Image

Prévention des maladies chez les enfants ou Comment protéger un enfant contre la maladie

Pour éviter les maladies dans l'enfance est presque impossible. L'immunité d'un petit homme est toujours en train de se former et ne peut le protéger de toutes les infections. Cependant, les mesures préventives ne doivent pas être négligées: elles peuvent vraiment réduire le risque de développer de nombreuses maladies.

Les mesures préventives modernes sont-elles efficaces pour lutter contre les virus et les bactéries??

Les maladies infectieuses sont causées par des virus et des bactéries. Le traitement des infections bactériennes et virales est fondamentalement différent, mais les méthodes de prévention des maladies sont communes à tous.

  • Vaccination. Pendant la vaccination, une souche affaiblie ou morte du pathogène est introduite. Le but de la vaccination est d'enseigner au système immunitaire de l'enfant à reconnaître et à neutraliser ce virus ou cette bactérie particulière. Après la vaccination, des anticorps se forment qui réagiront instantanément si le même pathogène pénètre à nouveau dans l'organisme et le détruit rapidement. Certaines vaccinations sont administrées une fois, tandis que d'autres sont administrées plusieurs fois selon un certain schéma, et la vaccination contre les virus mutables (mutants), en particulier le virus de la grippe, devrait être effectuée chaque année. La vaccination est le moyen le plus fiable de se protéger contre de nombreuses maladies dangereuses, c'est la diffusion des vaccins qui nous a permis de vaincre pratiquement la variole, la tuberculose et la poliomyélite, qui étaient très répandues avant la vaccination obligatoire.

En 2000, la vaccination de masse des Russes contre l'hépatite B a commencé. Depuis 16 ans, l'incidence de cette maladie dangereuse est passée de 62 000 cas par an à moins de 1 000.

  • Renforcer le système immunitaire. Souvent, les enfants modernes adoptent un mode de vie malsain dès leur plus jeune âge. Les jeux informatiques remplacent les jeux mobiles, les parents chouchoutent souvent leurs enfants avec de la malbouffe ou, faute de temps, leur donnent à manger des produits semi-finis, enveloppent leurs enfants, même s'il ne fait pas très froid dehors. Tout cela conduit à un affaiblissement des défenses de l'organisme.
    Si vous souhaitez renforcer l'immunité de votre enfant, vous devez adopter une approche intégrée. Le régime doit contenir une quantité minimale de produits semi-finis, il est préférable d'utiliser des produits naturels. Gardez une trace de l'équilibre des protéines, des graisses et des glucides. Le plus souvent, inclure les légumes et les fruits, les céréales, les produits laitiers, le pain de grains entiers dans le menu et limiter l'utilisation des bonbons. Si nécessaire, vous pouvez donner des vitamines à votre enfant, mais la question de la pertinence de telles mesures doit être discutée avec le pédiatre.
  • Hygiène. De nombreuses maladies se transmettent au quotidien, et il est extrêmement important d'expliquer au bébé les règles d'hygiène de base. L'enfant ne doit pas utiliser le peigne, la brosse à dents, le gant de toilette, la vaisselle, les jouets, les vêtements, la literie et les serviettes de quelqu'un d'autre. Les mains doivent être lavées non seulement avant les repas, mais aussi souvent que possible, surtout lorsqu'elles sont dans des lieux publics. Bien sûr, il n'est pas facile de contrôler la mise en œuvre de ces règles, mais elles doivent être vaccinées chez le bébé dès la petite enfance.

Prévention des maladies virales chez les enfants

Le SRAS et la grippe

Le virus de la grippe étant variable, même la vaccination ne forme pas une immunité à long terme. Cependant, un vaccin contre la grippe est le seul moyen fiable de l'empêcher. La vaccination doit être effectuée chaque année, à partir de 6 mois. Jusqu'à présent, la prévention consiste à vacciner tous les adultes en contact avec le bébé.

Infection extrêmement contagieuse. Il est transmis de personne à personne par des gouttelettes aéroportées. Même avec un contact à court terme avec le patient, le risque d'infection est d'environ 40%. La prévention de la rougeole concerne principalement la vaccination. La première inoculation de ZhKV (vaccin vivant contre la rougeole) est effectuée à 12 mois, la seconde - à 6 ans. Il existe une autre méthode - l'introduction de la Y-globuline dans les 3 jours suivant le contact de l'enfant avec une personne atteinte de rougeole. Un vaccin répandu qui contient simultanément des souches affaiblies de trois infections virales dangereuses: la rubéole, la rougeole et les oreillons.

Rubéole

Il est transmis par des gouttelettes aéroportées ou de la mère à l'enfant pendant la grossesse. La rubéole congénitale est particulièrement dangereuse - elle s'accompagne souvent de graves anomalies fœtales. La vaccination contre la rubéole est effectuée pour la première fois à 12-14 mois, puis elle est répétée à 6 ans. Habituellement, nous parlons du "triple vaccin", dont nous avons parlé plus tôt.

Oreillons (oreillons)

Malgré le drôle de nom, les oreillons sont une maladie grave qui affecte les glandes (sous-maxillaires, parotides et autres). Le plus souvent, les enfants âgés de 3 à 6 ans sont infectés par les oreillons; la maladie est rare chez les nourrissons et les adultes. Il se distingue des autres virus par sa résistance à l'environnement extérieur - il peut exister longtemps en dehors du corps humain, de sorte que l'infection est possible à la fois par des gouttelettes aéroportées et par des moyens domestiques. La vaccination contre les oreillons - ZhPV (vaccin vivant contre les oreillons) - est pratiquée à 12 mois et à 6 ans dans le cadre d'un «triple vaccin». Si l'immunoglobuline a déjà été administrée à l'enfant à titre prophylactique, la vaccination doit être différée - le médecin prescrira le terme.

Varicelle

La varicelle, ou, comme on l'appelle plus souvent, la varicelle, est très contagieuse - un contact très bref suffit pour l'infection. Malgré le fait que ce virus ne vit pas longtemps dans l'environnement extérieur et meurt sous l'influence des désinfectants, ainsi que des températures basses et élevées, il est capable de voyager dans l'air sur des distances considérables, donc parfois il n'a même pas besoin d'un contact direct pour l'infection.

Il existe des vaccins contre la varicelle - le vaccin est fabriqué en 2 ans, s'il n'y a pas de contre-indications.

Prévention des infections bactériennes

L'IRA désigne toutes les infections respiratoires aiguës en général, mais les infections respiratoires bactériennes sont si souvent appelées dans une conversation afin de ne pas être confondues avec celles virales. Il n'y a pas de vaccinations spécifiques contre les bactéries qui causent des infections respiratoires aiguës, donc la prévention des infections respiratoires aiguës devrait inclure des mesures complètes pour renforcer le système immunitaire - prendre des suppléments vitaminiques pour les enfants, une alimentation saine avec beaucoup de produits naturels et une activité physique. Il est important de bien habiller le bébé - ne l'enveloppez pas trop pour qu'il ne transpire pas, mais assurez-vous également qu'il ne gèle pas s'il fait froid dehors. Le froid lui-même ne provoque pas de rhume, mais avec l'hypothermie due au vasospasme, l'immunité locale diminue. Le respect des règles d'hygiène aide également à protéger contre les infections respiratoires aiguës - apprenez à votre bébé à se laver les mains plusieurs fois par jour, car l'infection pénètre souvent dans le corps de cette manière.

Scarlatine

Il s'agit d'une maladie dangereuse, qui s'accompagne d'un gonflement des amygdales, d'une éruption cutanée, d'une fièvre, elle a de nombreuses complications, elle peut même entraîner une invalidité. La scarlatine est transmise par les gouttelettes en suspension dans l'air et par les voies domestiques, est très contagieuse et affecte le plus souvent les enfants d'âge préscolaire. Il n'y a pas de prophylaxie spéciale contre la scarlatine, par conséquent, comme mesure de protection, toutes les méthodes décrites ci-dessus pour renforcer le système immunitaire peuvent être utilisées.

Coqueluche

L'agent causal de la coqueluche est un bacille hémolytique à Gram négatif. Cette bactérie ne survit pas dans l'environnement extérieur, donc l'infection se produit uniquement par contact étroit, par des gouttelettes domestiques ou aéroportées. Il existe un vaccin contre la coqueluche, mais pour que la vaccination soit efficace, les vaccinations doivent être effectuées strictement selon le calendrier - à 3 mois, 4,5 mois, 6 mois et 18 mois.

La prévention est une méthode de lutte contre les maladies infectieuses dont l'efficacité est testée depuis des siècles. Gardez cela à l'esprit lorsque vous décidez de vacciner votre bébé ou lorsque votre bébé commence à vous poser des questions sur la nécessité de vous laver les mains avant de manger et après être allé aux toilettes..

Maladies virales chez l'enfant

NUMÉRO D'ENREGISTREMENT:
P N000195 / 01-140211

NOM DU PRODUIT:
Tsitovir®-3

GROUPEMENT OU NON-BREVETÉ INTERNATIONAL; TITRE:
Alpha-glutamyl-tryptophane + acide ascorbique + bendazole

FORMULAIRE DE DOSAGE:
capsules

COMPOSITION (UNE CAPSULE):

SUBSTANCES ACTIVES:
Alpha-glutamyl-tryptophane sodique (Timogen® Sodium) 0,5 mg; Acide ascorbique 50 mg; Chlorhydrate de bendazole (dibazole) 20 mg; excipients: lactose monohydraté, stéarate de calcium; assez pour obtenir une masse de 170 mg

COMPOSITION DE LA CLÔTURE DES CAPSULES:
Boîtier: dioxyde de titane 2%, gélatine jusqu'à 100%. Capuchon: dioxyde de titane 2%, colorant jaune soleil ensoleillé 0,2190%, colorant azorubine 0,0328%, gélatine jusqu'à 100%.

LA DESCRIPTION:
Capsules de gélatine dure n ° 3 avec un corps blanc et un capuchon orange. Contenu de la capsule - Poudre inodore, blanche ou presque blanche.

GROUPE PHARMACOTHERAPEUTIQUE:
immunostimulant

EFFET PHARMACHOLOGIQUE:
Le médicament est un moyen de thérapie étiotropique et immunostimulant, a un effet antiviral contre les virus de la grippe A et B et d'autres virus qui provoquent des maladies virales respiratoires aiguës. Le bendazole induit la production d'interféron endogène dans le corps, a un effet immunostimulant (normalise la réponse immunitaire du corps). Les enzymes dont la production est induite par l'interféron dans les cellules de divers organes inhibent la réplication des virus. L'alpha-glutamyl-tryptophane (thymogène) est un synergiste de l'effet immunostimulant du bendazole, normalisant l'immunité des lymphocytes T. L'acide ascorbique active l'immunité humorale; normalise la perméabilité des capillaires, réduisant ainsi l'inflammation; présente des propriétés antioxydantes, neutralisant les radicaux oxygène qui accompagnent le processus inflammatoire; augmente la résistance du corps à l'infection.

PHARMACOCINÉTIQUE:
Lorsqu'il est pris par voie orale, le médicament est complètement absorbé par le tractus gastro-intestinal. La biodisponibilité du bendazole est d'environ 80%, de l'alpha-glutamyl-tryptophane - pas plus de 15%, de l'acide ascorbique - 90%. Les métabolites de l'acide ascorbique et du bendazole sont excrétés dans l'urine. Sous l'influence des peptidases, l'alpha-glutamyl-tryptophane est divisé en acide L-glutamique et L-tryptophane, qui sont utilisés par l'organisme dans la synthèse des peptides.

INDICATIONS POUR L'UTILISATION:
Prévention et thérapie combinée de la grippe et des infections virales respiratoires aiguës chez l'adulte et l'enfant de plus de 6 ans.

CONTRE-INDICATIONS:
Hypersensibilité au médicament, grossesse, enfants de moins de 6 ans.

SOIGNEUSEMENT:
pendant l'allaitement, l'utilisation est possible si le bénéfice attendu pour la mère l'emporte sur le risque potentiel pour le bébé.

POSOLOGIE ET ​​MÉTHODE D'ADMINISTRATION:
Adultes et enfants de plus de 6 ans à des fins de prévention et de traitement par voie orale, une gélule 3 fois par jour 30 minutes avant les repas. La durée d'utilisation est de 4 jours. Le cours préventif, si nécessaire, est répété après 3-4 semaines.

EFFET SECONDAIRE:
Réactions allergiques, diminution à court terme de la pression artérielle.

SURDOSE:
Symptômes: une diminution à court terme de la pression artérielle chez les patients atteints de dystonie végétovasculaire, les personnes âgées. Surveillance de la fonction rénale, de la pression artérielle et de la glycémie requise.

INTERACTION AVEC D'AUTRES MÉDICAMENTS:
Pas trouvé.

INSTRUCTIONS SPÉCIALES:
Le médicament n'affecte pas l'aptitude à conduire des véhicules et à se livrer à d'autres activités potentiellement dangereuses qui nécessitent une concentration accrue de l'attention et la vitesse des réactions psychomotrices.

FORMULAIRE DE DÉLIVRANCE:
Capsules Sur 12 gélules dans une plaquette alvéolée à partir d'un film de chlorure de polyvinyle et d'une feuille d'aluminium. 12 capsules en pots ronds en plastique de 10, 20 ou 30 ml de volume avec un bouchon, avec des éléments d'étanchéité et un couvercle avec le contrôle de la première ouverture. Un emballage sous blister ou une boîte contenant des instructions d'utilisation dans un emballage en carton.

CONDITIONS DE STOCKAGE:
Conserver dans un endroit sec à une température ne dépassant pas 25º C. Tenir hors de portée des enfants..

DURÉE DE CONSERVATION:
3 années. Ne pas utiliser après la date de péremption indiquée sur l'emballage.

CONDITIONS DE VACANCES:
hors cote

FABRICANT / ORGANISATION ACCEPTANT LES RÉCLAMATIONS DES CONSOMMATEURS:
CJSC «Complexe de recherche et de production biomédicale« Cytomed », Russie, 191023, Saint-Pétersbourg, 2 Muchnoy per., Tél / fax (812) 315-88-34

MALADIES INFECTIEUSES DES ENFANTS

Les maladies infectieuses pour les enfants sont un grand groupe de maladies de nature infectieuse qui surviennent dans l'enfance d'une personne, caractérisées par la possibilité d'une propagation épidémique principalement par la méthode aérogène.

Les maladies infectieuses des enfants sont réparties dans un groupe distinct, car les caractéristiques du corps de l'enfant déterminent les caractéristiques de leur traitement.

Maladies infectieuses pour les enfants: classification

Il existe plusieurs classifications des maladies infectieuses chez les enfants, mais nous avons choisi l'une des plus compréhensibles et simples. Ce groupe de pathologies est divisé en:

1. Maladies intestinales infectieuses chez les enfants.

Il se caractérise par la localisation d'agents étrangers dans les intestins de l'enfant. Ce type de pathologie comprend: la polio, l'escherichiosis, la dysenterie, la salmonellose, le botulisme.

2. Maladies infectieuses des voies respiratoires chez les enfants.

Ils se caractérisent par la localisation d'agents étrangers dans le système respiratoire (bronches, trachée, larynx, poumons.). Ce sont des maladies telles que la scarlatine, l'amygdalite, la grippe, le SRAS.

3. Maladies infectieuses du sang chez les enfants.

Ces maladies sont transmises par des insectes (par transmission) et les agents pathogènes dans ce cas sont dans le sang. Ces maladies comprennent: l'encéphalite à arbovirus, les rickettsioses, la tularémie.

4. Maladies infectieuses du tégument externe chez les enfants.

Ceux-ci comprennent: la rage, le tétanos, le trachome.

Maladies infectieuses pour les enfants: causes

La cause la plus fréquente de maladies infectieuses chez les enfants est leur contact avec une personne infectée. La voie d'infection est généralement aérienne. De plus, tout est contagieux: la salive, qui se propage en toussant et même en parlant, la glaire bronchique et nasopharyngée - tout cela est une menace d'infection de l'enfant.

Il faut dire que l'immunité de l'enfant se forme en 5 étapes. Les plus graves sont les étapes 1 et 2, qui durent jusqu'à 1,5 an. C'est à ce moment que l'enfant n'est «protégé» que par des anticorps maternels, qui disparaissent ensuite. C'est à ce moment qu'une attention particulière doit être portée à l'hygiène de l'enfant.

À partir de 2 ans, les enfants commencent à développer rapidement des mécanismes immunitaires, qui durent presque jusqu'à l'âge de 16 ans..

Sur la base de ce qui précède, une conclusion simple peut être tirée: les causes des maladies infectieuses infantiles résident dans le système immunitaire encore faible de l'enfant, en ce qu'il ne forme que ses mécanismes d'action..

D'un autre côté, vous devez comprendre que si un enfant grandit dans des conditions stériles, il n'aura jamais une forte immunité, car le système immunitaire n'est formé que sous l'influence de facteurs externes, il "apprend" à repousser les éléments étrangers externes uniquement lorsqu'il les rencontre - ce sont les lois non écrites de la nature, et c'est sur ce fait que le principal objectif de la vaccination est basé - le développement de l'immunité artificielle lorsqu'un agent pathogène est introduit dans le corps.

Maladies infectieuses pour les enfants: caractéristiques du cours

Dans le développement de toutes les pathologies de l'enfant, quatre périodes ont été identifiées:

1. La période d'incubation (IP).

Il s'agit de la période qui s'écoule entre le moment où l'enfant contacte pour la première fois la source de l'infection et l'apparition des premiers symptômes de la maladie. La durée de la période d'incubation dépend du type d'infection et de l'état du système immunitaire de l'enfant.

Voici quelques exemples de maladies infectieuses infantiles avec des périodes d'incubation:

- La varicelle a une adresse IP de 11 à 24 jours

- L'hépatite A a une PI de 7 à 45 jours

- Dysenterie - 1-7 jours

- Diphtérie - 1-10 jours

- Toux coqueluche - 3-20 jours

- Rougeole - de 9 à 21 jours

- Rubéole - 11-24 jours

- La scarlatine a une PI de plusieurs heures à 12 jours

- Polio - 3-35 jours

2. Période prodromique.

Cette période peut être appelée le début de la maladie: elle dure du moment où le premier symptôme se manifeste jusqu'à la «hauteur» de la maladie elle-même..

3. La période de «taille» des maladies infectieuses infantiles.

En principe, c'est le "point culminant". Pendant cette période, tout le complexe symptomatique de la pathologie infantile se manifeste. Par exemple, la coqueluche se manifeste par une toux spastique dans laquelle il y a un écoulement de mucus d'expectorations, tandis que le visage de l'enfant devient rouge, et parfois il y a une hémorragie sur le mucus.

Il s'agit d'une période d'atténuation de la maladie - récupération.

Les maladies infectieuses les plus courantes chez les enfants

Bien sûr, lorsque nous parlons de maladies infantiles, des associations avec les périodes épidémiologiques qui se produisent dans la saison automne-hiver et se caractérisent principalement par des maladies respiratoires chez les enfants apparaissent immédiatement. Les maladies infectieuses des enfants sont diverses: ce sont les maladies gastro-intestinales, les maladies allergiques de nature auto-immune et les pathologies cutanées, mais les maladies respiratoires chez les enfants sont les plus courantes - tout pédiatre le confirmera.

Maladies respiratoires chez les enfants

- Bronchite d'étiologies diverses.

Caractérisé par des processus inflammatoires dans la muqueuse bronchique.

Ils sont caractérisés par des processus inflammatoires dans la muqueuse de la trachée..

Ils sont caractérisés par des processus inflammatoires dans la membrane muqueuse des cordes vocales et du larynx..

Il se caractérise par des processus inflammatoires dans les sinus..

- Rhinite d'étiologies diverses.

Ces maladies infectieuses pour les enfants sont, tout simplement, un nez qui coule d'intensité variable: de la congestion nasale légère à complète.

Cette maladie se caractérise par une inflammation des amygdales et des ganglions lymphatiques voisins..

Ce n'est rien d'autre qu'une maladie pulmonaire infectieuse..

- Grippe de nature diverse.

Ces maladies infectieuses infantiles sont peut-être l'une des plus courantes et des plus dangereuses, car les agents étrangers à l'origine de ces pathologies mutent constamment et il est nécessaire d'inventer constamment de nouveaux médicaments pour les combattre.

Bien sûr, ce ne sont pas toutes les maladies respiratoires chez les enfants, mais les principales.

Maladies infectieuses pour les enfants: symptômes

Les signes de la pathologie d'un enfant dépendent bien entendu de nombreux facteurs: tout d'abord, du type d'agent pathogène, de l'état du système immunitaire de l'enfant, de ses conditions de vie, etc. Mais il existe toujours des symptômes communs de maladies infectieuses infantiles:

1. Le principal symptôme est la température fébrile (38 ° et plus). Chez un enfant, une augmentation de la température se produit, pratiquement, pendant tous les processus pathologiques, car c'est son seul mécanisme de protection - à de telles températures, la plupart des corps étrangers meurent.

2. La somnolence constante et la léthargie sont également des symptômes caractéristiques des maladies infectieuses infantiles - le manque d'énergie affecte (cela va à la lutte contre les antigènes).

4. L'apparition d'une éruption cutanée.

Diagnostic des maladies infectieuses chez les enfants

Le diagnostic initial de la maladie chez un enfant est effectué par un pédiatre. Il procède nécessairement à un examen externe du bébé, l'écoute, révèle les symptômes caractéristiques, découvre auprès des parents: les contacts de l'enfant avec les personnes infectées.

Les maladies infectieuses des enfants sont diagnostiquées après des tests sanguins, urinaires et des selles obligatoires. Aussi, si nécessaire, recourir à des méthodes instrumentales: IRM, échographie, radiographie.

Maladies infectieuses pour les enfants: traitement

La thérapie combinée des maladies infectieuses chez les enfants devrait résoudre quatre problèmes:

1. Neutralisation du pathogène.

2. Maintenir la fonctionnalité normale des systèmes de base du corps de l'enfant.

3. Préservation des conditions normales pour la formation de l'immunité des enfants et son renforcement.

4. Prévention de diverses complications des maladies infectieuses infantiles.

C'est pourquoi la prescription de médicaments doit être prudente. Les antibiotiques ne doivent être utilisés que dans des cas particuliers (avec des processus pathologiques graves et prolongés). Il est important de savoir qu'une fièvre en soi est un processus normal du corps combattant les agents pathogènes infectieux et qu'il n'est pas nécessaire de donner immédiatement à l'enfant des antipyrétiques et d'abaisser la température, il suffit simplement d'aider le corps avec une bonne dose de vitamine C.

L'utilisation d'antibiotiques a des conséquences très négatives, en particulier pour un enfant dont le système immunitaire est en train de se former, et aucun médecin ne pourra dire comment une antibiothérapie irréfléchie peut affecter à l'avenir.

La question de la vaccination est très controversée (surtout récemment). La dose «moyenne» des agents étrangers introduits (pour le développement de l'immunité) affecte différemment les enfants: dans la plupart des cas, cela aide (c'est un fait), mais il y a assez souvent des cas où la vaccination rend un enfant handicapé.

Alors, que faire, comment traiter un enfant malade?

La première chose à comprendre: le corps de l’enfant, dans la plupart des cas, peut faire face à une maladie infectieuse elle-même, il suffit de l’aider, et le plus tôt sera le mieux. Il est nécessaire d'aider les médicaments uniquement sur une base naturelle, y compris les immunomodulateurs, les médicaments antiviraux et les agents antibactériens dans cette thérapie complexe. Ne vous précipitez pas pour «baisser» la température de l'enfant, il vaut mieux boire du thé au citron plus souvent.

Si l'enfant a une maladie infectieuse grave, utilisez des antibiotiques avec des médicaments qui neutralisent leur effet négatif. Le meilleur de ces médicaments est le facteur de transfert. Une fois dans le corps, il remplit plusieurs fonctions à la fois:

- restaure la fonctionnalité du système immunitaire, entraînant une réactivité immunologique accrue (résistance aux infections) du corps de l'enfant;

- améliore l'effet curatif des médicaments, en combinaison avec lesquels ils ont été pris;

- étant porteuse de mémoire immunitaire, cette préparation immunitaire «se souvient» de tous les micro-organismes étrangers qui ont provoqué l'une ou l'autre maladie infectieuse, et lorsqu'ils réapparaissent, donne un signal au système immunitaire pour les neutraliser.

Assurez-vous d'utiliser des probiotiques et des prébiotiques dans le traitement complexe des maladies infectieuses infantiles - des médicaments qui restaureront et préserveront la microflore du tractus gastro-intestinal du bébé, le principal maillon de son système immunitaire. Pour cela, les plus efficaces sont:

Maladies infectieuses pour les enfants: prévention

Après la maladie, le corps de l'enfant se renforce. En tout cas, il devrait en être ainsi - c'est la voie vers la formation de l'immunité humaine. Mais cela ne signifie pas que la santé de votre enfant doit être traitée avec négligence.

La prévention des maladies infectieuses infantiles doit être la suivante:

- les nouveau-nés doivent être nourris avec le premier lait - le colostrum, car il contient une énorme quantité d'anticorps maternels - la première "protection" de l'enfant contre les éléments étrangers;

- vous ne devez en aucun cas cesser d'allaiter pendant que vous nourrissez du lait;

- d'une grande importance pour l'enfant est une bonne nutrition, dans son alimentation devrait être autant que possible des fruits et légumes frais;

- mode de vie actif - une garantie de la santé de l'enfant;

- pour renforcer l'immunité, il est nécessaire de se durcir dès l'enfance (une douche et un bain de contraste sont d'excellents outils pour cela);

- les maladies infectieuses des enfants ne feront pas peur si l'enfant reçoit en totalité tout ce qui est nécessaire à son corps, substances utiles: vitamines, complexes minéraux, acides aminés. assurez-vous donc de donner régulièrement à votre bébé les médicaments appropriés.

8 principes de base du traitement des infections virales respiratoires aiguës chez les enfants d'âges différents

Dès la naissance, le bébé doit faire face à diverses maladies. Et l'un d'eux est la survenue d'une infection virale respiratoire aiguë (ARVI) chez un bébé. On le trouve souvent dans l'enfance et l'âge adulte. Cela est dû au fait que les agents responsables de cette maladie se transmettent facilement d'une personne à une autre. Les parents de miettes doivent comprendre que le traitement des infections virales respiratoires aiguës est une étape importante et cruciale dans la vie de leur bébé, car si un enfant ne reçoit pas de traitement à temps, des complications graves peuvent survenir.

Il est important de noter que le SRAS est plus fréquent chez les jeunes enfants, car ils ont insuffisamment développé l'immunité acquise.

Qu'est-ce que l'ARVI chez les enfants?

L'infection virale respiratoire aiguë chez les enfants (ARVI) est un groupe d'infections virales qui présente des symptômes inhérents à la toxicose infectieuse et affecte principalement les muqueuses des voies respiratoires.

La maladie respiratoire aiguë (IRA) fait référence à toutes les maladies des organes respiratoires qui sont de nature infectieuse: ARVI et maladies bactériennes.

Parfois, la maladie commence comme une infection virale, puis la flore bactérienne la rejoint, mais le médecin peut toujours la considérer comme une IRA. Parmi les rhumes, plus de 72% sont viraux, c'est pourquoi une infection respiratoire aiguë est souvent appelée infection virale respiratoire aiguë. Le nom de la maladie et sa nature jouent un rôle important dans la prescription du traitement..

La voie de transmission de l'infection se fait par voie aérienne et par contact avec les ménages.

Les infections virales respiratoires aiguës répétées ont un impact significatif sur la façon dont l'enfant se développera à l'avenir. À cause d'eux, les défenses de l'organisme sont affaiblies et des foyers chroniques d'infection se forment, ce qui contribue à l'apparition d'allergies, un retard dans le développement psychomoteur physique de l'enfant.

Certains enfants souffrent du SRAS plus de 10 à 12 fois par an.

En ville, cette maladie survient souvent chez les enfants (jusqu'à 12 fois par an).

Le SRAS est une maladie saisonnière qui apparaît le plus souvent en hiver, au printemps et en automne.

Causes des infections virales respiratoires aiguës chez les enfants

Les agents responsables des ARVI peuvent être les virus suivants:

  • grippe. Il mute facilement et provoque des pandémies / épidémies. Ce virus est de trois types: A, B et C;
  • parainfluenza. Ce virus affecte principalement la gorge et la trachée et, dans la petite enfance, provoque une sténose du larynx;
  • adénovirus. Elle se caractérise par l'apparition d'un «triple bouquet» chez un enfant - un processus inflammatoire dans le nez, le pharynx et la survenue d'une conjonctivite.
  • rhinovirus. C'est l'un des plus faciles et il se caractérise par l'apparition de "morve";
  • entérovirus (grippe "intestinale"). Elle se caractérise par une détérioration du bien-être général, une déshydratation et l'apparition de diarrhées sévères;
  • infection respiratoire syncytiale. Il se caractérise par des dommages aux poumons et aux bronches. Se manifeste cliniquement par une toux sèche et angoissée, une respiration rapide, un essoufflement;
  • autre.

L'ARVI chez l'enfant survient le plus souvent en raison de:

  • hypothermie;
  • immunité diminuée (manque de vitamines, stress, rhumes fréquents);
  • visites de lieux surpeuplés (jardins, tasses, écoles);
  • maladies chroniques ou auto-immunes;
  • durcissement insuffisant du corps.

La période d'incubation du SRAS chez les enfants

Avec le SRAS, cette période dure en moyenne de deux à cinq jours. Cet indicateur dépend du type de virus et de sa quantité dans le corps du bébé. Parfois, cette période n'est que de quelques heures. Chez les enfants qui ont une bonne immunité ou une petite partie de l'agent causal de la maladie qui les atteint, la période d'incubation est plus longue. Par conséquent, pour faire ses preuves, le virus aura besoin de plus de jours pour se reproduire.

Signes d'une infection virale respiratoire aiguë chez les enfants

Les symptômes du SRAS chez les enfants peuvent être différents. Leur manifestation dépend du type d'agent pathogène. Un rôle important est joué par la saisonnalité de ces maladies. Par exemple, pour la grippe, le rhinovirus, une occurrence fréquente de la maladie se produit pendant la période automne-hiver. Pour les formes entérovirales - printemps, été et infection à adénovirus, l'enfant peut être infecté toute l'année.

Les signes courants d'infections virales respiratoires aiguës chez les enfants sont considérés comme étant:

  • nez qui coule;
  • augmentation de la température;
  • faiblesses;
  • anxiété
  • humeur maussade;
  • diminution de l'appétit;
  • tousser
  • gorge irritée;
  • irritation dans la trachée;
  • etc.

On distingue les syndromes suivants d'infections virales respiratoires aiguës chez les enfants:

  • catarrhale. Il se caractérise par une congestion nasale, un écoulement muqueux, transparent, parfois verdâtre du nez et de la toux;
  • respiratoire. Elle se caractérise par une toux, des douleurs, des brûlures dans la gorge et la poitrine, une insuffisance respiratoire;
  • intoxication. Il se caractérise par l'apparition chez un enfant de faiblesse, de léthargie, de douleurs musculaires, de courbatures et d'une diminution de l'appétit. La température corporelle est augmentée;
  • abdominal. Dans la plupart des cas, survient à un âge précoce. Les bébés ont des douleurs abdominales, qui ont une intensité et un caractère différents;
  • hémorragique. Une éruption cutanée rouge ponctuelle apparaît sur la peau et des éruptions cutanées sur les muqueuses de la cavité buccale et du pharynx.

Selon les symptômes présents chez l'enfant et leur gravité, les infections virales respiratoires aiguës chez l'enfant sont: légères, modérées et sévères..

Comment traiter l'ARVI chez les enfants?

Le traitement des infections virales respiratoires aiguës chez l'enfant se fait principalement à domicile, mais toujours sous la surveillance d'un pédiatre. L'exception concerne les cas graves et compliqués de la maladie, les nouveau-nés et les prématurés, ainsi que les enfants atteints d'une pathologie chronique concomitante des reins, des organes respiratoires, des systèmes nerveux et cardiovasculaire.

SRAS chez les enfants, les symptômes et le traitement peuvent être différents. Tout dépend de l'agent causal du processus infectieux, de la gravité et des manifestations cliniques..

La thérapie étiotropique des infections virales respiratoires aiguës est la nomination de médicaments qui suppriment une infection virale, c'est-à-dire antiviraux. Il est particulièrement important de les utiliser dans les formes sévères de la maladie (dans de tels cas, utilisez Oseltamivir, Rimantadine, etc.).

Si l'enfant a un SRAS précoce, il est nécessaire d'utiliser des préparations d'interféron (Viferon, etc.).

Si l'enfant a une forme grave de grippe, le pédiatre peut prescrire par voie intramusculaire un immunoglobuline de donneur avec un titre élevé d'anticorps antigrippaux. Dans les cas graves, il peut être réintroduit après 12 heures.

La thérapie de base des infections virales respiratoires aiguës chez les enfants consiste à prescrire:

  • repos au lit pendant une période de cinq à sept jours ou jusqu'à la normalisation de la température corporelle;
  • un régime lait-légume enrichi d'un complexe vitaminique;
  • abondante boisson chaude;
  • aération fréquente de la pièce. La température de l'air ne doit pas dépasser 22 - 24 ° C;
  • maintenir une humidité optimale de l'air intérieur, en particulier pendant la saison de chauffage. Elle devrait être de 50 à 70%;
  • il est nécessaire d'effectuer un nettoyage humide de la pièce;
  • médicaments pour abaisser la température corporelle (Nurofen, paracétamol, etc.);
  • traitement d'autres symptômes dans les infections virales respiratoires aiguës.

Pour réduire la température corporelle, il est considéré comme optimal de prescrire des antipyrétiques contenant du paracétamol (Efferalgan, Panadol) et de l'ibuprofène (Nurofen). D'autres médicaments de ce groupe, en particulier ceux contenant de l'acide acétylsalicylique, l'analgine, contribuent à l'apparition d'effets secondaires graves et potentiellement mortels chez les bébés. L'utilisation d'acide acétylsalicylique provoque le syndrome de Reye et l'analginum - agranulocytose.

Lorsqu'un nez qui coule se produit dans la cavité nasale, du mucus se forme, sous l'influence duquel les virus et les bactéries sont neutralisés. Pour remplir pleinement la fonction de la muqueuse nasale, il est nécessaire de l'hydrater. A cet effet, il est instillé avec une solution de chlorure de sodium à 0,65%. Les enfants de plus de six mois peuvent utiliser des gouttes vasoconstrictives spéciales pour le nez, mais pas plus de deux à trois jours.

Pour améliorer l'évacuation des expectorations en présence d'une toux chez un enfant, il est nécessaire d'humidifier l'air de la pièce dans laquelle il se trouve. A cet effet, des médicaments sont utilisés qui diluent et facilitent son écoulement (Ambroxol, Acétylcystéine, etc.).

La nomination d'antihistaminiques est nécessaire pour réduire l'œdème (par exemple, Zodak, Claritin).

Un indicateur pour prescrire des médicaments antibactériens pour une infection virale respiratoire aiguë est l'ajout de complications. Ceux-ci comprennent l'apparition chez l'enfant d'une otite moyenne, d'une sinusite, d'une amygdalite aiguë, d'une bronchite, qui est causée par la chlamydia, les mycoplasmes, des agents pathogènes bactériens; pneumonie.

Et aussi, lorsqu'il n'y a pas de foyers d'infection visibles, une hyperthermie supérieure à 38 ° C persiste pendant plus de trois jours et la température corporelle monte à 39 ° C le troisième ou cinquième jour après son retour à la normale; ou essoufflement, asymétrie de respiration sifflante dans les poumons, leucocytose dans le sang périphérique plus de 15,0 × 109 unités / l.

Traitement des infections virales respiratoires aiguës chez les enfants de moins d'un an

Si la température corporelle d'un bébé dépasse 38 ° C avant 1 an, il est nécessaire de la réduire immédiatement. À cette fin, il est préférable d'utiliser des médicaments antipyrétiques (mieux sous forme de suppositoires rectaux, par exemple Cefekon D, Efferalgan) contenant du paracétamol.

Le régime de température dans la pièce doit correspondre à 20 - 22 ° C. Il est interdit d'envelopper l'enfant, car cela peut contribuer à une augmentation encore plus élevée de la température corporelle.

Pour éliminer les symptômes d'intoxication, vous devez boire beaucoup de miettes avec de l'eau. Si l'enfant a la diarrhée et des vomissements, les sels sont perdus avec le liquide, donc pour reconstituer leur quantité, il est nécessaire d'utiliser des solutions spéciales (Regidron, etc.).

Si le bébé a le nez bouché ou le nez qui coule, il doit lui prescrire des gouttes vasoconstrictives (Nazivin, Tizin, etc.). Ils sont égouttés sur le bébé avant de se nourrir, de sorte qu'il puisse respirer normalement. En cas de simple congestion de la muqueuse nasale, vous pouvez essayer de simplement vous laver le nez avec du chlorure de sodium (Aquamaris, etc.).

Pour augmenter l'immunité, les médecins pour enfants prescrivent souvent des médicaments qui augmentent les défenses de l'organisme. Ceux-ci incluent: Grippferon, Viferon, Aflubin, Genferon Light, etc..

Pour le traitement des enfants de plus de six mois, des sirops contre la toux sont utilisés (Dr Tyss et al.) Pour éclaircir les expectorations.

Indications d'hospitalisation en présence d'une infection virale respiratoire aiguë chez un enfant

Les enfants atteints d'ARVI doivent être hospitalisés si:

  • forme grave de SRAS;
  • il y a des complications (convulsions, pneumonie, croupe et autres conditions qui menacent la vie du bébé);
  • l'âge de l'enfant n'atteint pas trois ans.

Chez les bébés qui ont différents groupes d'âge, les plaintes et le tableau clinique peuvent varier.

Prévention des infections virales respiratoires aiguës chez les enfants

Afin d'éviter la survenue d'une infection virale respiratoire aiguë chez les enfants, il est nécessaire d'exclure le contact de l'enfant avec des personnes malades, ainsi que les endroits où les gens s'accumulent en grande quantité, en particulier lors d'épidémies de maladies infectieuses. Il faut tempérer le bébé et renforcer son immunité.

Cela peut être fait comme suit:

  • former correctement le régime de jour des miettes;
  • l'enfant doit avoir un sommeil complet;
  • le bébé doit manger équilibré;
  • l'appartement doit être maintenu à une certaine température et humidité;
  • l'enfant doit faire du sport;
  • le bébé doit effectuer des procédures d'hygiène;
  • l'enfant doit marcher dehors tous les jours.

Pour prévenir l'apparition de la grippe chez un enfant, une vaccination est effectuée. En raison du fait qu'il existe de nombreuses souches de celui-ci et qu'elles sont sujettes à des mutations, le vaccin n'assure pas une protection à 100% contre cette infection, mais présente plusieurs avantages. Par exemple, les enfants non vaccinés sont 2 à 4 fois plus susceptibles de tomber malades que les enfants vaccinés. En cas de grippe chez un enfant vacciné, la maladie aura une forme bénigne.

Conclusion

L'infection virale chez les enfants peut avoir différents symptômes et traitements. Les manifestations cliniques dépendent en grande partie du virus à l'origine de la maladie, des caractéristiques de l'immunité de l'enfant et de la gravité de la maladie. Pour bien soigner les ARVI, il est nécessaire d'observer un pédiatre et les bonnes conditions environnementales.

L'ARVI est une maladie virale, elle doit donc être traitée avec des médicaments antiviraux et non avec des antibiotiques. Chaque enfant est confronté à cette infection dans sa vie, alors prenez des mesures préventives pour protéger le bébé contre les complications graves. Prenez soin de vos enfants! être en bonne santé!

Coronavirus chez les enfants - symptômes, traitement et prévention

Lorsqu'une nouvelle infection à coronavirus est apparue, il a été indiqué que c'était pour les personnes âgées qui étaient plus à risque. Selon les statistiques chinoises, le taux de mortalité des enfants du nouveau COVID-19 est nul et l'incidence est faible, mais la situation a changé lorsque la pandémie s'est propagée dans le monde..

Malgré le fait que les enfants sont moins susceptibles d'être affectés par le virus COVID-19, il existe encore des cas d'infection. Dans certaines régions, le pourcentage d'enfants atteints de coronavirus atteint 3% du nombre total de patients.

Chez les écoliers et les enfants d'âge préscolaire infectés par COVID-19, la maladie peut être asymptomatique ou légère. Cependant, ils peuvent continuer à propager le virus, augmentant ainsi le nombre de.

Signes de COVID-19 chez les écoliers et les enfants d'âge préscolaire

Malgré la faible expression des signes de la maladie chez les enfants, les principaux symptômes d'une infection virale sont les suivants:

2. Une légère augmentation de la température.

3. Dans des cas plus rares, diarrhée et nez qui coule.

Souvent, les symptômes du coronavirus chez les enfants ressemblent davantage à une manifestation du SRAS. La pneumonie caractéristique de COVID-19 est extrêmement rare chez les écoliers et les enfants d'âge préscolaire.

Des complications peuvent se développer chez les enfants atteints de formes chroniques de maladies du système respiratoire et de maladies cardiovasculaires, ainsi que chez les nourrissons jusqu'à 1 an. Mais, nous le répétons, c'est extrêmement rare.

Selon les médecins eux-mêmes, même des spécialistes expérimentés n'auraient pas pensé que l'enfant était infecté s'il n'avait pas à passer le test COVID-19 du fait qu'il avait été en contact avec un adulte infecté.

Les symptômes chez les personnes infectées de ce groupe d'âge sont faibles, mais cela ne signifie pas qu'ils ne sont pas sensibles à l'infection. Par conséquent, les scientifiques exhortent les parents à prêter plus d'attention aux recommandations et à surveiller la manifestation du SRAS commun chez les enfants, en particulier dans les régions où la situation avec la pandémie est exacerbée..

Traitement des coronavirus chez les enfants

Aujourd'hui, pour le traitement du coronavirus pédiatrique, ainsi que pour le traitement du virus chez un adulte, il n'y a pas de médicaments. Le traitement chez les enfants est symptomatique:

  • Médicaments antitussifs et expectorants;
  • Anticongestionnants en cas de rhinite;
  • Antipyrétique - paracétamol.

En cas de manifestation de signes dangereux: toux sèche sévère, essoufflement, essoufflement, assistance médicale et observation en milieu hospitalier sont nécessaires.

Et il n'est pas nécessaire qu'avec la manifestation de l'un des symptômes ci-dessus, un coronavirus soit certainement détecté chez l'enfant. Ces symptômes sont causés par la grippe, une infection virale à pneumocoque et un certain nombre d'autres, mais on ne peut se passer d'une aide qualifiée.

Prévention du coronavirus chez les enfants

Le virus est transmis par des gouttelettes aéroportées, ce qui signifie que vous devez minimiser le contact social de l'enfant. Pour une forte immunité et la lutte contre une nouvelle infection chez l'enfant, la routine et l'alimentation sont importantes.

Le printemps est une période de carence en vitamines, il est donc impératif de saturer le corps des enfants avec des oligo-éléments supplémentaires. Les fruits et légumes feront face à cette tâche. Les complexes de vitamines ne doivent être administrés que sur recommandation d'un spécialiste.

Les principales règles de prévention du coronavirus:

  • Limiter les contacts de l'enfant avec des tiers;
  • Observer autant que possible le mode d'auto-isolation;
  • Suivez les règles d'hygiène personnelle (portez des masques, lavez-vous les mains, utilisez un antiseptique);
  • Aérez régulièrement l'appartement, au moins 1 fois par jour;
  • Donnez plus de fluidité au bébé;
  • Se gargariser et se rincer le nez avec une solution saline après avoir visité des lieux publics.

Règles d'hygiène de base.

1. Se laver les mains après une promenade, une toilette et avant de manger - un must. Le savon doit durer au moins 20 secondes. Lors de la visite des lieux publics, il est obligatoire d'utiliser des lingettes antibactériennes, des désinfectants, des gels bactéricides.

2. Gardez un œil sur les mains de l'enfant. Pendant une pandémie, il est important de sevrer un enfant de se cueillir le nez ou de se ronger les ongles, de se toucher le visage régulièrement - toutes ces mauvaises habitudes sont également caractéristiques des adultes. Désapprendre!

3. Toussez ou éternuez dans une serviette. Il est important d'expliquer à votre enfant que vous ne pouvez ni éternuer ni tousser dans votre paume. Pour ce faire, il est préférable d'utiliser une serviette qui doit immédiatement être jetée.

4. Équipement de protection individuelle. Si la sortie d'un enfant du foyer est inévitable, sa santé doit être protégée, ainsi que celle d'un adulte. Masques, gants, antiseptiques, absence de contact des mains avec les mains courantes, les boutons, les caddies et autres.

Statistiques sur les maladies infantiles en Russie

L'infection à coronavirus COVID-19 affecte rarement les enfants et les adolescents, mais il existe encore des cas d'infection. Les nourrissons sont plus à risque en raison de leurs caractéristiques physiologiques. Les enfants de moins d'un an commencent seulement à développer des fonctions de protection, ce qui les rend plus sensibles au COVID-19.

Selon l'analyse des virologues russes, les enfants sont:

  • Jusqu'à 9 ans - 1% des cas.
  • De 9 à 18 - 1,2% des cas de coronavirus.

Maladies virales des enfants: que faire et comment traiter?

Les maladies affectent tout le monde sur Terre. Même avec une immunité et une bonne santé, le corps peut être sensible à l'attaque d'une nouvelle maladie, dont les virus attaqueront le corps humain avec une grande force. Surtout à cet égard, l'organisme fragile d'un enfant qui ne peut pas résister à une forte attaque de virus n'est pas armé. Si les symptômes d'une maladie infectieuse sont sur le visage, vous devriez demander l'aide de médecins pour prescrire un traitement.

Infections virales chez un enfant: caractéristique

Aujourd'hui, les maladies progressent avec une grande force, ce qui rend de plus en plus difficile leur résistance. Les types d'infections qui sont latentes sont particulièrement dangereux - c'est-à-dire qu'ils sont dans un état "endormi" et attendent le premier affaiblissement du corps. Le corps des enfants au stade de la formation et de la maturité n'a pas encore vraiment mûri, par conséquent, une infection persistante s'y développe facilement. Il convient de distinguer les types de maladies virales suivants:

Dans le premier cas, l'enfant est infecté par un organisme humain ou animal malade, ainsi que par contact avec un environnement infectieux (objets, choses, eau, terre), insectes, champignons.

Le deuxième cas consiste à «pénétrer» le corps faible d'un enfant en raison d'une immunité réduite: le virus «pénètre» librement dans un environnement favorable pour lui et commence à se multiplier, et le corps ne peut y résister.

La pénétration de deux (ou plus) micro-organismes pathogènes (bactéries, virus, mycoplasmes) provoque la survenue d'une maladie infectieuse, dont les premiers symptômes sont une forte augmentation de la température, une léthargie et même des vomissements.

Vous ne devez pas attendre le développement ultérieur du virus dans le corps, mais commencer le traitement précoce.

Le virus se fait sentir - les premiers symptômes

Les maladies virales affectent les enfants de la naissance à 10 ans. La principale caractéristique distinctive d'une infection virale pénétrant dans le corps d'un enfant est les symptômes suivants:

  1. Maux de tête prolongés.
  2. Haute température (38 à 40 degrés).
  3. Léthargie générale.
  4. Sensation de froid constant.
  5. Transpiration abondante.
  6. Douleur musculaire
  7. Manque d'appétit diminué ou complet.
  8. Vomissement.

Si les symptômes ci-dessus se produisent, l'enfant est infecté par une infection virale. De plus, en une semaine, il peut manifester les complications suivantes:

  • mal de gorge désagréable (chez les jeunes enfants, même des symptômes de suffocation sont observés, car un gonflement du larynx et des voies nasales se produit);
  • toux légère;
  • fièvre;
  • congestion nasale et «décharge» abondante de morve;
  • enrouement ou perte de voix.

Les infections virales sont souvent observées chez les jeunes enfants en raison du fait qu'ils ne se sont pas encore adaptés à l'environnement difficile et que leur corps n'a pas développé de mécanismes de protection.

Parmi les maladies virales infantiles les plus populaires, il convient de souligner:

  • infections virales respiratoires aiguës;
  • grippe et parainfluenza.

Pourquoi les enfants tombent-ils souvent malades??

De nombreux parents se plaignent souvent des maladies fréquentes de leur bébé: de nombreux voyages dans les cliniques et les médecins épuisent les enfants et les adultes eux-mêmes. Certains croient même que la mauvaise hérédité des parents eux-mêmes est à blâmer, de sorte que l'enfant est souvent malade. En fait, ce n'est pas du tout le problème.

Le jalon le plus important dans la facilité de pénétration du virus dans le corps de l'enfant est son immunité affaiblie. Vous pouvez l'augmenter de différentes manières. Mais cela donnera-t-il un résultat perceptible? C'est une question difficile, car même avec une forte immunité, un contact constant avec le «porteur» du virus «terrorisera» constamment le corps du bébé pour lui donner de la force..

Ici, le problème n'est plutôt pas qu'il a une faible immunité, mais l'inexpérience des parents dans les rangs des questions.

Les spécialistes identifient les causes suivantes des maladies fréquentes de l'enfant:

  1. L'environnement extérieur - ici le principal «foyer» de virus est un jardin d'enfants ou une école. Le grand nombre d'enfants est un excellent «incubateur» pour l'apparition de maladies - une fois qu'un enfant infecté apparaît dans un jardin d'enfants, une infection fulgurante du reste se produit.
  2. La fatigue constante du bébé est à blâmer pour la longue décantation du virus Epstein Bar, qui peut être une période décente dans le corps du bébé. S'il n'est pas traité, l'enfant aura un SRAS fréquent qui ne fera que l'affaiblir.
  3. Bêtise parentale - oui, c'est souvent la faute. Si l'enfant est souvent malade, vous devez d'abord vous guérir, car les adultes sont porteurs de nombreuses maladies asymptomatiques.

Que faire? Premiers secours

Si les premiers symptômes d'une infection virale sont sur le visage, il est recommandé aux mères d'observer les actions suivantes:

  1. Nutrition spéciale - vous devez inclure des fruits et légumes dans l'alimentation. Il est également bon dans ce cas de privilégier les produits laitiers.
  2. Essayez de faire baisser la température - des signes de fièvre indiquent que le corps combat le virus. Mais n'espérez pas qu'elle se calmera. Avec une augmentation de la marque de 38,5 degrés, un enfant de plus d'un an devrait donner un antipyrétique (par exemple, l'ibuprofène ou le paracétamol), jusqu'à 1 an - mettez une bougie.
  3. Seul mode «lit» - pendant la période de la maladie, le corps est affaibli, c'est pourquoi les voyages à la maternelle ou à l'école doivent être exclus, car même avec une baisse de température dans les 2-3 jours, la maladie n'a pas complètement reculé.
  4. Assurez-vous de donner une boisson chaude - le meilleur agent antiviral ici est le thé ordinaire (à base de plantes, de framboise ou de cassis, de tilleul ou de miel). Il est recommandé aux enfants de plus d'un an de donner plus de 2 à 3 litres par jour, c'est-à-dire toutes les heures. Les seins doivent recevoir de l'eau bouillie tiède basée sur la déshydratation (peut être déterminée par les lèvres - si elles sont sèches). Tout le monde connaît le "teraflu", etc. sont antipyrétiques et du rhume, donc dans ce cas cela n'aura aucun sens.
  5. Renforcer l'immunité avec des vitamines - l'adoption d'un complexe de vitamines aidera à renforcer l'immunité et à combattre le virus.
  6. Organisez le sommeil - le repos sous forme de sommeil contribuera à l'affaiblissement du virus, donnant une nouvelle force au bébé.
  7. N'en faites pas trop avec le réchauffement de l'enfant - vous devriez toujours être dans des vêtements chauds, mais excluez une couverture abondante avec des couvertures et des vêtements chauds, car
  8. Broyer avec une solution d'eau acétique - utilisée pour abaisser la température (si elle ne dépasse pas 39 degrés).
  9. Gargarisme - des solutions salines (de préférence en utilisant du sel de mer) au premier signe de douleur doivent être appliquées immédiatement, avec un intervalle toutes les heures.
  10. Faites preuve de soin et d'amour - même les premiers signes d'une maladie virale et affectez ainsi le bien-être du bébé, et son état veut partir le meilleur. Un amour excessif et des soins ici ne feront pas mal.

Les principaux critères de traitement

Une infection virale persistante (latente) peut «dormir» dans le corps du bébé pendant une longue période jusqu'à ce que la moindre raison de sa reprise d'activité apparaisse. Aux premiers signes de maladies virales, le traitement est généralement effectué à domicile, car il n'y a aucune raison de se déplacer à l'hôpital.

Mais cela ne signifie pas que vous devez refuser catégoriquement les services d'un médecin. Si les symptômes d'une infection virale sont sur le visage, vous devriez consulter un spécialiste pour un diagnostic final. Même si le parent est convaincu qu'il est familier avec ce type de maladie et qu'il peut le guérir par lui-même, vous ne devriez toujours pas risquer la santé de l'enfant.

Un patient peut être placé dans un service d'hospitalisation pour des formes graves de la maladie, les premiers symptômes d'une attaque virale que les parents ont ignorés. Des médicaments antiviraux sont suggérés pour le traitement à domicile..

Comment protéger un enfant contre les maladies? Prévention des maladies virales

Les parents souhaitent, de toutes les manières possibles, enfermer leur enfant contre les maladies et les virus, pour éviter un traitement si désagréable pour tous les enfants. Pour ce faire, ne réinventez pas la roue, mais suivez simplement les règles suivantes.

Organiser des cours pour renforcer le corps de l'enfant

Le durcissement est le meilleur moyen de renforcer le système immunitaire et la confrontation de nombreuses maladies. Dès la naissance d'un enfant, les parents doivent progressivement adapter le corps du bébé à l'environnement extérieur: se déshabiller et laisser une minute dans la pièce, marcher plus à l'extérieur. A partir de l'année, vous pouvez procéder à une aspiration à l'eau froide. Naturellement, par étapes progressives: d'abord tiède, puis éventuellement abaisser la température de l'eau. Une douche Sharko est également excellente - un contraste entre l'eau chaude et l'eau froide.

Faites-en une norme pour ignorer de grandes foules d'adultes et d'enfants

Les adultes deviennent le plus souvent le foyer de maladies, car de nombreux virus sont au stade de "sommeil". Une fois dans le corps de l'enfant, le virus présente les premiers symptômes et commence à être activement maîtrisé. Par conséquent, les mères devraient exclure de marcher avec leurs enfants dans les magasins, les marchés, les centres commerciaux, les musées, où il y a généralement beaucoup de monde. Il convient également de rappeler que les parents et amis qui ont eu la grippe dans le passé doivent rester à l'écart du bébé..

Vivez une vie saine

Pour exclure les premiers symptômes de l'apparition de virus chez votre enfant, vous devez l'accoutumer à un mode de vie actif dès l'enfance: bougez plus, prenez comme norme de sortir régulièrement dans la nature, dans la forêt, faire de la randonnée, faire du sport. Les virus n'aiment pas les gars actifs!

Organiser une bonne nutrition

Le développement de l'immunité dépend de la réception par l'enfant de toutes les vitamines nécessaires - si le corps reçoit tous les oligo-éléments, nutriments et minéraux nécessaires, il sera plus facile pour le bébé de résister aux virus.

La préférence devrait être donnée aux plats «arc-en-ciel»: plus il y aura de fleurs dans l'alimentation, plus il recevra de vitamines et de minéraux. Inclure dans le régime: salades, liquide (bortsch et soupe), fruits et légumes, viande, vitamines.

Tout traitement peut être minimisé si vous apprenez à votre bébé à respecter les normes d'hygiène:

  • se laver les mains après chaque contact avec des objets et des surfaces contaminés;
  • les parents doivent constamment surveiller la propreté des lieux - le nettoyage doit être effectué tous les jours.
  • ventilation du salon, car l'air pur est la clé de la bonne santé et de la bonne humeur.

Exclure l'hypothermie corporelle

Tout enfant en train de jouer avec ses pairs dans la rue peut se déshabiller, et le moindre coup de vent ou une température basse peut «l'infecter». Les parents doivent prêter une attention particulière aux conditions météorologiques pendant les promenades ou les jeux et à la garde-robe de leur enfant.

L'infection virale est un test sérieux pour le corps de l'enfant et l'enfant lui-même. Si les moindres symptômes apparaissent, toutes les contre-mesures doivent être prises pour l'empêcher de se développer et l'éradiquer complètement..