Image

Le schéma pulmonaire est renforcé, déformé en raison de la composante broncho-vasculaire

La façon la plus simple de voir les organes internes est un examen aux rayons X. Le principal indicateur de sa mise en œuvre sont les maladies des bronches et des poumons. Très souvent, un spécialiste détermine sur une radiographie une augmentation du schéma pulmonaire. Ce que c'est? Ne paniquez pas à l'avance et il vaut mieux attendre l'explication d'un médecin.

Dessin pulmonaire - qu'est-ce que c'est?

Si les poumons d'une personne sont en parfaite santé, un schéma pulmonaire normal est une image du sang circulant dans les veines et les artères. Les ganglions lymphatiques ou les bronches ne participent pas à la formation de l'ombre. La figure est clairement visible dans la zone basale, où le diamètre maximal des vaisseaux, avec un affaiblissement progressif à la périphérie, devient à peine visible.

Un schéma pulmonaire complexe est représenté par un grand nombre de vaisseaux sanguins entrelacés. Les ombres vasculaires peuvent se chevaucher, ce qui dans l'image forme des foyers denses. Ils diffèrent des foyers réels qui peuvent survenir avec diverses inflammations, d'autres vaisseaux, en partant dans différentes directions. Ces foyers peuvent disparaître même avec les moindres changements dans la position corporelle du patient et ils ne sont plus enregistrés sur des images répétées. Dans la formation du motif pulmonaire, les branches bronchiques, qui ressemblent à un fond plus clair pour des lignes vasculaires homogènes, prennent une petite partie.

Changements dans le schéma pulmonaire dans les maladies

Le schéma pulmonaire normal peut changer s'il existe des pathologies des organes médiastinaux et une maladie pulmonaire. Cela est dû au fait que l'inflammation se produit autour des vaisseaux sanguins, provoquant un épaississement de leurs parois, qui se reflète nécessairement dans les rayons X. Les parois des bronches commencent à participer à la formation de l'ombre - elles s'épaississent, des couches apparaissent entre le tissu conjonctif, qui devrait normalement être absent.

Du fait que l'apparence des vaisseaux lymphatiques et sanguins est fortement ondulée, ils deviennent clairement visibles. Un tel schéma vasculaire amélioré est généralement observé dans diverses maladies accompagnées de troubles hémodynamiques sévères:

  • pneumosclérose;
  • sténose valvulaire mitrale combinée;
  • sarcoïdose 2 - 3 étapes.

Une photographie très fiable ne peut être étudiée que sur un tomogramme ou une radiographie haute résolution. Le but optimal est le but de l'étude, qui est réalisée par des rayons de grande rigidité, car dans ces images tous les départements des poumons sont parfaitement observés. Pour clarifier le diagnostic, il est important d'évaluer les radiographies prises à différents moments et l'observation dynamique. Il existe deux types de changements dans le schéma pulmonaire - la dilution et l'amplification.

Dans quels cas il y a une augmentation du schéma pulmonaire?

L'amplification locale, qui s'accompagne d'une déformation, est très facilement diagnostiquée lors de la comparaison des modèles de poumons opposés. Les changements indiquent souvent des maladies inflammatoires. Cela peut être, par exemple, la tuberculose, la pneumosclérose causée par une suppuration limitée dans les poumons, le stade initial de la pneumonie ou sa forme chronique. Dans ce cas, le tableau clinique n'est pas toujours bien exprimé - l'intoxication est généralement faible, il y a une toux avec des expectorations purulentes ou muqueuses.

Bien qu'à la radiographie, les bronches soient déformées et réunies, mais elles sont passables, et à la bronchographie, un spécialiste peut détecter une bronchectasie. Après une pneumonie aiguë, des effets résiduels peuvent se manifester longtemps sous la forme d'une augmentation du schéma pulmonaire et cette condition persiste jusqu'à six mois.

Dans quels cas vaut-il l'alarme?

Toute personne qui voit un mot incompréhensible dans le diagnostic commence à s'inquiéter. En fait, ne vous fâchez pas à l'avance. Assez souvent, la conclusion «augmentation du profil pulmonaire» est le résultat d'un surdiagnostic que les radiologistes ne «pèchent» habituellement. Lors du diagnostic de la bronchite chronique, les médecins ne vérifient souvent pas les analyses radiographiques supplémentaires effectuées il y a quelque temps.

Cela s'explique par le fait que les médecins des cliniques municipales n'ont généralement pas assez de temps pour un tel essai. De plus, les rayons X sont considérés comme une méthode de recherche subjective, lorsqu'une personne prend une décision, en s'appuyant uniquement sur sa propre expérience, les erreurs ne sont donc pas exclues. L'expression «amélioration du schéma pulmonaire» n'est pas un diagnostic fatal et n'a parfois aucune signification pratique. Mais dans les cas où une pathologie spécifique est indiquée dans la conclusion - pneumonie, tumeurs ou tuberculose, le traitement ne doit pas être reporté.

Renforcer le schéma pulmonaire chez un enfant

Parfois, un examen aux rayons X est prescrit pour les enfants de moins de 15 ans, car c'est une telle procédure qui est considérée comme la seule méthode qui confirme l'état du corps de l'enfant. Les rayons X sont effectués rapidement, vous permettant d'examiner même les plus petits enfants. Dans la cabine de radiographie, l'enfant accompagne l'un des parents, qui le maintiendra immobile. Pour obtenir une image de haute qualité, l'enfant ne doit pas bouger pendant une seconde.

Si la conclusion dit "renforcement du schéma pulmonaire", cela peut indiquer une bronchite ou une pneumonie. Mais souvent, un tel schéma est obtenu en raison d'une violation des règles d'examen, par exemple, lorsque l'enfant a pleuré ou n'a pas retenu son souffle pendant l'examen.

Avantages de la radiographie

Cette procédure est effectuée assez rapidement et le résultat apparaît sur l'écran de l'ordinateur après quelques secondes. De plus, les avantages de l'examen aux rayons X sont les suivants:

  • sécurité pour le patient;
  • grâce au contraste préalable, un diagnostic précis peut être posé dans les cas douteux;
  • un petit nombre de contre-indications;
  • des informations supplémentaires peuvent être obtenues pendant la recherche en utilisant un logiciel.

Ainsi, si au cours de l'examen radiologique le spécialiste a conclu à une «amélioration du schéma pulmonaire», il ne faut pas paniquer à l'avance, car cela n'indique pas toujours une maladie grave. Il est probable qu'une sorte d'erreur s'est produite dans l'étude.

Le schéma pulmonaire est renforcé ou déformé: ce que cela peut indiquer?

Le principe du diagnostic par rayons X est d'utiliser la capacité des rayons X à pénétrer les tissus du corps humain. Lorsqu'ils traversent les tissus, ils sont partiellement absorbés par diverses structures (os, cartilage, fluides). Le degré d'absorption des rayons par différents tissus est différent. Divers organes du corps humain forment des «ombres», comme les ombres d'objets translucides au soleil.

La photo est prise en fixant le rayonnement restant après avoir traversé le corps, sur un film radiographique ou en utilisant un écran sensible. Étant donné que les ombres de différentes structures se chevauchent, l'interprétation de l'image résultante nécessite des compétences particulières et peut différer d'un médecin à l'autre..

Un motif pulmonaire est formé par l'ombre des vaisseaux sanguins. Les rayons X passent mal à travers les liquides (et le sang aussi). C'est pourquoi l'exsudat dans la cavité pleurale donne une ombre très intense. À la racine des poumons, les vaisseaux sont plus larges, donc la transparence globale est plus faible. À la périphérie, les champs pulmonaires sont plus transparents, donc les vaisseaux sont plus minces et la légèreté totale des poumons est plus grande.

Les bronches ne sont pratiquement pas détectées sur une radiographie. Mais avec un épaississement des parois des bronches à la suite d'une inflammation ou du développement d'une infiltration autour d'elles, elles donnent également une ombre. Des ombres à haute intensité peuvent également apparaître en raison d'une inflammation des couches du tissu conjonctif entre les lobes des poumons..

Un motif pulmonaire est une collection d'ombres linéaires qui s'étendent des racines des poumons vers les frontières extérieures des champs pulmonaires, se ramifient comme une racine ou la couronne d'un arbre. Ces ombres sont formées normalement par des vaisseaux sanguins, avec une pathologie - des bronches épaissies et des couches de tissu conjonctif densifiées ou infiltrées entre le lobe du poumon.

Avant de parler de pathologie, il convient de vous familiariser avec la normalité du schéma pulmonaire. Pour qu'il ne s'avère pas qu'un médecin considère que le dessin est amélioré et que l'autre ne l'est pas, il devrait y avoir des critères d'évaluation généraux. Un schéma pulmonaire normal est reconnu lorsque les conditions suivantes sont remplies:

  1. 1. Les ombres vont de la racine à la périphérie et se terminent à une distance d'environ 1/3 des contours externes de la poitrine. Autrement dit, la périphérie des champs pulmonaires ne devrait pas avoir un nombre important d'éléments du schéma pulmonaire.
  2. 2. Les ombres des vaisseaux (éléments du schéma pulmonaire) doivent être relativement droites dans les zones avant et après leur division (lorsque les vaisseaux de gros calibre sont divisés en vaisseaux de petit calibre).
  3. 3. Le diamètre des vaisseaux (la largeur des ombres) devrait uniformément diminuer du centre vers la périphérie, pour cette raison, l'intensité des ombres à la racine est collectivement plus grande qu'à la périphérie.
  4. 4. Le motif global devrait ressembler à un papillon dans son contour.
  5. 5. L'intensité des éléments du schéma pulmonaire ne doit pas être supérieure à l'intensité des ombres des côtes et du médiastin.
  6. 6. La saturation des ombres doit être symétrique à droite et à gauche au niveau du même espace intercostal..

Bien sûr, une personne n'est pas une machine sortie de la chaîne de montage. Chaque patient subissant une fluorographie ou une radiographie a ses propres caractéristiques du corps. Les personnes ont des poids différents (cela affecte l'épaisseur de la paroi thoracique et le degré d'absorption des rayons), la constitution (structure plus dense ou plus mince à poids normal), l'âge (la structure de l'enfant est plus mince que celle d'un adulte) et d'autres différences qui peuvent affecter l'image radiologique. De plus, l'image doit être techniquement correcte pour pouvoir être correctement interprétée..

Si le schéma pulmonaire sur l'image ne semble pas normal, le médecin dans la partie descriptive de sa conclusion, avant de tirer une conclusion, doit refléter en quoi consistent ces changements. Dans la description de la radiographie, la conclusion sur la nature du schéma pulmonaire n'est qu'une partie de l'image globale. Et il doit être évalué conjointement avec d'autres. Types de schéma pulmonaire pathologique:

  1. 1. Renforcement - c'est lorsque les ombres des vaisseaux (et d'autres éléments) se propagent plus de 1/3 des champs pulmonaires. Ils peuvent atteindre le bord de la poitrine.
  2. 2. Enrichissement. Le motif pulmonaire est enrichi si plus d'ombres sont déterminées par unité de surface de l'image que la normale. Dans ces situations, un épaississement du motif est parfois décrit (s'il y a des signes de diminution de l'aération des poumons en même temps).
  3. 3. La gravité. Il s'agit d'une augmentation de l'intensité des ombres, en particulier des principales, de leur expansion (lourdeur des racines). Parfois, au contraire, la diminution normale du diamètre du centre vers la périphérie disparaît et le motif pulmonaire ressemble à des lignes rugueuses.
  4. 4. Maille et cellularité - l'intersection d'ombres linéaires avec la formation d'un motif de grille ou, plus grossièrement, comme des nids d'abeilles.
  5. 5. Affaiblissement et raréfaction - les ombres des vaisseaux sont plus minces, elles sont plus petites par rapport à la transparence accrue des poumons.
  6. 6. Déformation - les ombres vont dans une direction inhabituelle pour elles, elles semblent "se casser".
  7. 7. L'absence de schéma pulmonaire dans l'un des départements.

Le schéma pulmonaire peut être modifié localement - sur une partie des champs pulmonaires, et il existe également des changements diffus. De plus, ils peuvent être combinés avec d'autres manifestations de la pathologie (ombres focales et infiltrantes, cavités, présence de liquide dans les sections inférieures, expansion et déformation de la poitrine, etc.).

L'amélioration isolée du schéma pulmonaire est rare. Si elle n'est pas déterminée de temps à autre pendant l'examen (en tant que caractéristique d'une personne ou résultat d'une maladie), alors, en l'absence de plaintes et de conditions préalables à la maladie (tabagisme), l'option d'une interprétation incorrecte de l'image n'est pas exclue..

Étant donné que les vaisseaux et les bronches avec le tissu conjonctif environnant participent à la formation d'ombres, un changement de schéma est presque toujours associé à une pathologie des systèmes respiratoire et cardiovasculaire. Il peut s'agir des maladies suivantes:

  1. 1. Bronchite chronique (y compris la bronchite du fumeur) - le schéma pulmonaire dans tous les domaines est amélioré (de manière diffuse), parfois lourd, à des stades avancés, il est déformé.
  2. 2. Pneumonie - au stade initial et la première fois après la guérison, lorsqu'il n'y a toujours ou déjà aucune infiltration, le schéma pulmonaire est localement renforcé.
  3. 3. ARI avec lésions des bronches, ainsi que bronchite aiguë isolée - un schéma pulmonaire amélioré est déterminé, en particulier dans la zone basale.
  4. 4. Les malformations cardiaques qui provoquent une stase sanguine dans la circulation pulmonaire, une insuffisance cardiaque causée par d'autres causes. Le renforcement et l'enrichissement du modèle pulmonaire se forment en raison de la pléthore de vaisseaux sanguins. Elle est plus prononcée dans les sections inférieures. Parfois associée à l'apparition de liquide dans les sinus pleuraux.
  5. 5. Maladie pulmonaire obstructive chronique, asthme bronchique. L'amplification diffuse, la gravité du motif pulmonaire est également déterminée. Si l'emphysème pulmonaire se développe, le schéma, au contraire, est épuisé. Cela est dû à l'étirement excessif des poumons et, par conséquent, à une augmentation de la légèreté des poumons. Dans l'emphysème, la poitrine est «en forme de tonneau» - gonflée.
  6. 6. Silicose, sarcoïdose et autres maladies pulmonaires similaires. Le motif est renforcé dans les stades initiaux, ensuite il grossit, devient lourd, acquiert un maillage, plus tard - une structure cellulaire. Des ombres nodulaires peuvent être détectées..
  7. 7. Tuberculose. Le schéma pulmonaire est généralement modifié localement - dans les zones touchées, il est fortement déformé. Comme la tuberculose est souvent associée à une bronchite chronique et à une maladie obstructive, les changements locaux sont combinés à une amplification diffuse.
  8. 8. Le cancer du poumon s'accompagne rarement d'une modification du schéma pulmonaire, seule la lésion ou l'infiltrat est déterminé. Mais une caractéristique des ombres focales dans le cancer du poumon est la présence d'un «chemin vers la racine» - un cordon rugueux reliant la tumeur et la racine du poumon. C'est la manifestation de la propagation des cellules cancéreuses du foyer principal aux ganglions lymphatiques intrathoraciques à travers les vaisseaux lymphatiques.
  9. 9. Absence d'une partie du poumon après résection - le motif est dilué et affaibli en étirant les parties restantes.
  10. 10. Pneumothorax - pas de schéma pulmonaire dans les lieux d'accumulation d'air.

Il convient de rappeler que le radiologue ne pose pas de diagnostic, même si, en raison de son expérience, il suggère quel type de maladie a provoqué les changements. Sa responsabilité est de décrire qualitativement ce qu'il a vu sur les photos..

Cela est dû au fait que le radiologue ne voit pas le patient (les photos sont généralement prises par l'assistant de laboratoire). Si nécessaire, il se familiarise avec les antécédents médicaux, mais ce n'est pas toujours suffisant. La justification du diagnostic, pour combiner toutes les données (plaintes, antécédents médicaux, données d'examen, résultats des radiographies et autres examens) doit être effectuée par le médecin traitant.

Parmi les maladies ci-dessus, la plupart sont assez graves. Et obtenir une conclusion sur la pathologie dans la description de votre examen radiologique est toujours désagréable. Mais tout n'est pas toujours mauvais. Certaines conditions accompagnées d'une augmentation de la configuration pulmonaire sont assez inoffensives - les mêmes infections respiratoires aiguës ou bronchites aiguës, et elles surviennent le plus souvent.

En outre, il existe un certain nombre de situations dans lesquelles la conclusion concernant l'amplification du schéma pulmonaire est erronée et est réfutée lors d'un réexamen. Le fait est qu'une image ne peut être correctement décrite que si elle est de haute qualité. Cela signifie que le patient est installé devant l'écran de manière uniforme, la taille du papier photo est suffisante pour construire cette personne et l'image elle-même est de dureté normale.

La rigidité de l'image est déterminée par l'intensité sélectionnée du faisceau de rayons X du teint du patient. Si le faisceau est plus fort que nécessaire, il «transperce» les tissus du corps et les ombres se révèlent d’intensité plus faible. Une image «douce», au contraire, a été faite avec une intensité de rayonnement insuffisante, et même les formations qui ne sont généralement pas visibles sur les radiographies apparaissent. Si la conclusion est faite sans tenir compte de ce facteur, alors sur l'image «douce» vous pouvez voir le schéma pulmonaire amélioré, bien que ce soit normal sur une image de haute qualité.

Une autre situation dans laquelle la conclusion erronée est tirée au sujet de l'amplification et de l'enrichissement du motif pulmonaire est lorsque la photo n'est pas prise à la hauteur de l'inspiration. Si les poumons ne sont pas suffisamment redressés, leur aération est plus faible. Un schéma pulmonaire s'épaissit et s'intensifie, en particulier dans les départements basaux. Mais une telle interprétation est incorrecte, car la conclusion sur une telle image ne peut pas du tout être faite.

Un autre cas d'interprétation incorrecte - si la photo a été prise avec le patient mal mis en scène - une épaule est plus proche de l'écran, l'autre est plus loin. Cela se reflète sur l'image de sorte qu'une moitié de la poitrine semble plus petite que l'autre, et le motif pulmonaire y est épaissi et renforcé. Parfois, une image similaire est observée chez les patients présentant une scoliose sévère ou d'autres malformations thoraciques. Si vous ne faites pas attention à cela, vous pouvez tirer une conclusion erronée sur le renforcement du schéma pulmonaire aux rayons X.

Selon les images «recadrées», qui ne comprenaient pas l'image d'une partie des champs pulmonaires, nous pouvons également tirer une conclusion sur l'amplification du motif pulmonaire. Et lorsque vous les décrivez, vous pouvez ignorer toute pathologie si l'ombre s'est avérée être en dehors de l'image.

Si le médecin est contraint de faire une description d'images de mauvaise qualité, il doit l'indiquer. Par exemple, «une image de rigidité accrue» ou «le réglage du patient est incorrect». Mais si cela n'est pas pris en compte, des situations de surdiagnostic sont possibles - lorsque le médecin voit les changements qui ne sont pas.

Tout ce qui précède devrait une fois de plus confirmer que tous les examens supplémentaires sont appelés ainsi parce qu'ils sont conçus pour compléter le tableau clinique. Si le résultat de l'examen est contraire aux symptômes et aux résultats d'autres tests, le devoir du médecin traitant est de trouver une explication à cela. Soit la valeur d'une telle conclusion est reconnue et d'autres spécifiant des examens sont prescrits au patient (la maladie peut être au stade très initial et des changements dans les poumons sont une trouvaille). Ou la conclusion sur l'amélioration de la configuration pulmonaire est considérée comme incorrecte, ce qui est confirmé par un examen répété.

Raisons du renforcement du schéma basal des poumons aux rayons X

La première et la plus abordable étude, qui est prescrite pour les maladies du système bronchopulmonaire, est la radiographie. À des fins préventives, une fluorographie des poumons doit être effectuée une fois par an. Une radiographie, en tant qu'étude avec une image plus nette, est prescrite en cas de signes de la maladie, pour une étude et un diagnostic détaillés. En radiologie, il existe certaines normes d'apparition d'organes sains. En conséquence, le diagnostic est posé sur la base de signes caractérisant les écarts de l'image par rapport à la norme généralement acceptée.

IL EST IMPORTANT DE SAVOIR! Diseuse de bonne aventure Baba Nina: «Il y aura toujours beaucoup d'argent si vous le mettez sous votre oreiller...» Lire la suite >>

Le schéma pulmonaire est normal

Les changements dans les vaisseaux reflètent la présence ou l'absence d'un processus pathologique, ainsi que la dynamique du développement d'une maladie déjà connue.

Dans une radiographie des poumons, évaluer:

  • configuration pulmonaire (vaisseaux);
  • la présence de taches brillantes (zones de compactage);
  • la présence de taches sombres (zones à faible teneur en air);
  • la distance entre les côtes (évaluation de la mobilité pulmonaire);
  • racines pulmonaires (compactage, expansion, déformation).

Lors de l'évaluation des radiographies, l'âge et le sexe du patient sont toujours pris en compte. Les normes pour un enfant, un adulte, un homme et une femme diffèrent toujours.

Les parties constitutives du schéma pulmonaire sont:

  • artère pulmonaire avec des branches;
  • grosses veines;
  • lumière de la bronche intermédiaire.

Les racines pulmonaires sont également évaluées, qui sont formées par les bronches principales et les gros vaisseaux majeurs.

Les parties constitutives du schéma pulmonaire sont:

  • artère pulmonaire avec des branches;
  • grosses veines;
  • lumière de la bronche intermédiaire.

Les racines pulmonaires sont également évaluées, qui sont formées par les bronches principales et les gros vaisseaux majeurs.

Normalement, le schéma pulmonaire est plus prononcé dans les zones basales, car de gros vaisseaux avec une grande lumière y sont situés, et dans les sections basales, où les poumons ont une épaisseur et une congestion maximales des vaisseaux sanguins. Les bronches et les formations lymphatiques ne forment normalement pas une ombre de l'image. Les paramètres de radialité et de rectitude de l'évolution des vaisseaux sanguins, la divergence en éventail de la racine du poumon à la périphérie avec un amincissement progressif de l'ombre et une diminution de sa luminosité sont pris en compte. Chez l'adulte, le schéma vasculaire n'atteint pas le bord du poumon 1-2 cm, chez un enfant 0,5-0,7 cm.Si le médecin note une fluorographie sur le schéma pulmonaire dans les zones racinaires, cela peut également être une variante de l'âge ou de la norme individuelle. Dans de tels cas, la présence ou l'absence d'autres symptômes, ainsi que les caractéristiques de santé personnelles, sont importantes. S'il y a des signes de la maladie, une radiographie ou une tomodensitométrie des poumons est prescrite.

Mécanisme de changement et maladie pulmonaire

Des changements dans le schéma pulmonaire se produisent à la suite d'une augmentation du flux sanguin vers la zone affectée, de l'épaississement des parois des vaisseaux sanguins, de la prolifération du tissu conjonctif des bronches et du système lymphatique. L'ombre vasculaire devient plus lumineuse, intermittente. La déformation du motif vasculaire est combinée à une diminution de la transparence des champs pulmonaires (tissu pulmonaire). L'intensification de l'ombre se produit non seulement dans les zones basales, mais également à la périphérie. Toutes les formations anatomiques sur l'image radiographique sont plus clairement visibles, car en raison du processus inflammatoire, les tissus affectés sont densifiés.

Si le motif est localisé dans la région basale, cela indique le début d'un processus pathologique qui ne s'est pas encore propagé, ou une maladie avec une lésion localisée

Si le motif est localisé dans la région basale, cela indique le début d'un processus pathologique qui ne s'est pas encore propagé, ou une maladie avec une lésion localisée

Des changements fondamentaux sont notés au stade initial des pathologies suivantes:

  • bronchite;
  • pneumonie;
  • tuberculose;
  • tumeurs;
  • silicose, pneumoconiose;
  • maladie cardiaque congénitale.

Dans les processus inflammatoires des bronches, le renforcement du motif est déterminé en raison de l'absence de différences radiologiques entre les vaisseaux et les bronches et d'une augmentation de la zone de la région basale. Causes:

  • fibrose de la fibre basale;
  • inflammation dans la bronche elle-même.

Dans la bronchite chronique, les racines sont resserrées et élargies. Les signes radiologiques de pneumonie sont des zones de gradation d'intensité variable. La pneumonie basale est caractérisée par une implication dans le processus inflammatoire de la bronche principale, les ganglions lymphatiques. Il s'étend à toute la région basale et est localisé.

Après les maladies inflammatoires, le schéma pulmonaire amélioré dans la zone racinaire peut durer jusqu'à six mois

Si de tels changements sont détectés sur la radiographie, ne paniquez pas. Le schéma pulmonaire est amélioré même avec les infections virales respiratoires aiguës, si les bronches sont impliquées dans le processus inflammatoire. Toutes les ordonnances du médecin doivent être suivies Avec des études radiographiques répétées, la dynamique positive de la période de récupération sera nécessairement reflétée. En l'absence d'autres symptômes, il est recommandé de subir des examens supplémentaires pour clarifier le diagnostic et prescrire un nouveau traitement..

Renforcement du schéma vasculaire dans l'image fluorographique

La radiographie pulmonaire est une procédure standard qui est effectuée chaque année pour détecter les changements pathologiques dans les poumons et le cœur à un stade précoce. En utilisant cette méthode de diagnostic, vous pouvez voir les premiers signes de maladies graves telles que la tuberculose, la pneumonie et l'oncologie. Le renforcement du schéma pulmonaire sur la fluorographie confond souvent le radiologue, car un tel résultat n'indique pas toujours la présence d'une maladie grave.

Qu'est-ce que ça veut dire

Le terme «schéma pulmonaire» signifie la cartographie d'un réseau de vaisseaux sanguins qui traverse le tissu pulmonaire. Dans l'image d'une personne en bonne santé, le réseau vasculaire à la racine est plus clairement visible, car les plus gros vaisseaux sont situés dans cette partie. Plus la frontière des champs pulmonaires est proche, plus l'image est pâle - le système vasculaire des poumons à la périphérie n'est pas clairement visible. Une anomalie, telle qu'une augmentation ou une déformation du motif pulmonaire, peut être observée sur l'image radiographique..

Normalement, la photographie aux rayons X est la suivante:

  • la clarté de l'image du poumon gauche et droit doit être la même;
  • les branches des vaisseaux sur la photo doivent être droites;
  • la vue générale de l'image doit ressembler à un papillon avec son contour, la ramification des vaisseaux doit être en éventail et uniforme;
  • l'intensité de l'imagerie vasculaire diminue des racines des poumons à la périphérie et les ombres se terminent à environ 1/3 de la distance des bords extérieurs de la poitrine;
  • l'épaisseur des vaisseaux de l'image fluorographique devrait diminuer uniformément des racines du système pulmonaire à la périphérie;
  • le réseau vasculaire ne doit pas être mieux visible que l'ombre des côtes.

Le modèle pulmonaire est formé par le réseau artériel, qui émerge de la racine du poumon. Un système bronchopulmonaire sain est un réseau de vaisseaux qui s'amincissent uniformément de la zone basale à la forme externe du poumon.

Que montre le renforcement de l'image dans l'image fluorographique?

Le renforcement du schéma pulmonaire est une image claire des vaisseaux sur toute la surface des poumons et de leurs racines. L'image montre clairement la configuration des lobes supérieurs et inférieurs du poumon. Cela peut indiquer le cours de ces processus pathologiques:

  • tuberculose;
  • néoplasmes oncologiques;
  • pneumonie;
  • maladie cardiaque (congénitale ou acquise);
  • bronchite aiguë, obstructive et chronique;
  • œdème pulmonaire;
  • certaines maladies professionnelles - silicose, pneumoconiose.

Selon le type et l'étendue du processus pathologique, l'amplification peut être locale et diffuse. Des affections telles que la pneumonie focale, les néoplasmes malins sont affichées dans l'image comme un ou plusieurs foyers d'inflammation. Avec de tels processus, le schéma est amélioré précisément dans les domaines où la pathologie se développe. C'est ce qu'on appelle une amélioration pulmonaire locale..

Si un processus pathologique étendu se produit dans les poumons, le motif est renforcé sur toute la surface de l'arbre bronchopulmonaire, des racines aux frontières extérieures et à la périphérie. L'amplification diffuse du schéma pulmonaire sur l'image peut indiquer la présence de maladies telles que la forme miliaire de la tuberculose, la pneumonie croupeuse, la bronchite chronique et obstructive.

Raisons de renforcer le schéma lors de l'examen d'une personne en bonne santé

Le schéma pulmonaire peut être amélioré en dehors de la maladie. Il arrive que des écarts ne soient visibles que sur l'image fluorographique, mais une personne ne ressent aucun symptôme d'accompagnement. Dans ce cas, une augmentation de l'affichage des vaisseaux sanguins dans les zones basales n'est pas considérée comme un signe de maladie. La clarté de l'affichage du réseau vasculaire peut être augmentée pour les raisons suivantes:

  • changements naturels liés à l'âge dans le corps humain. La raison de l'augmentation du schéma peut être l'hypertension artérielle, l'utilisation de vasodilatateurs, etc.;
  • maladie bronchopulmonaire récente. Les vaisseaux dans les zones basales des poumons peuvent être clairement affichés sur l'image si une personne a récemment eu une bronchite, une pleurésie ou même le SRAS ordinaire;
  • caractéristiques structurelles individuelles du réseau vasculaire de l'arbre broncho-pulmonaire.

Lorsqu'une personne a récemment eu un rhume, une toux résiduelle peut provoquer une légère inflammation des bronches. Parfois, cela est affiché sur une image fluorographique comme une amélioration de la configuration pulmonaire basale. Cela ne signifie aucune maladie grave et ne nécessite pas de diagnostic approfondi. Il suffit de consulter le médecin pour qu'il écoute attentivement les poumons et élimine la respiration sifflante, puis traite la maladie avec les médicaments prescrits.

Déformation pulmonaire

Le renforcement de l'affichage des vaisseaux pulmonaires n'indique pas toujours la présence d'une maladie dangereuse, ainsi que la déformation du motif pulmonaire sur la fluorographie. Quelles sont les différences entre les deux anomalies de la radiographie??

  1. Avec une image renforcée, il n'y a qu'une augmentation de la clarté du réseau vasculaire à la périphérie et dans la zone racinaire des poumons, mais les branches des vaisseaux sont directes et correctes.
  2. Lorsque le motif pulmonaire est déformé, les changements dans la disposition naturelle de ses éléments et leurs contours sont visibles.

Dans l'image avec un motif déformé, des ombres inégales et des limites vasculaires sont observées, dans différentes zones, leurs contours peuvent changer et s'étendre des racines à la périphérie.

Comme dans le cas du renforcement, la déformation peut être déterminée dans des zones distinctes et peut s'étendre sur toute la surface des champs pulmonaires:

  • les changements locaux dans les contours et la vasodilatation indiquent le plus souvent un processus inflammatoire récent;
  • des contours inégaux des branches vasculaires sont observés dans une large mesure avec des processus pathologiques diffus (étendus).

Le renforcement ou la déformation du schéma vasculaire sur la fluorographie après une bronchite, une pneumonie ou des infections virales respiratoires aiguës n'est pas constamment observé. Ce phénomène disparaît généralement en quelques semaines après une guérison complète..

Symptômes concomitants et examen supplémentaire

Avec des lésions pulmonaires diffuses, qui sont observées sur une image fluorographique, les signes d'accompagnement de la maladie sont généralement présents sous la forme de l'un de ces symptômes:

  • marques de température élevées à subfébriles;
  • écoulement d'expectorations purulentes ou sanglantes;
  • essoufflement grave;
  • crises d'asthme;
  • douleur au coeur;
  • hypertension artérielle;
  • toux rare ou croissante.

Si la fluorographie montre une augmentation du schéma sur de grandes sections du réseau vasculaire, le patient est envoyé pour examen. Habituellement, on lui prescrit un test de crachats, de sang et d'urine, un ECG et une radiographie de suivi..

Lorsqu'aucune autre plainte ou symptôme, à l'exception d'une augmentation du réseau vasculaire sur l'image, n'est observée, le médecin évalue la pertinence d'un examen plus approfondi. Avec de petites déviations locales sous forme de vasodilatation dans la zone basale ou des déformations des circuits du réseau vasculaire chez les fumeurs, un pneumologue peut prescrire un deuxième examen radiographique ou considérer cela comme des changements normaux temporaires ou liés à l'âge de la structure des poumons.

Le renforcement du schéma pulmonaire dans l'image fluorographique n'indique pas toujours la présence d'un problème de santé. Parfois, les vaisseaux sont dilatés en raison d'un processus inflammatoire. Si des déformations importantes sont observées dans l'image, le patient est envoyé pour un examen supplémentaire afin de déterminer la cause de cet écart.

Qu'est-ce que cela signifie que le motif pulmonaire est amélioré dans l'image, les raisons

La radiographie pulmonaire est une procédure standard qui est effectuée chaque année pour détecter les changements pathologiques dans les poumons et le cœur à un stade précoce..

En utilisant cette méthode de diagnostic, vous pouvez voir les premiers signes de maladies graves telles que la tuberculose, la pneumonie et l'oncologie..

Le renforcement du schéma pulmonaire sur la fluorographie confond souvent le radiologue, car un tel résultat n'indique pas toujours la présence d'une maladie grave.

Qu'est-ce que ça veut dire

Le terme «schéma pulmonaire» signifie la cartographie d'un réseau de vaisseaux sanguins qui traverse le tissu pulmonaire. Dans l'image d'une personne en bonne santé, le réseau vasculaire à la racine est plus clairement visible, car les plus gros vaisseaux sont situés dans cette partie. Plus la frontière des champs pulmonaires est proche, plus l'image est pâle - le système vasculaire des poumons à la périphérie n'est pas clairement visible. Une anomalie, telle qu'une augmentation ou une déformation du motif pulmonaire, peut être observée sur l'image radiographique..

Normalement, la photographie aux rayons X est la suivante:

  • la clarté de l'image du poumon gauche et droit doit être la même;
  • les branches des vaisseaux sur la photo doivent être droites;
  • la vue générale de l'image doit ressembler à un papillon avec son contour, la ramification des vaisseaux doit être en éventail et uniforme;
  • l'intensité de l'imagerie vasculaire diminue des racines des poumons à la périphérie et les ombres se terminent à environ 1/3 de la distance des bords extérieurs de la poitrine;
  • l'épaisseur des vaisseaux de l'image fluorographique devrait diminuer uniformément des racines du système pulmonaire à la périphérie;
  • le réseau vasculaire ne doit pas être mieux visible que l'ombre des côtes.

Le modèle pulmonaire est formé par le réseau artériel, qui émerge de la racine du poumon. Un système bronchopulmonaire sain est un réseau de vaisseaux qui s'amincissent uniformément de la zone basale à la forme externe du poumon.

Que montre le renforcement de l'image dans l'image fluorographique?

  • tuberculose;
  • néoplasmes oncologiques;
  • pneumonie;
  • maladie cardiaque (congénitale ou acquise);
  • bronchite aiguë, obstructive et chronique;
  • œdème pulmonaire;
  • certaines maladies professionnelles - silicose, pneumoconiose.

Selon le type et l'étendue du processus pathologique, l'amplification peut être locale et diffuse. Des affections telles que la pneumonie focale, les néoplasmes malins sont affichées dans l'image comme un ou plusieurs foyers d'inflammation. Avec de tels processus, le schéma est amélioré précisément dans les domaines où la pathologie se développe. C'est ce qu'on appelle une amélioration pulmonaire locale..

Si un processus pathologique étendu se produit dans les poumons, le motif est renforcé sur toute la surface de l'arbre bronchopulmonaire, des racines aux frontières extérieures et à la périphérie. L'amplification diffuse du schéma pulmonaire sur l'image peut indiquer la présence de maladies telles que la forme miliaire de la tuberculose, la pneumonie croupeuse, la bronchite chronique et obstructive.

Raisons de renforcer le schéma lors de l'examen d'une personne en bonne santé

  • changements naturels liés à l'âge dans le corps humain. La raison de l'augmentation du schéma peut être l'hypertension artérielle, l'utilisation de vasodilatateurs, etc.;
  • maladie bronchopulmonaire récente. Les vaisseaux dans les zones basales des poumons peuvent être clairement affichés sur l'image si une personne a récemment eu une bronchite, une pleurésie ou même le SRAS ordinaire;
  • caractéristiques structurelles individuelles du réseau vasculaire de l'arbre broncho-pulmonaire.

Lorsqu'une personne a récemment eu un rhume, une toux résiduelle peut provoquer une légère inflammation des bronches. Parfois, cela est affiché sur une image fluorographique comme une amélioration de la configuration pulmonaire basale. Cela ne signifie aucune maladie grave et ne nécessite pas de diagnostic approfondi. Il suffit de consulter le médecin pour qu'il écoute attentivement les poumons et élimine la respiration sifflante, puis traite la maladie avec les médicaments prescrits.

Déformation pulmonaire

  1. Avec une image renforcée, il n'y a qu'une augmentation de la clarté du réseau vasculaire à la périphérie et dans la zone racinaire des poumons, mais les branches des vaisseaux sont directes et correctes.
  2. Lorsque le motif pulmonaire est déformé, les changements dans la disposition naturelle de ses éléments et leurs contours sont visibles.

Dans l'image avec un motif déformé, des ombres inégales et des limites vasculaires sont observées, dans différentes zones, leurs contours peuvent changer et s'étendre des racines à la périphérie.

Comme dans le cas du renforcement, la déformation peut être déterminée dans des zones distinctes et peut s'étendre sur toute la surface des champs pulmonaires:

  • les changements locaux dans les contours et la vasodilatation indiquent le plus souvent un processus inflammatoire récent;
  • des contours inégaux des branches vasculaires sont observés dans une large mesure avec des processus pathologiques diffus (étendus).

Le renforcement ou la déformation du schéma vasculaire sur la fluorographie après une bronchite, une pneumonie ou des infections virales respiratoires aiguës n'est pas constamment observé. Ce phénomène disparaît généralement en quelques semaines après une guérison complète..

Symptômes concomitants et examen supplémentaire

  • marques de température élevées à subfébriles;
  • écoulement d'expectorations purulentes ou sanglantes;
  • essoufflement grave;
  • crises d'asthme;
  • douleur au coeur;
  • hypertension artérielle;
  • toux rare ou croissante.

Si la fluorographie montre une augmentation du schéma sur de grandes sections du réseau vasculaire, le patient est envoyé pour examen. Habituellement, on lui prescrit un test de crachats, de sang et d'urine, un ECG et une radiographie de suivi..

Lorsqu'aucune autre plainte et aucun symptôme, à l'exception d'une augmentation du réseau vasculaire dans l'image, n'est observé, le médecin évalue la pertinence d'un examen plus approfondi.

Avec de petites déviations locales sous forme de vasodilatation dans la zone basale ou des déformations des circuits du réseau vasculaire chez les fumeurs, un pneumologue peut prescrire un deuxième examen radiographique ou considérer cela comme des changements normaux temporaires ou liés à l'âge de la structure des poumons.

Le renforcement du schéma pulmonaire dans l'image fluorographique n'indique pas toujours la présence d'un problème de santé. Parfois, les vaisseaux sont dilatés en raison d'un processus inflammatoire. Si des déformations importantes sont observées dans l'image, le patient est envoyé pour un examen supplémentaire afin de déterminer la cause de cet écart.

Renforcement du schéma pulmonaire - quand commencer à s'inquiéter?

L'examen aux rayons X est le moyen le plus simple de visualiser les organes internes d'une personne. Les maladies du système broncho-pulmonaire sont l'indication la plus courante pour une telle étude.

Souvent, le radiologue détermine l'amélioration de la configuration pulmonaire sur la radiographie. Ce que c'est? Le patient ordinaire n'est pas clair, ce qui inquiète.

Il ne vaut pas la peine de paniquer sans une explication du médecin traitant - une telle "augmentation" n'indique pas toujours une maladie grave.

Changement local du schéma pulmonaire

Il y a souvent une situation où le schéma pulmonaire est renforcé, mais il n'y a pas de symptômes objectifs de la maladie. Il n'y a pas de toux, la fièvre n'est pas fixe, les symptômes d'intoxication n'apparaissent pas.

Dans ce cas, une deuxième image est prescrite, ou un examen plus approfondi, car certaines maladies sont asymptomatiques, en particulier dans les stades initiaux - un exemple frappant de cela est la tuberculose, les néoplasmes.

Qu'est-ce que le dessin pulmonaire??

Dans un poumon humain en pleine santé, un schéma pulmonaire normal affiche une image du sang circulant dans les artères et les veines. Les bronches ou les ganglions lymphatiques ne participent pas à la formation de l'ombre. Le motif est bien défini dans la zone basale, où le diamètre des vaisseaux est maximum, et s'affaiblit progressivement à la périphérie, devenant à peine reconnaissable.

Le schéma pulmonaire complexe est dû au grand nombre de vaisseaux sanguins entrelacés.

Les ombres vasculaires peuvent se chevaucher, formant des foyers denses sur l'image. De véritables foyers résultant de diverses inflammations, ils diffèrent dans d'autres vaisseaux s'étendant d'eux dans différentes directions.

Ces foyers disparaissent au moindre changement de position corporelle du patient, ils ne sont donc plus enregistrés sur des images répétées.

Une petite partie de la formation du motif pulmonaire est prise par les branches bronchiques - elles ressemblent à un fond plus clair pour des lignes vasculaires homogènes.

Comment le modèle pulmonaire change-t-il dans les maladies?

Emphysème modéré, motif pulmonaire renforcé, scellé et déformé dans les sections inférieures

Les maladies des poumons et la pathologie des organes médiastinaux provoquent des changements dans le schéma pulmonaire normal. Cela est dû à une inflammation autour des vaisseaux sanguins, dont les parois s'épaississent - cela affecte inévitablement les rayons X. Les parois des bronches commencent à participer à la formation de l'ombre - elles s'épaississent, des couches de tissu conjonctif, des cloisons entre les alvéoles apparaissent, qui sont normalement absentes.

Les vaisseaux sanguins et lymphatiques ont un aspect très alambiqué, deviennent très clairement visibles. Cette image, dans laquelle le schéma vasculaire est fortement amélioré, est observée dans certaines maladies, accompagnées de troubles hémodynamiques sévères:

  • sténose valvulaire mitrale combinée;
  • pneumosclérose dans ses diverses manifestations;
  • stade II-III de la sarcoïdose.

Avec un haut degré de certitude, un motif pulmonaire ne peut être étudié que sur une radiographie ou une tomographie haute résolution.

À cet effet, l'objectif d'une étude menée par des rayons à haute rigidité sera optimal - dans de telles images, tous les départements des poumons sont clairement visibles..

Pour clarifier le diagnostic, il est important de surveiller et d'évaluer les radiographies prises à différents moments. Il existe deux options pour changer le schéma pulmonaire - l'amplification et la raréfaction.

Quand il y a une augmentation du schéma pulmonaire?

L'amplification locale, accompagnée d'une déformation, est facilement diagnostiquée - il suffit de comparer les modèles des poumons opposés. De tels changements indiquent souvent des maladies inflammatoires. Souvent, cela parle du stade initial ou vice versa, de la pneumonie prolongée, de la pneumosclérose causée par une suppuration limitée des poumons, de la tuberculose.

Il est important que le tableau clinique ne soit pas toujours clairement prononcé - l'intoxication est souvent faible, il y a une toux avec des expectorations muqueuses ou purulentes.

Malgré le fait que les bronches sur la radiographie sont déformées et réunies, elles restent passables et une bronchectasie est souvent trouvée sur la bronchographie. Le renforcement du schéma pendant une longue période est observé comme une manifestation de phénomènes résiduels après une pneumonie aiguë - il persiste jusqu'à six mois.

Quand sonner l'alarme?

Dois-je paniquer quand je vois dans la description l'expression «amélioration du schéma pulmonaire»?

Pour la plupart des patients, tout mot incompréhensible dans la conclusion d'un spécialiste devient une question de doute. En fait, la panique à l'avance n'est pas nécessaire. Souvent, la conclusion «augmentation du schéma pulmonaire» est une conséquence courante du surdiagnostic, qui «pèche» la plupart des radiologues. Lors du diagnostic de bronchite chronique, les médecins ne se soucient souvent pas d'une analyse supplémentaire des radiographies prises il y a quelque temps.

En réalité, les médecins des cliniques municipales n'ont tout simplement pas assez de temps pour un examen détaillé. De plus, le diagnostic par rayons X fait référence à des méthodes de recherche plutôt subjectives - une personne prend une décision, en s'appuyant sur sa vision et son expérience, il est donc impossible d'exclure les erreurs.

Lorsqu'une personne reçoit l'avis d'un radiologue sur ses mains, ne paniquez pas après avoir lu la formule "renforcement d'image" - ce n'est pas un diagnostic fatal, et parfois il n'a pas de valeur pratique.

Dans le cas où la conclusion porte sur une pathologie spécifique - tuberculose, tumeur ou pneumonie, le traitement ne peut plus être reporté.

Les rayons X sont-ils sûrs?

Malgré le fait que le patient reçoive une certaine dose de rayonnement, le diagnostic radiologique reste totalement sûr. Le fait qu'elle soit également peu coûteuse rend cette méthode d'imagerie optimale pour la plupart des patients..

La disponibilité d'une telle méthode ne signifie pas la possibilité de son utilisation incontrôlée, et même la nécessité d'un deuxième tir ne devient pas toujours une indication absolue de répétition.

Radiographie numérique des poumons

Dans certains cas, le médecin préférera une méthode de recherche différente. Tous les rayonnements reçus sont nécessairement pris en compte et résumés - éliminant ainsi la possibilité de "surdosage" et de dommages aux humains. Néanmoins, chaque personne doit prendre soin d'elle-même de manière autonome - en cas de réussite de tels examens de sa propre initiative, il est obligatoire d'en informer le médecin traitant..

Les avantages de la radiographie sont évidents

Faire une radiographie aujourd'hui est une question de quelques minutes. Vous n'avez plus besoin d'attendre que le film se développe et que l'image sèche - le résultat est souvent visible sur l'écran de l'ordinateur en quelques secondes. Cela simplifie considérablement le diagnostic et le rend plus opérationnel. De plus, parmi les avantages de l'examen aux rayons X, on note:

  • sécurité pour le patient;
  • la capacité d'étudier n'importe quel organe ou partie du corps;
  • le contraste préliminaire vous permet de poser un diagnostic précis dans les cas douteux;
  • nombre minimum de contre-indications;
  • faible coût - dans la plupart des cas, le patient ne paie rien pour l'image;
  • la numérisation vous permet d'enregistrer les résultats pour évaluer l'état du patient en dynamique;
  • la possibilité d'obtenir des informations supplémentaires pendant l'étude lors de l'utilisation de logiciels supplémentaires.

Malgré tous les avantages, la radiographie présente certains inconvénients, ainsi que des contre-indications. Une telle étude n'est pas menée pour les femmes enceintes..

Bien que les appareils modernes et les moyens de protection contre les rayonnements ionisants permettent la radiographie et les femmes enceintes - selon des indications strictes, avec une protection obligatoire de l'abdomen.

Un inconvénient relatif n'est pas la résolution la plus élevée des images obtenues - les méthodes modernes de tomographie peuvent détecter la pathologie plus précisément.

Le schéma pulmonaire est renforcé ou déformé: ce que cela peut indiquer?

Fluorographie et radiographie

Le principe du diagnostic par rayons X est d'utiliser la capacité des rayons X à pénétrer les tissus du corps humain.

Lorsqu'ils traversent les tissus, ils sont partiellement absorbés par diverses structures (os, cartilage, fluides). Le degré d'absorption des rayons par les différents tissus diffère.

Divers organes du corps humain forment des «ombres», comme les ombres d'objets translucides au soleil.

La photo est prise en fixant le rayonnement restant après avoir traversé le corps, sur un film radiographique ou en utilisant un écran sensible. Étant donné que les ombres de différentes structures se chevauchent, l'interprétation de l'image résultante nécessite des compétences particulières et peut différer d'un médecin à l'autre..

Un motif pulmonaire est formé par l'ombre des vaisseaux sanguins. Les rayons X passent mal à travers les liquides (et le sang aussi). C'est pourquoi l'exsudat dans la cavité pleurale donne une ombre très intense. À la racine des poumons, les vaisseaux sont plus larges, donc la transparence globale est plus faible. À la périphérie, les champs pulmonaires sont plus transparents, donc les vaisseaux sont plus minces et la légèreté totale des poumons est plus grande.

Les bronches ne sont pratiquement pas détectées sur une radiographie. Mais avec un épaississement des parois des bronches à la suite d'une inflammation ou du développement d'une infiltration autour d'elles, elles donnent également une ombre. Des ombres à haute intensité peuvent également apparaître en raison d'une inflammation des couches du tissu conjonctif entre les lobes des poumons..

Un motif pulmonaire est une collection d'ombres linéaires qui s'étendent des racines des poumons vers les frontières extérieures des champs pulmonaires, se ramifient comme une racine ou la couronne d'un arbre. Ces ombres sont formées normalement par des vaisseaux sanguins, avec une pathologie - des bronches épaissies et des couches de tissu conjonctif densifiées ou infiltrées entre le lobe du poumon.

Avant de parler de pathologie, il convient de vous familiariser avec la normalité du schéma pulmonaire. Pour qu'il ne s'avère pas qu'un médecin considère que le dessin est amélioré et que l'autre ne l'est pas, il devrait y avoir des critères d'évaluation généraux. Un schéma pulmonaire normal est reconnu lorsque les conditions suivantes sont remplies:

  1. 1. Les ombres vont de la racine à la périphérie et se terminent à une distance d'environ 1/3 des contours externes de la poitrine. Autrement dit, la périphérie des champs pulmonaires ne devrait pas avoir un nombre important d'éléments du schéma pulmonaire.
  2. 2. Les ombres des vaisseaux (éléments du schéma pulmonaire) doivent être relativement droites dans les zones avant et après leur division (lorsque les vaisseaux de gros calibre sont divisés en vaisseaux de petit calibre).
  3. 3. Le diamètre des vaisseaux (la largeur des ombres) devrait uniformément diminuer du centre vers la périphérie, pour cette raison, l'intensité des ombres à la racine est collectivement plus grande qu'à la périphérie.
  4. 4. Le motif global devrait ressembler à un papillon dans son contour.
  5. 5. L'intensité des éléments du schéma pulmonaire ne doit pas être supérieure à l'intensité des ombres des côtes et du médiastin.
  6. 6. La saturation des ombres doit être symétrique à droite et à gauche au niveau du même espace intercostal..

Bien sûr, une personne n'est pas une machine sortie de la chaîne de montage. Chaque patient subissant une fluorographie ou une radiographie a ses propres caractéristiques du corps.

Les personnes ont des poids différents (cela affecte l'épaisseur de la paroi thoracique et le degré d'absorption des rayons), la constitution (structure plus dense ou plus mince à poids normal), l'âge (la structure de l'enfant est plus mince que celle d'un adulte) et d'autres différences qui peuvent affecter l'image radiologique. De plus, l'image doit être techniquement correcte pour pouvoir être correctement interprétée..

Si le schéma pulmonaire sur l'image ne semble pas normal, le médecin dans la partie descriptive de sa conclusion, avant de tirer une conclusion, doit refléter en quoi consistent ces changements. Dans la description de la radiographie, la conclusion sur la nature du schéma pulmonaire n'est qu'une partie de l'image globale. Et il doit être évalué conjointement avec d'autres. Types de schéma pulmonaire pathologique:

  1. 1. Renforcement - c'est lorsque les ombres des vaisseaux (et d'autres éléments) se propagent plus de 1/3 des champs pulmonaires. Ils peuvent atteindre le bord de la poitrine.
  2. 2. Enrichissement. Le motif pulmonaire est enrichi si plus d'ombres sont déterminées par unité de surface de l'image que la normale. Dans ces situations, un épaississement du motif est parfois décrit (s'il y a des signes de diminution de l'aération des poumons en même temps).
  3. 3. La gravité. Il s'agit d'une augmentation de l'intensité des ombres, en particulier des principales, de leur expansion (lourdeur des racines). Parfois, au contraire, la diminution normale du diamètre du centre vers la périphérie disparaît et le motif pulmonaire ressemble à des lignes rugueuses.
  4. 4. Maille et cellularité - l'intersection d'ombres linéaires avec la formation d'un motif de grille ou, plus grossièrement, comme des nids d'abeilles.
  5. 5. Affaiblissement et raréfaction - les ombres des vaisseaux sont plus minces, elles sont plus petites par rapport à la transparence accrue des poumons.
  6. 6. Déformation - les ombres vont dans une direction inhabituelle pour elles, elles semblent "se casser".
  7. 7. L'absence de schéma pulmonaire dans l'un des départements.

Le schéma pulmonaire peut être modifié localement - sur une partie des champs pulmonaires, et il existe également des changements diffus. De plus, ils peuvent être combinés avec d'autres manifestations de la pathologie (ombres focales et infiltrantes, cavités, présence de liquide dans les sections inférieures, expansion et déformation de la poitrine, etc.).

L'amélioration isolée du schéma pulmonaire est rare. Si elle n'est pas déterminée de temps à autre pendant l'examen (en tant que caractéristique d'une personne ou résultat d'une maladie), alors, en l'absence de plaintes et de conditions préalables à la maladie (tabagisme), l'option d'une interprétation incorrecte de l'image n'est pas exclue..

Étant donné que les vaisseaux et les bronches avec le tissu conjonctif environnant participent à la formation d'ombres, un changement de schéma est presque toujours associé à une pathologie des systèmes respiratoire et cardiovasculaire. Il peut s'agir des maladies suivantes:

  1. 1. Bronchite chronique (y compris la bronchite du fumeur) - le schéma pulmonaire dans tous les domaines est amélioré (de manière diffuse), parfois lourd, à des stades avancés, il est déformé.
  2. 2. Pneumonie - au stade initial et la première fois après la guérison, lorsqu'il n'y a toujours ou déjà aucune infiltration, le schéma pulmonaire est localement renforcé.
  3. 3. ARI avec lésions des bronches, ainsi que bronchite aiguë isolée - un schéma pulmonaire amélioré est déterminé, en particulier dans la zone basale.
  4. 4. Les malformations cardiaques qui provoquent une stase sanguine dans la circulation pulmonaire, une insuffisance cardiaque causée par d'autres causes. Le renforcement et l'enrichissement du modèle pulmonaire se forment en raison de la pléthore de vaisseaux sanguins. Elle est plus prononcée dans les sections inférieures. Parfois associée à l'apparition de liquide dans les sinus pleuraux.
  5. 5. Maladie pulmonaire obstructive chronique, asthme bronchique. L'amplification diffuse, la gravité du motif pulmonaire est également déterminée. Si l'emphysème pulmonaire se développe, le schéma, au contraire, est épuisé. Cela est dû à l'étirement excessif des poumons et, par conséquent, à une augmentation de la légèreté des poumons. Dans l'emphysème, la poitrine est «en forme de tonneau» - gonflée.
  6. 6. Silicose, sarcoïdose et autres maladies pulmonaires similaires. Le motif est renforcé dans les stades initiaux, ensuite il grossit, devient lourd, acquiert un maillage, plus tard - une structure cellulaire. Des ombres nodulaires peuvent être détectées..
  7. 7. Tuberculose. Le schéma pulmonaire est généralement modifié localement - dans les zones touchées, il est fortement déformé. Comme la tuberculose est souvent associée à une bronchite chronique et à une maladie obstructive, les changements locaux sont combinés à une amplification diffuse.
  8. 8. Le cancer du poumon s'accompagne rarement d'une modification du schéma pulmonaire, seule la lésion ou l'infiltrat est déterminé. Mais une caractéristique des ombres focales dans le cancer du poumon est la présence d'un «chemin vers la racine» - un cordon rugueux reliant la tumeur et la racine du poumon. C'est la manifestation de la propagation des cellules cancéreuses du foyer principal aux ganglions lymphatiques intrathoraciques à travers les vaisseaux lymphatiques.
  9. 9. Absence d'une partie du poumon après résection - le motif est dilué et affaibli en étirant les parties restantes.
  10. 10. Pneumothorax - pas de schéma pulmonaire dans les lieux d'accumulation d'air.

Il convient de rappeler que le radiologue ne pose pas de diagnostic, même si, en raison de son expérience, il suggère quel type de maladie a provoqué les changements. Sa responsabilité est de décrire qualitativement ce qu'il a vu sur les photos..

Cela est dû au fait que le radiologue ne voit pas le patient (les photos sont généralement prises par l'assistant de laboratoire). Si nécessaire, il se familiarise avec les antécédents médicaux, mais ce n'est pas toujours suffisant. La justification du diagnostic, pour combiner toutes les données (plaintes, antécédents médicaux, données d'examen, résultats des radiographies et autres examens) doit être effectuée par le médecin traitant.

Parmi les maladies ci-dessus, la plupart sont assez graves. Et obtenir une conclusion sur la pathologie dans la description de votre examen radiologique est toujours désagréable. Mais tout n'est pas toujours mauvais. Certaines conditions accompagnées d'une augmentation de la configuration pulmonaire sont assez inoffensives - les mêmes infections respiratoires aiguës ou bronchites aiguës, et elles surviennent le plus souvent.

En outre, il existe un certain nombre de situations dans lesquelles la conclusion concernant l'amplification du schéma pulmonaire est erronée et est réfutée lors d'un réexamen. Le fait est qu'une image ne peut être correctement décrite que si elle est de haute qualité. Cela signifie que le patient est installé devant l'écran de manière uniforme, la taille du papier photo est suffisante pour construire cette personne et l'image elle-même est de dureté normale.

La rigidité de l'image est déterminée par l'intensité sélectionnée du faisceau de rayons X du teint du patient. Si le faisceau est plus fort que nécessaire, il «transperce» les tissus du corps et les ombres se révèlent d’intensité plus faible.

Une image «douce», au contraire, a été faite avec une intensité de rayonnement insuffisante, et même les formations qui ne sont généralement pas visibles sur les radiographies apparaissent.

Si la conclusion est faite sans tenir compte de ce facteur, alors sur l'image «douce» vous pouvez voir le schéma pulmonaire amélioré, bien que ce soit normal sur une image de haute qualité.

Une autre situation dans laquelle la conclusion erronée est tirée au sujet de l'amplification et de l'enrichissement du motif pulmonaire est lorsque la photo n'est pas prise à la hauteur de l'inspiration. Si les poumons ne sont pas suffisamment redressés, leur aération est plus faible. Un schéma pulmonaire s'épaissit et s'intensifie, en particulier dans les départements basaux. Mais une telle interprétation est incorrecte, car la conclusion sur une telle image ne peut pas du tout être faite.

Un autre cas d'interprétation incorrecte - si la photo a été prise avec le patient mal mis en scène - une épaule est plus proche de l'écran, l'autre est plus loin.

Cela se reflète sur l'image de sorte qu'une moitié de la poitrine semble plus petite que l'autre, et le motif pulmonaire y est épaissi et renforcé. Parfois, une image similaire est observée chez les patients présentant une scoliose sévère ou d'autres malformations thoraciques..

Si vous ne faites pas attention à cela, vous pouvez tirer une conclusion erronée sur le renforcement du schéma pulmonaire aux rayons X.

Selon les images «recadrées», qui ne comprenaient pas l'image d'une partie des champs pulmonaires, nous pouvons également tirer une conclusion sur l'amplification du motif pulmonaire. Et lorsque vous les décrivez, vous pouvez ignorer toute pathologie si l'ombre s'est avérée être en dehors de l'image.

Si le médecin est contraint de faire une description d'images de mauvaise qualité, il doit l'indiquer. Par exemple, «une image de rigidité accrue» ou «le réglage du patient est incorrect». Mais si cela n'est pas pris en compte, des situations de surdiagnostic sont possibles - lorsque le médecin voit les changements qui ne sont pas.

Tout ce qui précède devrait une fois de plus confirmer que tous les examens supplémentaires sont appelés ainsi parce qu'ils sont conçus pour compléter le tableau clinique. Si le résultat de l'examen est contraire aux symptômes et aux résultats d'autres tests, alors le devoir du médecin traitant est de trouver une explication à cela..

Soit la valeur d'une telle conclusion est reconnue et d'autres spécifiant des examens sont prescrits au patient (la maladie peut être au stade très initial et des changements dans les poumons sont une trouvaille). Ou la conclusion sur l'amélioration de la configuration pulmonaire est considérée comme incorrecte, ce qui est confirmé par un examen répété.

Amélioration pulmonaire aux rayons X qu'est-ce que c'est

Un modèle pulmonaire est un réseau de vaisseaux passant dans le tissu pulmonaire. Normalement, il est plus clair aux racines des poumons et se propage en s'éloignant d'eux..

Cela est dû à une diminution du diamètre de la lumière vasculaire à mesure qu'ils s'éloignent de la racine du poumon. Normalement, un tel modèle est plus clairement visible dans les lobes inférieurs des poumons, car les plus gros vaisseaux y sont situés.

Bronches et vaisseaux lymphatiques La radiographie ne montre pas.

Qu'est-ce que ça veut dire

Le terme "modèle pulmonaire" signifie la cartographie du réseau de vaisseaux qui traverse le tissu pulmonaire.

Dans l'image d'une personne en bonne santé, le réseau vasculaire à la racine est plus clairement visible, car les plus gros vaisseaux sont situés dans cette partie.

Plus la frontière des champs pulmonaires est proche, plus l'image est pâle - le système vasculaire des poumons à la périphérie n'est pas clairement visible. Une anomalie, telle qu'une augmentation ou une déformation du motif pulmonaire, peut être observée sur l'image radiographique..

Normalement, la photographie aux rayons X est la suivante:

  • la clarté de l'image du poumon gauche et droit doit être la même;
  • les branches des vaisseaux sur la photo doivent être droites;
  • la vue générale de l'image doit ressembler à un papillon avec son contour, la ramification des vaisseaux doit être en éventail et uniforme;
  • l'intensité de l'imagerie vasculaire diminue des racines des poumons à la périphérie et les ombres se terminent à environ 1/3 de la distance des bords extérieurs de la poitrine;
  • l'épaisseur des vaisseaux de l'image fluorographique devrait diminuer uniformément des racines du système pulmonaire à la périphérie;
  • le réseau vasculaire ne doit pas être mieux visible que l'ombre des côtes.

Le modèle pulmonaire est formé par le réseau artériel, qui émerge de la racine du poumon. Un système bronchopulmonaire sain est un réseau de vaisseaux qui s'amincissent uniformément de la zone basale à la forme externe du poumon.

Les raisons de l'amplification du modèle pulmonaire sur les parties droite, gauche et inférieure

Avant de conclure sur les raisons du renforcement du schéma, l'âge du patient, son mode de vie et les maladies associées sont toujours pris en compte.

Le renforcement du modèle pulmonaire dans les sections inférieures est caractéristique de la pneumonie segmentaire et lobaire inférieure.

Les changements locaux sont surveillés au stade initial de la pneumonie, lorsque les vaisseaux se développent autour du foyer d'infiltration. Un schéma similaire est observé le long du bord du conglomérat de tuberculose. L'insuffisance de la partie inférieure avec l'éducation endobronchique a des signes similaires, mais l'image doit être analysée attentivement, car des dommages au maillage se forment.

Le renforcement du schéma pulmonaire dû à la composante interstitielle (infiltrante) peut être la norme pour un patient particulier, et il n'y a pas de raison de s'inquiéter. C'est un signe de complications dans le traitement de la pneumonie..

Si le patient fume depuis longtemps, il développe une maladie pulmonaire obstructive chronique. Chez la moitié des anciens fumeurs, la fonction bronchique est rétablie et la maladie disparaît.

Il est recommandé de faire de la spirographie et de prendre rendez-vous avec un pneumologue.

Lorsque le schéma pulmonaire est amélioré en raison de la composante vasculaire, cela indique également les caractéristiques individuelles de la physiologie humaine. Des ganglions lymphatiques enflés sont possibles, mais cela peut être un symptôme d'autres maladies..

Dans le cas où le type mixte d'image d'ombre est amélioré en raison d'une inflammation aiguë dans la bronchite, la pneumonie, le cancer et qu'il n'y a aucun signe caractéristique, il est nécessaire de prendre une deuxième photo dans deux semaines et d'exclure le cancer des voies respiratoires.

La structure du tissu pulmonaire peut être exprimée en raison de la composante bronchique lors de l'inflammation de la coque externe des bronches et se produit dans un contexte de bronchite chronique.

Quand il y a une augmentation du schéma pulmonaire?

L'amplification locale, accompagnée d'une déformation, est facilement diagnostiquée - il suffit de comparer les modèles des poumons opposés. De tels changements indiquent souvent des maladies inflammatoires. Souvent, cela parle du stade initial ou vice versa, de la pneumonie prolongée, de la pneumosclérose causée par une suppuration limitée des poumons, de la tuberculose.

Il est important que le tableau clinique ne soit pas toujours clairement prononcé - l'intoxication est souvent faible, il y a une toux avec des expectorations muqueuses ou purulentes.

Malgré le fait que les bronches sur la radiographie sont déformées et réunies, elles restent passables et une bronchectasie est souvent trouvée sur la bronchographie. Le renforcement du schéma pendant une longue période est observé comme une manifestation de phénomènes résiduels après une pneumonie aiguë - il persiste jusqu'à six mois.

Déformation pulmonaire

Le renforcement de l'affichage des vaisseaux pulmonaires n'indique pas toujours la présence d'une maladie dangereuse, ainsi que la déformation du motif pulmonaire sur la fluorographie. Quelles sont les différences entre les deux anomalies de la radiographie??

  1. Avec une image renforcée, il n'y a qu'une augmentation de la clarté du réseau vasculaire à la périphérie et dans la zone racinaire des poumons, mais les branches des vaisseaux sont directes et correctes.
  2. Lorsque le motif pulmonaire est déformé, les changements dans la disposition naturelle de ses éléments et leurs contours sont visibles.

Dans l'image avec un motif déformé, des ombres inégales et des limites vasculaires sont observées, dans différentes zones, leurs contours peuvent changer et s'étendre des racines à la périphérie.

Comme dans le cas du renforcement, la déformation peut être déterminée dans des zones distinctes et peut s'étendre sur toute la surface des champs pulmonaires:

Le renforcement ou la déformation du schéma vasculaire sur la fluorographie après une bronchite, une pneumonie ou des infections virales respiratoires aiguës n'est pas constamment observé. Ce phénomène disparaît généralement en quelques semaines après une guérison complète..

Lorsque le radiologue arrive à la conclusion "renforcement des contours pulmonaires", nul besoin de désespérer. La fluorographie est considérée comme un moyen biaisé de diagnostiquer les maladies pulmonaires, où tout dépend des qualifications et de l'expérience d'un spécialiste. Par conséquent, les erreurs ne sont pas rares. Mais dans le cas où une maladie spécifique est indiquée, par exemple, la pneumonie, la tuberculose, ne tardez pas avec la thérapie.

Lorsque l'image montre une augmentation de la configuration du poumon basal, cela indique un processus inflammatoire dans les bronches avec des rhumes et des maladies virales aiguës. Avec un renforcement diffus, les racines sont densifiées, par endroits - lourdes.

La fluorographie aide à prévenir le développement de maladies pulmonaires graves lorsque les symptômes sont détectés aux premiers stades..

Si le médecin a envoyé un examen supplémentaire, vous ne pouvez pas refuser et négliger le traitement - cela est lourd de complications.

La norme pour un adulte est considérée comme la condition lorsque le motif des poumons est visible dans tous les lobes, les vaisseaux ne sont pas dilatés, il n'y a pas de variation locale.

Renforcement du schéma pulmonaire: qu'est-ce que cela signifie lorsque le schéma est renforcé, une radiographie de l'enfant

Si les poumons d'une personne sont en parfaite santé, un schéma pulmonaire normal est une image du sang circulant dans les veines et les artères. Les ganglions lymphatiques ou les bronches ne participent pas à la formation de l'ombre. La figure est clairement visible dans la zone basale, où le diamètre maximal des vaisseaux, avec un affaiblissement progressif à la périphérie, devient à peine visible.

Changements dans le schéma pulmonaire dans les maladies

Le schéma pulmonaire normal peut changer s'il y a des pathologies des organes médiastinaux et une maladie pulmonaire.

Cela est dû au fait que l'inflammation se produit autour des vaisseaux sanguins, provoquant un épaississement de leurs parois, qui se reflète nécessairement dans les rayons X.

Les parois des bronches commencent à participer à la formation de l'ombre - elles s'épaississent, des couches apparaissent entre le tissu conjonctif, qui devrait normalement être absent.

Du fait que l'apparence des vaisseaux lymphatiques et sanguins est fortement ondulée, ils deviennent clairement visibles. Un tel schéma vasculaire amélioré est généralement observé dans diverses maladies accompagnées de troubles hémodynamiques sévères:

  • pneumosclérose;
  • sténose valvulaire mitrale combinée;
  • sarcoïdose 2 - 3 étapes.

Une image très fiable ne peut être étudiée que sur un tomogramme ou une radiographie haute résolution.

Le but de l'étude, qui est réalisée par des rayons à haute rigidité, est considéré comme optimal, car dans ces images tous les départements des poumons sont parfaitement observés.

Pour clarifier le diagnostic, il est important d'évaluer les radiographies prises à différents moments et l'observation dynamique. Il existe deux types de changements dans le schéma pulmonaire - la dilution et l'amplification.

Dans quels cas il y a une augmentation du schéma pulmonaire?

L'amplification locale, qui s'accompagne d'une déformation, est très facilement diagnostiquée lors de la comparaison des modèles de poumons opposés. Les changements indiquent souvent des maladies inflammatoires. Cela peut être, par exemple, la tuberculose, la pneumosclérose causée par une suppuration limitée dans les poumons, le stade initial de la pneumonie ou sa forme chronique. Dans ce cas, le tableau clinique n'est pas toujours bien exprimé - l'intoxication est généralement faible, il y a une toux avec des expectorations purulentes ou muqueuses.

Bien qu'à la radiographie, les bronches soient déformées et réunies, mais elles sont passables, et à la bronchographie, un spécialiste peut détecter une bronchectasie. Après une pneumonie aiguë, des effets résiduels peuvent se manifester longtemps sous la forme d'une augmentation du schéma pulmonaire et cette condition persiste jusqu'à six mois.

Dans quels cas vaut-il l'alarme?

Toute personne qui voit un mot incompréhensible dans le diagnostic commence à s'inquiéter. En fait, ne vous fâchez pas à l'avance.

Assez souvent, la conclusion «augmentation du schéma pulmonaire» est le résultat d'un surdiagnostic que les radiologistes «péchent».

Lors du diagnostic de la bronchite chronique, les médecins ne vérifient souvent pas les analyses radiographiques supplémentaires effectuées il y a quelque temps.

Cela s'explique par le fait que les médecins des cliniques municipales n'ont généralement pas assez de temps pour un tel essai..

De plus, les rayons X sont considérés comme une méthode de recherche subjective, lorsqu'une personne prend une décision, en s'appuyant uniquement sur sa propre expérience, les erreurs ne sont donc pas exclues..

L'expression «amélioration du schéma pulmonaire» n'est pas un diagnostic fatal et n'a parfois aucune signification pratique. Mais dans les cas où une pathologie spécifique est indiquée dans la conclusion - pneumonie, tumeurs ou tuberculose, le traitement ne doit pas être reporté.

Renforcer le schéma pulmonaire chez un enfant

Parfois, un examen aux rayons X est prescrit pour les enfants de moins de 15 ans, car c'est une telle procédure qui est considérée comme la seule méthode qui confirme l'état du corps de l'enfant. Les rayons X sont effectués rapidement, vous permettant d'examiner même les plus petits enfants. Dans la cabine de radiographie, l'enfant accompagne l'un des parents, qui le maintiendra immobile. Pour obtenir une image de haute qualité, l'enfant ne doit pas bouger pendant une seconde.

Si la conclusion dit "renforcement du schéma pulmonaire", cela peut indiquer une bronchite ou une pneumonie. Mais souvent, un tel schéma est obtenu en raison d'une violation des règles d'examen, par exemple, lorsque l'enfant a pleuré ou n'a pas retenu son souffle pendant l'examen.

Avantages de la radiographie

Cette procédure est effectuée assez rapidement et le résultat apparaît sur l'écran de l'ordinateur après quelques secondes. De plus, les avantages de l'examen aux rayons X sont les suivants:

  • sécurité pour le patient;
  • grâce au contraste préalable, un diagnostic précis peut être posé dans les cas douteux;
  • un petit nombre de contre-indications;
  • des informations supplémentaires peuvent être obtenues pendant la recherche en utilisant un logiciel.

Ainsi, si au cours de l'examen radiologique le spécialiste a conclu à une «amélioration du schéma pulmonaire», il ne faut pas paniquer à l'avance, car cela n'indique pas toujours une maladie grave. Il est probable qu'une sorte d'erreur s'est produite dans l'étude.

Raisons du renforcement du schéma basal des poumons aux rayons X

La première et la plus abordable étude, qui est prescrite pour les maladies du système bronchopulmonaire, est la radiographie. À des fins préventives, une fluorographie des poumons doit être effectuée une fois par an..

Une radiographie, en tant qu'étude avec une image plus nette, est prescrite en cas de signes de la maladie, pour une étude et un diagnostic détaillés. En radiologie, il existe certaines normes d'apparition d'organes sains..

En conséquence, le diagnostic est posé sur la base de signes caractérisant les écarts de l'image par rapport à la norme généralement acceptée.

IL EST IMPORTANT DE SAVOIR! Diseuse de bonne aventure Baba Nina: «Il y aura toujours beaucoup d'argent si vous le mettez sous votre oreiller...» Lire la suite >>

Le schéma pulmonaire est normal

Les changements dans les vaisseaux reflètent la présence ou l'absence d'un processus pathologique, ainsi que la dynamique du développement d'une maladie déjà connue.

Dans une radiographie des poumons, évaluer:

  • configuration pulmonaire (vaisseaux);
  • la présence de taches brillantes (zones de compactage);
  • la présence de taches sombres (zones à faible teneur en air);
  • la distance entre les côtes (évaluation de la mobilité pulmonaire);
  • racines pulmonaires (compactage, expansion, déformation).

Lors de l'évaluation des radiographies, l'âge et le sexe du patient sont toujours pris en compte. Les normes pour un enfant, un adulte, un homme et une femme diffèrent toujours.

Les parties constitutives du schéma pulmonaire sont:

  • artère pulmonaire avec des branches;
  • grosses veines;
  • lumière de la bronche intermédiaire.

Les racines pulmonaires sont également évaluées, qui sont formées par les bronches principales et les gros vaisseaux majeurs.

Normalement, le schéma pulmonaire est plus prononcé dans les zones basales, car de gros vaisseaux avec une grande lumière y sont situés, et dans les sections basales, où les poumons ont une épaisseur et une congestion maximales des vaisseaux sanguins. Les bronches et les formations lymphatiques ne forment normalement pas une ombre de l'image.

Les paramètres de radialité et de rectitude de l'évolution des vaisseaux sanguins, la divergence en éventail de la racine du poumon à la périphérie avec un amincissement progressif de l'ombre et une diminution de sa luminosité sont pris en compte. Chez l'adulte, le schéma vasculaire n'atteint pas le bord du poumon 1-2 cm, chez un enfant - 0,5-0,7 cm.

Si sur la fluorographie, le médecin note une augmentation de la configuration pulmonaire dans les zones basales, cela peut également être une variante de l'âge ou de la norme individuelle. Dans de tels cas, la présence ou l'absence d'autres symptômes est importante, ainsi que les caractéristiques de santé personnelles..

S'il y a des signes de la maladie, une radiographie ou une tomodensitométrie des poumons est prescrite.

Mécanisme de changement et maladie pulmonaire

Des changements dans le schéma pulmonaire se produisent à la suite d'une augmentation du flux sanguin vers la zone affectée, de l'épaississement des parois des vaisseaux sanguins, de la prolifération du tissu conjonctif des bronches et du système lymphatique. L'ombre vasculaire devient plus lumineuse, intermittente.

La déformation du motif vasculaire est combinée à une diminution de la transparence des champs pulmonaires (tissu pulmonaire). Le renforcement de l'ombre se produit non seulement dans les zones basales, mais aussi à la périphérie.

Toutes les formations anatomiques sur l'image radiographique sont plus clairement visibles, car en raison du processus inflammatoire, les tissus affectés sont densifiés.

Si le motif est localisé dans la région basale, cela indique le début d'un processus pathologique qui ne s'est pas encore propagé, ou une maladie avec une lésion localisée

Des changements fondamentaux sont notés au stade initial des pathologies suivantes:

  • bronchite;
  • pneumonie;
  • tuberculose;
  • tumeurs;
  • silicose, pneumoconiose;
  • maladie cardiaque congénitale.

Dans les processus inflammatoires des bronches, le renforcement du motif est déterminé en raison de l'absence de différences radiologiques entre les vaisseaux et les bronches et d'une augmentation de la zone de la région basale. Causes:

  • fibrose de la fibre basale;
  • inflammation dans la bronche elle-même.

Dans la bronchite chronique, les racines sont resserrées et élargies. Les signes radiologiques de pneumonie sont des zones de gradation d'intensité variable. La pneumonie basale est caractérisée par une implication dans le processus inflammatoire de la bronche principale, les ganglions lymphatiques. Il s'étend à toute la région basale et est localisé.

Après les maladies inflammatoires, le schéma pulmonaire amélioré dans la zone racinaire peut durer jusqu'à six mois

Si de tels changements sont détectés sur la radiographie, ne paniquez pas. Le schéma pulmonaire est amélioré même avec les infections virales respiratoires aiguës, si les bronches sont impliquées dans le processus inflammatoire. Tous les rendez-vous chez le médecin doivent être respectés.

Avec des études radiographiques répétées, la dynamique positive de la période de récupération sera nécessairement reflétée..

En l'absence d'autres symptômes, il est recommandé de subir des examens supplémentaires pour clarifier le diagnostic et prescrire un nouveau traitement..

Motif pulmonaire renforcé. Que signifie son gain diffus??

Si le médecin dit que votre schéma pulmonaire est renforcé, cela signifie que vous avez subi une fluorographie et que le radiologue a déchiffré l'image et y a trouvé des écarts par rapport à la norme moyenne.

Mais cela ne signifie pas que vous avez une maladie pulmonaire grave qui nécessite un traitement immédiat. En l'absence de symptômes et de plaintes, les modifications de la radiographie nécessitent une clarification plus détaillée ou une observation dynamique.

Le médecin peut ordonner une deuxième injection après un certain temps ou demander un examen supplémentaire.

Dans le matériel proposé, nous considérons la question de ce que cela signifie lorsque le modèle pulmonaire est renforcé, dans quelles maladies il y a une augmentation diffuse de la densité du tissu alvéolaire.

Un examen radiographique des organes thoraciques est recommandé, même pour les personnes en parfaite santé, au moins une fois par an..

Il s'agit d'une sorte de dépistage d'une infection aussi dangereuse et difficile à contrôler que la tuberculose, et de dépistage du cancer du poumon.

Mais, de nombreuses maladies des voies respiratoires, du système cardiovasculaire, du médiastin, de la pathologie systémique peuvent affecter la santé pulmonaire et les faire dévier de la norme. Par exemple, une cardiopathie congénitale provoque une augmentation diffuse du schéma pulmonaire..

Diffus sont des changements qui affectent l'ensemble du champ pulmonaire. Des changements communs et limités sont également mis en évidence. Limité - n'occupe pas plus de deux espaces intercostaux, commun - plus de deux champs.

Un motif pulmonaire n'est rien de plus qu'une ombre d'un réseau de petits vaisseaux des canaux artériels et veineux, qui sont visibles sur la radiographie.

Étant donné que les vaisseaux du centre à la périphérie deviennent plus petits et plus minces, le schéma pulmonaire est normalement plus prononcé dans la zone basale des poumons, moins prononcé dans leurs services centraux et presque invisible à la périphérie. Il se déplace radialement depuis les racines et diminue uniformément vers la périphérie.

Une information maximale sur le système circulatoire des poumons est donnée par une radiographie pulmonaire avec une radiographie dure ou une tomodensitométrie.

Ni les bronches, ni la formation du système lymphatique ne participent à la formation de l'ombre du schéma pulmonaire d'une personne en bonne santé - elle est formée exclusivement en raison de la composante vasculaire.

Les vaisseaux de la liaison veineuse et artérielle entrelacés dans l'image forment une projection du faisceau de rayons X - les ombres empilées les unes sur les autres. Les lobes inférieurs des poumons sont plus massifs, ils ont plus de vaisseaux sanguins, donc dans les sections inférieures, le schéma pulmonaire est toujours plus prononcé.

Trois types de changements diffus dans le schéma pulmonaire

Exemple d'image avec motif pulmonaire amélioré

La modification et le renforcement de la configuration des poumons se produisent avec des maladies congénitales et acquises, qui s'accompagnent d'une augmentation de l'apport sanguin aux poumons (hypertension pulmonaire), d'un épaississement inflammatoire des parois vasculaires, de changements inflammatoires et de la prolifération du tissu conjonctif dans les bronches et les voies lymphatiques.

Dans ce cas, les vaisseaux et les bronches se rejoignent, semblent sinueux et ridés, les ombres vasculaires s'intensifient ou se détachent en raison d'un changement dans l'axe des branches vasculaires. Les vaisseaux lymphatiques sont visibles sous forme d'ombres rectilignes intermittentes..

En raison du compactage, les formations anatomiques sur la radiographie sont plus clairement visibles. Dans le même temps, une structure cellulaire à points fins est visible dans les rhomboïdes moyens et externes, indiquant un apport sanguin excessif au tissu conjonctif, des nids d'abeilles, des cellules et des boucles caractéristiques apparaissent.

Dans le même temps, les champs pulmonaires deviennent moins transparents.

Parfois, il est difficile pour un spécialiste en radiologie de déchiffrer une image pulmonaire, car il est nécessaire de prendre en compte tous les facteurs individuels du patient et d'interpréter correctement l'image. Mais, dans la plupart des cas, un médecin de n'importe quelle spécialité peut voir des changements bruts dans l'image, y compris le renforcement ou la déformation.

Maladies dans lesquelles le schéma pulmonaire est renforcé d'un côté ou des deux

Les médecins identifient les maladies dans lesquelles le schéma pulmonaire peut être renforcé d'un côté ou des deux.

  • sténose mitrale isolée ou combinée;
  • malformations cardiaques congénitales;
  • bronchite aiguë ou chronique;
  • pneumonie;
  • œdème pulmonaire;
  • tuberculose;
  • stades initiaux du cancer;
  • pneumosclérose silicotique ou silicotuberculeuse.

Si le schéma pulmonaire est renforcé dans la zone basale, mais qu'il n'y a pas d'autres signes de la maladie, cela n'est pas considéré comme une pathologie nécessitant un traitement. Ce sont peut-être des caractéristiques individuelles ou liées à l'âge. Dans les zones basales se trouvent de grosses bronches et des vaisseaux sanguins qui se ramifient en plus petits et disparaissent presque à la périphérie. Sur l'image, les taches claires indiquent les bronches et les taches sombres indiquent les vaisseaux.

Le renforcement du motif dans les parties basales est déterminé par le manque de différenciation entre les bronches et les vaisseaux sanguins (ils deviennent invisibles), la présence d'une courbure vers le parenchyme et une augmentation de la zone de la région basale. Cela indique un processus inflammatoire dans les bronches, une fibrose de la fibre basale, trouvée dans la bronchite aiguë ou chronique.

Les ganglions lymphatiques enflammés et élargis sur les radiographies sont déterminés sous la forme de formations arrondies avec des contours séparés.

La stagnation de la lymphe dans les vaisseaux lymphatiques est détectée par des ombres caractéristiques de forme radiale ou en forme de bande..

S'il y a un tableau clinique approprié, les changements dans le film deviennent une confirmation du diagnostic et vous permettent de regarder des images en dynamique pendant le traitement, en contrôlant son efficacité.

De plus, dans la bronchite chronique, les racines sont dilatées et déformées..

Que faire si le schéma pulmonaire radiculaire ou parenchymateux est renforcé?

Il n'est pas nécessaire de sonner l'alarme prématurément si, en l'absence de plaintes et de symptômes, lors d'un examen de routine, vous avez constaté des changements dans la radiographie. Mais, il ne faut pas refuser un examen supplémentaire, qu'un médecin peut offrir. Peut-être que les premiers signes de la maladie se sont d'abord manifestés par fluorographie. Que faire si le schéma pulmonaire basal ou parenchymateux est renforcé - dépend des pathologies accompagnant ce phénomène.

Si vous recevez un ARVI, vous pouvez également avoir un schéma pulmonaire basal renforcé en raison d'une inflammation des bronches. Dans ce cas, vous devriez consulter un médecin et suivre ses recommandations pour le traitement du rhume.