur les poumons et les bronches; puisque les médicaments anti-toxiques visant à supprimer cette infection bactérienne affectent négativement le système respiratoire, ainsi que les toxines elles-mêmes, les bactéries de clostridia empoisonnent la plèvre des poumons.

    Selon l'OMS, le syndrome d'insuffisance pulmonaire est plus sensible à la population des pays développés que les pays du tiers monde.

    Les malformations du système nerveux central provoquent également une insuffisance pulmonaire. La toxicomanie, l'alcoolisme, la méningo-encéphalite, la paralysie cérébrale, l'hémiparésie complexe peuvent bloquer la connexion neurone-axone, en raison de laquelle les impulsions du cerveau n'atteignent plus l'organe. La perturbation de la circulation cérébrale due à des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques perturbe également le travail des dendrites, contribuant à un échec de l'acte d'inspiration - expiration.

    Pneumothorax, accumulation d'exsudat lymphatique ou purulent dans la plèvre, courbure sévère de la colonne vertébrale - la scoliose et la cyphose violent l'anatomie topographique des poumons et de la trachée, les pressent et interfèrent avec le transport aérien, l'expectoration du mucus.

    Une insuffisance pulmonaire chronique se produit en raison d'un œdème pulmonaire, bronchique aigu ou d'une inflammation. Embolie, emphysème - symptômes concomitants de LN, qui aggravent le tableau clinique, mais ne provoquent jamais de maladie.

    Variétés

    Les types de LN sont classés en fonction de la progression, de la vitesse, du degré et de la gravité des symptômes. Chaque entité a son propre code selon la CIM-10 (classification internationale des maladies de la révision 2010).

    Le mécanisme de progression est de 2 types:

    Le premier type de progression est le plus difficile, il se traduit par une diminution de l'oxygène partiel dans le sang. Il est presque impossible de corriger cette condition par un traitement médicamenteux conservateur; respirer à travers une bouteille d'oxygène n'apporte qu'un soulagement temporaire.

    Dans le deuxième type de DL, la quantité de dioxyde de carbone dans le sang augmente. Les pneumologues réussissent à arrêter cette condition en prescrivant des anticoagulants; thérapie de soutien à l'oxinogène; exercices spéciaux visant à renforcer les muscles pectoraux.

    Le taux de développement divise la LN en formes aiguës et chroniques. Les symptômes de l'insuffisance pulmonaire aiguë ont un tableau clinique plus clair, les traits caractéristiques permettent de différencier la LN des autres maladies respiratoires. La forme chronique se caractérise par un flou des symptômes, une aggravation des maladies concomitantes, une détérioration progressive du bien-être.

    La forme aiguë évolue extrêmement rapidement, les symptômes peuvent durer de quelques minutes à plusieurs semaines. Les capacités compensatoires du corps n'ont pas le temps de se développer pendant cette période, donc cette condition est extrêmement difficile à tolérer. LN aiguë (OLN) est une condition qui est sur la liste des hospitalisations obligatoires dans l'unité de soins intensifs et l'unité de soins intensifs. Avec le développement ultrarapide de l'ARF, la mort peut survenir en raison d'une forte privation d'oxygène du cerveau. Dans cet état, une personne n'est pas capable d'inspirer ou d'expirer, il y a une sensation de paralysie dans la poitrine.

    La forme chronique de LN est moins dangereuse que aiguë. Au fil du temps, le système respiratoire s'adapte à un changement dans le fonctionnement des poumons, les organes du système nerveux s'habituent à la famine fractionnée - l'hypoxie est plus facile à tolérer. La forme chronique survient le plus souvent à un âge avancé ou en tant que maladie pathologique professionnelle des travailleurs des ateliers chauds, des usines de tournage et de fraisage, des industries avec formation accidentelle de poussières fines. L'insuffisance pulmonaire chronique n'est presque jamais la principale cause de décès chez les patients. La forme chronique ne nécessite pas d'intervention chirurgicale, à l'exception des cas de formation de kystes sur la plèvre, d'accumulation de liquide lymphatique et d'exsudat dans les poches pulmonaires. Traitement conservateur.

    En Russie et dans les pays de la CEI, l'insuffisance pulmonaire est incluse dans la liste des maladies pour lesquelles une pension d'invalidité peut être attribuée.

    Il existe trois degrés de gravité de la LN. 1 degré réglé à un niveau d'oxygène dans le sang de 60 à 90 mm RT. Art. 2 degrés d'insuffisance de 40 à 60 mm RT. Art. 3 degrés jusqu'à 40 mm RT. st.

    Trois stades sont également distingués pour l'insuffisance pulmonaire chronique. Stade 1 - une manifestation modérée du syndrome avec une activité physique active. Stade 2 - symptômes prononcés avec une charge légère. Étape 3 - la manifestation de symptômes de toute force même dans un état de repos complet.

    La propédeutique de la pneumologie implique la nomination d'un traitement, en fonction de la manifestation du syndrome. Plus les symptômes sont prononcés - et le traitement sera plus agressif: des médicaments puissants peuvent inhiber le fonctionnement du système nerveux périphérique. Symptômes de LN:

    • essoufflement
    • nausées le matin et lorsque la tête est inclinée vers le bas;
    • insomnie;
    • cyanose des paupières, des lèvres, des joues;
    • augmentation de la fréquence cardiaque jusqu'à 120 - 150 battements par minute;
    • déficience de mémoire;
    • douleur thoracique;
    • somnolence à l'heure du déjeuner;
    • durée d'attention réduite;
    • des pertes de mémoire à court terme;
    • apathie et dépression;
    • respiration superficielle.

    Avec une évolution trop aiguë de la maladie, seuls les symptômes spécifiques associés à la respiration apparaissent. L'évolution latente de la LN n'est pas remarquée, chez les enfants, les symptômes peuvent être confondus avec le stade initial de l'asthme.

    Diagnostique

    Le diagnostic de la LN est un processus complexe car le médecin doit différencier l'insuffisance pulmonaire des autres syndromes respiratoires. Dans une crise aiguë, le patient est testé pour l'équilibre acido-basique et la composition des gaz sanguins, la spirométrie.

    Dans un processus chronique lent, il est important de recueillir correctement une anamnèse pour établir le tableau clinique. À un examen complet, ajoutez une radiographie du thorax, Dopplerographie des vaisseaux sanguins périphériques. Un pneumologue expérimenté avec ponction à percussion peut soupçonner le développement d'une insuffisance pulmonaire au stade initial.

    Le diagnostic chez l'enfant est compliqué par les caractéristiques physiologiques d'un organisme en croissance. Une respiration difficile peut survenir en raison d'un retard dans la croissance du système musculo-squelettique et de l'accélération de l'augmentation des poumons et de la plèvre. L'asthme et la dyspnée expiratoire peuvent également être des occurrences temporaires à l'adolescence et dans l'enfance..

    Dans les conditions aiguës qui menacent la vie d'une personne, le patient est immédiatement hospitalisé dans l'unité de soins intensifs et l'unité de soins intensifs, où ils sont intubés et transférés vers une ventilation pulmonaire artificielle. Avec l'œdème pleural résultant, le drainage est placé avec un pompage préliminaire de l'exsudat.

    Les premiers soins devraient viser à arrêter le symptôme de manque d'air et de saturation en oxygène avec le sang. Autres actions des médecins - traitement de la principale cause de l'apparition de la LN. Après l'élimination du syndrome aigu, des procédures de bien-être sont prescrites - saturation en oxygène du corps avec du sang, médicaments visant à liquéfier et à éliminer les expectorations, soutenant la thérapie nootropique.

    Le traitement de l'insuffisance pulmonaire est intrinsèquement l'élimination des principales causes d'insuffisance respiratoire. La forme chronique de LN n'est pas complètement guérie; la médecine ne peut qu'améliorer le niveau de vie du patient.

    En cas de syndrome chronique, le patient a droit à des voyages gratuits dans des établissements de sanatorium, dont le quota est établi par le ministère régional de la santé d'une entité constitutive de la Fédération de Russie. Une fois par an, un examen médical complet est effectué, selon les résultats desquels le patient est prescrit des médicaments qui soulagent l'œdème pulmonaire et hydratent les bronches, les alvéoles.

    Avec un soulagement rapide du syndrome aigu, le pronostic est favorable. Une condition prolongée associée à une congestion de liquide dans les poumons est lourde d'un abcès de tissu conjonctif ou épithélial. Avec un abcès ou un phlegmon, l'amputation de tout le poumon ou de ses lobes est indiquée. Le manque de soins médicaux est fatal.

    Dans la LD chronique, le pronostic est favorable avec des soins de soutien adéquats. Il est important pour le patient de prévenir le développement de maladies concomitantes. Avec un apport insuffisant d'oxygène au cerveau, des troubles cognitifs, des modifications de la psyché et des comportements asociaux sont possibles. L'insuffisance pulmonaire trouvée dans l'enfance et l'adolescence peut provoquer de l'asthme chronique, une maladie pulmonaire obstructive.

    La prévention

    Prévention de la LN - sevrage tabagique et abus d'alcool, mode de vie sain, activité physique adéquate, sports amateurs. L'hypothermie fréquente et les infections respiratoires aiguës augmentent la charge sur le système respiratoire, ce qui affecte négativement l'état des poumons chez les personnes âgées.

    Les personnes dont les professions sont associées au travail dans les ateliers chauds et les mauvaises herbes avec la formation de poussière de sous-produits doivent subir un examen médical une fois par an par un médecin généraliste, pneumologue, hématologue et phlébologue. Faites des tests pour le volume vital des poumons, le rapport oxygène-carbone du sang et sa composition en gaz.

    Insuffisance pulmonaire - une maladie pulmonaire aiguë ou chronique, qui se caractérise par une violation du processus respiratoire, une hypoxie du cerveau, une privation d'oxygène du corps. Avec la détection opportune de la LN, la thérapie d'entretien permet au patient de mener une vie active. L'insuffisance pulmonaire affecte les personnes âgées, les patients atteints de syndromes respiratoires chroniques et les travailleurs des industries dangereuses.

    Insuffisance pulmonaire - symptômes et traitement

    Publié par: Medical News

    / 18 août 2017 à 09:24

    • Mal de crâne
    • La nausée
    • Dyspnée
    • Toux
    • Insomnie
    • Dysfonctionnement de la mémoire
    • Douleur thoracique
    • Pression artérielle faible
    • Impulsion rapide
    • Respiration difficile
    • Perturbation du rythme cardiaque
    • Cyanose de la peau
    • Bâillonnement
    • Conscience altérée

    Insuffisance pulmonaire - une condition caractérisée par l'incapacité du système pulmonaire à maintenir une composition gazeuse normale du sang, ou elle est stabilisée en raison d'une forte surcharge des mécanismes compensatoires de l'appareil respiratoire externe. La base de ce processus pathologique est une violation de l'échange de gaz dans le système pulmonaire. Pour cette raison, la quantité requise d'oxygène n'entre pas dans le corps humain et le niveau de dioxyde de carbone augmente constamment. Tout cela devient la cause de la privation d'oxygène des organes.

    • Étiologie
    • Variétés
    • Symptomatologie
    • Diagnostique
    • Traitement

    En cas d'insuffisance pulmonaire, la tension partielle d'oxygène dans le sang descend en dessous de 60 mm Hg. Art. Dans le même temps, une augmentation de la tension partielle du dioxyde de carbone est observée. Ses indicateurs dépassent 45 mm RT. Art. Ce syndrome pathologique peut commencer à progresser chez les personnes de différentes catégories d'âge. Le genre ne lui est pas particulier.

    Les causes de la maladie

    La principale raison de la progression de l'insuffisance pulmonaire chez l'homme est l'endommagement de l'appareil respiratoire externe à ses différents niveaux:

    • système neuromusculaire. Les causes de la progression de l'insuffisance pulmonaire peuvent être diverses affections infectieuses ou neurologiques qui ont un effet néfaste sur le système nerveux central et perturbent les mécanismes physiologiques de transmission impulsionnelle du cerveau vers les muscles de l'appareil respiratoire. Ces pathologies comprennent le botulisme, la myasthénie grave, etc.
    • centre respiratoire et système nerveux central. Dans ce cas, les causes de la progression de l'insuffisance pulmonaire peuvent être des lésions cérébrales de gravité variable, l'utilisation de stupéfiants puissants, une altération de la circulation sanguine dans le cerveau, etc.
    • cage thoracique. La scoliose, le pneumothorax et l'accumulation d'exsudat excessif dans la cavité pleurale peuvent entraîner une insuffisance pulmonaire;
    • dommages aux voies respiratoires: œdème laryngé, embolie dans les bronches, asthme, BPCO;
    • alvéoles. L'insuffisance pulmonaire se manifeste souvent comme le principal symptôme de l'œdème pulmonaire, de la pneumonie, ainsi que des affections caractérisées par la prolifération du tissu conjonctif dans les poumons.

    Variétés

    Selon le mécanisme de progression:

    • hypoxémique. Dans ce cas, il y a une diminution de la concentration d'oxygène dans le sang (hypoxémie). Il est difficile de normaliser la pression partielle même par oxygénothérapie. Cette forme de pathologie est plus caractéristique des affections qui affectent directement le système respiratoire, ainsi que des maladies dont la base est le remplacement rapide du tissu pulmonaire par du tissu conjonctif;
    • hypercapnique. Trop de dioxyde de carbone s'accumule dans le sang. Il convient de noter qu'avec cette forme, une carence en oxygène est également observée, mais elle peut être corrigée en utilisant l'oxygénothérapie. L'insuffisance pulmonaire hypercapnique progresse en raison de la faiblesse des structures musculaires du système respiratoire, de la maladie pulmonaire obstructive chronique, de l'obésité, etc..

    Par vitesse de développement:

    • insuffisance pulmonaire aiguë. Cette forme de pathologie évolue très rapidement. Les symptômes de la forme aiguë peuvent apparaître en quelques minutes, plusieurs heures ou jours. Cette période étant très courte, l'organisme n'a pas le temps d'activer ses capacités compensatoires. C'est pourquoi l'échec aigu est une condition très dangereuse qui menace non seulement la santé mais aussi la vie du patient. Pour l'arrêter, vous devez recourir aux soins intensifs. Le traitement d'une forme aiguë de pathologie est généralement effectué dans les conditions de réanimation;
    • insuffisance pulmonaire chronique. Une caractéristique de la forme chronique est un développement lent. L'état pathologique évolue sur plusieurs mois, voire plusieurs années. Cela permet au corps humain de maximiser ses capacités compensatoires, maintenant ainsi une pleine composition gazeuse du sang. La forme chronique est plus sûre, car dans la plupart des situations cliniques, elle est rapidement détectée et traitée. La mort est extrêmement rare..

    Basé sur la gravité:

    1 degré - la tension partielle d'oxygène (PNA) dans le sang est de l'ordre de 60 à 79 mm Hg. Art. La saturation du sang en oxygène à ce degré est de 90 à 94%;

    2 degrés. L'ANP diminue à 40–59 mm Hg. Art., Et saturation en oxygène du sang jusqu'à 75–89%;

    3 degrés. L'ANP dans le sang diminue à des niveaux critiques - inférieurs à 40 mm Hg. siècle et saturation en oxygène du sang - moins de 75%.

    Sur la base de la gravité des symptômes manifestés (uniquement en cas d'insuffisance pulmonaire chronique), il existe:

    LN 1 degré. Une personne malade a un essoufflement avec un physique modéré ou significatif. charges

    2 degrés. L'essoufflement se produit même avec une charge légère. Alors que la personne est complètement au repos, on peut noter que des mécanismes compensatoires se sont activés;

    3 degrés. Essoufflement et acrocyanose se manifestent même en état de repos complet.

    Symptômes de la maladie

    Avec une insuffisance pulmonaire, les symptômes suivants apparaissent:

    • essoufflement de divers degrés d'intensité;
    • le matin, une personne malade peut avoir des maux de tête;
    • insomnie;
    • la fréquence cardiaque augmente;
    • nausée et vomissements;
    • la peau devient cyanotique;
    • les structures musculaires auxiliaires sont impliquées dans l'acte respiratoire;
    • déficience de mémoire;
    • diminution de la pression artérielle;
    • la fréquence et la profondeur des changements respiratoires;
    • altération de la conscience.

    Diagnostique

    Un plan de diagnostic standard pour une insuffisance pulmonaire suspectée comprend:

    • collecte des plaintes des patients;
    • inspection;
    • évaluation de la composition gazeuse du sang;
    • évaluation de l'état acido-basique du sang;
    • radiographie
    • spirométrie.

    Mesures thérapeutiques

    Le traitement d'une condition pathologique est effectué en milieu hospitalier afin que les médecins aient la possibilité de surveiller l'état du patient. La thérapie ne doit être globale que dans ce cas, il sera possible de réaliser une dynamique positive:

    • traitement de la maladie sous-jacente qui a provoqué la pathologie. Dans ce cas, l'insuffisance cardiaque, les affections respiratoires et similaires sont traités;
    • Oxygénothérapie. Il doit être inclus dans le plan de traitement afin de maintenir la composition gazeuse du sang au niveau requis;
    • drainage postural;
    • massage par vibration du sternum - une méthode de traitement qui permet une perméabilité normale des bronches;
    • prescrire des produits pharmaceutiques pour éclaircir les expectorations;
    • Ventilation mécanique Cette méthode de traitement est indiquée pour 2 degrés d'échec;
    • intubation trachéale. Réalisé s'il n'y a pas de dynamique positive, mais qu'il y a un risque élevé d'étouffement.

    Si vous pensez que vous avez une insuffisance pulmonaire et des symptômes caractéristiques de cette maladie, alors les médecins peuvent vous aider: un pneumologue, un thérapeute.

    Aimez-vous l'article? Partagez avec vos amis sur les réseaux sociaux:

    Insuffisance cardio-pulmonaire

    La pathologie associée à la défaillance des fonctions des systèmes respiratoire et cardiovasculaire est appelée maladie cardiaque pulmonaire. Il se développe à la suite d'une augmentation de la pression (hypertension) dans la circulation pulmonaire, qui est chargée de remplir le sang d'oxygène. Cela conduit à une augmentation du travail du ventricule droit dans le processus d'éjection de sang dans l'artère pulmonaire, ce qui provoque un épaississement du myocarde (hypertrophie).

    Facteurs de développement de la maladie

    L'hypertension pulmonaire provoque une violation des processus d'enrichissement du sang dans les alvéoles des poumons avec de l'oxygène. En conséquence, le myocarde du ventricule droit améliore de manière réflexe le débit cardiaque pour réduire l'hypoxie tissulaire (manque d'oxygène). Avec un cours de pathologie prolongé, les bons départements du cœur construisent la masse musculaire en raison d'une surcharge constante. Cette période est dite compensée et n'entraîne pas de complications. Avec la poursuite de la progression de la maladie, une rupture des mécanismes compensatoires se produit et des changements irréversibles du cœur se développent - le stade de la décompensation.

    Les causes suivantes d'insuffisance cardio-pulmonaire sont distinguées..

    Facteurs bronchopulmonaires

    • bronchite chronique, bronchiolite;
    • changements emphysémateux dans les poumons;
    • pneumonie étendue;
    • pneumosclérose;
    • tuberculose, sarcoïdose;
    • maladie bronchiectatique;
    • l'asthme bronchique.

    Facteurs vasculaires

    • athérosclérose du tronc pulmonaire;
    • tumeur du médiastin;
    • compression du cœur droit avec anévrisme;
    • vascularite pulmonaire;
    • thrombose pulmonaire.

    Facteurs thoracodiaphragmatiques (déformation de la poitrine et du diaphragme)

    • cyphoscoliose;
    • polio;
    • Spondylarthrite ankylosante;
    • violation de l'innervation du diaphragme.

    Dans le cas de l'action de facteurs vasculaires, les artères se rétrécissent en raison d'un blocage par des caillots sanguins ou d'un épaississement de leurs parois par un processus inflammatoire ou tumoral. Les causes bronchopulmonaires et thoracodiaphragmatiques entraînent une compression vasculaire, une altération du tonus de la paroi et une cicatrisation de la lumière par le tissu conjonctif. Cela provoque une augmentation de la pression dans la circulation pulmonaire et exacerbe les processus d'hypoxie de tous les tissus corporels..

    Manifestations de forme aiguë d'insuffisance

    Les manifestations de la maladie surviennent parfois soudainement, se développent rapidement et donnent un tableau clinique vivant. Il s'agit d'une forme aiguë d'échec qui nécessite des soins d'urgence et un transport vers l'unité de soins intensifs. Cela se produit dans les cas suivants:

    • un spasme aigu ou une thrombose du tronc de l'artère pulmonaire;
    • lésion inflammatoire d'un grand volume des poumons;
    • état asthmatique;
    • pneumothorax, hydrothorax (accumulation d'air ou de liquide dans les cavités pleurales);
    • insuffisance cardiaque sévère de la valve mitrale;
    • blessures à la poitrine;
    • dysfonctionnement de la valve prothétique.

    En raison de l'influence de facteurs indésirables, il y a une forte violation de l'hémodynamique sous la forme d'une circulation sanguine insuffisante selon le type ventriculaire droit. La condition est caractérisée par les symptômes suivants:

    • respiration superficielle rapide;
    • diminution de la pression artérielle, dans les cas graves, le développement de l'effondrement;
    • essoufflement avec difficulté à respirer;
    • gonflement des veines du cou;
    • une sensation de manque d'air jusqu'à suffocation;
    • refroidissement des membres;
    • cyanose de la peau (cyanose);
    • sueur froide collante sur la peau;
    • douleur thoracique.

    Manifestations d'une forme chronique d'insuffisance

    Les signes cliniques de la maladie dépendent du stade de développement. Lors de la compensation du processus pathologique, les symptômes de la maladie sont révélés, entraînant une hypertension dans la circulation pulmonaire. L'insuffisance chronique du système cardiaque et pulmonaire se développe généralement sur plusieurs mois ou années, caractérisée par les manifestations suivantes:

    • essoufflement pendant l'effort physique;
    • fatigabilité rapide;
    • pulsation dans la région épigastrique;
    • acrocyanose (cyanose du bout des doigts, triangle nasolabial);
    • vertiges;
    • battement de coeur.

    Au stade décompensé, les symptômes d'insuffisance augmentent et entraînent des conséquences irréversibles dans tous les organes et tissus. Les manifestations de la progression de la maladie comprennent les symptômes suivants:

    • essoufflement au repos, pire en position couchée;
    • douleur ischémique dans la région cardiaque;
    • gonflement des veines du cou, qui persiste par inhalation;
    • abaissement de la pression artérielle, tachycardie;
    • teinte cyanotique de la peau;
    • hypertrophie du foie, sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit;
    • œdème résistant au traitement.

    Aux stades terminaux du développement de la pathologie, dans le contexte d'une hypoxie sévère, une encéphalopathie toxique (lésions cérébrales) et une néphropathie (lésions rénales) se développent. Cela se manifeste par le développement de la léthargie, de l'apathie, de la somnolence, une violation des fonctions mentales, une diminution du débit urinaire, parfois jusqu'à ce que l'urine soit complètement arrêtée. Dans le sang sur fond d'hypoxie, le contenu en hémoglobine et en globules rouges augmente.

    Diagnostic de la maladie

    En raison du développement de l'insuffisance cardiaque dans le contexte de la pathologie pulmonaire, les patients ont besoin de la consultation et de l'observation de plusieurs spécialistes étroits - un cardiologue et un pneumologue. Tout d'abord, un historique médical détaillé est recueilli, le patient est interrogé sur les plaintes, les maladies passées, les mauvaises habitudes, les conditions de vie et les activités professionnelles.

    Après avoir écouté le cœur, la percussion détermine ses limites (tapotez avec les doigts), mesurez la tension artérielle. Le développement d'une hypertrophie du ventricule droit dans un contexte de pression pulmonaire élevée donne des tonalités étouffées, une augmentation de la fréquence cardiaque et une diminution de la pression artérielle. En cas de congestion pulmonaire, l'hypertension artérielle peut être déterminée..

    Avant de commencer le traitement, des méthodes de diagnostic instrumentales sont prescrites.

    1. La radiographie du thorax permet de déterminer les modifications pathologiques du tissu pulmonaire et l'expansion du médiastin vers la droite.
    2. La tomodensitométrie est prescrite pour une étude approfondie des zones altérées du cœur et des poumons..
    3. L'échocardiographie peut détecter des troubles fonctionnels du fonctionnement de l'appareil valvulaire, une contractilité myocardique, un changement du débit cardiaque.
    4. L'électrocardiographie fournit des informations sur la fonction d'excitabilité et de conduction du cœur. Identifie les zones d'hypertrophie myocardique, la localisation des lésions ischémiques, la perturbation du rythme. Dans les cas douteux, une observation est effectuée à l'aide de l'appareil Holter, qui prend des lectures d'ECG à de courts intervalles pendant 24 heures.
    5. L'angiographie des vaisseaux pulmonaires vous permet de visualiser la forme, la lumière du vaisseau, révèle des caillots sanguins, une infection, des changements athérosclérotiques.
    6. Le cathétérisme avec un manomètre est effectué pour mesurer la pression dans les cavités cardiaques et les gros vaisseaux pulmonaires, et est utilisé dans le traitement de la thrombose par l'administration de médicaments dissolvant le thrombus..
    7. La spirométrie détermine le degré d'insuffisance respiratoire.

    Le diagnostic de la maladie doit être effectué aux premiers stades de la maladie. Cela vous permet d'éviter le développement de changements irréversibles dans le myocarde, le tissu pulmonaire, les reins, le foie, le cerveau. Avec des affections concomitantes qui contribuent au développement de l'hypertension pulmonaire et de l'insuffisance cardiaque, il est nécessaire de subir un examen même au stade préclinique du développement de la pathologie.

    Traitement des maladies

    Dans la forme aiguë d'insuffisance, la thérapie est effectuée dans les conditions de réanimation, car l'état grave du patient menace sa vie. Appliquer l'inhalation du mélange d'oxygène à travers un masque ou en installant un cathéter nasal. Cela aide à saturer le sang en molécules d'oxygène et à atténuer les manifestations d'hypoxie sur les tissus corporels. Dans les cas graves, le patient est transféré sous ventilation mécanique.

    Les médicaments suivants sont administrés par voie intraveineuse:

    • préparations de thrombolyse (streptocanose, actylysie) - avec thromboembolie du tronc de l'artère pulmonaire et de ses branches pour dissoudre le thrombus et reprendre le flux sanguin;
    • l'atropine détend le muscle lisse des bronches, améliorant ainsi la fonction respiratoire;
    • la papavérine réduit le tonus vasculaire, élargit leur lumière, normalise les indicateurs de pression dans la circulation pulmonaire;
    • les anticoagulants (warfarine, héparine) préviennent la thrombose des vaisseaux sanguins et des cavités cardiaques, fluidifient le sang;
    • l'aminophylline normalise la fonction contractile myocardique, réduit les manifestations des troubles respiratoires.

    Dans la forme chronique d'insolvabilité, la principale maladie est traitée. Prescrire des médicaments anti-inflammatoires, des bronchodilatateurs pour développer les bronches, des médicaments hormonaux. Pour le traitement des pathologies du cœur et des poumons, utilisez le traitement utilisé pour l'insuffisance cardiaque:

    • les diurétiques épargneurs de potassium (veroshpiron, triampur) éliminent le liquide stagnant du corps;
    • les glycosides cardiaques (digitaliques) améliorent la fonction myocardique;
    • les bêta-bloquants sélectifs (bisaprolol, aténolol) normalisent l'hypertension artérielle;
    • des stimulants vasomoteurs (caféine, camphre) sont prescrits pour la dépression respiratoire;
    • les cardioprotecteurs (mildronate) protègent les cellules myocardiques et vasculaires de la destruction due à l'hypoxie;
    • les préparations de potassium et de magnésium (panangine) améliorent les réactions métaboliques dans les cellules tissulaires endommagées.

    En cas d'érythrocytose sévère, une hémorragie est effectuée à raison de 280 à 400 ml, suivie du remplacement du volume sanguin par des solutions à faible densité (solution saline, réopoliglyukine). Ils recommandent le rejet des mauvaises habitudes, prescrivent un régime sans sel avec une faible quantité de matières grasses. Pour maintenir un fonctionnement normal du cœur, ils réduisent la quantité de liquide consommée, limitent l'activité physique active et les situations stressantes.

    L'insuffisance cardiaque avec des signes sévères d'hypertension pulmonaire nécessite un diagnostic et un traitement en temps opportun. La surveillance continue et les traitements de soutien aident à éviter les complications graves et à augmenter l'espérance de vie des patients..